Lui : “ Je trouve que Laura *, ma femme, fait des dépenses inutiles. Du moins, à mon avis, elle achète des choses dont on n’a pas besoin. On dirait qu’elle n’est pas capable d’économiser. Et là où ça devient problématique, c’est quand on a des imprévus. Je dis souvent que si ma femme a de l’argent, elle le dépense. ”

Elle : “ Je ne suis peut-être pas la reine des économies, mais mon mari ne se rend pas compte du coût de la vie : la nourriture, les meubles, les frais d’entretien... C’est moi qui suis le plus à la maison. Je sais de quoi on a besoin, alors je l’achète même si après on doit encore ‘ discuter ’ d’argent. ”

L’ARGENT peut être l’un des sujets les plus difficiles à aborder calmement pour un couple. Pas étonnant qu’il vienne souvent en tête de liste des causes de disputes conjugales !

Un point de vue déséquilibré sur l’argent peut occasionner au couple du stress, des désaccords et des préjudices affectifs, voire spirituels (1 Timothée 6:9, 10). Des parents qui n’arrivent pas à résoudre leurs problèmes financiers risquent de devoir travailler plus, privant ainsi leurs enfants, et se privant l’un l’autre, d’un soutien affectif et spirituel. Ils n’enseignent pas non plus à leurs enfants à se montrer raisonnables avec l’argent.

“ L’argent procure une protection ”, reconnaît la Bible (Ecclésiaste 7:12). Cependant il ne protégera votre couple et votre famille que si vous apprenez non seulement à le gérer, mais aussi à en parler avec votre conjoint *. D’ailleurs, plutôt que d’être orageuses, ces discussions peuvent resserrer les liens conjugaux.

Pourquoi l’argent pose-t-il donc autant de problèmes ? Quelles mesures pratiques peut-on prendre pour que l’argent soit un sujet de conversation constructif et non un sujet qui fâche ?

Des obstacles à surmonter

Souvent, les désaccords sur l’argent ne sont pas tant une question de paiement ou de crédit qu’une question de confiance ou de crainte. Ainsi, un mari qui exige que sa femme rende compte de chaque centime exprime peut-être en réalité un manque de confiance en sa capacité à gérer les ressources familiales. Et une femme qui se plaint que son mari ne met pas suffisamment de côté exprime peut-être en réalité sa crainte que la famille essuie un revers financier.

Les différences d’éducation posent aussi problème. “ Ma femme vient d’une famille où l’argent était bien géré ”, dit Matthieu, marié depuis huit ans. “ Elle n’a pas mes séquelles. Mon père était alcoolique, fumait comme un pompier et avait de longues périodes de chômage. Vu qu’on devait souvent se passer des premières nécessités, je me suis mis à avoir une   vraie phobie des dettes. C’est pour ça que parfois je pousse le bouchon un peu trop loin sur les questions d’argent. ” Quelle que soit la cause de la tension, que faire pour que l’argent consolide, et non démolisse, le couple ?

Qu’est-ce qui est le plus important pour vous : l’argent ou votre couple ?

Quatre clés du succès

La Bible n’est pas un manuel de finance, par contre elle renferme une sagesse pratique qui peut éviter des problèmes d’argent à un couple. Pourquoi ne pas examiner ses conseils et essayer les suggestions qui suivent ?

1. Apprenez à parler d’argent calmement.

“ La sagesse est chez ceux qui délibèrent. ” (Proverbes 13:10). En fonction de vos antécédents, vous trouverez plus ou moins gênant de “ délibérer ” de questions d’argent, particulièrement avec votre conjoint. Pourtant, la sagesse veut que vous appreniez à discuter de ce sujet important. Par exemple, pourriez-vous lui expliquer comment, d’après vous, le rapport de vos parents à l’argent vous a influencé ? Essayez aussi de comprendre l’influence que son éducation a eue sur lui.

N’attendez pas qu’un problème surgisse pour parler d’argent. Un rédacteur biblique a demandé : “ Est-ce que deux hommes marcheront ensemble s’ils ne se sont pas rencontrés sur rendez-vous ? ” (Amos 3:3). Comment appliquer ce principe ? Si vous définissez un moment précis pour parler finances, vous réduisez les malentendus et donc les risques de disputes.

FAITES L’ESSAI : Bloquez un créneau pour parler des comptes de la famille. Vous pourriez retenir le premier jour de chaque mois ou un jour fixe chaque semaine. Soyez brefs : limitez cette conversation, si possible, à un petit quart d’heure. Choisissez un horaire où vous avez tendance à être plus détendus. Et convenez de ne pas aborder le sujet à certains moments : pendant les repas, la détente avec les enfants, etc.

2. Mettez-vous d’accord sur la façon de considérer les revenus.

“ Soyez toujours les premiers à vous honorer les uns les autres. ” (Romains 12:10). Si vous êtes le seul à rapporter un salaire, vous honorerez votre conjoint en considérant vos revenus, non pas comme votre argent à vous, mais comme celui de la famille. — 1 Timothée 5:8.

Si vous gagnez tous les deux de l’argent, vous vous honorerez l’un l’autre en faisant preuve de transparence concernant vos revenus et vos dépenses importantes. L’inverse risque de miner la confiance mutuelle et de nuire à votre relation. L’idée n’est pas de consulter votre conjoint avant de dépenser le moindre sou. Toutefois en discutant des gros achats, vous montrez que son opinion compte pour vous.

FAITES L’ESSAI : Convenez d’une somme que chacun peut dépenser sans concertation : 20 euros, 200 euros ou tout autre montant. Consultez toujours votre conjoint avant de dépenser plus.

3. Planifiez un budget.

“ Celui qui s’applique à élaborer des plans connaîtra l’abondance. ” (Proverbes 21:5, Bible en français courant). Une façon de prévoir l’avenir et de ne pas gaspiller ce qu’on a durement gagné est d’établir un budget familial. Nina, cinq ans de mariage, déclare : “ Voir les revenus et les dépenses sur le papier, ça ouvre les yeux. On peut difficilement contester les faits. ”

Pas besoin de méthode compliquée pour préparer un budget. Marié depuis 26 ans et père de deux garçons, Darren explique : “ Au début, on utilisait le système des enveloppes. On répartissait l’argent de la semaine dans plusieurs enveloppes. Par exemple, on en avait une pour la nourriture, une pour les divertissements et même une pour le coiffeur. S’il nous manquait de l’argent dans une, on piochait dans une autre, tout en nous assurant toujours de le remettre dès que possible. ” Si vous payez plutôt électroniquement, par carte bancaire  ou de crédit, il est d’autant plus important de prévoir un budget et de tenir un registre de vos dépenses.

FAITES L’ESSAI : Mettez par écrit toutes vos dépenses fixes. Convenez d’un pourcentage de vos revenus à épargner. Puis dressez la liste de vos frais variables : nourriture, électricité, téléphone, etc. Ensuite, tenez pendant plusieurs mois un registre de vos dépenses réelles. Au besoin, modifiez votre train de vie pour ne pas crouler sous les dettes.

4. Mettez-vous d’accord sur qui fera quoi.

“ Deux [...] associés valent mieux qu’un seul. À deux, ils obtiennent un meilleur résultat pour leur travail. ” (Ecclésiaste 4:9, 10, Parole de Vie). Dans certaines familles, le mari tient les cordons de la bourse. Dans d’autres, c’est la femme qui endosse cette responsabilité avec compétence (Proverbes 31:10-28). Beaucoup de couples, quant à eux, choisissent de se partager la tâche. “ Ma femme s’occupe des factures et des petites dépenses ”, dit Mario, 21 ans de mariage. “ Moi, je me charge des impôts, des remboursements de crédits et du loyer. On se tient au courant l’un l’autre, comme des associés. ” Peu importe la méthode, l’essentiel, c’est de faire équipe.

FAITES L’ESSAI : En prenant en considération les points forts et les points faibles de chacun, discutez de qui fera quoi. Reparlez-en après quelques mois. Soyez prêts à faire des mises au point. Pour mieux vous rendre compte de ce qu’assume votre conjoint (factures, courses...), vous voudrez peut-être intervertir les rôles de temps en temps.

Au-delà des mots

Vos discussions à propos de l’argent ne doivent pas nécessairement être dénuées d’amour. Leah, mariée depuis cinq ans, l’a constaté : “ Avec mon mari, nous avons appris à avoir des conversations ouvertes et honnêtes sur l’argent. Depuis, nous faisons équipe et nous nous aimons encore plus. ”

Lorsqu’un mari et sa femme discutent de la façon dont ils veulent dépenser leur argent, ils partagent leurs espoirs et leurs rêves, et confirment leur engagement mutuel. Lorsqu’ils délibèrent avant de faire de gros achats, ils témoignent du respect pour l’opinion et les sentiments de l’autre. Lorsqu’ils s’autorisent mutuellement à dépenser une certaine somme sans concertation, ils expriment leur confiance réciproque. Voilà les ingrédients d’une vraie relation d’amour ! Une telle relation a bien plus de valeur qu’un compte en banque. Alors, pourquoi se quereller pour de l’argent ?

^ § 3 Par souci d’anonymat, les prénoms ont été changés.

^ § 7 La Bible déclare que “ le mari est chef de sa femme ”. Il est donc le principal responsable de l’utilisation des ressources familiales. Mais il est aussi dans l’obligation de traiter sa femme avec amour et générosité. — Éphésiens 5:23, 25.

DEMANDEZ-VOUS...

  • À quand remonte la dernière fois où j’ai parlé d’argent calmement avec mon conjoint ?

  • Que puis-je dire et faire pour montrer à mon conjoint ma reconnaissance pour le soutien financier qu’il apporte à la famille ?