IL Y A environ 2 000 ans, le jour de la Pâque juive de l’an 33 de notre ère, un homme est mort, alors qu’il était innocent, afin de permettre à d’autres de vivre. De qui s’agissait-il ? De Jésus de Nazareth. À qui cette noble action profite-t-elle ? À la race humaine tout entière. Un verset biblique connu énonce en quelques mots les conséquences de ce sacrifice qui sauve la vie : “ Dieu en effet a tant aimé le monde qu’il a donné le Fils, l’Unique, pour que tout homme qui croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. ” — Jean 3:16, Osty.

Beaucoup connaissent ces paroles, mais peu nombreux sont ceux qui en comprennent le sens. D’où ces interrogations : Pourquoi avons-nous besoin du sacrifice de Christ ? Comment la mort d’un seul homme peut-elle sauver les humains de la mort éternelle qui les attend ? La Bible apporte des réponses claires et satisfaisantes à ces questions.

Comment la mort en est venue à régner sur la race humaine

Certains croient que les humains ont été créés pour ne vivre que peu de temps sur la terre, affronter des épreuves, avoir quelques joies et enfin aller vers un endroit meilleur à leur mort. Selon ce raisonnement, la mort fait partie de ce que Dieu avait prévu pour les humains. Cependant, la Bible explique que la mort afflige l’humanité pour une tout autre raison. Elle affirme : “ Par un seul homme le péché est entré dans le monde et par le péché la mort, et [...] ainsi la mort s’est étendue à tous les hommes parce que tous avaient péché. ” (Romains 5:12). Ce verset montre que l’on meurt en raison du péché. Mais qui est le “ seul homme ” par qui les effets mortels du péché ont atteint la race humaine ?

Selon une encyclopédie (The World Book Encyclopedia), la plupart des scientifiques pensent que tous les humains ont une origine commune. La Bible identifie clairement cette origine au “ seul homme ”. On lit en Genèse 1:27 : “ Dieu se mit à créer l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa ; mâle et femelle il les créa. ” La Bible indique ainsi que le premier couple humain était le couronnement glorieux de la création du Dieu Tout-Puissant.

Le récit de la Genèse donne encore d’autres détails sur la vie humaine après la création du premier homme. Fait significatif, nulle part dans ce récit Dieu ne fait mention de la mort, si  ce n’est comme conséquence de la désobéissance (Genèse 2:16, 17). Il voulait que les humains vivent heureux et en bonne santé dans un magnifique paradis terrestre pour l’éternité. Il ne souhaitait pas qu’ils subissent les effets du vieillissement et qu’ils finissent par mourir. Comment donc la mort a-t-elle dominé sur toute l’humanité ?

Le chapitre 3 de la Genèse relate que le premier couple humain a désobéi délibérément à Celui qui lui avait donné la vie, Jéhovah Dieu. Par conséquent, Dieu a exécuté la sentence qu’il leur avait fait connaître plus tôt. Il s’est alors adressé à l’homme par ces mots : “ Tu es poussière et tu retourneras à la poussière. ” (Genèse 3:19). Conformément à la parole de Dieu, les deux humains désobéissants ont fini par mourir.

Néanmoins, les dommages ne se sont pas limités à eux. En raison de leur désobéissance, la perspective d’une vie parfaite pour leurs descendants a volé en éclats. En effet, Jéhovah avait inclus dans son dessein ces générations à naître lorsqu’il avait déclaré à Adam et Ève : “ Soyez féconds et devenez nombreux, remplissez la terre et soumettez-la ; tenez dans la soumission les poissons de la mer, et les créatures volantes des cieux, et toute créature vivante qui se meut sur la terre. ” (Genèse 1:28). Avec le temps, les membres de la famille humaine rempliraient la terre et savoureraient une vie heureuse sans jamais mourir. Mais leur ancêtre Adam, le “ seul homme ”, les a vendus comme esclaves au péché, les vouant à la mort. L’apôtre Paul, un descendant du premier homme, a écrit : “ Je suis charnel, vendu sous le péché. ” — Romains 7:14.

À l’image des vandales qui ont récemment endommagé des œuvres d’art inestimables, Adam, par son péché, a gravement endommagé la merveilleuse création de Dieu, c’est-à-dire l’humanité. Les enfants d’Adam ont eu des enfants, puis des petits-enfants et ainsi de suite. De ce fait, une génération après l’autre est née, a grandi, a mis au monde des enfants puis s’est éteinte au bout du compte. Pour quelle raison ? Parce qu’elles sont toutes issues d’Adam. La Bible dit : “ Par la faute d’un seul homme beaucoup sont morts. ” (Romains 5:15). La maladie, la vieillesse, la tendance à faire ce qui est mal et la mort elle-même sont de tristes conséquences de la trahison d’Adam ; il a trahi sa propre famille, dont nous sommes tous les membres.

Dans sa lettre aux chrétiens de Rome, l’apôtre Paul a décrit la condition pitoyable des humains imparfaits, dont il faisait partie lui aussi,  ainsi que leur combat frustrant contre les effets du péché. Il s’est exclamé : “ Homme misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps voué à cette mort ? ” Bonne question, s’il en est. Qui permettrait à Paul et à tous ceux qui aspirent à la délivrance d’être sauvés du péché et de la mort ? Paul lui-même a fourni la réponse : “ Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur. ” (Romains 7:14-25). Oui, notre Créateur a pris des dispositions pour nous libérer au moyen de son Fils, Jésus Christ.

Le rôle de Jésus dans la délivrance de l’humanité

Jésus a défini son rôle pour ce qui est de délivrer l’humanité de l’esclavage mortel du péché. Il a expliqué : “ Le Fils de l’homme est venu [...] pour [...] donner sa vie comme la rançon de plusieurs. ” (Matthieu 20:28, Bible Segond). Comment la vie de Jésus sert-elle de rançon ? En quoi sa mort nous est-elle bénéfique ?

Jésus a offert sa vie pour contrebalancer les effets du péché d’Adam.

La Bible présente Jésus comme étant “ sans péché ” et “ séparé des pécheurs ”. Tout au long de sa vie, Jésus a obéi parfaitement à la Loi de Dieu (Hébreux 4:15 ; 7:26). Sa mort n’était donc pas la conséquence du péché et de la désobéissance, contrairement à celle d’Adam (Ézékiel 18:4). En fait, alors qu’il ne le méritait pas, Jésus a accepté de mourir afin d’accomplir la volonté de son Père : libérer l’humanité du péché et de la mort. Comme mentionné précédemment, Jésus est venu volontairement pour “ donner sa vie comme la rançon ”. Avec un amour qui n’a jamais eu son pareil, Jésus a de son plein gré ‘ goûté la mort pour tout homme ’. — Hébreux 2:9.

La vie que Jésus a sacrifiée était l’équivalent exact de celle qu’Adam a perdue en péchant. Qu’est-il résulté de la mort de Jésus ? Jéhovah a accepté le sacrifice de Jésus comme une “ rançon correspondante pour tous ”. (1 Timothée 2:6.) Autrement dit, Dieu s’est servi de la valeur de la vie de Jésus pour racheter les humains de l’esclavage du péché et de la mort.

La Bible fait référence à maintes reprises à ce bel acte d’amour de la part du Créateur de l’homme. Paul a rappelé aux chrétiens qu’ils avaient “ été achetés à un prix ”. (1 Corinthiens 6:20 ; 7:23.) Pierre a écrit que ce n’est pas avec de l’or ni avec de l’argent que Dieu les a délivrés d’une vie qui conduit à la mort, mais c’est avec le sang de son Fils (1 Pierre 1:18, 19). Grâce au sacrifice rédempteur de Christ, Jéhovah a pris des dispositions pour libérer l’humanité de la condamnation à la mort éternelle.

Bénéficierez-vous de la rançon de Christ ?

Au sujet de l’étendue des bienfaits de la rançon, l’apôtre Jean a précisé : “ [Jésus Christ] est un sacrifice propitiatoire pour nos péchés, pas seulement pour les nôtres cependant, mais aussi pour ceux du monde entier. ” (1 Jean 2:2). Effectivement, la rançon peut s’appliquer à tous les humains. Cela signifie-t-il que tout le monde bénéficiera automatiquement de cette disposition d’une valeur inestimable ? Non.  Souvenez-vous du sauvetage dont il était question dans l’article précédent. Pour libérer les mineurs pris au piège, on a fait descendre un caisson jusqu’à eux, mais il appartenait à chacun d’eux d’y entrer. Pareillement, ceux qui veulent bénéficier du sacrifice rédempteur de Christ ne peuvent se contenter d’attendre la bénédiction de Dieu. Ils doivent agir.

Qu’est-ce que Dieu attend d’eux ? Jean 3:36 nous éclaire : “ Celui qui exerce la foi dans le Fils a la vie éternelle ; celui qui désobéit au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. ” Dieu demande que nous ayons foi dans le sacrifice de Christ. Mais ce n’est pas tout. “ Par là nous savons que nous avons appris à [...] connaître [Jésus], c’est-à-dire si nous continuons d’observer ses commandements. ” (1 Jean 2:3). Dès lors, il apparaît clairement que, pour être délivrés du péché et de la mort, il nous faut avoir foi dans la rançon offerte par Christ et obéir à ses commandements.

Une manière importante de manifester la foi dans la rançon payée par Jésus consiste à montrer de la reconnaissance pour sa mort en la commémorant, comme il l’a commandé. Le soir de sa mort, en présence de ses fidèles apôtres, Jésus a institué un repas qui avait une signification symbolique, et il leur a ordonné : “ Continuez à faire ceci en souvenir de moi. ” (Luc 22:19). Les Témoins de Jéhovah, qui chérissent profondément leur amitié avec le Fils de Dieu, obéissent à cet ordre. Cette année, le Mémorial de la mort de Jésus Christ sera célébré le samedi 22 mars, après le coucher du soleil. Nous vous invitons cordialement à assister à cette réunion spéciale, en obéissance au commandement de Jésus. Les Témoins de Jéhovah de votre localité vous indiqueront l’heure et le lieu de l’événement. Lors du Mémorial, vous en apprendrez davantage sur ce qu’il vous faut faire pour que la rançon de Christ vous délivre des effets mortels du péché d’Adam.

Peu de gens aujourd’hui saisissent pleinement ce que représente l’énorme sacrifice que leur Créateur et son Fils ont consenti pour les sauver de la destruction, et peu en éprouvent de la reconnaissance. Ceux qui exercent la foi dans ce sacrifice connaissent un bonheur sans égal. L’apôtre Pierre a d’ailleurs dit de ses compagnons chrétiens : “ Vous exercez [...] la foi en [Jésus] et vous vous réjouissez beaucoup, d’une joie inexprimable et glorifiée, puisque vous recevez la fin de votre foi, le salut de vos âmes. ” (1 Pierre 1:8, 9). En cultivant l’amour pour Jésus Christ et la foi dans son sacrifice rédempteur, vous pouvez dès maintenant avoir une vie pleine de joie et attendre avec impatience d’être libéré du péché et de la mort.