« La foi est l’attente assurée de choses qu’on espère » (HÉB. 11:1).

1, 2. Qu’est-ce qui renforcera notre conviction que le Royaume accomplira le dessein de Dieu concernant l’humanité, et pourquoi ? (voir illustration du titre).

EN TANT que Témoins de Jéhovah, nous disons souvent que le Royaume de Dieu est la seule solution à tous les problèmes de l’humanité, et nous attirons avec zèle l’attention des gens sur cette vérité biblique capitale. Par ailleurs, nous puisons un grand réconfort dans l’espérance que ce Royaume nous apporte. Nous sommes convaincus qu’il est réel et qu’il atteindra le but pour lequel il a été formé. Mais quelle est la solidité de notre conviction ? Qu’est-ce qui nous donne une foi inébranlable dans le Royaume ? (Héb. 11:1).

2 Le Royaume messianique est une structure mise en place par le Tout-Puissant lui-même pour accomplir son dessein concernant sa création. Il repose sur un fondement inébranlable : le droit absolu qu’a Jéhovah de gouverner. D’importants aspects de ce Royaume (son roi, les codirigeants de ce roi, le territoire sur lequel ces rois dominent) ont été établis légalement par des alliances, c’est-à-dire par des contrats ou accords juridiques dans lesquels une des parties contractantes est soit Dieu, soit son Fils, Jésus Christ. Réfléchir à ces  alliances nous aidera à mieux comprendre pourquoi le dessein de Dieu s’accomplira à coup sûr et à quel point cette structure, ce Royaume, est solide (lire Éphésiens 2:12).

3. Qu’allons-nous étudier dans cet article et dans le prochain ?

3 La Bible parle de six alliances principales se rapportant au Royaume messianique dirigé par Jésus : 1) l’alliance abrahamique, 2) l’alliance de la Loi, 3) l’alliance davidique, 4) l’alliance pour être prêtre à la manière de Melkisédec, 5) la nouvelle alliance et 6) l’alliance pour un Royaume. Étudions les rapports entre chaque alliance et le Royaume, et la façon dont chacune contribue à la réalisation du dessein de Dieu concernant la terre et l’humanité (voir le récapitulatif «  Comment Dieu accomplira son dessein »).

UNE PROMESSE QUI RÉVÈLE COMMENT LE DESSEIN DE DIEU S’ACCOMPLIRA

4. Quels décrets, consignés dans la Genèse, Jéhovah a-t-il formulés concernant les humains ?

4 Après avoir rendu notre magnifique planète habitable par l’homme, Jéhovah a formulé trois décrets concernant les humains : il allait créer les humains à son image ; les humains devraient étendre le Paradis à toute la terre et la remplir de leur descendance juste ; les humains auraient interdiction de manger de l’arbre de la connaissance du bon et du mauvais (Gen. 1:26, 28 ; 2:16, 17). Rien d’autre ne s’imposait. Une fois l’homme créé, il suffisait que les deuxième et troisième décrets soient respectés pour que le dessein de Dieu s’accomplisse. Alors, pourquoi a-t-il fallu contracter des alliances ?

5, 6. a) Comment Satan a-t-il essayé de contrecarrer le dessein de Dieu ? b) Comment Jéhovah a-t-il réagi à la contestation soulevée par Satan en Éden ?

5 Dans une tentative ignoble visant à contrecarrer le dessein de Dieu, Satan le Diable a suscité une rébellion. Comment ? En faisant en sorte que soit enfreint le décret sur lequel il avait le plus facilement prise, celui qui réclamait l’obéissance de l’homme. Par une tentation, il a incité la première femme, Ève, à désobéir à l’interdiction relative à l’arbre de la connaissance du bon et du mauvais (Gen. 3:1-5 ; Rév. 12:9). Ce faisant, Satan a contesté le droit de Dieu de régner sur sa création. Plus tard, il a attribué des mobiles égoïstes aux fidèles serviteurs de Dieu (Job 1:9-11 ; 2:4, 5).

6 Comment Jéhovah allait-il réagir à la contestation soulevée par Satan en Éden ? Évidemment, s’il détruisait les rebelles, il mettrait fin à leur rébellion. Mais cela signifierait aussi que son dessein déclaré, selon lequel la terre serait remplie des descendants obéissants d’Adam et Ève, ne se réaliserait pas. Alors au lieu d’exécuter immédiatement les rebelles, le Créateur a, dans sa sagesse, prononcé une prophétie lourde de sens, la promesse édénique, pour garantir que sa parole s’accomplirait dans les moindres détails (lire Genèse 3:15).

7. Que révèle la promesse édénique à propos du serpent et de sa semence ?

7 Au moyen de la promesse édénique, Jéhovah a rendu un jugement contre le serpent et sa semence (ou descendance), c’est-à-dire contre Satan le Diable et tous ceux qui prendraient parti pour lui dans la question du droit de Dieu de gouverner. Le vrai Dieu a donné à la semence de sa femme céleste l’autorisation de détruire Satan. Ainsi, la promesse édénique a révélé non seulement que l’instigateur de la rébellion en Éden et toutes les conséquences néfastes de son acte seraient éliminés, mais aussi par quel moyen cette élimination se produirait.

8. Que peut-on dire concernant l’identité de la femme et de sa semence ?

 8 Qui allait être la semence de la femme ? Étant donné qu’elle devrait écraser la tête du serpent, autrement dit « réduire à rien » Satan le Diable, et que le Diable est une créature spirituelle, cette semence devrait être un esprit (Héb. 2:14). C’est pourquoi la femme qui met au monde la semence doit également être de nature spirituelle. Après que Jéhovah a prononcé la promesse édénique, et tandis que la semence du serpent proliférait, l’identité de la semence de la femme et celle de la femme elle-même sont demeurées un mystère pendant presque 4 000 ans. Dans l’intervalle, Jéhovah a conclu plusieurs alliances qui permettraient de découvrir l’identité de la semence. Ces alliances donneraient aussi aux serviteurs de Dieu la garantie que, par cette semence, Dieu annulerait les dégâts que Satan a causés à la famille humaine.

UNE ALLIANCE QUI RÉVÈLE L’IDENTITÉ DE LA SEMENCE

9. Qu’est-ce que l’alliance abrahamique, et quand est-elle entrée en vigueur ?

9 Environ deux mille ans après avoir prononcé son jugement contre Satan, Jéhovah a ordonné au patriarche Abraham de quitter sa maison située à Our, en Mésopotamie, pour aller au pays de Canaan (Actes 7:2, 3). Il lui a dit : « Va-t’en de ton pays, de ta parenté et de la maison de ton père, vers le pays que je te montrerai ; je ferai de toi une grande nation et je te bénirai ; oui, je rendrai grand ton nom ; et montre-toi une bénédiction. Oui, je bénirai ceux qui te bénissent, et qui appelle le mal sur toi, je le maudirai, et par ton moyen se béniront à coup sûr toutes les familles du sol » (Gen. 12:1-3). Il s’agit là de la première mention écrite de l’alliance abrahamique, l’alliance que Jéhovah Dieu a conclue avec Abraham. On ignore quand exactement cette alliance a été conclue. Mais elle  est entrée en vigueur en 1943 av. n. è., lorsqu’Abraham, âgé de 75 ans, a quitté Harân et traversé l’Euphrate.

10. a) Comment Abraham a-t-il manifesté une foi inébranlable dans les promesses divines ? b) Quels détails Jéhovah a-t-il progressivement révélés au sujet de la semence de la femme ?

10 À plusieurs reprises, Jéhovah a réitéré sa promesse à Abraham, ajoutant chaque fois des détails (Gen. 13:15-17 ; 17:1-8, 16). Et comme Abraham a manifesté une foi inébranlable dans les promesses divines en se montrant disposé à sacrifier son fils unique, Jéhovah a renforcé son alliance par une promesse inconditionnelle (lire Genèse 22:15-18 ; Hébreux 11:17, 18). Après l’entrée en vigueur de l’alliance abrahamique, Jéhovah a progressivement révélé des détails importants au sujet de la semence de la femme. Cette semence descendrait d’Abraham, serait nombreuse, exercerait une fonction royale, détruirait tous les ennemis de Dieu, et serait une bénédiction pour beaucoup.

Abraham a manifesté une foi inébranlable dans les promesses de Dieu (voir paragraphe 10).

11, 12. Comment les Écritures montrent-elles que l’alliance abrahamique a un accomplissement étendu, et en quoi cela nous concerne-t-il ?

11 Si l’alliance abrahamique a eu un accomplissement littéral sur les descendants d’Abraham quand ils ont hérité de la Terre promise, les Écritures montrent que les termes de cette alliance ont aussi un accomplissement spirituel (Gal. 4:22-25). Dans cet accomplissement étendu, comme l’apôtre Paul l’a expliqué sous inspiration, la partie principale de la semence d’Abraham est Christ, et la partie secondaire est constituée des 144 000 chrétiens oints d’esprit saint (Gal. 3:16, 29 ; Rév. 5:9, 10 ; 14:1, 4). La femme qui produit la semence n’est autre que « la Jérusalem d’en haut », la partie céleste de l’organisation de Dieu, composée des créatures spirituelles fidèles (Gal. 4:26, 31). Comme le promet l’alliance abrahamique, la semence de la femme apportera des bénédictions à l’humanité.

12 L’alliance abrahamique annonçait l’entrée en fonction d’un Roi et de ses codirigeants dans le Royaume de Dieu, et elle constitue le fondement légal du Royaume des cieux (Héb. 6:13-18). Combien de temps cette alliance restera-t-elle en vigueur ? C’est une « alliance pour des temps indéfinis », précise Genèse 17:7. Elle restera en vigueur jusqu’à ce que le Royaume messianique détruise les ennemis de Dieu et que toutes les familles de la terre soient bénies (1 Cor. 15:23-26). En fait, ceux qui vivront alors sur la terre en bénéficieront éternellement. L’alliance qu’il a conclue avec Abraham montre que Jéhovah est déterminé à accomplir son dessein voulant que la terre soit remplie d’humains justes (Gen. 1:28).

UNE ALLIANCE QUI GARANTIT LA PERMANENCE DU ROYAUME

13, 14. Concernant le règne du Messie, que garantit l’alliance davidique ?

13 La promesse édénique et l’alliance abrahamique établissent une vérité essentielle : la souveraineté divine, telle qu’elle s’exprime par le Royaume messianique, est solidement fondée sur les normes justes de Jéhovah (Ps. 89:14). Le gouvernement messianique se corrompra-t-il un jour, ce qui exigerait son élimination ? Une autre alliance garantit que cela n’arrivera jamais.

14 Examinons ce que Jéhovah a promis à David, roi de l’antique Israël, grâce à l’alliance davidique (lire 2 Samuel 7:12, 16). Jéhovah a conclu cette alliance avec David alors que celui-ci régnait à Jérusalem. Il lui a promis que le Messie naîtrait dans sa lignée (Luc 1:30-33). Ainsi, Jéhovah définissait plus précisément encore de qui descendrait la semence en établissant qu’un héritier de David aurait « le droit légal » au trône  du Royaume messianique (Ézék. 21:25-27). Par Jésus, la royauté davidique « sera solidement établie pour des temps indéfinis ». La semence de David « sera pour des temps indéfinis, et son trône comme le soleil » (Ps. 89:34-37). Non, le gouvernement du Messie ne se corrompra jamais, et ce qu’il accomplira durera éternellement !

UNE ALLIANCE QUI RÉPOND AU BESOIN D’UNE PRÊTRISE

15-17. Conformément à l’alliance pour être prêtre à la manière de Melkisédec, quelle autre fonction la semence exercerait-elle, et pourquoi ?

15 Si l’alliance abrahamique et l’alliance davidique garantissaient que la semence de la femme exercerait une fonction royale, cette fonction à elle seule ne suffirait pas à procurer des bénédictions à des gens de toutes les nations. Pour être réellement bénis, ces humains devraient être libérés de leur état de pécheurs et introduits dans la famille universelle de Jéhovah. Il faudrait donc que la semence exerce aussi une fonction de prêtre. Le Créateur a rendu cela possible au moyen d’une autre disposition légale : l’alliance pour être prêtre à la manière de Melkisédec.

16 Par l’intermédiaire du roi David, Jéhovah a révélé qu’il conclurait directement avec Jésus une alliance visant un double objectif. Premièrement, Jésus « [s’]assi[érait] à [la] droite [de Dieu] » jusqu’à ce qu’il soumette ses ennemis. Deuxièmement, Jésus serait « prêtre pour des temps indéfinis à la manière de Melkisédec » (lire Psaume 110:1, 2, 4). Pourquoi « à la manière de Melkisédec » ? Parce que bien avant qu’un descendant d’Abraham hérite de la Terre promise, Melkisédec, roi de Salem, était « prêtre du Dieu Très-Haut » (Héb. 7:1-3). Il avait été nommé à cette fonction directement par Jéhovah. C’est le seul personnage dont les Écritures hébraïques précisent qu’il a été à la fois roi et prêtre. De plus, comme elles ne mentionnent aucun prédécesseur ni successeur à Melkisédec, il peut être qualifié de « prêtre à perpétuité », ou prêtre pour toujours.

17 Par cette alliance que Jéhovah a conclue avec lui, Jésus est nommé directement prêtre, et il le restera « pour toujours à la manière de Melkisédec » (Héb. 5:4-6). Voilà qui montre clairement que Jéhovah s’est engagé de manière légale à utiliser le Royaume messianique pour accomplir son dessein originel concernant les humains et la terre.

DES ALLIANCES QUI OFFRENT UNE BASE LÉGALE AU ROYAUME

18, 19. a) Que montrent au sujet du Royaume les alliances que nous venons d’étudier ? b) Quelle autre question se pose ?

18 Maintenant que nous avons étudié ces alliances, nous voyons leur rapport avec le Royaume messianique et comprenons que ce Royaume est solidement fondé sur des contrats légaux. La promesse édénique engage Jéhovah à accomplir son dessein concernant la terre et l’humanité au moyen de la semence de la femme. Qui serait cette semence et quelle fonction exercerait-elle ? L’alliance abrahamique fournit un cadre légal à ces différents aspects.

19 L’alliance davidique définit plus précisément dans quelle lignée naîtrait la partie principale de la semence et attribue à cette semence le droit de gouverner la terre afin que les réalisations du Royaume soient éternelles. L’alliance pour être prêtre à la manière de Melkisédec est la base permettant à la semence de remplir une fonction de prêtre. Toutefois, Jésus ne serait pas seul pour rendre les humains parfaits. D’autres seraient oints pour être rois et prêtres. D’où viendraient-ils ? L’article qui suit l’explique.