La Bible enseigne-​t-​elle qu’il faut être marié pour être épanoui et heureux ? À première vue, on pourrait croire que la Parole de Dieu soutient cette idée. Voyons pourquoi.

D’après le récit de la Genèse, Dieu a trouvé qu’il n’était “ pas bon ” que le premier homme, Adam, reste seul. Dieu a donc fait Ève comme “ aide ” qui corresponde à Adam (Genèse 2:18). On pourrait déduire de ce récit qu’il manque quelque chose à la personne qui n’est pas mariée. De plus, la Bible dépeint à de nombreuses reprises le mariage comme une source de bénédictions et de joie. C’est le cas dans l’histoire de Ruth, par exemple.

Cependant, de tels récits ont-​ils pour but de nous enseigner que les chrétiens ne peuvent être heureux, satisfaits ou complets s’ils ne sont pas mariés et n’ont pas d’enfants ? Absolument pas. La personne la plus complète et épanouie qui ait jamais vécu sur la terre est Jésus Christ. Et il est resté célibataire toute sa vie ! Jésus, le plus sage des hommes, était le reflet parfait du “ Dieu heureux ”, Jéhovah (1 Timothée 1:11 ; Jean 14:9). Il a révélé la clé du bonheur et des bénédictions dans ce monde (Matthieu 5:1-12). Dans son énumération, il ne parle pas du mariage.

Mais alors, la Bible se contredit-​elle ? Pas du tout. Replaçons le mariage dans le cadre du dessein de Jéhovah. Instaurée pour être source de joie, d’intimité et de réconfort, cette institution a aussi joué un rôle clé dans l’accomplissement de la volonté de Dieu. Il avait par exemple demandé à Adam et Ève : “ Soyez féconds et devenez nombreux, remplissez la terre. ” (Genèse 1:28). Ni Adam ni Ève n’auraient pu y arriver seuls ! Ils avaient besoin l’un de l’autre pour atteindre ce but.

Par la suite, en Israël, le mariage et la vie de famille ont eu une utilité précise. Jéhovah voulait que la nation devienne nombreuse pour qu’elle ne soit pas vaincue par ses ennemis. Il avait aussi prévu que la tribu de Juda donne naissance au Messie, qui libérerait l’humanité fidèle des conséquences du péché et de la mort (Genèse 49:10). C’est pourquoi, en Israël, les femmes fidèles considéraient comme un privilège de se marier et d’avoir des enfants, le contraire étant une source de honte et de peine.

Qu’en est-​il aujourd’hui ? Est-​ce que le commandement de remplir la terre, donné par Dieu à l’origine, oblige les chrétiens qui vivent sur notre planète bien peuplée à se marier et à se reproduire ? Non (Matthieu 19:10-12). De même, Dieu n’a plus besoin de protéger les ancêtres du Messie ou la nation dans laquelle devait naître le Sauveur. Comment les chrétiens doivent-​ils donc considérer le mariage et le célibat ?

En réalité, les deux sont des cadeaux de Dieu. Comme vous le savez, un cadeau qui correspond à une personne ne sera peut-être pas du tout adapté à une autre. Le mariage est une disposition sacrée qui peut apporter amour, compagnie et stabilité pour fonder une famille. Mais la Bible signale avec réalisme que ceux qui se marient dans ce monde imparfait rencontreront des difficultés ou des “ tribulations dans leur chair ”. Quant au célibat, Jéhovah ne le considère pas comme une honte ou une cause de chagrin. Au contraire, sa Parole dit qu’il présente des avantages différents de ceux du mariage. — 1 Corinthiens 7:28, 32-35.

La Bible offre donc un point de vue équilibré sur le mariage et sur le célibat. Jéhovah, qui est à l’origine du mariage et de la famille, veut que tous ses serviteurs, célibataires ou mariés, soient épanouis et heureux.