« Que ton nom soit sanctifié » (MAT. 6:9).

1. Comment, dans le ministère, utilisons-nous peut-être la prière consignée en Matthieu 6:9-13 ?

BEAUCOUP de gens connaissent le Notre Père par cœur. Dans le ministère, nous mentionnons souvent cette prière pour aider les gens à comprendre que le Royaume de Dieu est un gouvernement réel qui va apporter des changements extraordinaires à la terre. Ou peut-être nous servons-nous de la première requête de cette prière pour montrer que Dieu a un nom, qui doit être sanctifié, ou « considéré comme saint » (Mat. 6:9, note).

2. Comment savons-nous que Jésus ne voulait pas que nous répétions le Notre Père mot pour mot à chaque fois que nous prions ?

2 Jésus nous a-t-il donné cette prière pour que nous la répétions mot pour mot à chaque fois que nous prions, comme beaucoup le font dans la chrétienté ? Non. Juste avant de la proposer comme modèle, il a déclaré : « Quand vous priez, ne redites pas toujours les mêmes choses » (Mat. 6:7). Plus tard, il a d’ailleurs répété cette prière en la formulant autrement (Luc 11:1-4). En réalité, il indiquait pour quel genre de choses nous  devons prier et quel est leur ordre d’importance. Nous pouvons donc parler à juste titre de prière modèle.

3. Tout en analysant la prière modèle, sur quelles questions pourrions-nous méditer ?

3 Dans cet article et celui qui suit, nous analyserons le contenu de la prière modèle. Durant cet examen, demande-toi : « Comment ce modèle peut-il m’aider à améliorer mes propres prières ? » Et, plus important : « Est-ce que je vis en accord avec cette prière ? »

« NOTRE PÈRE DANS LES CIEUX »

4. a) Que nous rappelle l’expression « notre Père » ? b) En quel sens Jéhovah est-il le « Père » des chrétiens qui ont l’espérance terrestre ?

4 L’expression « notre Père », et non « mon Père », nous rappelle que nous appartenons à une « communauté [de] frères » qui s’aiment réellement les uns les autres (1 Pierre 2:17). Quel honneur ! Les chrétiens oints, engendrés comme fils de Dieu et nourrissant l’espérance de vivre au ciel, sont fondés à appeler Jéhovah « Père », car il est leur Père au plein sens du terme (Rom. 8:15-17). Les chrétiens qui ont l’espérance de vivre sur terre pour toujours peuvent eux aussi appeler Jéhovah « Père ». Dieu est en effet l’Auteur de leur vie et il pourvoit avec amour aux besoins de tous ses vrais adorateurs. Mais ils deviendront enfants de Dieu au plein sens du terme quand ils auront atteint la perfection et se seront montrés fidèles lors de l’épreuve finale (Rom. 8:21 ; Rév. 20:7, 8).

5, 6. Quel cadeau précieux les parents peuvent-ils offrir à leurs enfants, et que devrait en faire chaque enfant ? (voir illustration du titre).

5 Les parents qui apprennent à leurs enfants à prier et à voir en Jéhovah un Père céleste attentionné leur font un beau cadeau. Un frère, aujourd’hui surveillant itinérant en Afrique du Sud, se souvient : « Dès le jour de leur naissance, j’ai prié avec mes filles tous les soirs, à moins d’être loin de chez moi. Elles disent souvent qu’elles ne se souviennent pas des mots exacts de ces prières. Mais elles se souviennent de l’ambiance, du caractère sacré de ces moments où nous parlions à notre Père, Jéhovah, et du sentiment de calme et de sécurité qu’elles éprouvaient. Dès qu’elles en ont été capables, je les ai encouragées à prier à voix haute. Je pouvais ainsi les entendre exprimer à Jéhovah leurs pensées et leurs sentiments. C’était une excellente occasion d’entrevoir ce qu’elles avaient dans le cœur. Ça m’a permis de leur apprendre à inclure les éléments importants du Notre Père dans leurs propres prières, pour que celles-ci aient un bon fondement. »

6 Comme on pouvait s’y attendre, les fillettes ont bien évolué spirituellement. Aujourd’hui, elles sont heureuses en ménage et, aux côtés de leur mari, elles font la volonté de Dieu en le servant à plein temps. Le plus beau cadeau que des parents puissent offrir à leurs enfants consiste à les aider à développer une relation chaleureuse et intime avec Jéhovah. Bien sûr, c’est à chacun d’entretenir cette relation, notamment en apprenant à aimer le nom de Jéhovah et en traitant ce nom avec le plus grand respect (Ps. 5:11, 12 ; 91:14).

« QUE TON NOM SOIT SANCTIFIÉ »

7. Quel honneur avons-nous, mais qu’est-ce que cela exige de nous ?

7 Quel honneur de connaître le nom personnel de Dieu mais aussi de le porter, de constituer « un peuple pour son nom » (Actes 15:14 ; Is. 43:10). Nous implorons notre Père céleste : « Que ton nom soit sanctifié. » Une telle requête peut t’inciter à demander à Jéhovah de t’aider à rejeter toute pensée ou tout acte qui déshonorerait son saint nom. Nous ne voulons pas ressembler à certains chrétiens du Ier siècle qui ne pratiquaient  pas ce qu’ils prêchaient. L’apôtre Paul a écrit à leur sujet : « Le nom de Dieu est blasphémé à cause de vous parmi les nations » (Rom. 2:21-24).

8, 9. Cite un fait montrant que Jéhovah bénit ceux qui tiennent à sanctifier son nom.

8 Nous voulons sanctifier le nom de Dieu. Après la mort prématurée de son mari, une sœur norvégienne s’est retrouvée seule avec son fils de deux ans. « Ça a été une période très difficile de ma vie, explique-t-elle. Je priais Jéhovah tous les jours, presque toutes les heures, de m’accorder la force de garder mon équilibre affectif pour ne pas fournir à Satan de raison de provoquer Jéhovah à cause d’une mauvaise décision ou d’une infidélité de ma part. Je voulais sanctifier le nom de Jéhovah, et je voulais que mon fils revoie son père dans le Paradis » (Prov. 27:11).

9 Jéhovah a-t-il exaucé des prières aussi désintéressées ? Oui. En fréquentant des compagnons chrétiens bienveillants, cette sœur a reçu du soutien. Cinq ans plus tard, elle a épousé un ancien. Son fils, aujourd’hui âgé de 20 ans, est baptisé. « Je suis si heureuse, dit-elle, que mon mari m’ait aidée à l’élever ! »

10. Que faut-il pour que le nom de Jéhovah soit complètement sanctifié ?

10 Que faut-il pour que le nom de Dieu soit complètement sanctifié, lavé de tout opprobre ? Que Jéhovah fasse disparaître tous ceux qui rejettent délibérément sa souveraineté (lire Ézékiel 38:22, 23). L’humanité sera progressivement rendue parfaite. Le jour viendra où, par chacune de ses pensées, chacune de ses paroles et chacun de ses actes, toute la création intelligente « considér[era] » le nom de Jéhovah « comme saint ». Nous attendons ce jour avec impatience ! Enfin, notre Père céleste aimant sera « toutes choses pour tous » (1 Cor. 15:28).

« QUE TON ROYAUME VIENNE »

11, 12. Vers la fin du XIXsiècle, qu’est-ce que Jéhovah a aidé les chrétiens oints à comprendre ?

11 Avant que Jésus monte au ciel, ses apôtres lui ont demandé : « Seigneur, est-ce en ce temps-ci que tu rétablis le royaume pour Israël ? » La réponse de Jésus a indiqué que le moment n’était pas venu de leur révéler quand le Royaume de Dieu entrerait en action. Il leur a plutôt dit de se concentrer sur l’importante œuvre de témoignage qu’il leur fallait accomplir (lire Actes 1:6-8). Mais il leur a enseigné à attendre avec impatience la venue du Royaume de Dieu. C’est pourquoi, depuis l’époque des apôtres, les chrétiens prient pour que le Royaume vienne.

12 Peu avant que le Royaume de Dieu, dirigé par Jésus, soit établi au ciel, Jéhovah a aidé ses serviteurs à comprendre la chronologie des évènements. En 1876, un article écrit par Charles Russell a été publié dans la revue Scrutateur de la Bible. Cet article, intitulé « Les temps des Gentils : Quand prennent-ils fin ? », indiquait que 1914 serait une année importante. Il faisait un rapprochement entre les « sept temps » de la prophétie de Daniel et « les temps fixés des nations » dont a parlé Jésus * (Dan. 4:16 ; Luc 21:24).

13. Que s’est-il passé en 1914, et que confirment les évènements mondiaux depuis cette époque ?

13 En 1914, une guerre a éclaté entre des pays d’Europe, guerre qui a pris de l’ampleur au point d’embraser le monde entier. En 1918, alors qu’elle touchait à sa fin, de graves pénuries alimentaires ont sévi, et une épidémie de grippe a fait  plus de morts que la guerre elle-même. « Le signe » permettant de discerner la présence invisible de Jésus en tant que nouveau roi de la terre avait commencé à se réaliser (Mat. 24:3-8 ; Luc 21:10, 11). De nombreux faits indiquent que 1914 est l’époque où « on [...] a donné une couronne » au Seigneur Jésus Christ. Il « est sorti en vainqueur et pour mener à terme sa victoire » (Rév. 6:2). Il a commencé par purifier les cieux en menant une guerre contre Satan et ses démons, qui ont été jetés aux alentours de la terre. Depuis, l’humanité constate la réalité des paroles suivantes, inspirées par Dieu : « Malheur à la terre et à la mer, parce que le Diable est descendu vers vous, ayant une grande fureur, sachant qu’il n’a qu’une courte période » (Rév. 12:7-12).

14. a) Pourquoi est-il important de continuer à prier pour la venue du Royaume de Dieu ? b) Quel honneur avons-nous ?

14 La prophétie consignée en Révélation 12:7-12 permet de comprendre pourquoi la naissance du Royaume de Dieu a plus ou moins coïncidé avec le début d’évènements désastreux, qui continuent d’affliger l’humanité. Il y est en effet révélé que Jésus, le Roi du Royaume de Dieu, a commencé à régner au milieu de ses ennemis. En attendant qu’il mène à terme sa victoire et qu’il mette fin à la méchanceté humaine, nous continuons à prier pour que le Royaume de Dieu vienne. Dans le même temps, nous devons vivre en accord avec cette requête en participant à l’accomplissement d’un remarquable aspect du « signe ». Jésus  a prédit : « Et cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans toute la terre habitée, en témoignage pour toutes les nations ; et alors viendra la fin » (Mat. 24:14).

« QUE TA VOLONTÉ SE FASSE SUR LA TERRE »

15, 16. Comment pouvons-nous vivre en accord avec la requête : « Que ta volonté se fasse [...] sur la terre » ?

15 Il y a environ 6 000 ans, la volonté de Dieu se faisait sur la terre de manière parfaite. C’est pourquoi Jéhovah pouvait contempler l’excellent départ qu’il avait donné à l’humanité et dire que « c’était très bon » (Gen. 1:31). Mais Satan s’est rebellé. Depuis, la terre compte relativement peu d’humains faisant la volonté de Dieu. Nous avons cependant l’honneur de vivre à une époque où environ huit millions de Témoins prient pour que la volonté de Dieu se fasse sur la terre, mais aussi vivent en accord avec cette prière, au mieux de leurs possibilités. Comment ? En respectant les normes divines et en participant avec zèle à l’œuvre d’enseignement biblique.

Aides-tu tes enfants à vivre en accord avec la requête : « Que ta volonté se fasse [...] sur la terre » ? (voir paragraphe 16).

16 Par exemple, voici ce que dit une ancienne missionnaire en Afrique, qui s’est fait baptiser en 1948 : « En accord avec cette partie de la prière modèle, je prie souvent pour que tous les gens comparables à des brebis entendent la bonne nouvelle et soient aidés à connaître Jéhovah avant qu’il ne soit trop tard. Et quand je suis sur le point de prêcher à une personne, je demande à Dieu la sagesse nécessaire pour lui toucher le cœur. À propos des personnes comparables à des brebis qui ont déjà été trouvées, je prie Jéhovah de bénir nos efforts pour prendre soin d’elles. » On ne s’étonnera pas que cette sœur de 80 ans soit une prédicatrice efficace, et que, soutenue par d’autres chrétiens, elle ait aidé beaucoup de gens à devenir Témoins de Jéhovah. Tu connais sans doute d’autres frères ou sœurs qui, malgré les limites dues à la vieillesse, « se répandent comme une libation » en faisant la volonté de Jéhovah (lire Philippiens 2:17).

17. Que ressens-tu en pensant à ce que Jéhovah va encore faire pour exaucer la requête : « Que ta volonté se fasse [...] sur la terre » ?

17 Tant que les ennemis du Royaume de Dieu ne sont pas ôtés de la terre, nous continuons à prier pour que la volonté de Dieu se fasse. Ensuite, nous verrons la volonté de Dieu se faire de manière encore plus complète : des milliards d’humains seront ressuscités sur une terre paradisiaque. « Ne vous étonnez pas de cela, a dit Jésus, parce que l’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombes de souvenir entendront [m]a voix et sortiront » (Jean 5:28, 29). Qu’il sera beau d’être là pour accueillir nos chers disparus : Dieu « essuiera toute larme de [nos] yeux » (Rév. 21:4). La plupart des ressuscités seront « des injustes », qui ont vécu et sont morts sans avoir appris la vérité sur Jéhovah Dieu et son Fils. Nous leur ferons découvrir la volonté et le dessein de Dieu, afin qu’ils puissent remplir les conditions pour obtenir « la vie éternelle » (Actes 24:15 ; Jean 17:3). Quelle joie ce sera !

18. Quels sont les plus grands besoins de l’humanité ?

18 La paix et l’harmonie universelles dépendent de la sanctification du nom de Jéhovah au moyen de son Royaume. Par conséquent, la réponse complète aux trois premières requêtes de la prière modèle comblera les plus grands besoins de l’humanité. D’ici là, nous avons d’autres besoins fondamentaux, qui font l’objet des quatre requêtes restantes du modèle de prière donné par Jésus. Nous les examinerons dans l’article qui suit.

^ § 12 Concernant la façon dont cette prophétie chronologique s’est accomplie en 1914 avec la naissance du Royaume messianique de Dieu, voir le livre Qu’enseigne réellement la Bible ?, pages 215-218.