LE MARDI 18 mars 2014, Guy Hollis Pierce, membre du Collège central des Témoins de Jéhovah, a achevé sa vie terrestre. Il avait 79 ans. Étant un frère du Christ, il nourrissait l’espérance de ressusciter au ciel, espérance à présent réalisée (Héb. 2:10-12 ; 1 Pierre 3:18).

Guy Pierce est né le 6 novembre 1934 à Auburn, en Californie (États-Unis). Il s’est fait baptiser en 1955. En 1977, il a épousé Penny, avec qui il a élevé des enfants. Son expérience de père de famille faisait de lui un homme paternel. En 1982, Penny et lui sont devenus pionniers et, en 1986, frère Pierce a été nommé surveillant de circonscription, fonction qu’il a exercée pendant 11 ans, aux États-Unis.

En 1997, Guy et Penny Pierce sont devenus membres de la famille du Béthel des États-Unis. Frère Pierce a été affecté au département pour le service et, en 1998, il a été nommé assistant du Comité pour le personnel, un des Comités du Collège central. Sa nomination en tant que membre du Collège central a été annoncée le 2 octobre 1999, lors de l’assemblée générale de la Watch Tower Bible and Tract Society of Pennsylvania. Ces dernières années, il a été membre des Comités pour le personnel, de rédaction, d’édition et des coordinateurs.

Son sourire chaleureux et son sens de l’humour lui valaient l’affection de personnes d’origines et de cultures diverses. Mais ce qui le rendait particulièrement attachant, c’était son amour, son humilité, son respect pour les lois et les principes justes et sa foi absolue en Jéhovah. Pour lui, il y avait plus de chances de ne pas voir le soleil se lever que de ne pas voir les promesses de Jéhovah se réaliser, une vérité qu’il tenait à faire connaître au monde entier.

Frère Pierce était un serviteur de Jéhovah infatigable : il se levait tôt et travaillait souvent jusque tard dans la nuit. Ses voyages pour encourager ses frères et sœurs chrétiens lui ont fait faire le tour du globe. Il n’était jamais trop occupé pour passer du temps avec un Béthélite ou avec quiconque recherchait sa compagnie, un conseil ou de l’aide. Même des années après l’avoir côtoyé, ses compagnons chrétiens se souviennent de son hospitalité, de son amitié et de ses encouragements fondés sur la Bible.

À notre cher frère et ami survivent sa femme bien-aimée et six enfants, ainsi que des petits-enfants et des arrière-petits-enfants. Il laisse également d’innombrables enfants spirituels. Le samedi 22 mars 2014, Mark Sanderson, autre membre du Collège central, a donné en son honneur un discours de souvenir au Béthel de Brooklyn. Frère Sanderson a notamment parlé de l’espérance céleste de frère Pierce et lu ces paroles de Jésus : « Dans la maison de mon Père il y a beaucoup de demeures. [...] Si je m’en vais et vous prépare une place, je viens de nouveau et je vous accueillerai chez moi, pour que là où je suis, vous aussi vous soyez. Et là où je vais, vous connaissez le chemin » (Jean 14:2-4).

C’est vrai, frère Pierce nous manquera énormément. Mais nous nous réjouissons de ce qu’il « connaiss[ait] le chemin » de sa « demeur[e] » définitive.