NOUS vivons la période la plus difficile de l’histoire humaine (2 Tim. 3:1-5). Chaque jour, notre amour pour Jéhovah et notre détermination à nous conformer à ses normes justes sont mis à l’épreuve. Jésus avait prédit cette époque troublée et garanti à ses disciples qu’ils recevraient les encouragements nécessaires pour endurer jusqu’à la fin (Mat. 24:3, 13 ; 28:20). Pour les fortifier, il a établi un esclave fidèle qu’il a chargé de fournir la « nourriture [spirituelle] en temps voulu » (Mat. 24:45, 46).

Depuis 1919, année où cet esclave fidèle a été établi, des millions de « domestiques » de toutes langues ont été rassemblés dans l’organisation de Dieu, où ils sont nourris spirituellement (Mat. 24:14 ; Rév. 22:17). Cependant, il n’existe pas la même variété de publications dans toutes les langues et tout le monde n’a pas accès aux versions électroniques de nos publications. Par exemple, beaucoup n’ont pas accès aux vidéos ni aux articles publiés uniquement sur jw.org. Cela signifie-t-il qu’ils sont privés de la nourriture nécessaire pour rester en bonne santé spirituelle ? Tirons la bonne conclusion en répondant à quatre questions fondamentales.

 1. Quel est l’ingrédient principal de la nourriture que Jéhovah fournit ?

Quand Satan l’a poussé à transformer des pierres en pains, Jésus a répondu : « L’homme doit vivre, non pas de pain seul, mais de toute parole qui sort par la bouche de Jéhovah » (Mat. 4:3, 4). Les paroles de Jéhovah sont consignées dans la Bible (2 Pierre 1:20, 21). L’ingrédient principal de notre nourriture spirituelle est donc la Bible (2 Tim. 3:16, 17).

L’organisation de Jéhovah a produit une version complète ou partielle des Saintes Écritures. Traduction du Monde Nouveau en plus de 120 langues. Et ce nombre augmente d’année en année. À cette traduction s’ajoutent des milliards d’exemplaires d’autres versions (complètes ou partielles) de la Bible en des milliers de langues. Cette diffusion record est conforme à la volonté de Jéhovah, « qui veut que toutes sortes d’hommes soient sauvés et parviennent à une connaissance exacte de la vérité » (1 Tim. 2:3, 4). Et parce qu’« il n’y a pas de création qui ne soit manifeste aux regards de Dieu », nous pouvons être sûrs qu’il attirera à son organisation « ceux qui sont conscients de leur pauvreté spirituelle » et qu’il leur fournira la nourriture spirituelle (Héb. 4:13 ; Mat. 5:3, 6 ; Jean 6:44 ; 10:14).

2. Comment nos publications participent-elles à notre alimentation spirituelle ?

Pour avoir une foi forte, il ne suffit pas de lire la Bible. Il faut la comprendre et la mettre en pratique (Jacq. 1:22-25). Un eunuque éthiopien qui a vécu au Ier siècle l’avait compris. Alors qu’il lisait la Parole de Dieu, l’évangélisateur Philippe lui a demandé : « Est-ce que tu comprends vraiment ce que tu lis ? » Il lui a répondu : « Mais comment le pourrais-je jamais, si quelqu’un ne me guide ? » (Actes 8:26-31). Philippe l’a alors aidé à acquérir la connaissance exacte de la Parole de Dieu. L’Éthiopien a été si ému par ce qu’il a appris qu’il s’est fait baptiser (Actes 8:32-38). Pareillement, nos publications bibliques nous aident à acquérir la connaissance exacte de la vérité. Elles touchent notre cœur et nous poussent à appliquer ce que nous apprenons (Col. 1:9, 10).

Grâce aux publications, les serviteurs de Jéhovah ont de quoi « manger » et « boire » en abondance (Is. 65:13). Par exemple, La Tour de Garde, disponible en plus de 210 langues, explique les prophéties bibliques, affine notre compréhension des vérités spirituelles profondes et nous incite à nous conformer aux principes de la Bible. La revue Réveillez-vous !, publiée en une centaine de langues, élargit notre connaissance de la création de Jéhovah et nous montre comment appliquer les conseils pratiques de la Bible (Prov. 3:21-23 ; Rom. 1:20). L’esclave fidèle fournit des publications bibliques en plus de 680 langues ! Te réserves-tu du temps chaque jour pour lire la Bible ? Lis-tu chaque nouvelle revue et toutes les publications qui paraissent chaque année dans ta langue ?

En plus de produire des publications, l’organisation de Jéhovah prépare les plans des discours bibliques qui sont prononcés lors de nos réunions et de nos assemblées. Prends-tu plaisir à suivre ces discours mais aussi les représentations théâtrales, les démonstrations et les interviews présentées à ces rassemblements ? Sans conteste, Jéhovah nous offre un véritable banquet spirituel ! (Is. 25:6).

 3. Si tu n’as pas accès dans ta langue à tout ce qui est publié, souffriras-tu de sous-alimentation spirituelle ?

La réponse est non. Nous ne devrions pas être surpris que certains serviteurs de Jéhovah aient parfois accès à plus de nourriture spirituelle que d’autres. Pourquoi ? Prenons le cas des apôtres. Ils ont été davantage enseignés que nombre de disciples du Ier siècle (Marc 4:10 ; 9:35-37). Ces disciples n’étaient pas pour autant sous-alimentés spirituellement ; ils recevaient ce dont ils avaient besoin (Éph. 4:20-24 ; 1 Pierre 1:8).

Notons également qu’une grande partie de ce que Jésus a dit ou fait quand il était sur terre n’est pas rapportée dans les Évangiles. « Il y a, en effet, a écrit l’apôtre Jean, encore beaucoup d’autres choses que Jésus a faites ; si jamais on les écrivait dans le détail, le monde lui-même, j’imagine, ne pourrait contenir les rouleaux écrits » (Jean 21:25). Même si les disciples du Ier siècle en savaient plus que nous sur l’homme parfait Jésus, nous ne sommes pas défavorisés. Jéhovah a fait en sorte que nous en sachions suffisamment sur Jésus pour suivre ses traces (1 Pierre 2:21).

Pense aussi aux lettres qui, au Ier siècle, ont été envoyées par les apôtres aux congrégations. Au moins une des lettres de Paul n’a pas été conservée dans la Bible (Col. 4:16). Manquons-nous de nourriture spirituelle parce que nous ne disposons pas de cette lettre ? Non. Jéhovah sait ce dont nous avons besoin et il nous nourrit suffisamment pour nous maintenir forts spirituellement (Mat. 6:8).

Jéhovah sait ce dont nous avons besoin et il nous nourrit suffisamment pour nous maintenir forts spirituellement.

Aujourd’hui, certains serviteurs de Jéhovah disposent de plus de nourriture spirituelle que d’autres. Parles-tu une langue dans laquelle peu de publications existent ? Si c’est le cas, sache que Jéhovah se soucie de toi. Étudie les publications dont tu disposes et, si possible, assiste aux réunions dans une langue que tu comprends. Sois convaincu que Jéhovah te maintiendra fort spirituellement (Ps. 1:2 ; Héb. 10:24, 25).

4. Si tu n’as pas accès aux matières publiées sur jw.org, t’affaibliras-tu spirituellement ?

Sur notre site Internet, nous publions des versions électroniques de nos revues et de différents autres manuels d’étude biblique. Ce site contient des articles utiles aux couples, aux adolescents et aux parents de jeunes enfants. Les familles en tirent profit en les examinant lors de leur culte familial. Notre site Internet publie également les comptes rendus de programmes spéciaux, tels que les remises de diplômes de l’École de Guiléad ou l’assemblée générale annuelle. De plus, il met les frères et sœurs du monde entier au courant des conséquences qu’une catastrophe naturelle ou une décision de justice peut avoir sur le peuple de Jéhovah (1 Pierre 5:8, 9). C’est aussi un puissant outil pour la prédication, qui rend la bonne nouvelle accessible même dans des pays où notre œuvre est sous restrictions ou interdite.

Toutefois, que tu aies ou non accès à notre site Internet, tu peux demeurer fort spirituellement. L’esclave travaille dur pour fournir suffisamment de publications imprimées afin que chaque domestique reste bien nourri. Par conséquent, tu ne devrais pas te sentir obligé d’acheter un appareil uniquement pour accéder à jw.org. Certains s’organisent sur le plan personnel pour imprimer en quantité limitée des matières publiées sur notre site, qu’ils remettent à d’autres qui n’ont pas accès à Internet. Mais les congrégations ne sont pas tenues de le faire.

Nous sommes reconnaissants à Jésus qu’il tienne sa promesse de combler nos besoins spirituels. Alors que ces derniers jours difficiles touchent à leur fin, nous pouvons être convaincus que Jéhovah continuera de nous fournir la « nourriture [spirituelle] en temps voulu ».