UN JEUNE Japonais a été touché par la bonté d’un certain homme âgé. Ce missionnaire n’avait passé que quelques mois au Japon, et il ne maîtrisait pas encore complètement la langue. Pourtant, il venait le voir chaque semaine pour discuter de la Bible. Avec son sourire amical et ses bonnes manières, il avait patiemment étanché la soif de connaissance du jeune homme.

La bonté du missionnaire âgé a fait forte impression sur le jeune homme, qui s’est dit : Si la Bible rend quelqu’un si bon et aimable, il faut absolument que j’en sache plus sur elle. Cela l’a motivé à étudier quelque chose qui lui était totalement étranger. Oui, la bonté a un grand pouvoir : elle touche souvent beaucoup plus que les mots !

À l’image de Dieu

Il est naturel d’être bon envers ses proches. Cela dit, la bonté est d’abord une qualité divine. Après avoir expliqué que son Père céleste est bon à l’égard de ceux qui l’aiment tout comme “ à l’égard des ingrats ”, Jésus a recommandé à ses disciples : “ Vous devez donc être parfaits, comme votre Père céleste est parfait. ” — Luc 6:35 ; Matthieu 5:48 ; Exode 34:6.

Ayant été créés à l’image de Dieu, nous sommes capables de manifester de la bonté (Genèse 1:27). En effet, nous pouvons imiter Dieu et être bons envers d’autres que nos proches. D’après la Bible, la bonté fait partie du fruit de l’esprit saint, la force agissante de Dieu (Galates 5:22). On peut donc l’acquérir et la cultiver à mesure qu’on apprend à connaître Dieu, le Créateur, et qu’on devient plus proche de lui.

La bonté est à la fois profondément enracinée en nous et d’une grande valeur aux yeux de Dieu ; il est donc logique qu’il nous demande : “ Devenez bons les uns pour les autres. ” (Éphésiens 4:32). “ N’oubliez pas l’hospitalité ” ou “ la bonté envers les étrangers ” nous rappelle-​t-​il aussi. — Hébreux 13:2, note.

De nos jours, la bonté et la reconnaissance se font rares. Alors, est-​il encore possible d’être bon, y compris envers les étrangers, c’est-à-dire les gens que nous ne connaissons pas ? Qu’est-​ce qui peut nous y aider ? Et d’abord, pourquoi nous intéresser à cette qualité ?

Essentielle aux yeux de Dieu

Fait intéressant, après ses encouragements à faire preuve de bonté envers les étrangers, Paul ajoute : “ C’est grâce à elle que certains, sans le savoir, ont logé des anges. ” Que ressentiriez-​vous à l’idée de loger des anges ? Toutefois, Paul précise que c’était “ sans le savoir ”. Autrement dit, si nous avons l’habitude d’être bons envers les autres, y compris les étrangers, nous pourrions bien recevoir une récompense inattendue.

La plupart des versions de la Bible avec références relient les paroles de Paul aux récits concernant Abraham et Lot en Genèse chapitres 18 et 19. À chaque fois, des étrangers porteurs d’un message important étaient en réalité des anges. Abraham a reçu un message venant de Dieu au sujet de l’accomplissement de la promesse d’avoir un fils ; Lot, lui, a appris que les villes de Sodome et Gomorrhe allaient être détruites, et il a été délivré. — Genèse 18:1-10 ; 19:1-3, 15-17.

 Si vous lisez les versets mentionnés plus haut, vous verrez que tant Abraham que Lot ont manifesté de la bonté envers des inconnus de passage. Bien sûr, aux temps bibliques, la coutume voulait que l’on offre l’hospitalité aux voyageurs, qu’ils soient des parents, des amis ou des étrangers. La Loi de Moïse elle-​même exigeait des Israélites qu’ils se soucient des besoins des non-Israélites qui étaient dans le pays (Deutéronome 10:17-19). Mais Abraham et Lot ont été au-delà de ce que la Loi exigerait plus tard. Ils ont fait tout leur possible pour témoigner de la bonté à des étrangers, et ils ont été bénis pour cela.

La bonté d’Abraham a été source de bénédictions pour lui puisqu’il a eu un fils, mais elle l’est aussi pour nous. En quel sens ? Abraham et son fils Isaac ont joué un rôle clé dans l’accomplissement du dessein de Dieu. Ils ont fait partie de la lignée menant au Messie, Jésus. Et leur foi a préfiguré la façon dont Dieu manifesterait son amour et sa faveur imméritée en posant les bases du salut des humains. — Genèse 22:1-18 ; Matthieu 1:1, 2 ; Jean 3:16.

Ces récits indiquent clairement ce que Dieu attend de ceux qu’il aime et à quel point la bonté est importante à ses yeux. Elle n’est pas facultative !

Elle nous aide à mieux connaître Dieu

La Bible dit qu’à notre époque beaucoup seraient “ ingrats, sans fidélité, sans affection naturelle ”. (2 Timothée 3:1-3.) Nous rencontrons certainement de telles personnes chaque jour. Mais ce n’est pas une raison pour étouffer nos élans de bonté. Il est rappelé aux chrétiens : “ Ne rendez à personne le mal pour le mal. Proposez-​vous ce qui est beau aux yeux de tous les hommes. ” — Romains 12:17.

Nous pouvons manifester généreusement la bonté. La Bible dit : “ Tout homme qui aime [...] parvient à connaître Dieu. ” Or une des façons de témoigner de l’amour est d’être bon envers les autres (1 Jean 4:7 ; 1 Corinthiens 13:4). En faisant preuve de bonté envers ceux que nous rencontrons, nous connaissons mieux Dieu et cela nous rend plus heureux. Dans son Sermon sur la montagne, Jésus a déclaré : “ Heureux ceux qui témoignent de la bonté, car Dieu sera bon pour eux. Heureux ceux dont le cœur est pur, car ils verront Dieu. ” — Matthieu 5:7, 8, Bible du Semeur.

Si vous n’êtes pas sûr de ce qu’il faut dire ou faire, ayez une parole ou un geste plein de bonté.

Arrêtons-​nous sur l’exemple d’Aki, maman de deux petits garçons. Après le décès inattendu de sa mère, cette jeune Japonaise a sombré dans la dépression. Elle était tellement malade qu’elle a dû consulter un médecin. Puis une famille a emménagé dans son  quartier. La maman, qui avait perdu son mari dans un accident, élevait toute seule ses cinq enfants. Émue par sa situation, Aki a fait de gros efforts et a pris l’initiative de nouer une amitié avec elle et ses enfants. Elle a fait de son mieux pour aider cette famille : elle a offert de la nourriture, des vêtements dont elle n’avait plus besoin, etc. Aki a ainsi retrouvé son équilibre affectif. Elle s’est rendu compte par l’expérience que la Bible dit vrai : “ Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. ” (Actes 20:35). Effectivement, quand on se sent déprimé, manifester de la bonté aux autres est une des meilleures choses à faire pour aller mieux.

Un prêt à Jéhovah

Être bon envers les autres, c’est prêter à Jéhovah.

Faire preuve de bonté ne veut pas forcément dire dépenser beaucoup d’argent. Cela ne dépend pas non plus de nos capacités ou de nos forces physiques. Un sourire, une parole pleine de compassion, un coup de main, un petit cadeau fait avec délicatesse ou laisser passer quelqu’un dans une file d’attente : autant de gestes souvent très appréciés. Si vous n’êtes pas sûr de ce qu’il faut dire ou faire dans telle ou telle situation, ayez une parole ou un geste plein de bonté. Le jeune homme dont nous parlions au début de cet article a été très touché par la bonté du missionnaire, ce qui a renversé la barrière de la langue. Il n’est donc pas étonnant que Dieu demande, entre autres, à ses adorateurs d’“ aimer la bonté ” ! — Mika 6:8.

“ Un mot gentil peut réchauffer trois mois d’hiver. ” Comme le dit ce proverbe d’Extrême-Orient, une petite marque de bonté peut faire beaucoup de bien. Inspirée par de bons mobiles et surtout accompagnée de l’amour pour Dieu, elle peut réchauffer le cœur de tous ceux qui en sont l’objet. Et même s’ils ne sont pas reconnaissants, elle n’est pas perdue pour autant : elle a beaucoup de valeur aux yeux de Dieu. La Bible nous assure que celui qui manifeste de la bonté “ prête à Jéhovah ”. (Proverbes 19:17.) Alors saisissez toutes les occasions de faire preuve de bonté envers ceux qui vous entourent !