Aller au contenu

Aller au sommaire

« Veilleras-tu » ?

« Veilleras-tu » ?

« Veillez donc, parce que vous ne savez ni le jour ni l’heure » (MAT. 25:13).

1, 2. a) Qu’a révélé Jésus concernant les derniers jours ? b) À quelles questions allons-nous réfléchir ?

CE FUT sûrement quelque chose que d’entendre Jésus énoncer une de ses plus passionnantes prophéties, là, sur le mont des Oliviers, une colline qui dominait le temple de Jérusalem. Pierre, André, Jacques et Jean l’ont écouté très attentivement évoquer des évènements qui auraient lieu dans un avenir extrêmement lointain. Jésus n’a pas été avare de détails sur les derniers jours de ce système mondial mauvais, époque où il dirigerait le Royaume de Dieu. Il leur a dit qu’en cette période décisive, il aurait sur terre un représentant, l’« esclave fidèle et avisé », qui donnerait à ses serviteurs la nourriture spirituelle en temps voulu (Mat. 24:45-47).

2 Dans cette même prophétie, Jésus a ensuite énoncé la parabole des dix vierges (lire Matthieu 25:1-13). Réfléchissons à ces trois questions : 1) Quelle est l’idée essentielle de cette parabole ? 2) Comment les oints fidèles appliquent-ils le conseil de cette parabole, et quels en sont les résultats ? 3) Comment  chacun de nous peut-il aujourd’hui tirer profit de cette parabole ?

L’IDÉE ESSENTIELLE DE CETTE PARABOLE

3. Quel genre d’analyse nos publications ont-elles autrefois faite de la parabole des dix vierges, et quel effet cela a-t-il probablement eu ?

3 Dans le précédent article, nous avons observé que, depuis quelques décennies, l’esclave fidèle explique les Écritures en mettant davantage l’accent sur des applications pratiques que sur des images prophétiques. Par le passé, nos publications ont parfois attribué une valeur prophétique à des détails, même minimes, de la parabole des dix vierges (les lampes, l’huile, les récipients, etc.). Mais n’étions-nous pas en train de détourner l’attention de son message simple et pressant ? Comme nous allons le voir, la réponse est d’une importance capitale.

4. Qu’est-ce qui permet de discerner l’identité a) de l’époux ? b) des vierges ?

4 Cherchons maintenant l’idée essentielle de cette parabole. Dans un premier temps, intéressons-nous aux personnages. Qui est l’époux ? Il est clair que c’est Jésus. Il a d’ailleurs plusieurs fois parlé de lui-même comme de l’époux (Luc 5:34, 35). Et les vierges ? Jésus dit qu’elles ont la responsabilité de se tenir prêtes avec leurs lampes allumées quand l’époux arrivera. Regarde les recommandations semblables qu’il a adressées à son « petit troupeau » de disciples oints : « Que vos reins soient ceints et que vos lampes brûlent, et vous, soyez semblables à des hommes qui attendent leur maître quand il reviendra du mariage » (Luc 12:32, 35, 36). De plus, les apôtres Paul et Jean ont sous inspiration divine comparé les disciples oints de Christ à des vierges pures (2 Cor. 11:2 ; Rév. 14:4). Visiblement, Jésus voulait que ses disciples oints dégagent de la parabole de Matthieu 25:1-13 un conseil et une mise en garde.

5. Quel indice Jésus fournit-il concernant l’époque de la réalisation de sa parabole ?

5 Intéressons-nous ensuite à l’aspect chronologique. Quelle époque le conseil de Jésus concerne-t-il ? Vers la fin de la parabole, il nous fournit un indice très clair : « L’époux est arrivé » (Mat. 25:10). Comme l’expliquait notre édition du 15 juillet 2013, la prophétie de Jésus consignée en Matthieu chapitres 24 et 25 comporte huit mentions de sa « venue » (ou « arrivée »), chacune traduisant une forme du même verbe grec. Dans chaque cas, Jésus parle du moment de la grande tribulation où il viendra exécuter l’œuvre de jugement et de destruction de ce système de choses mondial. De toute évidence, la réalisation de cette parabole a lieu durant les derniers jours, mais elle atteint son point culminant durant la grande tribulation.

6. Quelle est, à la lumière du contexte, l’idée essentielle de la parabole ?

6 Quelle est donc l’idée essentielle de cette parabole ? Rappelons le contexte. Jésus venait de parler de son « esclave fidèle et avisé ». Cet esclave se révélerait un petit groupe d’hommes oints qui dirigerait l’activité des disciples de Christ durant les derniers jours. À ces hommes, Jésus adressait une mise en garde : ils devraient rester fidèles. Puis, il a énoncé la parabole des dix vierges pour exhorter tous ses disciples oints des derniers jours à « veiller » de crainte de perdre leur précieuse récompense (Mat. 25:13). Étudions à présent cette parabole et voyons comment les oints ont mis en pratique le conseil qu’elle renferme.

 COMMENT LES OINTS APPLIQUENT-ILS LE CONSEIL DE LA PARABOLE ?

7, 8. a) Les vierges avisées sont prêtes grâce à deux choses. Lesquelles ? b) Comment les oints se montrent-ils prêts ?

7 La parabole de Jésus souligne que, contrairement aux vierges sottes, les vierges avisées étaient prêtes pour la venue de l’époux. Grâce à quoi ? Grâce à deux choses : la préparation et la vigilance. Les dix vierges, affectées à une veille nocturne pour attendre l’arrivée de l’époux, devaient maintenir leurs lampes allumées et rester éveillées durant les longues heures qui les séparaient de cet évènement réjouissant. Mais seules cinq s’étaient réellement préparées. En même temps que leurs lampes, elles avaient pris une réserve d’huile dans leurs récipients. Les oints fidèles se sont-ils, à leur exemple, montrés prêts ?

8 Absolument ! Depuis le début des derniers jours, ils se comportent comme les vierges avisées : ils sont prêts à accomplir fidèlement leur mission jusqu’à la fin. Ils mesurent ce que coûte un service fidèle. Ils ont en effet compris dès le départ que, pour accomplir cette mission, ils devraient renoncer à nombre d’avantages matériels qu’offre le monde de Satan. Ils se consacrent exclusivement à Jéhovah et le servent, non en vue d’une date, mais par amour et fidélité envers lui et envers son Fils. Intègres, ils rejettent l’esprit de ce monde mauvais et sa mentalité matérialiste, immorale et égoïste. Ainsi, ils restent prêts ; ils brillent continuellement comme des foyers de lumière, sans se laisser déstabiliser par tout retard apparent de l’Époux (Phil. 2:15).

9. a) Comment Jésus a-t-il mis ses disciples en garde contre la tendance naturelle à s’assoupir ? b) Comment les oints ont-ils réagi au cri « Voici l’époux ! » ? (voir aussi la note).

9 La deuxième chose grâce à laquelle les vierges avisées sont prêtes, c’est la vigilance. Serait-il possible que, pris individuellement, certains chrétiens oints s’assoupissent pendant la longue veille ? Oui. Jésus dit bien des dix vierges que, durant l’apparent retard de l’époux, « elles se sont toutes assoupies et se sont endormies ». Jésus savait que même un esprit ardent et plein de bonne volonté peut être entravé par la faiblesse de la chair. Tenant compte de cet avertissement implicite, les oints fidèles ont redoublé d’efforts pour rester vigilants. Toutes les vierges de la parabole ont réagi au cri « Voici l’époux ! » Mais seules les vigilantes ont enduré jusqu’à la fin (Mat. 25:5, 6 ; 26:41). Que dire des oints fidèles d’aujourd’hui ? Depuis le début des derniers jours, ils réagissent aux preuves évidentes qui, en quelque sorte, crient : « Voici l’époux ! », autrement dit, aux preuves annonçant que Jésus s’apprête à venir. De plus, ils endurent, ils se tiennent indéfectiblement prêts pour l’arrivée de l’Époux *. Toutefois, le point culminant de la parabole se situe à un moment très précis. Lequel ?

LES AVISÉES RÉCOMPENSÉES, LES SOTTES PUNIES

10. Quelle question soulève l’échange de propos entre les vierges avisées et les vierges sottes ?

10 La partie la plus énigmatique de la parabole se situe probablement vers la fin, dans l’échange verbal qui a lieu entre les vierges sottes et les vierges avisées (lire Matthieu 25:8, 9). Cet échange soulève  cette question : « À quel moment de l’histoire du peuple de Dieu des fidèles refuseraient-ils leur aide à certains ? » La solution apparaît d’elle-même quand nous nous intéressons de nouveau à l’aspect chronologique. Rappelons cette compréhension affinée : C’est vers la fin de la grande tribulation que Jésus, l’Époux, vient rendre le jugement. N’est-il donc pas plausible que cette partie de la parabole concerne ce qui précédera immédiatement ce jugement décisif ? Il semblerait que ce soit le cas, puisqu’à ce moment-là, les oints auront été définitivement scellés.

11. a) Que se passera-t-il juste avant le début de la grande tribulation ? b) Qu’ont laissé entendre les vierges avisées quand elles ont envoyé les sottes chez les vendeurs d’huile ?

11 En effet, avant le début de la grande tribulation, tous les oints fidèles sur terre auront été définitivement scellés (Rév. 7:1-4). Leur appel sera alors assuré. Mais réfléchissons aux années qui précèdent le début de la grande tribulation. Qu’adviendrait-il d’oints qui ne seraient pas vigilants, qui ne seraient pas intègres ? Ces « sots » perdraient leur récompense céleste. De toute évidence, ils ne bénéficieraient pas du scellement définitif, qui précédera le début de la grande tribulation. D’autres chrétiens, fidèles, seraient alors oints à leur place. Quand la grande tribulation débutera, les « sots » seront peut-être choqués de voir la destruction de Babylone la Grande. C’est peut-être à ce moment seulement qu’ils se rendront compte qu’ils ne sont pas prêts pour l’arrivée de l’Époux. Si, en désespoir de cause, ils cherchent de l’aide en cette heure tardive, que se passera-t-il ? La parabole de Jésus nous donne la terrible réponse : Les vierges avisées ont refusé de céder de l’huile aux sottes. Elles les ont envoyées chez les vendeurs d’huile. Souvenons-nous, cependant, que c’était « au beau milieu de la nuit ». Pourraient-elles trouver des vendeurs à une heure pareille ? Non. Il était trop tard.

12. a) Pendant la grande tribulation, quelle situation pénible connaîtra tout chrétien oint qui ne sera pas resté intègre jusqu’au scellement définitif ? b) Quel sort attend ceux qui se comportent en vierges sottes ?

12 Pareillement, pendant la grande tribulation, les oints fidèles ne pourront pas venir au secours de ceux qui seraient devenus infidèles. Ceux-ci ne trouveront d’aide nulle part. Il sera trop tard. Quel sort les attend donc ? Voici ce qui s’est passé quand les vierges sottes sont parties, en vain, faire leur course : « L’époux est arrivé, et les vierges qui étaient prêtes sont entrées avec lui au festin de mariage ; et on a fermé la porte. » Quand, vers la fin de la grande tribulation, Christ viendra dans sa gloire, il réunira au ciel ses oints fidèles (Mat. 24:31 ; 25:10 ; Jean 14:1-3 ; 1 Thess. 4:17). Et en effet, la porte sera fermée aux infidèles, à ceux qui se révèlent comparables à des vierges sottes. Ils crieront en quelque sorte : « Monsieur, monsieur, ouvre-nous ! » Mais ils recevront une réponse semblable à celle que beaucoup de personnes comparées à des chèvres recevront en cette heure de jugement : « Je vous dis la vérité : Je ne vous connais pas. » Comme c’est triste ! (Mat. 7:21-23 ; 25:11, 12).

13. a) Pourquoi ne faut-il pas conclure que beaucoup de disciples oints de Christ seront infidèles ? b) Pourquoi peut-on également voir dans les paroles d’avertissement de Jésus une expression de sa confiance en ses serviteurs ? (voir illustration du titre).

13 Que pouvons-nous conclure de ce qui précède ? Jésus disait-il que beaucoup de ses serviteurs oints seraient infidèles et devraient être remplacés ? Non.  Souvenons-nous qu’il venait de mettre en garde son « esclave fidèle et avisé » contre le danger de devenir un mauvais esclave. Il ne voulait pas dire qu’il s’attendait à ce que cela arrive. De même, la parabole des dix vierges contient un puissant avertissement. Tout comme cinq vierges se sont montrées sottes et cinq, avisées, chaque oint est pleinement en mesure de décider s’il suivra la voie de la préparation et de la vigilance ou la voie de la sottise et de l’infidélité. L’apôtre Paul, inspiré par Dieu, a exprimé la même idée à ses compagnons oints (lire Hébreux 6:4-9 ; cf. Deutéronome 30:19). Notons que, s’il tient des propos fermes, Paul exprime ensuite, avec amour, sa confiance que des « choses meilleures » attendent ses frères et sœurs chrétiens. L’avertissement qui se dégage de la parabole de Jésus est empreint de la même confiance et du même amour. Christ sait que chacun de ses serviteurs oints peut rester fidèle et recevoir la merveilleuse récompense.

QUELS BIENFAITS LES « AUTRES BREBIS » EN RETIRENT-ELLES ?

14. Pourquoi les « autres brebis » peuvent-elles, elles aussi, tirer profit de la parabole des dix vierges ?

14 Puisque Jésus a adressé la parabole des dix vierges à ses disciples oints, faut-il en conclure que les « autres brebis » de Christ ne peuvent pas en tirer profit ? (Jean 10:16). Certainement pas ! N’oublions pas le message, très simple, de la parabole : « Veillez. » S’applique-t-il seulement aux oints ? Jésus a un jour déclaré : « Ce que je vous dis, je le dis à tous : Veillez » (Marc 13:37). Il veut donc que tous ses disciples préparent leur cœur à servir Dieu fidèlement et manifestent le même degré de vigilance. Par conséquent, tous les chrétiens suivent le bel exemple des oints en donnant la priorité au ministère. De plus, chacun de nous peut se souvenir que les vierges sottes ont demandé aux avisées de leur donner de leur huile. Leur vaine demande nous rappelle que personne ne peut être fidèle à notre place, rester dans la vérité à notre place ou veiller à notre place. Tous devront rendre personnellement des comptes au juste Juge désigné par Jéhovah. Alors, tenons-nous prêts. Surtout que sa venue est proche !

La demande d’huile nous rappelle que personne ne peut être fidèle ou rester vigilant à notre place.

15. Pourquoi la perspective du mariage de Christ enthousiasme-t-elle tout vrai chrétien ?

15 Tous les chrétiens peuvent également tirer profit de l’évènement principal de la parabole. En effet, qui la perspective de ce mariage n’exalte-t-elle pas ? Les oints seront au ciel et, après la guerre d’Har-Maguédôn, ils deviendront l’épouse de Christ (Rév. 19:7-9). Chaque humain alors sur terre retirera des bienfaits de ce mariage céleste, car cette union offrira la garantie d’un gouvernement parfait pour tous. Que notre espérance soit de vivre au ciel ou sur terre, soyons résolus à retenir l’enseignement fondamental de la parabole des dix vierges. Montrons-nous prêts : préparons notre cœur, tenons ferme et restons vigilants, afin de savourer l’avenir glorieux que Jéhovah nous réserve !

^ § 9 Dans la parabole, il y a un intervalle entre le cri « Voici l’époux ! » (verset 6) et la venue, ou arrivée, proprement dite de l’époux (verset 10). Depuis le début des derniers jours, les oints vigilants discernent le signe de la présence de Jésus. Ils savent donc qu’il est « là », qu’il est investi du pouvoir royal. Toute la difficulté consiste à tenir bon jusqu’à sa venue, ou arrivée.