LA RÉSURRECTION de Jésus n’est pas un simple évènement lointain, qui n’a aucune incidence sur nous aujourd’hui. L’apôtre Paul souligne son importance en ces termes : « Christ a été relevé d’entre les morts, les prémices de ceux qui se sont endormis dans la mort. Puisqu’en effet la mort vient par un homme, la résurrection des morts vient aussi par un homme. De même en effet qu’en Adam tous meurent, de même aussi dans le Christ tous seront rendus à la vie » (1 Corinthiens 15:20-22).

Jésus a été ressuscité le 16 Nisan 33 de notre ère, jour du calendrier juif où les prémices (premiers fruits) de la première récolte de céréales étaient présentées devant Jéhovah Dieu au sanctuaire du temple, à Jérusalem. En appelant Jésus « les prémices », Paul suggérait que d’autres personnes seraient relevées d’entre les morts.

Il indique ensuite ce que la résurrection de Jésus rend possible. « Puisqu[e] la mort vient par un homme, la résurrection des morts vient aussi par un homme. » En raison du péché et de l’imperfection hérités d’Adam, nous mourons tous. Toutefois, en offrant sa vie humaine parfaite en rançon, Jésus a ouvert aux humains la perspective d’être libérés de l’esclavage du péché et de la mort grâce à la résurrection. Paul résume ainsi la question en Romains 6:23 : « Le salaire que paie le péché, c’est la mort, mais le don que Dieu donne, c’est la vie éternelle par Christ Jésus notre Seigneur. »

Jésus a expliqué ce que sa mort et sa résurrection nous apporteront. Parlant de lui-​même, il a déclaré : « Le Fils de l’homme doit être élevé, pour que tout homme qui croit en lui ait la vie éternelle. Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique-engendré, afin que tout homme qui exerce la foi en lui ne soit pas détruit mais ait la vie éternelle » (Jean 3:14-16).

Imaginez : vivre éternellement, sans douleur, ni souffrance, ni chagrin ! (Révélation 21:3, 4). Quelle perspective merveilleuse ! Comme l’a écrit un bibliste, « si les cimetières nous rappellent la brièveté de la vie, la résurrection nous assure de la brièveté de la mort ». La résurrection de Jésus est bel et bien une promesse de vie !