QU’EST-CE QUE L’HUMILITÉ ?

L’humilité implique l’absence d’orgueil ou d’arrogance. Un homme humble ne considère pas les autres comme inférieurs à lui. Il doit aussi être modeste, c’est-à-dire avoir conscience de ses limites.

COMMENT MOÏSE S’EST-IL MONTRÉ HUMBLE ?

Il n’a pas laissé le pouvoir lui monter à la tête. Souvent, quand un homme reçoit une certaine autorité, on voit rapidement s’il est humble ou pas. Robert Ingersoll, orateur renommé du XIXsiècle, a déclaré : « Donnez à quelqu’un du pouvoir et vous connaîtrez sa valeur réelle. » Sous ce rapport, Moïse constitue un remarquable exemple d’humilité. Voyons en quoi.

Moïse a reçu une grande autorité : Jéhovah l’a établi chef sur Israël. Pour autant, Moïse n’est pas devenu orgueilleux. Considérez par exemple avec quelle modestie il a traité un problème délicat au sujet de droits d’héritage (Nombres 27:1-11). C’était une question sérieuse, puisque la décision servirait de référence pour les générations à venir.

Comment Moïse a-t-il réagi ? S’est-il dit : « En tant que chef d’Israël, c’est à moi de décider » ? S’est-il reposé sur ses capacités naturelles, ses années d’expérience ou sa connaissance intime de la manière de penser de Jéhovah ?

Un orgueilleux l’aurait sans doute fait. Mais pas Moïse. La Bible rapporte : « Moïse présenta [la] cause devant Jéhovah » (Nombres 27:5). Rendez-vous compte ! Alors qu’il dirige la nation d’Israël depuis une quarantaine d’années, Moïse ne compte pas sur lui-même, mais sur Jéhovah. Quelle preuve éclatante d’humilité !

Par ailleurs, Moïse n’a pas protégé jalousement son autorité. Il s’est réjoui lorsque Jéhovah a permis à d’autres Israélites d’être des prophètes eux aussi (Nombres 11:24-29). Quand son beau-père lui a suggéré de déléguer certaines de ses responsabilités, Moïse a humblement accepté son conseil (Exode 18:13-24). Puis, vers la fin de sa vie, bien que toujours robuste, il a demandé à Jéhovah de lui trouver un successeur. C’est Josué qui a été désigné pour mener les Israélites en Terre Promise. Moïse a soutenu de tout cœur cet homme plus jeune, et a encouragé le peuple à suivre sa direction (Nombres 27:15-18 ; Deutéronome 31:3-6 ; 34:7). Certes, il considérait comme un privilège de conduire les Israélites. Mais il n’a pas accordé à sa position plus d’importance qu’au bien-être des autres.

QUELLES LEÇONS EN TIRER ?

Ne laissons jamais le pouvoir, l’autorité ou nos capacités naturelles nous monter à la tête. Rappelons-nous : pour être utiles à Jéhovah, il nous faut avant tout être humbles, quelles que soient nos capacités (1 Samuel 15:17). La véritable humilité nous incitera à appliquer ce sage conseil biblique : « Mets ta confiance en Jéhovah de tout ton cœur et ne t’appuie pas sur ton intelligence » (Proverbes 3:5, 6).

L’exemple de Moïse nous enseigne également à ne pas attacher trop d’importance à notre position ou à l’autorité qui nous est confiée.

Est-il bénéfique d’imiter l’humilité de Moïse ? Absolument. En développant une humilité authentique, nous rendons la vie plus facile à ceux qui nous entourent et gagnons leur affection. Plus important encore, nous gagnons l’affection de Jéhovah Dieu, qui manifeste lui-même cette merveilleuse qualité (Psaume 18:35). « Dieu s’oppose aux orgueilleux, mais aux humbles il donne la faveur imméritée » (1 Pierre 5:5). Voilà une excellente raison d’imiter l’humilité de Moïse !