IMAGINEZ que vous avez entre les mains un ballon troué et qu’on vous demande de le maintenir gonflé. Comment feriez-​vous ? En réalité, tant que le volume d’air que vous soufflez dans le ballon est au moins aussi important que celui qui s’échappe par le trou, le ballon peut rester gonflé.

Voilà en gros ce qu’on entend par vivre selon ses moyens. On peut comparer votre revenu à l’air que vous soufflez dans le ballon et vos dépenses à l’air qui en sort. La difficulté est de ne pas permettre à vos dépenses d’excéder votre revenu.

Même si l’idée de base semble simple, la mettre en pratique et en retirer des bienfaits est une autre affaire. Les gens pourraient s’épargner bien des déboires financiers si seulement ils s’efforçaient de suivre ce principe élémentaire. Comment y parvenir ? Où trouver des conseils qui marchent ? À ce sujet, la Bible est une source d’informations utiles. Voyons brièvement ce qu’elle propose.

Principes bibliques efficaces

La Bible contient de nombreux principes pratiques qui peuvent vous aider à gérer votre porte-monnaie. Nous n’en examinerons qu’un échantillon. Pourquoi ne pas constater par vous-​même si ces principes vous aident à vivre selon vos moyens ?

Établissez un budget.

Pour bien gérer vos finances, il vous faut savoir combien d’argent rentre chaque mois et où il part. La Bible déclare : “ Oui, les plans de l’homme diligent conduisent à un avantage, mais tout homme qui agit avec précipitation va à l’indigence, à coup sûr. ” (Proverbes 21:5). Certains adoptent un système d’enveloppes. Chaque enveloppe représente une catégorie de dépenses, telle que “ Nourriture ”, “ Loyer ” ou “ Habillement ”. Que vous utilisiez cette méthode simple ou une version plus élaborée, l’important est que vous sachiez où va votre argent, en mettant toujours le nécessaire en premier, et non le superflu.

N’enviez pas.

Il arrive souvent que les habitants des pays en voie de développement envient les biens de ceux des pays industrialisés. Au niveau individuel, beaucoup sont tentés de désirer les biens qu’exhibent leurs voisins. Cela peut être un piège. Il est possible que le voisin n’en ait pas vraiment les moyens non plus. Pourquoi suivre quelqu’un dans sa sottise et s’attirer des ennuis financiers ? La Bible prévient : “ L’homme envieux est pressé de s’enrichir, mais il ne sait pas que la misère viendra sur lui. ” — Proverbes 28:22Segond 21.

 Gardez une vie simple.

Jésus a conseillé à ses disciples de garder l’œil “ simple ”. (Matthieu 6:22.) Arrêter vos yeux sur le caviar et le champagne alors que vous ne pouvez vous payer que des sardines et de l’eau pourrait facilement vous mener à la ruine. Selon le rapport d’une banque de développement asiatique, près d’un tiers des Philippins et plus de la moitié des Indiens vivent en dessous du seuil de pauvreté pour l’Asie, qui est d’un euro par jour. Avec un revenu si faible, il est sage de se concentrer sur l’essentiel. Mais, même dans les pays plus nantis, ce principe peut aider à s’éviter bien des soucis financiers.

Contentez-​vous du nécessaire.

Ce conseil va de pair avec celui de garder une vie simple. La Bible recommande en 1 Timothée 6:8 : “ Ayant nourriture et vêtement, nous nous contenterons de ces choses. ” Certaines des personnes les plus heureuses sur terre ont peu d’argent ; malgré tout, elles trouvent de la satisfaction dans ce qu’elles ont, à savoir non seulement leurs biens matériels, mais aussi l’amour de leur famille et de leurs amis. — Proverbes 15:17.

Évitez les dettes inutiles.

Combien est vraie cette déclaration de la Bible : “ Le riche domine sur les hommes sans ressources, et l’emprunteur est serviteur de l’homme qui prête. ” (Proverbes 22:7). Même si dans certaines situations il semble inévitable de s’endetter, ceux qui le font inutilement, juste pour acheter un objet qu’ils désirent, se retrouvent souvent liés à une lourde charge financière. Cela se vérifie particulièrement quand on utilise une carte de crédit. La revue Time a fait ce constat : “ Une fois que nous avons notre carte de crédit à la main, notre comportement devient complètement irrationnel. ” Eric, qui vit aux Philippines, avoue : “ Avec une carte de crédit, j’achète souvent plus que si je paie en liquide. Quand je dois régler la facture, ça ruine mon budget. ” Qu’il est sage d’être extrêmement prudent dans le recours aux crédits faciles ! — 2 Rois 4:1 ; Matthieu 18:25.

Économisez avant d’acheter.

Il peut paraître vieux jeu d’économiser avant de faire un achat, mais c’est en réalité un des moyens les plus sages de s’éviter des problèmes pécuniaires. C’est ainsi que beaucoup de personnes se préservent de l’endettement et de ses fléaux, comme les taux d’intérêts élevés qui finissent par faire augmenter le prix de tout ce qu’on achète. Dans la Bible, la fourmi est qualifiée de “ sage ” parce qu’elle met de côté des “ vivres pendant la moisson ” en prévision de l’avenir. — Proverbes 6:6-8 ; 30:24, 25.

“ Nous discutons en détail de ce que nous pouvons dépenser. ”

Exemples concrets

Tous les conseils bibliques que nous venons d’examiner peuvent sembler bons en théorie, mais aident-​ils vraiment les gens à vivre selon leurs moyens ? Considérons le témoignage de personnes qui ont réussi à régler des problèmes financiers en suivant ces conseils.

Diosdado, père de quatre enfants, admet qu’en raison de la récente crise économique il lui est plus difficile de combler les besoins de sa famille. Néanmoins, il reconnaît l’importance d’établir un budget. “ J’inscris chaque centime que je gagne, dit-​il. Et je tiens une  liste de toutes mes dépenses. ” Danilo fait de même. Sa femme et lui ont subi la faillite de leur petite entreprise. Pourtant, ils parviennent à joindre les deux bouts grâce à un budget minutieux. Danilo poursuit : “ Nous savons combien d’argent rentre chaque mois et combien nous en dépensons. À partir de là, nous discutons en détail de ce que nous pouvons dépenser. ”

“ Au lieu de nous rendre aux réunions chrétiennes avec les transports en commun, mes enfants et moi y allons maintenant à pied. ”

Pour respecter leur budget, il en est qui ont jugé nécessaire de réduire certaines dépenses. Myrna, une veuve qui élève trois enfants, témoigne : “ Au lieu de nous rendre aux réunions chrétiennes avec les transports en commun, mes enfants et moi y allons maintenant à pied. ” Myrna s’efforce d’enseigner aux siens l’importance de mener une vie simple. Elle ajoute : “ J’essaie de leur donner un bon exemple en appliquant le principe de 1 Timothée 6:8-10, qui montre l’importance de se contenter de ce que l’on a. ”

Gerald, qui a deux enfants, fait de même. Il explique : “ Au cours de notre étude biblique en famille, nous examinons des exemples de chrétiens qui se concentrent sur ce qui compte réellement : les questions spirituelles. Les résultats sont encourageants, car nos enfants ne réclament pas des choses qui ne sont pas vraiment importantes. ”

“ J’évite d’acheter sur un coup de tête. ”

Janet est célibataire et enseigne la Bible bénévolement à plein temps aux Philippines. Elle vient de perdre son emploi, mais elle continue de vivre selon ses moyens. “ J’y arrive en étant disciplinée et astucieuse, précise-​t-​elle. Au lieu d’aller dans les centres commerciaux, je recherche les magasins qui proposent les meilleurs prix. Pourquoi payer plus alors que je peux avoir les produits pour moins cher ? Et puis j’évite d’acheter sur un coup de tête. ” Janet reconnaît qu’il est sage d’économiser pour plus tard. “ S’il m’arrive d’avoir plus, même si c’est peu, dit-​elle, je mets cet argent de côté pour avoir de quoi couvrir une dépense imprévue. ”

Au sujet des cartes de crédit, Eric, déjà cité, confie : “ Je me limite à n’utiliser la carte de crédit qu’en cas d’extrême nécessité. ” Diosdado abonde dans ce sens : “ Pour me maîtriser, je laisse habituellement ma carte de crédit au bureau. ”

Vous pouvez vivre selon vos moyens

Beaucoup constatent que même si la Bible traite surtout de valeurs spirituelles, elle fournit également des recommandations qui nous sont bénéfiques sur le plan matériel (Proverbes 2:6 ; Matthieu 6:25-34). En appliquant les principes bibliques examinés dans cet article, et en tirant profit de l’expérience de personnes à qui ils ont été utiles, vous pouvez, vous aussi, vivre selon vos moyens. Ainsi, vous vous éviterez bien des difficultés et des soucis que connaissent des millions de personnes aujourd’hui.