Aller au contenu

Aller au sommaire

Jéhovah bénit abondamment les esprits bien disposés

Jéhovah bénit abondamment les esprits bien disposés

NOTRE Créateur a doté les humains du libre arbitre, un don inestimable. De plus, il bénit abondamment ceux qui, avec désintéressement, mettent ce don au service du vrai culte, de son grand dessein et de la sanctification de son saint nom. Il ne veut pas d’une obéissance mécanique, obtenue par la menace ou la contrainte. Il accorde plutôt une grande valeur à l’attachement volontaire motivé par un amour sincère et une profonde reconnaissance.

Par exemple, quand les Israélites étaient dans le désert du Sinaï, il leur a ordonné de construire un lieu de culte. Il a dit : « Prenez de chez vous une contribution pour Jéhovah. Que tout homme au cœur bien disposé l’apporte comme contribution de Jéhovah » (Ex. 35:5). Toute sorte d’offrande serait la bienvenue. En effet, quelle que soit la nature ou la quantité des choses données, toute contribution volontaire pourrait servir à exécuter le dessein divin. Comment le peuple a-t-il réagi ?

« Tous ceux dont le cœur les y poussait » et « tous ceux dont l’esprit les y incitait » ont fait une offrande volontaire, chacun avec « un cœur bien disposé ». De bon gré, hommes et femmes ont apporté quelque chose pour l’œuvre de Jéhovah : broches, boucles d’oreilles, anneaux, or, argent, cuivre, fil bleu, laine teinte en pourpre rougeâtre, tissu teint en écarlate de cochenille, fin lin, poil de chèvre, peaux de béliers teintes en rouge, peaux de phoques, bois d’acacia, pierres précieuses et huiles, notamment de baumier. À un moment donné, « les matériaux [ont été] suffisants pour tout le travail à faire, et même plus que suffisants » (Ex. 35:21-24, 27-29 ; 36:7).

Ce qui a le plus réjoui Jéhovah, ce ne sont pas les offrandes matérielles mais la disposition d’esprit de ceux qui ont soutenu le culte pur. Ils se sont par ailleurs sentis poussés à donner de leur temps et de leurs forces. « Toutes les femmes qui étaient sages de cœur filèrent de leurs mains », dit le récit. En effet, « toutes les femmes dont le cœur les y poussait avec sagesse filèrent le poil de chèvre ». De plus, Jéhovah a donné à Betsalel « sagesse », « intelligence », « connaissance » et « tout genre de savoir-faire ». En fait, Dieu a doté Betsalel et Oholiab des compétences nécessaires pour faire le travail demandé (Ex. 35:25, 26, 30-35).

Quand il a invité son peuple à faire des dons, Jéhovah était pleinement convaincu que tous les Israélites « au cœur bien disposé » soutiendraient le vrai culte. De son côté, il leur a généreusement accordé sa direction et une joie sans bornes. Il a ainsi démontré que, lorsqu’il bénit la bonne volonté de ses serviteurs, les ressources et les compétences nécessaires pour accomplir sa volonté ne manquent pas (Ps. 34:9). De même, si tu sers Jéhovah de façon désintéressée, il bénira à coup sûr ton esprit bien disposé.