ON A tous envie d’être aimé. Toi aussi, n’est-​ce pas ?  * La Bible raconte l’histoire de Dorcas, une femme qui était très aimée.

Dorcas habitait à Joppé, une ville au bord de la Méditerranée. Jérusalem était à moins de 60 kilomètres de là, à l’intérieur des terres. Dorcas a été une des premières disciples de Jésus.

À ton avis, pourquoi les gens aimaient-​ils tellement Dorcas ? — La Bible raconte qu’elle faisait beaucoup de bonnes choses et qu’elle offrait des cadeaux aux autres. On pense qu’elle cousait de beaux vêtements pour les veuves, c’est-à-dire les femmes dont le mari était mort. Elle parlait aussi souvent de Jéhovah aux autres, comme Jésus l’avait fait.

 Mais un jour, il lui est arrivé quelque chose de terrible. Est-​ce que tu sais quoi ? — Elle est tombée très malade et elle est morte. Ses amis étaient tout tristes. Ils ont donc envoyé deux hommes chez l’apôtre Pierre, qui se trouvait à une vingtaine de kilomètres de là, pour lui demander de venir vite. Quand Pierre est arrivé, il est monté à l’étage, là où Dorcas était couchée. Toutes les femmes pleuraient. Elles lui ont montré les vêtements que Dorcas leur avait faits.

Pierre a demandé à tout le monde de sortir de la chambre. Il avait déjà fait des miracles, mais jusque-​là il n’avait jamais redonné la vie à une personne morte. Les autres apôtres non plus. À ton avis, qu’est-​ce que Pierre a fait ensuite ?

Il s’est mis à genoux près du lit et a prié Jéhovah. Puis il a dit à Dorcas de se lever. Il lui a donné la main pour l’aider, et Dorcas s’est levée ! Il a alors appelé les veuves et les autres amis de Dorcas. D’après toi, quelle a été leur réaction ?

Qu’est-​ce qu’on apprend de l’histoire de la résurrection de Dorcas ? D’abord, c’est que, si tu aides les autres, beaucoup t’aimeront. Mais le plus important, c’est que Dieu se souviendra de toi et qu’il t’aimera. Il n’oubliera jamais les bonnes choses que tu fais pour les autres. Et, pour te récompenser, il te donnera la vie éternelle dans le Paradis.

^ § 3 Le tiret appelle une pause. Si vous lisez cet article avec un enfant, laissez-​le alors s’exprimer.