Origine :

“ On pourrait avoir l’impression qu’en dernier ressort le dogme de la Trinité est une invention de la fin du IVsiècle. Dans un certain sens, c’est exact. [...] La formulation ‘ un Dieu en trois personnes ’ n’a pas été solidement établie ni sans doute pleinement intégrée à la vie chrétienne et à sa profession de foi avant la fin du IVsiècle. ” — New Catholic Encyclopedia (1967), volume 14, page 299.

“ L’empereur Constantin, qui venait de réunir sous son unique pouvoir l’ensemble du monde romain, convoqua à Nicée, en 325, un concile général afin de fixer les termes mêmes du dogme de la Trinité [...] [et définir] la divinité du Fils : ‘ Engendré par le Père, vrai Dieu né du vrai Dieu, il lui est consubstantiel. ’ L’emploi de ce terme [consubstantiel], qui ne figure pas dans l’Écriture, ne fut accepté que sous la contrainte par de nombreux évêques orientaux. ” — Encyclopédie des religions, Bayard, Paris, 1997, volume 2, p. 420, 423.

Ce que dit la Bible :

“ Tout rempli de l’Esprit Saint, [Étienne] fixa son regard vers le ciel ; il vit alors la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu. ‘ Ah ! dit-il, je vois les cieux ouverts et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu. ’ ” — Actes 7:55, 56, Bible de Jérusalem.

Que révèle cette vision ? Rempli de la force agissante de Dieu, Étienne voit nettement Jésus “ debout à la droite de Dieu ”. Jésus n’est donc pas redevenu Dieu après sa résurrection au ciel, mais simplement un être spirituel distinct. Par ailleurs, nulle mention d’une troisième personne auprès de Dieu dans cet extrait. Malgré ses tentatives pour trouver des passages des Écritures appuyant le dogme de la Trinité, le dominicain Marie-Émile Boismard confesse que “ l’affirmation selon laquelle il y aurait trois personnes en un Dieu unique [...] ne se lit nulle part dans le Nouveau Testament ”. — À l’aube du christianisme La naissance des dogmes, Paris, Cerf, 1998, page 123.

L’adoption du dogme trinitaire cher à Constantin visait à mettre un terme aux dissensions de l’Église du IVsiècle. Mais une autre question s’en trouvait soulevée : Marie, celle qui a enfanté Jésus, est-elle la “ Mère de Dieu ” ?

Versets bibliques à examiner : Matthieu 26:39 ; Jean 14:28 ; 1 Corinthiens 15:27, 28 ; Colossiens 1:15, 16.

LA RÉALITÉ :

Le dogme de la Trinité n’a été forgé qu’au IVsiècle.