« Le deuxième [commandement] [...] est celui-ci : “Tu dois aimer ton prochain comme toi-même” » (MAT. 22:39).

1, 2. a) Selon Jésus, quel est le deuxième plus grand commandement de la Loi ? b) À quelles questions allons-nous à présent réfléchir ?

VOULANT mettre Jésus à l’épreuve, un Pharisien lui a un jour demandé : « Enseignant, quel est le plus grand commandement dans la Loi ? » Comme indiqué dans l’article qui précède, Jésus a répondu que « le plus grand et le premier commandement » est celui-ci : « Tu dois aimer Jéhovah ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta pensée. » Mais il a ajouté : « Le deuxième, qui lui est semblable, est celui-ci : “Tu dois aimer ton prochain comme toi-même” » (Mat. 22:34-39).

2 Jésus a dit que nous devons aimer notre prochain comme nous nous aimons nous-mêmes. C’est pourquoi demandons-nous : Qui est au juste notre prochain ? Comment lui témoigner de l’amour ?

QUI EST AU JUSTE NOTRE PROCHAIN ?

3, 4. a) Par quel exemple Jésus a-t-il répondu à la question : « Qui donc est mon prochain ? » b) Comment le Samaritain a-t-il secouru l’homme dépouillé, battu et laissé pour mort ? (voir illustration du titre).

3 Réfléchis à ce que Jésus a dit lorsqu’un homme convaincu de sa supériorité lui a demandé : « Qui donc est mon prochain ? » En réponse, Jésus lui a donné l’exemple  du bon Samaritain (lire Luc 10:29-37). On aurait pu s’attendre à ce qu’un prêtre israélite ou un Lévite se comportent en bons prochains envers l’homme dépouillé, battu et laissé pour mort. Pourtant, ils ont poursuivi leur chemin, indifférents. Le malheureux a été secouru par un Samaritain, un homme appartenant à un peuple qui respectait la Loi mosaïque mais que les Juifs méprisaient (Jean 4:9).

4 Pour favoriser la guérison de l’homme, le bon Samaritain a versé de l’huile et du vin sur ses blessures. Les deux deniers qu’il a laissés à l’hôtelier correspondaient au salaire de deux journées (Mat. 20:2). Il est donc facile de comprendre qui s’est montré le véritable prochain de l’homme agressé. Nul doute que l’exemple de Jésus nous apprend à témoigner de la compassion et de l’amour à notre prochain.

Les adorateurs de Jéhovah sont prompts à manifester l’amour du prochain (voir paragraphe 5).

5. Comment des serviteurs de Jéhovah ont-ils manifesté l’amour du prochain lors d’une catastrophe naturelle récente ?

5 Rares sont les humains aussi compatissants que le bon Samaritain. Surtout en ces « derniers jours » critiques, où la majorité des gens sont sans affection naturelle, cruels et sans amour du bien (2 Tim. 3:1-3). Lors de catastrophes naturelles par exemple, des situations critiques peuvent se produire. Témoin ce qui est arrivé quand l’ouragan Sandy a frappé la ville de New York, fin octobre 2012. Déjà privés d’électricité, de chauffage et d’autres nécessités, les habitants d’une zone particulièrement touchée ont été victimes de pillards. Par contre, les Témoins de Jéhovah ont mis sur pied un programme pour se secourir mutuellement et venir en aide à d’autres sinistrés. Les chrétiens agissent ainsi parce qu’ils aiment leur prochain. De quelles autres manières peut-on témoigner l’amour du prochain ?

DES MANIÈRES DE MANIFESTER L’AMOUR DU PROCHAIN

6. Quel est le lien entre notre prédication et l’amour du prochain ?

6 Apportons aux gens une aide spirituelle. Efforçons-nous par exemple d’attirer leur attention sur « la consolation des Écritures » (Rom. 15:4). Il ne fait aucun doute que, lorsque dans le ministère nous enseignons la vérité biblique, nous manifestons l’amour du prochain (Mat. 24:14). Quel honneur d’annoncer le message du Royaume venant du « Dieu qui donne l’espérance » ! (Rom. 15:13).

7. Qu’est-ce que la Règle d’or, et quels bienfaits y a-t-il à l’appliquer ?

7 Appliquons la Règle d’or. Cette règle a été ainsi énoncée par Jésus lors de son Sermon sur la montagne : « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, de même vous aussi, vous devez le faire pour eux ; c’est là, en effet, ce que signifient la Loi et les Prophètes » (Mat. 7:12). Lorsque nous traitons notre prochain comme Jésus le recommande, nous agissons en accord avec l’esprit de « la Loi » (Genèse à Deutéronome) et des « Prophètes » (les livres prophétiques des Écritures hébraïques). D’après ces écrits, il est clair que Dieu bénit ceux qui témoignent de l’amour aux autres. Il a notamment dit par l’intermédiaire d’Isaïe : « Gardez le droit et faites ce qui est juste [...]. Heureux le mortel qui fait cela » (Is. 56:1, 2). En effet, quand nous agissons avec amour et justice envers notre prochain, nous sommes bénis.

8. Pourquoi devons-nous aimer nos ennemis, et qu’est-ce qui peut en résulter ?

8 Aimons nos ennemis. Jésus a déclaré : « Vous avez entendu qu’il a été dit : “Tu dois aimer ton prochain et haïr ton ennemi.” Cependant moi je vous dis : Continuez d’aimer vos ennemis et de prier pour ceux qui vous persécutent ; afin de vous montrer fils de votre Père  qui est dans les cieux » (Mat. 5:43-45). L’apôtre Paul a exprimé une idée semblable : « Si ton ennemi a faim, donne-lui à manger ; s’il a soif, donne-lui à boire » (Rom. 12:20 ; Prov. 25:21). Selon la Loi mosaïque, si l’animal d’un ennemi était tombé sous le poids de sa charge, il fallait aider cet ennemi à le relever (Ex. 23:5). En coopérant ainsi, des ennemis pouvaient devenir amis. Comme les chrétiens font preuve d’amour, beaucoup de leurs adversaires s’adoucissent. Si nous témoignons de l’amour à nos ennemis, même à des persécuteurs acharnés, et que l’un d’eux accepte le véritable christianisme, quel bonheur ce sera !

9. Qu’a dit Jésus concernant la paix entre frères ?

9 « Poursui[vons] la paix avec tous » (Héb. 12:14). Ce « tous » inclut évidemment nos frères, car Jésus a dit : « Si [...] tu apportes ton présent à l’autel et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton présent là, devant l’autel, et va-t’en ; d’abord, fais la paix avec ton frère, et puis, quand tu seras revenu, offre ton présent » (Mat. 5:23, 24). Si, par amour, nous prenons rapidement des mesures pour faire la paix avec un frère, Dieu nous bénira.

10. Pourquoi nous retenir d’être critiques ?

10 Ne soyons pas critiques. « Cessez de juger, afin de ne pas être jugés, a dit Jésus ; car c’est avec le jugement dont vous jugez que vous serez jugés ; et c’est avec la mesure dont vous mesurez qu’on mesurera pour vous. Pourquoi donc regardes-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, mais ne considères-tu pas la poutre qui est dans ton œil à toi ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : “Permets que je retire la paille de ton œil”, alors que, voici, une poutre est dans ton œil à toi ? Hypocrite ! retire d’abord la poutre de ton œil, et alors tu verras clairement comment retirer la paille de l’œil de ton frère » (Mat. 7:1-5). Voilà comment, de façon magistrale, Jésus nous dissuade d’épingler les petits défauts des autres alors que nous avons peut-être nous-mêmes de très gros défauts.

UNE PREUVE D’AMOUR PARTICULIÈRE

11, 12. De quelle façon exceptionnelle témoignons-nous de l’amour à notre prochain ?

11 Comme Jésus, nous prêchons la bonne nouvelle du Royaume, ce qui est  une façon exceptionnelle de témoigner de l’amour à notre prochain (Luc 8:1). Jésus nous charge de « fai[re] des disciples de gens d’entre toutes les nations » (Mat. 28:19, 20). En participant à cette œuvre, nous aidons notre prochain à quitter la route large et spacieuse qui mène à la destruction et à marcher sur la route resserrée qui mène à la vie (Mat. 7:13, 14). Nul doute que Jéhovah bénit de tels efforts.

12 Comme Jésus, nous aidons également les gens à prendre conscience de leur pauvreté spirituelle (Mat. 5:3). Quand une personne nous écoute, nous contribuons à remédier à cette pauvreté en lui enseignant « la bonne nouvelle de Dieu » (Rom. 1:1). Ceux qui acceptent le message du Royaume se réconcilient avec Dieu grâce à Jésus Christ (2 Cor. 5:18, 19). En prêchant la bonne nouvelle, nous manifestons réellement l’amour du prochain d’une façon extrêmement importante.

13. Que ressens-tu quand tu participes à la prédication du Royaume ?

13 En faisant des nouvelles visites efficaces et en dirigeant des études bibliques, nous avons la satisfaction d’aider les gens à se conformer aux normes justes de Jéhovah. Cela peut amener certains à apporter des changements importants à leur mode de vie (1 Cor. 6:9-11). Il est extrêmement réconfortant de voir comment Dieu aide ceux qui sont « dans la disposition qu’il faut pour la vie éternelle » à changer et à tisser avec lui une relation étroite (Actes 13:48). Dans bien des cas, le désespoir fait place à la joie et une inquiétude excessive, à la confiance en notre Père céleste. Quel bonheur de voir un nouveau faire des progrès spirituels ! Ne trouves-tu pas réjouissant de témoigner de l’amour à ton prochain de cette façon particulière qu’est la proclamation du Royaume ?

UNE DÉFINITION DE L’AMOUR DIVINEMENT INSPIRÉE

14. Décris dans tes propres termes certaines facettes de l’amour énumérées en 1 Corinthiens 13:4-8.

14 Quand, dans nos rapports avec notre prochain, nous appliquons ce que Paul a écrit sur l’amour, nous nous épargnons bien des difficultés, nous sommes plus heureux et nous avons l’approbation de Jéhovah (lire 1 Corinthiens 13:4-8). Examinons brièvement ces paroles de Paul et voyons comment les appliquer dans nos relations avec notre prochain.

15. a) Pourquoi devons-nous être patients et bons ? b) Pourquoi faut-il fuir la jalousie ou la vantardise ?

15 « L’amour est patient et bon. » À l’exemple de Dieu, qui se montre patient et bon dans ses rapports avec les humains imparfaits, soyons patients et bons quand certains commettent des erreurs ou sont maladroits, voire impolis. « L’amour n’est pas jaloux », donc le véritable amour nous retient de convoiter les biens d’autrui, ou ses attributions dans la congrégation. De plus, si l’amour nous anime, nous nous gardons de nous vanter et de nous gonfler d’orgueil. En effet, « des yeux hautains et un cœur arrogant, la lampe des méchants, cela est péché » (Prov. 21:4).

16, 17. Comment pouvons-nous mettre en pratique 1 Corinthiens 13:5, 6 ?

16 L’amour nous incite à traiter notre prochain avec décence. Nous n’allons pas lui mentir, ni le voler, ni lui faire quoi que ce soit qui viole les lois et les principes de Jéhovah. L’amour nous dissuade également de ne chercher que notre intérêt et de négliger celui des autres (Phil. 2:4).

17 L’amour authentique « ne s’irrite pas » facilement. Il « ne tient pas compte du mal subi », ou ne tient pas, en quelque  sorte, un registre des méchancetés subies (1 Thess. 5:15). Si nous gardions rancune, nous déplairions à Dieu et ce serait comme laisser couver en nous un feu qui risquerait de s’embraser et de nous brûler, nous et d’autres (Lév. 19:18). L’amour nous pousse à nous réjouir avec la vérité, mais il nous retient de nous « réjouir de l’injustice », même quand c’est un individu qui nous déteste qui est maltraité ou victime d’une injustice (lire Proverbes 24:17, 18).

18. Que nous apprend 1 Corinthiens 13:7, 8 au sujet de l’amour ?

18 Paul dit encore que l’amour « supporte tout ». Si une personne nous offense puis nous demande pardon, l’amour nous pousse à lui pardonner. L’amour « croit tout » ce que dit la Bible et nous rend reconnaissants envers Dieu pour la nourriture spirituelle qu’il nous donne. L’amour « espère [en] tout » ce qui est consigné dans la Bible et nous pousse à faire connaître les raisons de notre espérance (1 Pierre 3:15). Nous espérons aussi que les situations éprouvantes trouvent la meilleure issue possible et nous prions dans ce sens. L’amour « endure tout », que ce soient des péchés commis contre nous, la persécution ou d’autres épreuves. Enfin, « l’amour ne disparaît jamais » : les humains obéissants le manifesteront éternellement.

CONTINUE D’AIMER TON PROCHAIN COMME TOI-MÊME

19, 20. Quels conseils bibliques nous incitent à continuer de manifester l’amour du prochain ?

19 Nous continuerons de manifester l’amour du prochain si nous appliquons les conseils bibliques. Cet amour doit s’exprimer envers tous, pas seulement envers ceux qui appartiennent à la même race ou à la même culture que nous. Souvenons-nous également que Jésus a dit : « Tu dois aimer ton prochain comme toi-même » (Mat. 22:39). Jéhovah comme Jésus s’attendent à ce que nous aimions nos semblables. Quand nous ne savons pas avec certitude comment agir envers notre prochain, prions Jéhovah de nous guider par son esprit saint. Il nous bénira et nous aidera à agir avec amour (Rom. 8:26, 27).

20 L’ordre d’aimer notre prochain comme nous-mêmes est appelé « la loi royale » (Jacq. 2:8). Après avoir mentionné divers commandements de la Loi mosaïque, Paul a déclaré : « Tout autre commandement se résume dans cette parole, à savoir : “Tu dois aimer ton prochain comme toi-même.” L’amour ne fait pas de mal au prochain ; l’amour est donc l’accomplissement de la loi » (Rom. 13:8-10). Alors, continuons de manifester l’amour du prochain.

21, 22. Pourquoi devons-nous aimer Dieu et notre prochain ?

21 Tout en méditant sur les raisons de manifester l’amour du prochain, songeons que, comme l’a déclaré Jésus, le Père « fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons et qu’il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes » (Mat. 5:43-45). Que notre prochain soit juste ou injuste, il nous faut l’aimer. Nous l’avons mentionné, une façon importante de lui témoigner cet amour est de lui communiquer le message du Royaume. Et s’il se montre réellement réceptif à la bonne nouvelle, que de bénédictions l’attendent !

22 Nous avons d’innombrables raisons d’aimer Jéhovah sans réserve. Nous pouvons par ailleurs manifester l’amour du prochain de bien des manières. En aimant Dieu et notre prochain, nous montrons notre respect pour ce que Jésus a dit sur ces questions de la plus haute importance. Par-dessus tout, nous plaisons à notre Père céleste, Jéhovah.