LA PRÉDICATION de la bonne nouvelle est l’œuvre la plus importante qui s’effectue sur terre aujourd’hui. En tant que serviteur de Jéhovah, tu considères certainement comme un honneur de participer à l’activité consistant à faire des disciples. Cependant, tu as sans doute remarqué que les pionniers et les proclamateurs trouvent parfois difficile de garder leur zèle pour le ministère.

Qu’est-ce qui peut t’aider à garder ton zèle pour le ministère ?

Certains proclamateurs ont du mal à trouver des gens avec qui converser dans l’activité de porte en porte. En fait, la plupart des habitants sont souvent absents. Et quand ils sont présents, il se peut qu’ils soient indifférents, voire hostiles. D’autres proclamateurs se sentent dépassés parce qu’ils ont à prêcher un territoire immense et productif, mais craignent de ne jamais venir à bout de la tâche. Enfin, d’autres membres de la congrégation prêchent depuis des années, bien plus d’années que ce qu’ils auraient cru, et se découragent.

Faut-il s’étonner que tous les serviteurs de Jéhovah rencontrent des difficultés susceptibles de refroidir leur zèle pour la prédication ? Non. D’ailleurs, qui irait s’imaginer que c’est facile de proclamer le message salvateur de Dieu dans un monde dominé par le « méchant », Satan le Diable ? (1 Jean 5:19).

Quelles que soient les difficultés que tu rencontres dans la prédication, sois sûr que Jéhovah peut t’aider à les surmonter. Mais que peux-tu faire pour aviver ton zèle pour le ministère chrétien ? Voyons quelques suggestions.

AIDE LES MOINS EXPÉRIMENTÉS

Chaque année, des milliers de personnes deviennent Témoins de Jéhovah. Si tu es voué à Dieu et baptisé depuis peu, tu apprécierais certainement de profiter de l’expérience de chrétiens qui prêchent depuis plus longtemps que toi. Et si tu es proclamateur depuis de  nombreuses années, ne serait-il pas approprié et gratifiant que tu participes à la formation des nouveaux ?

Jésus savait que ses disciples avaient besoin de conseils pour devenir des évangélisateurs efficaces ; c’est pourquoi il leur a montré concrètement comment l’œuvre devait s’effectuer (Luc 8:1). De même aujourd’hui, il est nécessaire de former nos compagnons pour qu’ils deviennent des prédicateurs efficaces.

Il ne faut pas partir du principe qu’un nouveau proclamateur va devenir un bon enseignant simplement en participant au ministère. Il doit recevoir une formation personnalisée avec un formateur aimant et bienveillant. Cette formation consistera à lui montrer comment 1) préparer et répéter une présentation, 2) engager la conversation avec un habitant ou un passant, 3) proposer une publication, 4) suivre l’intérêt, et 5) commencer une étude biblique. Cela sera très probablement efficace si l’apprenant observe et imite les méthodes que son formateur emploie dans le ministère (Luc 6:40). Le nouveau appréciera sûrement d’avoir à ses côtés quelqu’un qui l’écoute et vient à son secours en cas de besoin. Des félicitations et des suggestions lui seront également profitables (Eccl. 4:9, 10).

CONVERSE AVEC TON PARTENAIRE DE PRÉDICATION

Malgré tous tes efforts pour converser avec des personnes du territoire, certains jours c’est avec ton compagnon de prédication que tu as les meilleures conversations. Jésus n’a-t-il pas envoyé ses disciples prêcher « deux par deux » ? (Luc 10:1). Ainsi, ils pouvaient se stimuler mutuellement. Le temps passé à prêcher avec un autre proclamateur est l’occasion idéale d’un « échange d’encouragements » (Rom. 1:12).

De quoi pourriez-vous parler ? L’un de vous a-t-il vécu récemment une situation encourageante ? As-tu découvert une idée intéressante lors de ton étude individuelle ou familiale ? As-tu été bâti par quelque chose que tu as entendu à une réunion ? Parfois, le proclamateur qui t’accompagne n’est peut-être pas ton partenaire de prédication habituel. Sais-tu comment il est venu à la vérité ? Qu’est-ce qui l’a convaincu que notre organisation est celle de Jéhovah ? Quels privilèges de service ou quel parcours a-t-il eus ? Tu peux aussi lui raconter un peu ton vécu. Quel que soit l’accueil que vous aurez dans le territoire, la prédication à deux offre une belle occasion de « continue[r] à [...] vous bâtir l’un l’autre » (1 Thess. 5:11).

 CONSERVE TES BONNES HABITUDES D’ÉTUDE

Pour garder son zèle pour le ministère, il est essentiel d’acquérir et de conserver de bonnes habitudes d’étude. « L’esclave fidèle et avisé » publie de la documentation sur un large éventail de thèmes (Mat. 24:45). Par conséquent, les sujets que tu peux étudier pour te nourrir spirituellement sont extrêmement variés. Voyons l’exemple d’un bon sujet d’étude individuelle : Pourquoi la prédication du Royaume est-elle de la plus haute importance ? L’encadré donne quelques éléments de réponse.

L’examen de ces éléments peut te motiver à continuer de prêcher avec zèle. Que dirais-tu de consacrer un moment d’étude à chercher combien d’autres raisons tu peux ajouter à la liste ? Puis médite sur ces raisons et sur les références bibliques qui les appuient. Nul doute que cela renforcera ton zèle pour le ministère.

SOIS OUVERT AUX SUGGESTIONS

L’organisation de Jéhovah nous offre régulièrement des suggestions pour nous aider à améliorer notre prédication. En plus de prêcher de porte en porte, nous pourrions prêcher par courrier, par téléphone, dans la rue ou d’autres lieux publics, dans les quartiers commerçants et de façon informelle. Nous pourrions aussi nous organiser pour prêcher dans des territoires rarement parcourus.

Es-tu ouvert à ces suggestions ? As-tu essayé de mettre en pratique certaines d’entre elles ? Beaucoup de ceux qui l’ont fait ont été enchantés des résultats. Voici trois exemples.

Le premier se rapporte à l’effet qu’a eu un article du Ministère du Royaume qui suggérait des méthodes pour commencer des études bibliques. Cet article a encouragé une sœur prénommée April à proposer une étude à trois de ses collègues. Quelle surprise et quelle joie quand les trois ont  accepté sa proposition et ont aussi commencé à assister aux réunions de la congrégation !

Le deuxième a trait à la diffusion de nos revues. Nous avons été encouragés à rechercher les gens susceptibles d’être touchés par des articles précis. Un surveillant de circonscription des États-Unis raconte qu’il a proposé un article de Réveillez-vous ! sur les pneus à tous les gérants de magasins de pneus d’une région. Sa femme et lui ont aussi proposé le dossier « Mieux comprendre son médecin » à une bonne centaine de cabinets médicaux de la circonscription. Il raconte : « Ces rencontres ont été très utiles pour nous faire connaître, nous et nos publications. Après avoir établi un rapport amical avec des personnes travaillant dans ces lieux, nous avons pu entretenir le contact avec elles. »

Le troisième exemple concerne le témoignage par téléphone. Le siège mondial a reçu un courrier d’une sœur prénommée Judy, qui remerciait pour les encouragements à faire du témoignage par téléphone. Elle racontait que sa mère, âgée de 86 ans et affligée de nombreux problèmes de santé, participe à cette forme de service sacré et a la grande joie de conduire une étude biblique par téléphone avec une femme de 92 ans !

Les suggestions de nos publications fonctionnent vraiment. Suis-les ! Elles peuvent t’aider à garder ta joie et ton zèle pour le ministère.

FIXE-TOI DES OBJECTIFS RAISONNABLES

L’efficacité de notre prédication ne se mesure pas essentiellement au nombre de publications que l’on diffuse, ou d’études bibliques que l’on conduit, ou de personnes que l’on aide à devenir des serviteurs de Jéhovah. D’ailleurs, combien de personnes autres que des membres de sa famille Noé a-t-il aidées à devenir des adorateurs de Jéhovah ? Pourtant, il était sans conteste un prédicateur efficace. Ce qui compte, c’est que l’on serve Jéhovah fidèlement (1 Cor. 4:2).

Beaucoup de proclamateurs constatent que pour stimuler leur enthousiasme pour la prédication, ils ont besoin de se fixer des objectifs raisonnables. Lesquels ? L’encadré donne quelques idées.

Avec l’aide de Jéhovah, cherche des moyens de rendre ta prédication gratifiante et productive. Quand tu atteindras tes objectifs, tu éprouveras la joie d’avoir réussi quelque chose et la satisfaction de savoir que tu fais tout ton possible pour prêcher la bonne nouvelle.

Il est vrai que la prédication de la bonne nouvelle ne va pas sans difficultés. Mais tu peux te donner les moyens d’être un proclamateur zélé. Profite d’un échange d’encouragements avec ton compagnon de prédication, acquiers et conserve de bonnes habitudes d’étude, mets en pratique les suggestions de l’esclave fidèle et fixe-toi des objectifs raisonnables. Mais surtout, rappelle-toi que Dieu t’a donné l’honneur inestimable d’annoncer la bonne nouvelle en tant que son Témoin (Is. 43:10). Quelle joie tu connaîtras si tu gardes ton zèle pour le ministère !