Aller au contenu

Aller au sommaire

Acclamons Christ, le Roi glorieux !

Acclamons Christ, le Roi glorieux !

« Dans ta splendeur va vers le succès » (PS. 45:4).

1, 2. Pourquoi le Psaume 45 a-t-il un grand intérêt pour nous ?

SUR sa monture, un roi glorieux s’avance dans la cause de la vérité et de la justice, et s’en va vaincre ses ennemis. Après sa victoire finale, il épouse sa ravissante fiancée. Et une génération après l’autre lui rend gloire. Tel est le thème fondamental du Psaume 45.

2 Mais ce psaume est plus qu’une histoire passionnante qui finit bien. Les évènements qu’il évoque ont un grand intérêt pour nous. Ils concernent notre propre vie, présente et future. Alors examinons ce psaume avec la plus grande attention.

« MON CŒUR EST DEVENU TOUT VIBRANT D’UNE CHOSE QUI EST BELLE »

3, 4. a) Quelle est la chose belle qui nous concerne, et pourquoi touche-t-elle notre cœur ? b) En quel sens notre message a-t-il « trait à un roi » et notre langue devient-elle comme un stylet ?

3 (Lire Psaume 45:1.) Cette « chose qui est belle », qui touche le cœur du psalmiste et le rend « vibrant », concerne un roi. Le verbe hébreu traduit par « devenir tout vibrant » signifiait à l’origine « monter en bouillonnant » ou « bouillir ». Le thème qu’évoque le psalmiste fait bouillonner, ou déborder, son cœur d’enthousiasme et rend sa langue  semblable au « stylet d’un copiste habile ».

4 De même aujourd’hui, la bonne nouvelle du Royaume messianique est une chose belle, qui touche notre cœur. Le message du Royaume est devenu particulièrement « beau » en 1914. Depuis, ce message ne concerne plus un Royaume à venir, mais un gouvernement réel aujourd’hui en fonction dans le ciel. Telle est la « bonne nouvelle du royaume » que nous prêchons « dans toute la terre habitée, en témoignage pour toutes les nations » (Mat. 24:14). Ce message ne rend-il pas notre cœur « tout vibrant » ? Prêchons-nous cette bonne nouvelle avec zèle ? Comme celui du psalmiste, notre message a « trait à un roi », notre Roi Jésus Christ. Nous proclamons qu’il a été intronisé Roi céleste du Royaume messianique. Nous invitons également tous les humains, les gouvernants comme les gouvernés, à se soumettre à sa royauté (Ps. 2:1, 2, 4-12). Notre langue devient comme « le stylet d’un copiste habile », car nous nous servons abondamment de la Parole écrite quand nous prêchons.

Nous proclamons avec joie la bonne nouvelle concernant notre Roi, Jésus Christ.

« LE CHARME A ÉTÉ RÉPANDU SUR LES LÈVRES DU ROI »

5. a) Qu’est-ce qui faisait la beauté de Jésus ? b) Comment le charme a-t-il été répandu sur les lèvres du Roi, et comment l’imiterons-nous à cet égard ?

5 (Lire Psaume 45:2.) Les Écritures ne disent pas grand-chose sur l’apparence physique de Jésus. Étant un homme parfait, il était probablement « beau ». Cependant, c’était sa fidélité à Jéhovah et son intégrité absolue qui le rendaient remarquablement beau. De plus, il prêchait le message du Royaume avec « charme » (Luc 4:22 ; Jean 7:46). Quand nous prêchons, nous efforçons-nous de l’imiter et d’avoir des paroles qui touchent les cœurs ? (Col. 4:6).

6. En quel sens Dieu a-t-il béni Jésus « pour des temps indéfinis » ?

6 Jésus lui étant resté indéfectiblement attaché, Jéhovah l’a béni durant son ministère terrestre et l’a récompensé après sa mort sacrificielle. L’apôtre Paul a écrit : « Lorsque, par sa manière d’être, [Jésus] s’est trouvé comme un homme, il s’est humilié lui-même et est devenu obéissant jusqu’à la mort, oui la mort sur un poteau de supplice. C’est pourquoi aussi Dieu l’a élevé à une position supérieure et lui a donné volontiers le nom qui est au-dessus de tout autre nom, afin qu’au nom de Jésus plie tout genou de ceux qui sont dans le ciel et de ceux qui sont sur la terre et de ceux qui sont sous le sol, et que toute langue reconnaisse ouvertement que Jésus Christ est Seigneur à la gloire de Dieu le Père » (Phil. 2:8-11). Jéhovah a béni Jésus « pour des temps indéfinis » en le ressuscitant pour la vie immortelle (Rom. 6:9).

LE ROI EST ÉLEVÉ AU-DESSUS DE SES « ASSOCIÉS »

7. En quel sens Dieu a-t-il oint Jésus plus que ses « associés » ?

7 (Lire Psaume 45:6, 7.) Parce que Jésus aime profondément la justice et déteste tout ce qui déshonore son Père, Jéhovah l’a oint Roi du Royaume messianique. Jésus a été oint avec « l’huile d’allégresse » plus que ses « associés »,  les rois judéens de la lignée de David. En quel sens ? En premier lieu, il a été oint par Jéhovah lui-même. Ensuite, il a été oint non seulement Roi mais aussi Grand Prêtre (Ps. 2:2 ; Héb. 5:5, 6). Enfin, il n’a pas été oint d’huile mais d’esprit saint, et sa royauté n’est pas terrestre mais céleste.

8. En quel sens Dieu est-il le trône de Jésus, et pourquoi sommes-nous sûrs que sa royauté est juste ?

8 Jéhovah a établi son Fils Roi messianique dans le ciel en 1914. « Le sceptre de [s]a royauté est un sceptre de droiture. » La justice et l’équité de son règne sont donc garanties. Son autorité est légitime, puisque « Dieu est [s]on trône ». Autrement dit, Jéhovah est le fondement de sa royauté. De plus, le trône de Jésus durera « pour des temps indéfinis, oui pour toujours ». N’es-tu pas fier de servir Jéhovah sous un Roi aussi puissant, établi par Jéhovah lui-même ?

LE ROI « CEINT SON ÉPÉE »

9, 10. a) Quand Christ a-t-il ceint son épée, et comment s’en est-il immédiatement servi ? b) Comment doit-il encore s’en servir ?

9 (Lire Psaume 45:3.) Jéhovah ordonne à son Roi de ceindre son épée sur sa cuisse, l’autorisant par là à faire la guerre à tous ceux qui s’opposent à Sa souveraineté et à exécuter Ses jugements contre eux (Ps. 110:2). Le Roi Christ étant un Guerrier invincible, on s’adresse à lui ainsi : « Ô homme fort. » Il a ceint son épée pour la première fois en 1914 et a vaincu Satan et ses démons, qu’il a chassés du ciel et précipités au voisinage de la terre (Rév. 12:7-9).

10 Mais sa chevauchée triomphante ne faisait que commencer. « Sa victoire » doit être « men[ée] à terme » (Rév. 6:2). Les jugements de Jéhovah doivent encore être exécutés contre tous les éléments du système terrestre de Satan, et Satan et ses démons doivent être neutralisés. La première à disparaître sera Babylone la Grande, l’empire mondial de la fausse religion. Pour éliminer cette « prostituée » infâme, Jéhovah se servira des dirigeants politiques (Rév. 17:16, 17). Puis, le Roi-Guerrier s’occupera du système politique de Satan, qu’il réduira à rien. Appelé à juste titre « ange de l’abîme », il mènera ensuite à terme sa victoire en jetant Satan et ses démons dans un abîme (Rév. 9:1, 11 ; 20:1-3). Découvrons comment le Psaume 45 décrit ces évènements passionnants.

LE ROI « S’AVANCE DANS LA CAUSE DE LA VÉRITÉ »

11. En quel sens Christ s’avance-t-il « dans la cause de la vérité » ?

11 (Lire Psaume 45:4.) Le Roi-Guerrier ne fait pas la guerre pour s’emparer de territoires ou asservir des peuples. Il est animé d’intentions nobles et mène une guerre juste. Il s’« avance [...] dans la cause de la vérité, de l’humilité et de la justice ». La plus grande vérité à défendre est que Jéhovah est le Souverain de l’univers. Quand il s’est rebellé contre Jéhovah, Satan a contesté le droit de Dieu de gouverner. Depuis, ce droit est contesté aussi bien par les démons que par des humains. Mais l’heure est venue pour le Roi oint par Dieu de partir en guerre afin de rétablir une fois pour toutes la vérité concernant la souveraineté de Jéhovah.

12. En quel sens le Roi s’avance-t-il dans la cause de l’humilité ?

12 Le Roi s’« avance » aussi « dans la cause [...] de l’humilité ». En tant que Fils unique-engendré de Dieu, il a lui-même fourni un remarquable exemple d’humilité et de soumission fidèle à la souveraineté de son Père  (Is. 50:4, 5 ; Jean 5:19). Comme lui, tous les sujets du Roi doivent se soumettre humblement et en toutes choses à la souveraineté de Jéhovah, une condition essentielle pour vivre dans le monde nouveau (Zek. 14:16, 17).

13. En quel sens Christ s’avance-t-il dans la cause de la justice ?

13 Enfin, Christ s’« avance » « dans la cause [...] de la justice ». Il vient défendre « la justice de Dieu », c’est-à-dire les normes du bien et du mal définies par Jéhovah (Rom. 3:21 ; Deut. 32:4). Isaïe a prophétisé au sujet de Jésus Christ : « Un roi régnera pour la justice » (Is. 32:1). Avec son règne se mettront en place les « nouveaux cieux » et la « nouvelle terre », dans lesquels « habitera la justice » (2 Pierre 3:13). Tout habitant du monde nouveau sera tenu de se conformer aux normes de Jéhovah (Is. 11:1-5).

LE ROI ACCOMPLIT DES « CHOSES REDOUTABLES »

14. Quelles « choses redoutables » la droite de Christ accomplira-t-elle ? (voir illustration du titre).

14 Le Roi chevauche, l’épée ceinte sur la cuisse (Ps. 45:3). Mais le moment venu, de sa main droite il la dégainera et la brandira. Le psalmiste prophétise : « Ta droite t’enseignera des choses redoutables » (Ps. 45:4). Jésus Christ accomplira des « choses redoutables » contre ses ennemis quand il sortira exécuter les jugements de Jéhovah à Har-Maguédôn. Nous ignorons les moyens qu’il emploiera pour détruire le système de Satan. Mais cette action sèmera la terreur parmi les habitants de la terre qui ne se sont pas soumis au Roi, comme Dieu le leur demandait (lire Psaume 2:11, 12). Dans sa prophétie concernant le temps de la fin, Jésus a dit que les humains « défaillir[aient] par peur et attente des choses venant sur la terre habitée ; car les puissances des cieux ser[aient] ébranlées ». Il a ajouté : « Et alors ils verront le Fils de l’homme venir dans un nuage avec puissance et grande gloire » (Luc 21:26, 27).

15, 16. Qui constituera « les armées » qui suivront Christ au combat ?

15 Au sujet du Roi qui vient exécuter le jugement « avec puissance et grande gloire », le livre de la Révélation déclare : « J’ai vu le ciel ouvert, et regardez ! un cheval blanc. Et celui qui était assis dessus s’appelle Fidèle et Véridique, et il juge et fait la guerre avec justice. Et les armées qui étaient dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, et elles étaient vêtues de fin lin, blanc et pur. Et de sa bouche sort une longue épée aiguisée, pour qu’il puisse frapper avec elle les nations, et il les fera paître avec un bâton de fer. Il foule aussi le pressoir à vin de la fureur de la colère de Dieu le Tout-Puissant » (Rév. 19:11, 14, 15).

16 Qui constituera les « armées » célestes qui suivront Christ au combat ? Quand, ceignant son épée pour la première fois, il a chassé Satan et ses démons du ciel, il était accompagné de « ses anges » (Rév. 12:7-9). Il semble donc logique de penser qu’à la guerre d’Har-Maguédôn, les armées de Christ comprendront les saints anges. Seront-ils les seuls ? Jésus a promis à ses frères oints : « Au vainqueur, à celui qui observe mes actions jusqu’à la fin, je donnerai pouvoir sur les nations, et il fera paître les gens avec un bâton de fer, si bien qu’ils seront brisés comme des récipients d’argile, de même que moi j’ai reçu de mon Père » (Rév. 2:26, 27). Les armées célestes de Christ comprendront donc également ses frères oints,  qui auront reçu leur récompense céleste. Quand il fera paître les nations avec un bâton de fer, accomplissant par là des « choses redoutables », ses codirigeants oints seront à ses côtés.

LE ROI MÈNE À TERME SA VICTOIRE

17. a) Que représente le cheval blanc monté par Christ ? b) Que représentent l’épée et l’arc ?

17 (Lire Psaume 45:5.) Le Roi monte un cheval blanc, qui est le symbole d’une guerre pure et juste aux yeux de Jéhovah (Rév. 6:2 ; 19:11). Il a une épée, mais aussi un arc. Nous lisons : « J’ai vu, et regardez ! un cheval blanc ; et celui qui était assis dessus avait un arc ; et on lui a donné une couronne, et il est sorti en vainqueur et pour mener à terme sa victoire. » L’épée et l’arc représentent les moyens que Christ mettra en œuvre pour exécuter le jugement contre ses ennemis.

Les oiseaux seront invités à nettoyer la terre (voir paragraphe 18).

18. En quel sens les « flèches » de Christ se révéleront-elles « aiguës » ?

18 Le psalmiste annonce que les « flèches » du Roi, « aiguës », transperceront « le cœur [de ses] ennemis » et feront « tombe[r] des peuples » sous lui. Le carnage sera planétaire. Jérémie a prophétisé : « Les gens tués par Jéhovah en ce jour-là seront d’un bout de la terre jusqu’à l’autre bout de la terre » (Jér. 25:33). Dans une prophétie parallèle, on lit : « J’ai vu aussi un ange qui se tenait debout dans le soleil, et il a crié d’une voix forte et il a dit à tous les oiseaux qui volent au milieu du ciel : “Venez ici, rassemblez-vous pour le grand repas de Dieu, pour que vous mangiez les chairs de rois, et les chairs de commandants, et les chairs d’hommes forts, et les chairs de chevaux et de ceux qui sont assis dessus, et les chairs de tous, hommes libres et esclaves, petits et grands” » (Rév. 19:17, 18).

19. Comment Christ ira-t-il « vers le succès » et mènera-t-il à terme sa victoire ?

19 Après avoir détruit le système de choses terrestre de Satan, « dans [s]a splendeur » Christ « [ira] vers le succès » (Ps. 45:4). Il mènera à terme sa victoire en jetant Satan et ses démons dans un abîme, où ils croupiront toute la durée du Règne de mille ans (Rév. 20:2, 3). Le Diable et ses anges seront alors dans un état d’inactivité comparable à la mort. Débarrassés de leur influence malsaine, les habitants de la terre pourront être exclusivement assujettis au Roi glorieux et victorieux. Toutefois, avant d’assister à la transformation progressive de la terre en paradis, ils auront une autre raison de se réjouir avec leur Roi et ses adjoints célestes. L’article qui suit s’attardera sur cette cause de réjouissance.