« Vous deviendrez pour moi un royaume de prêtres et une nation sainte » (EX. 19:6).

1, 2. De quelle protection la semence de la femme aurait-elle besoin, et pourquoi ?

LA PREMIÈRE prophétie consignée dans la Bible est essentielle pour comprendre l’accomplissement du dessein de Jéhovah. Quand il a prononcé la promesse édénique, le vrai Dieu a déclaré : « Je mettrai une inimitié entre toi [Satan] et la femme, entre ta semence et sa semence. » De quelle intensité l’inimitié séparant le serpent et la femme serait-elle ? Jéhovah a précisé : « Il [la semence de la femme] te [Satan] meurtrira à la tête et tu le meurtriras au talon » (Gen. 3:15). Cette inimitié serait si virulente que Satan ferait tout pour anéantir la semence de la femme.

2 Il n’est pas étonnant que, dans une prière, un psalmiste se soit écrié au sujet du peuple choisi par Dieu : « Voici que tes ennemis sont en tumulte ; et ceux qui te haïssent intensément ont levé la tête. Contre ton peuple ils mènent avec ruse leur entretien confidentiel ; et ils conspirent contre tes cachés. Ils ont dit : “Venez, effaçons-les pour qu’ils cessent d’être une nation” » (Ps. 83:2-4). La lignée menant à la semence de la femme devrait être protégée de l’extermination et de la corruption. À cet effet, Jéhovah a contracté  d’autres engagements juridiques qui protégeraient l’accomplissement de son dessein.

UNE ALLIANCE POUR PROTÉGER LA SEMENCE

3, 4. a) Quand l’alliance de la Loi a-t-elle pris effet, et qu’a accepté de faire la nation d’Israël ? b) Qu’est-ce que l’alliance de la Loi visait à protéger ?

3 Les descendants d’Abraham, d’Isaac et de Jacob se sont multipliés au point de se compter par millions et Jéhovah les a constitués en nation, la nation d’Israël. Par l’intermédiaire de Moïse, il a conclu avec eux une alliance nationale unique en son genre en leur donnant la Loi. La nation d’Israël a accepté les termes de cette alliance. La Bible rapporte : « [Moïse] prit le livre de l’alliance et le lut aux oreilles du peuple. Alors ils dirent : “Tout ce qu’a dit Jéhovah, nous sommes prêts à le faire et à obéir.” Moïse prit donc le sang [des taureaux sacrifiés], en fit l’aspersion sur le peuple et dit : “Voici le sang de l’alliance que Jéhovah a conclue avec vous concernant toutes ces paroles” » (Ex. 24:3-8).

4 L’alliance de la Loi a pris effet en 1513 av. n. è., au mont Sinaï. Par cette alliance, l’Israël antique a été mis à part comme nation choisie par Dieu. Jéhovah était désormais « [leur] Juge », « [leur] Législateur » et « [leur] Roi » (Is. 33:22). L’histoire d’Israël montre ce qui arrive quand les normes justes de Dieu sont respectées ou quand elles ne le sont pas. Interdisant le mariage avec des païens et la participation au faux culte, la Loi visait à protéger la lignée d’Abraham de la corruption (Ex. 20:4-6 ; 34:12-16).

5. a) Quelle possibilité l’alliance de la Loi offrait-elle à Israël ? b) Pourquoi Dieu a-t-il rejeté Israël ?

5 L’alliance de la Loi prévoyait également la mise en place d’une prêtrise, prêtrise qui en préfigurait une autre, de plus grande portée (Héb. 7:11 ; 10:1). En fait, par cette alliance, Israël se voyait offrir la possibilité et l’honneur exceptionnels de devenir « un royaume de prêtres », à la condition expresse d’obéir aux lois de Jéhovah (lire Exode 19:5, 6). Mais Israël n’a pas rempli cette condition. Au lieu d’accueillir avec respect le Messie, la partie principale de la semence d’Abraham, la nation l’a rejeté. Par conséquent, Jéhovah a rejeté cette nation.

Ce n’est pas parce qu’Israël a désobéi que l’alliance de la Loi n’a pas atteint son but (voir paragraphes 3-6).

6. Qu’a accompli la Loi ?

6 Ce n’est pas parce qu’Israël a été infidèle à Jéhovah, et n’a donc pas fourni tous les membres devant constituer un royaume de prêtres, que la Loi n’a pas atteint son but. Elle visait à protéger la semence et à mener les humains au Messie. Dès lors que le Christ est venu et que son identité a été révélée, son but était atteint. « Christ est la fin de la Loi », déclare la Bible (Rom. 10:4). Mais une question  subsiste : Qui aurait la possibilité de devenir un royaume de prêtres ? Jéhovah Dieu a passé un autre contrat, pour former une nouvelle nation.

UNE NOUVELLE NATION VOIT LE JOUR

7. Par le prophète Jérémie, qu’avait prédit Jéhovah au sujet d’une alliance nouvelle ?

7 Longtemps avant que l’alliance de la Loi ne soit annulée, Jéhovah avait prédit, par l’intermédiaire du prophète Jérémie, qu’il conclurait avec la nation d’Israël « une alliance nouvelle » (lire Jérémie 31:31-33). À la différence de l’alliance de la Loi, cette alliance nouvelle rendrait possible le pardon des péchés sans que des sacrifices d’animaux soient nécessaires. Comment atteindrait-elle ce but ?

8, 9. a) Qu’accomplit le sang versé de Jésus ? b) Quelle possibilité les membres de la nouvelle alliance se sont-ils vu offrir ? (voir illustration du titre).

8 Des siècles plus tard, Jésus a institué le Repas du Seigneur, le 14 Nisan 33 de n. è. À propos de la coupe de vin, il a dit à ses 11 apôtres fidèles : « Cette coupe représente la nouvelle alliance grâce à mon sang, qui va être répandu pour vous » (Luc 22:20). Matthieu, pour sa part, rapporte ainsi ce qu’a dit Jésus au sujet du vin : « Ceci représente mon “sang de l’alliance”, qui va être répandu en faveur de beaucoup pour le pardon des péchés » (Mat. 26:27, 28).

9 Le sang versé de Jésus valide la nouvelle alliance. De plus, il rend possible le pardon définitif des péchés. Jésus n’est pas contractant de la nouvelle alliance. Étant sans péché, il n’a pas besoin de pardon. Mais Dieu a pu appliquer aux descendants d’Adam la valeur du sang versé de Jésus. Il a pu également adopter « comme fils » certains humains fidèles en les oignant d’esprit saint (lire Romains 8:14-17). Dieu les considérant sans péché, ces humains seraient, en un sens, comme le Fils sans péché de Dieu, Jésus. Les oints deviendraient « cohéritiers de Christ » et auraient la possibilité de devenir « un royaume de prêtres ». Un honneur que la nation d’Israël sous la Loi aurait pu avoir. Au sujet des « cohéritiers de Christ », l’apôtre Pierre a déclaré : « Vous êtes “une race choisie, une prêtrise royale, une nation sainte, un peuple destiné à être une propriété particulière, pour que vous annonciez les vertus” de celui qui vous a appelés des ténèbres à sa prodigieuse lumière » (1 Pierre 2:9). Cette nouvelle alliance est donc extrêmement importante. Elle permet à des disciples de Jésus de devenir la partie secondaire de la semence d’Abraham.

LA NOUVELLE ALLIANCE ENTRE EN VIGUEUR

10. Quand la nouvelle alliance est-elle entrée en vigueur, et pourquoi n’est-elle pas entrée en vigueur avant cette date ?

10 Quand la nouvelle alliance est-elle entrée en vigueur ? Pas au moment où Jésus en a parlé, lors de sa dernière soirée sur terre. Pour que cette alliance prenne effet, le sang de Jésus devait être versé et sa valeur présentée à Jéhovah dans le ciel. De plus, l’esprit saint devait être répandu sur ceux qui seraient « cohéritiers de Christ ». Par conséquent, la nouvelle alliance est entrée en vigueur à la Pentecôte 33 de n. è., quand les fidèles disciples de Jésus ont été oints d’esprit saint.

11. Comment la nouvelle alliance a-t-elle permis que des Juifs et des Gentils fassent partie de l’Israël spirituel ? Avec combien de membres Jéhovah conclurait-il cette alliance ?

11 Bien qu’en un sens elle soit devenue « périmée » quand Jéhovah a annoncé par Jérémie qu’il conclurait une alliance nouvelle avec Israël, l’alliance de la Loi ne cesserait pas avant que la nouvelle alliance entre en vigueur (Héb. 8:13). Alors seulement Dieu pourrait  considérer les Juifs et les croyants d’origine gentile sous le même jour. En effet, leur « circoncision » serait « celle du cœur par l’esprit, et non par un code écrit » (Rom. 2:29). En concluant la nouvelle alliance avec eux, Dieu mettrait ses lois « dans leur pensée » et « les écrirai[t] » « dans leurs cœurs » (Héb. 8:10). Les membres de la nouvelle alliance seraient au total 144 000, et ils formeraient une nouvelle nation, « l’Israël de Dieu », un Israël spirituel (Gal. 6:16 ; Rév. 14:1, 4).

12. Quels rapprochements peut-on faire entre l’alliance de la Loi et la nouvelle alliance ?

12 Quels sont les points communs entre l’alliance de la Loi et la nouvelle alliance ? L’alliance de la Loi a été conclue entre Jéhovah et l’Israël selon la chair ; la nouvelle alliance, entre Jéhovah et l’Israël spirituel. L’ancienne alliance a eu pour médiateur Moïse ; la nouvelle a pour médiateur Jésus. L’alliance de la Loi a été validée par du sang animal ; la nouvelle alliance, par le sang versé de Jésus. Enfin, la vie de la nation d’Israël était régie par l’alliance de la Loi sous la direction de Moïse ; les membres de la nouvelle alliance sont dirigés par Jésus, le Chef de la congrégation (Éph. 1:22).

13, 14. a) Comment la nouvelle alliance se rapporte-t-elle au Royaume ? b) Qu’est-il nécessaire pour que l’Israël spirituel puisse régner avec Christ dans le ciel ?

13 La nouvelle alliance se rapporte au Royaume en ce qu’elle produit une nation sainte dont les membres ont l’honneur de devenir rois et prêtres dans ce Royaume céleste. Cette nation constitue la partie secondaire de la semence d’Abraham (Gal. 3:29). Ainsi, la nouvelle alliance renforce l’alliance abrahamique.

14 Mais un autre aspect du Royaume réclame un fondement. La nouvelle alliance produit l’Israël spirituel et fournit un fondement pour que ses membres deviennent « cohéritiers de Christ ». Toutefois, un engagement légal est nécessaire pour leur permettre d’être unis à Jésus, au ciel, en qualité de rois et de prêtres dans son Royaume.

UNE ALLIANCE POUR QUE D’AUTRES RÈGNENT AVEC CHRIST

15. Quelle alliance Jésus a-t-il directement conclue avec ses apôtres fidèles ?

15 Après avoir institué le Repas du Seigneur, Jésus a conclu avec ses disciples fidèles une alliance, souvent appelée l’alliance pour un Royaume (lire Luc 22:28-30). À la différence des autres alliances, où Jéhovah est une des parties contractantes, il s’agit d’une alliance que Jésus conclut directement avec ses disciples oints. Quand il a dit « Tout comme mon Père a fait une alliance avec moi », Jésus faisait apparemment allusion à l’alliance pour qu’il soit « prêtre pour toujours à la manière de Melkisédec », que Jéhovah avait conclue avec lui (Héb. 5:5, 6).

16. Que permet aux chrétiens oints l’alliance pour un Royaume ?

16 Les 11 apôtres fidèles étaient « demeurés constamment avec [Jésus] dans [s]es épreuves ». L’alliance pour un Royaume leur garantissait qu’ils seraient avec lui dans le ciel et qu’ils s’assiéraient sur des trônes pour exercer les fonctions de rois et de prêtres. Toutefois, ces 11 ne seraient pas les seuls à jouir de cet honneur. Dans une vision, Jésus glorifié est apparu à l’apôtre Jean et lui a dit : « Au vainqueur j’accorderai de s’asseoir avec moi sur mon trône, tout comme j’ai été vainqueur et me suis assis avec mon Père sur son trône » (Rév. 3:21). Par conséquent, l’alliance pour un Royaume est contractée avec les 144 000 chrétiens oints (Rév. 5:9, 10 ; 7:4). Telle est l’alliance qui constitue le fondement légal leur permettant de régner  avec Jésus, au ciel. C’est comme si une jeune fille d’ascendance noble épousait un roi en fonction, ce qui la rendrait à même de partager son pouvoir royal. En fait, les Écritures parlent des chrétiens oints comme de l’« épouse » de Christ, « une vierge pure » promise en mariage à Christ (Rév. 19:7, 8 ; 21:9 ; 2 Cor. 11:2).

AYONS UNE FOI INÉBRANLABLE DANS LE ROYAUME DE DIEU

17, 18. a) Rappelle brièvement en quoi consistent les six alliances relatives au Royaume que nous avons étudiées. b) Pourquoi pouvons-nous avoir une foi inébranlable dans le Royaume ?

17 Les alliances que nous avons étudiées dans ces deux articles se rapportent à un ou plusieurs aspects importants du Royaume (voir, dans l’article qui précède, le récapitulatif « Comment Dieu accomplira son dessein »). Ce fait souligne que le Royaume est une structure solidement fondée sur des contrats juridiques. Nous avons donc de puissantes raisons d’être convaincus que le Royaume est l’instrument dont Dieu se sert pour réaliser son dessein originel concernant la terre et l’humanité (Rév. 11:15).

Jéhovah réalisera son dessein concernant la terre grâce au Royaume messianique (voir paragraphes 15-18).

18 Avons-nous la moindre raison de douter que ce qu’accomplira le Royaume apportera à l’humanité des bienfaits durables ? Pleinement confiants, nous pouvons proclamer avec conviction que le Royaume de Dieu est la seule solution permanente à tous les problèmes de l’homme. Alors proclamons cette vérité avec zèle ! (Mat. 24:14).