Dieu est on ne peut plus accessible. De même qu’un père aimant est heureux que ses enfants lui parlent librement, Jéhovah Dieu se réjouit qu’on le prie. Mais comme tout père sensé, il a de bonnes raisons de ne pas répondre à certaines requêtes. Ses raisons sont-elles mystérieuses ou sa Parole nous renseigne-t-elle à ce sujet ?

L’apôtre Jean explique : “ Voici l’assurance que nous avons à son égard : c’est que, quoi que ce soit que nous demandions selon sa volonté, il nous entend. ” (1 Jean 5:14). Nos requêtes doivent donc être conformes à la volonté de Dieu. Certains prient pour des choses qui, de toute évidence, ne le sont pas : gagner au loto, remporter un pari, etc. D’autres prient avec de mauvais mobiles. Le disciple Jacques nous alerte contre ce recours abusif à la prière. Il déclare : “ Vous demandez, et pourtant vous ne recevez pas, parce que vous demandez dans de mauvaises intentions, afin de le dépenser pour satisfaire vos désirs insatiables de plaisir sensuel. ” — Jacques 4:3.

Imaginez que dans un match de football les deux équipes prient pour l’emporter. Peut-on objectivement s’attendre à ce que Dieu réponde aux prières de l’une et de l’autre ? Ce raisonnement vaut pour les guerres de notre temps, lorsque des camps ennemis prient pour la victoire.

La prière de celui qui méprise la loi de Dieu est vaine. Un jour, Jéhovah s’est vu contraint de dire à des adorateurs hypocrites : “ Quand bien même vous multipliez les prières, je n’écoute pas ; vos mains se sont remplies de meurtres. ” (Isaïe 1:15). La Bible est claire : “ Qui détourne l’oreille pour ne pas entendre la loi — même sa prière est chose détestable. ” — Proverbes 28:9.

Par contre, Jéhovah est toujours attentif à la prière sincère de celui qui s’évertue à le servir selon sa volonté. Accède-t-il pour autant à toutes ses requêtes ? Non. Prenons des exemples bibliques.

Moïse avait des relations particulièrement étroites avec Jéhovah. Il n’en devait pas moins demander “ selon [la] volonté ” de Dieu. Allant contre une décision divine, Moïse a supplié Dieu de le laisser entrer en Canaan : “ S’il te plaît, laisse-moi traverser et voir le bon pays qui est de l’autre côté du Jourdain. ” Auparavant, Jéhovah l’avait informé qu’à cause de son péché il n’y entrerait pas. Alors au lieu de l’exaucer, il lui a dit : “ C’en est assez de toi ! Ne recommence pas à me parler encore de cette affaire. ” — Deutéronome 3:25, 26 ; 32:51.

L’apôtre Paul a prié pour être soulagé d’une “ épine dans la chair ”, comme il l’appelait (2 Corinthiens 12:7). Cette “ épine ” était peut-être une maladie oculaire chronique ou alors le harcèlement d’ennemis et de “ faux frères ”. (2 Corinthiens 11:26 ; Galates 4:14, 15.) L’apôtre a écrit : “ Par trois fois j’ai supplié le Seigneur pour que cela s’écarte de moi. ” Toutefois, Jéhovah savait que, si Paul continuait à prêcher malgré sa persistante “ épine dans la chair ”, preuve serait faite de la puissance divine et, implicitement, de la confiance que son serviteur lui témoignait. Alors au lieu de l’exaucer, il lui a dit : “ Ma puissance est en train d’être rendue parfaite dans la faiblesse. ” — 2 Corinthiens 12:8, 9.

Soyons-en sûrs, Dieu sait mieux que nous s’il est dans notre intérêt qu’il exauce telle ou telle requête. Quoi qu’il fasse, c’est toujours pour notre bien et en accord avec ses desseins bienveillants révélés dans la Bible.