POUR répondre à cette question, considérons brièvement deux jugements divins rapportés dans la Bible : le Déluge et l’extermination des Cananéens.

LE DÉLUGE

CE QU’ON ENTEND PARFOIS : « Dieu a été cruel d’éliminer tous les humains à l’exception de Noé et de sa famille lors du Déluge. »

CE QUE LA BIBLE DIT : Dieu a déclaré : « Je prends plaisir, non pas à la mort du méchant, mais à ce que le méchant revienne de sa voie et qu’il reste bel et bien en vie » (Ézékiel 33:11). Il n’a donc pris aucun plaisir à supprimer les méchants aux jours de Noé. Alors pourquoi l’a-t-il fait ?

La Bible explique qu’en exécutant de tels jugements sur ceux qui le rejetaient, Dieu a « donn[é] aux impies un exemple de choses à venir » (2 Pierre 2:5, 6). En quel sens ?

Premièrement, Dieu a montré que, même s’il est peiné de devoir supprimer des humains, il ne peut pas fermer les yeux sur la cruauté : il tient ceux qui font souffrir les autres pour responsables de leurs actions. Le moment venu, il mettra un terme à l’injustice et à la souffrance.

Deuxièmement, la façon dont Dieu a agi par le passé montre qu’il avertit toujours les humains avec amour avant d’exécuter un jugement. Noé a mis en garde ses contemporains, mais la plupart ne l’ont pas écouté. La Bible rapporte : « Ils n’ont pas été attentifs jusqu’à ce que le déluge vienne et les emporte tous » (Matthieu 24:39).

Dieu a-t-il toujours procédé de cette façon par la suite ? Oui. Par exemple, il a averti les Israélites, son peuple, que s’ils devenaient méchants comme les nations voisines, il laisserait leurs ennemis envahir leur pays, détruire leur capitale, Jérusalem, et les emmener en exil. Or les Israélites ont mal agi ; ils ont même offert des enfants en sacrifice. Jéhovah est donc intervenu. Mais d’abord, il a envoyé des prophètes, encore et encore, pour inciter son peuple à changer avant qu’il ne soit trop tard. Il a d’ailleurs affirmé : « Le Souverain Seigneur Jéhovah ne fera rien qu’il n’ait révélé son affaire confidentielle à ses serviteurs les prophètes » (Amos 3:7).

EN QUOI VOUS ÊTES CONCERNÉ : La façon dont Dieu a exécuté ses jugements nous donne de  l’espoir. Nous attendons avec confiance le jour où Dieu jugera ceux qui font cruellement souffrir les autres. La Bible annonce : « Car les méchants seront anéantis [...]. Tandis que ceux qui sont doux posséderont la terre, et se réjouiront dans une paix profonde » (Psaume 37:9-11, Bible Pirot-Clamer). Selon vous, un jugement qui soulage l’humanité de la souffrance est-il cruel ou plein de compassion ?

L’EXTERMINATION DES CANANÉENS

CE QU’ON ENTEND PARFOIS : « L’extermination des Cananéens a été un crime de guerre cruel comparable aux génocides modernes. »

CE QUE LA BIBLE DIT : « Toutes ses voies [celles de Dieu] sont justice. Dieu de fidélité, chez qui il n’y a pas d’injustice » (Deutéronome 32:4). Un jugement divin n’est pas comparable à une guerre humaine. Pourquoi ? Parce qu’à la différence des humains, Dieu est capable de lire dans les cœurs, c’est-à-dire de voir ce que les humains sont au fond d’eux-mêmes.

Prenons l’épisode où Dieu a jugé les villes de Sodome et de Gomorrhe, et a décidé de les détruire. Abraham, un homme fidèle, a voulu s’assurer que cette décision était juste. Il ne pouvait imaginer que son Dieu « supprim[e] le juste avec le méchant ». Dieu l’a patiemment rassuré en lui disant que, même s’il ne trouvait que dix justes à Sodome, il épargnerait cette ville à cause d’eux (Genèse 18:20-33). À l’évidence, il a examiné le cœur des habitants et a vu la profondeur de leur méchanceté (1 Chroniques 28:9).

De la même façon, Dieu a vu que les Cananéens étaient méchants et a ordonné à juste titre leur extermination. Ils étaient bien connus pour leur cruauté. On sait notamment qu’ils brûlaient des enfants vivants dans des feux sacrificiels * (2 Rois 16:3). Ils savaient que Jéhovah avait ordonné aux Israélites de prendre possession du pays de Canaan. Ceux qui ont choisi de rester et de combattre se sont en fait opposés, non seulement aux Israélites, mais aussi à Jéhovah, qui avait largement prouvé qu’il soutenait son peuple.

De plus, Dieu a eu pitié des Cananéens qui ont abandonné leurs mauvaises pratiques et ont accepté ses normes morales élevées. Rahab par exemple, une prostituée cananéenne, a été sauvée, elle et sa famille. Citons aussi les habitants de Guibéôn, une ville cananéenne. Ils ont demandé qu’on ait pitié d’eux et ils ont eu la vie sauve, ainsi que tous leurs enfants (Josué 6:25 ; 9:3, 24-26).

EN QUOI VOUS ÊTES CONCERNÉ : Une leçon importante se dégage du jugement des Cananéens. Nous approchons à grands pas du « jour de jugement et de destruction des hommes impies » que la Bible a prédit (2 Pierre 3:7). Jéhovah va éliminer les souffrances en débarrassant la terre de ceux qui rejettent sa juste domination. Si nous l’aimons, nous aurons la joie de vivre dans ce monde nouveau.

Les Cananéens étaient réputés pour leur cruauté et ils se sont délibérément opposés à Dieu et à son peuple.

Avec amour, Jéhovah nous rappelle que les choix des parents ont des conséquences sur leurs enfants. La Parole de Dieu dit en effet : « Tu dois choisir la vie, afin que tu restes en vie, toi et ta descendance, en aimant Jéhovah ton Dieu, en écoutant sa voix et en t’attachant à lui » (Deutéronome 30:19, 20). Quel genre de Dieu parlerait ainsi : un Dieu cruel ? Ou bien un Dieu qui aime les gens et veut les voir faire le bon choix ?

^ § 15 Des archéologues ont fait des découvertes indiquant que le culte cananéen comportait des sacrifices de bébés.