Quelle preuve avons-nous que l’antique Jéricho n’a pas subi un long siège avant d’être conquise ?

Selon Josué 6:10-15, 20, les armées israélites ont fait le tour de Jéricho une fois par jour pendant six jours. Le septième jour, ils en ont fait sept fois le tour et Dieu a provoqué l’effondrement de ses murailles impressionnantes. Les Israélites ont alors pu pénétrer dans la ville et la conquérir. L’archéologie confirme-t-elle ce que nous apprend la Bible sur la brièveté du siège de Jéricho ?

Dans l’Antiquité, il était courant que des assaillants assiègent une ville fortifiée. Quelle qu’ait été la durée d’un siège, les vainqueurs pillaient les richesses de la ville, y compris ses dernières réserves de nourriture. Mais dans les ruines de Jéricho, les archéologues ont découvert d’importantes réserves de nourriture. À ce propos, une revue spécialisée déclare : « À part des poteries, ce qu’on a trouvé en plus grande quantité dans les ruines, ce sont des céréales. [...] C’est un fait hors du commun dans les annales de l’archéologie palestinienne. On trouve parfois une ou deux jarres de grains, mais trouver une aussi grande quantité de céréales, c’est exceptionnel » (Biblical Archaeology Review).

Selon le récit biblique, les Israélites avaient une bonne raison de ne pas piller les réserves de Jéricho. Jéhovah leur avait ordonné de ne pas le faire (Jos. 6:17, 18). Ils ont attaqué au printemps, juste après la moisson, quand les réserves de céréales sont importantes (Jos. 3:15-17 ; 5:10). Le fait qu’il soit resté autant de céréales à Jéricho indique que le siège tenu par les Israélites a été de courte durée, exactement comme le rapporte la Bible.