« Après avoir rendu grâces, il l’a rompu [le pain] et a dit : “Ceci représente mon corps qui est pour vous. Continuez à faire ceci en souvenir de moi” » (1 COR. 11:24).

1, 2. Qu’est-ce que les apôtres ont dû se dire lors du dernier voyage de Jésus à Jérusalem ?

LE CIEL est dégagé. La lune est visible. Hier, à Jérusalem, les veilleurs ont aperçu le premier croissant de lune. Quand le Sanhédrin l’a appris, il a proclamé le début d’un nouveau mois, le mois de Nisan. On a allumé des feux et on a envoyé des messagers pour répandre la nouvelle. Les apôtres comprennent sûrement que Jésus voulait se mettre en route pour Jérusalem parce qu’il tenait à y arriver avant la Pâque.

2 Les apôtres sont alors en Pérée (à l’est du Jourdain) lors du dernier voyage de Jésus à Jérusalem (Mat. 19:1 ; 20:17, 29 ; Marc 10:1, 32, 46). La Pâque aura lieu 13 jours plus tard, après le coucher du soleil, le 14 Nisan.

3. Pourquoi les chrétiens s’intéressent-ils à la date de la Pâque ?

3 En 2014, le Repas du Seigneur aura lieu le 14 avril après le coucher du soleil, date qui correspond à celle de la Pâque. C’est un jour important pour les vrais chrétiens et ceux qui s’intéressent à la vérité. Pourquoi ? La raison se trouve en 1 Corinthiens 11:23-25 : « Jésus, dans la nuit où il allait être livré, a pris un pain et, après avoir rendu grâces, il l’a rompu et a dit : “Ceci représente mon corps qui est pour vous. Continuez à faire ceci en souvenir de moi.” Il a fait de même à l’égard de la coupe. »

4. a) Quelles questions se posent à propos du Mémorial ? b) Comment détermine-t-on la date du Mémorial ? (Voir l’encadré  « Le Mémorial en 2014 ».)

4 Tu seras sans aucun doute présent au seul évènement que Jésus a demandé de commémorer chaque année. Prends le temps de réfléchir aux questions suivantes : « Comment me préparer pour cette soirée ? Quels emblèmes seront utilisés ? Comment la célébration va-t-elle se dérouler ? Et qu’est-ce que tout cela devrait représenter pour moi ? »

 LES EMBLÈMES

5. Comment Jésus voulait-il que sa dernière Pâque soit préparée ?

5 Lorsque Jésus a envoyé ses apôtres préparer une salle pour le repas de la Pâque, il n’a pas demandé de décorations élaborées. Sans doute souhaitait-il uniquement un endroit convenable : une pièce propre et suffisamment grande (lire Marc 14:12-16). Les apôtres devaient apporter certains aliments, notamment du pain sans levain et du vin rouge. À la fin du repas, Jésus a attiré l’attention sur ces deux éléments.

6. a) Après le repas de la Pâque, qu’a dit Jésus à propos du pain ? b) Quelle sorte de pain est utilisée pour le Mémorial ?

6 L’apôtre Matthieu, présent ce soir-là, a écrit : « Jésus prit un pain et, après avoir dit une bénédiction, il le rompit et, le donnant aux disciples, il dit : “Prenez, mangez” » (Mat. 26:26). Le pain était sans levain, comme celui utilisé pour la Pâque (Ex. 12:8 ; Deut. 16:3). Il était fait à partir de farine de blé et d’eau, mais sans levure ni assaisonnement, sans sel par exemple. La pâte ne levait pas. Le pain était nature, sec et craquant, facile à casser. Aujourd’hui, en prévision du Mémorial, les anciens de la congrégation peuvent demander à quelqu’un de préparer un tel pain à base de farine de blé et d’eau, cuit sur une plaque légèrement huilée. (Si on ne dispose pas de farine de blé, on utilisera de la farine de riz, d’orge, de maïs ou d’une céréale similaire.) On pourra aussi prendre du pain azyme, mais sans malt, ni œufs ni oignons.

7. a) Quel type de vin Jésus a-t-il proposé à ses disciples ? b) Quel type de vin utilise-t-on lors du Mémorial aujourd’hui ?

7 Matthieu poursuit : « [Jésus] prit aussi une coupe et, ayant rendu grâces, il la leur donna, en disant : “Buvez-en tous” » (Mat. 26:27, 28). Jésus tenait dans sa main une coupe de vin rouge. (Il ne pouvait pas s’agir de jus de raisin frais car les vendanges étaient terminées depuis longtemps.) Même si le vin ne faisait pas partie du premier repas pascal en Égypte, Jésus n’a pas refusé qu’on en serve lors de la Pâque. Il en a même utilisé lors du Repas du Seigneur. Voilà pourquoi le vin fait partie de la célébration du Mémorial par les chrétiens. Étant donné qu’il n’y avait pas besoin d’augmenter la valeur du sang de Jésus, le vin n’était pas enrichi  de liqueur ou d’épices. On choisira donc un vin rouge sans additif, fait maison ou vendu dans le commerce, comme le beaujolais, le bourgogne ou le bordeaux.

QUE REPRÉSENTENT LES EMBLÈMES ?

8. Pourquoi les chrétiens s’intéressent-ils à la signification du pain et du vin ?

8 Pour l’apôtre Paul, il était évident que tous les chrétiens, pas seulement les apôtres, devaient célébrer le Repas du Seigneur. À ceux de Corinthe, il a écrit : « J’ai reçu du Seigneur ce que je vous ai aussi transmis : que le Seigneur Jésus [...] a pris un pain et, après avoir rendu grâces, il l’a rompu et a dit : “Ceci représente mon corps qui est pour vous. Continuez à faire ceci en souvenir de moi.” » (1 Cor. 11:23, 24). Jusqu’à aujourd’hui, les chrétiens célèbrent donc cet évènement spécial et s’intéressent vivement à la signification du pain et du vin.

9. Quelle fausse idée certains se font-ils sur le pain dont Jésus s’est servi ?

9 Certains croyants soulignent que Jésus a déclaré littéralement : « Ceci est mon corps ». Ils pensent donc que le pain est devenu par miracle la chair de Jésus. Cependant, c’est contraire à la réalité *. Le corps de Jésus était juste devant les yeux des apôtres fidèles, tout comme le pain sans levain qu’ils allaient manger. Il est évident que Jésus parlait à l’aide de symboles, ce qu’il faisait souvent d’ailleurs (Jean 2:19-21 ; 4:13, 14 ; 10:7 ; 15:1).

10. Que représente le pain utilisé lors du Repas du Seigneur ?

10 Le pain que les apôtres s’apprêtaient à consommer représentait le corps de Jésus. Comme Jésus a rompu le pain mais qu’aucun de ses os n’a été cassé, à une époque, les serviteurs de Dieu pensaient  que ce pain représentait « le corps du Christ » dans le sens de « congrégation des chrétiens oints » (Éph. 4:12 ; Rom. 12:4, 5 ; 1 Cor. 10:16, 17 ; 12:27). Avec le temps cependant, la logique et l’étude des Écritures ont permis de conclure que le pain représentait le corps de chair de Jésus, qui avait été préparé pour lui. Jésus « a souffert dans la chair », il a même été pendu à un poteau. Lors du Repas du Seigneur, le pain représente donc le corps physique dans lequel Jésus « a porté [...] nos péchés » (1 Pierre 2:21-24 ; 4:1 ; Jean 19:33-36 ; Héb. 10:5-7).

11, 12. a) Qu’a dit Jésus concernant le vin ? b) Que représente le vin utilisé lors du Repas du Seigneur ?

11 Cela nous aide à comprendre ce que Jésus a déclaré à propos du vin. On lit : « Il a fait de même à l’égard de la coupe aussi, après avoir pris le repas, en disant : “Cette coupe représente la nouvelle alliance grâce à mon sang” » (1 Cor. 11:25). Beaucoup de Bibles rendent ce passage de la même façon que la Bible de Jérusalem : « Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang » (C’est nous qui soulignons). L’objet que Jésus tenait était-il la nouvelle alliance ? Non. Le mot « coupe » faisait référence à son contenu : le vin. D’après Jésus, que représentait ce vin ? Son sang versé.

12 Dans l’Évangile de Marc, on trouve ces paroles de Jésus : « Ceci représente mon “sang de l’alliance”, qui va être répandu en faveur de beaucoup » (Marc 14:24). En effet, le sang de Jésus allait être « répandu en faveur de beaucoup pour le pardon des péchés » (Mat. 26:28). Le vin rouge représente donc de façon appropriée le sang de Jésus. Grâce à ce sang, nous pouvons être libérés par rançon, obtenir « le pardon de nos fautes » (lire Éphésiens 1:7).

Les apôtres ont consommé le vin, qui représentait le sang de la nouvelle alliance (voir paragraphes 11 et 12).

LA COMMÉMORATION DE LA MORT DU CHRIST

13. Comment se déroule le Mémorial de la mort du Christ ?

13 Si on assiste au Mémorial pour la première fois, à quoi faut-il s’attendre ? Le rassemblement aura probablement lieu dans un endroit agréable et propre dans lequel tous pourront confortablement profiter de la cérémonie. Il y aura sans doute quelques fleurs, mais la décoration ne sera pas extravagante et l’ambiance ne sera pas festive. Un ancien expérimenté exposera d’une manière simple et digne ce que la Bible dit à propos de cet évènement. Il aidera particulièrement les assistants à être reconnaissants pour ce que Christ a fait en faveur des humains : il a donné sa vie comme rançon afin que nous puissions vivre (lire Romains 5:8-10). L’orateur expliquera les deux espérances dont parle la Bible.

14. De quelles espérances parlera-t-on lors du discours du Mémorial ?

14 L’une de ces espérances est celle de régner avec Christ dans le ciel ; elle concerne peu de chrétiens, parmi lesquels figurent les apôtres de Jésus (Luc 12:32 ; 22:19, 20 ; Rév. 14:1). L’autre concerne la plupart des chrétiens fidèles de notre époque. Ils espèrent vivre pour toujours sur la terre transformée en paradis. À ce moment-là, la volonté de Dieu s’accomplira sur la terre comme au ciel, chose pour laquelle les chrétiens prient depuis longtemps (Mat. 6:10). Les Écritures donnent un magnifique aperçu des conditions auxquelles goûteront les humains pour l’éternité (Is. 11:6-9 ; 35:5, 6 ; 65:21-23).

15, 16. Que fait-on avec le pain lors du Repas du Seigneur ?

15 Vers la fin du discours, l’orateur indiquera que le moment est venu de  reproduire ce que Jésus a fait lors du Repas du Seigneur. Les deux emblèmes dont nous avons parlé précédemment, le pain sans levain et le vin rouge, seront placés sur une table près de l’orateur. Celui-ci attirera l’attention sur un récit de la Bible qui raconte ce que Jésus a dit et fait quand il a institué cette cérémonie. Par exemple, nous lisons dans le récit de Matthieu : « Jésus prit un pain et, après avoir dit une bénédiction, il le rompit et, le donnant aux disciples, il dit : “Prenez, mangez. Ceci représente mon corps” » (Mat. 26:26). Jésus a rompu le pain avant de le faire passer à ses apôtres. Le 14 avril, le pain sera déjà cassé en morceaux et présenté dans des assiettes.

16 Il y aura assez d’assiettes pour que le pain puisse passer dans les mains de tous les assistants dans un temps raisonnable. Ce ne sera pas un rituel compliqué. On dira une courte prière, après quoi on fera circuler les assiettes avec ordre, selon ce qui est le plus pratique localement. Comme c’était le cas dans la plupart des congrégations en 2013, très peu de personnes (peut-être même aucune) consommeront le pain.

17. Que fait-on avec le vin lors du Repas du Seigneur ?

17 Puis l’orateur parlera de ce que Jésus a fait ensuite. Selon Matthieu, Jésus « prit aussi une coupe et, ayant rendu grâces, il la leur donna, en disant : “Buvez-en tous ; car ceci représente mon ‘sang de l’alliance’, qui va être répandu en faveur de beaucoup pour le pardon des péchés” » (Mat. 26:27, 28). Suivant ce modèle, une autre prière sera dite et des « coupes » de vin rouge passeront dans l’assistance.

18. Même si tu ne prends pas les emblèmes, pourquoi est-il important que tu assistes au Mémorial ?

18 La plupart des assistants seront des observateurs respectueux, ils ne consommeront pas les emblèmes. Selon Jésus, ceux-ci sont réservés à ceux qui régneront dans le Royaume céleste (lire Luc 22:28-30 ; 2 Tim. 4:18). Mais le Repas du Seigneur n’en est pas moins important. Par leur présence, ceux qui ne prennent pas les emblèmes montrent qu’ils accordent beaucoup de prix au sacrifice de Jésus. Pendant le Mémorial, ils peuvent réfléchir aux bienfaits qu’apporte la rançon. Ils ont l’espérance de faire partie de la « grande foule » qui survivra à la « grande tribulation ». Ce sont les serviteurs de Dieu qui auront « lavé leurs longues robes et les [auront] blanchies dans le sang de l’Agneau » (Rév. 7:9, 14-17).

19. Comment te préparer pour tirer profit du Repas du Seigneur ?

19 Les Témoins de Jéhovah du monde entier se préparent bien pour cette réunion particulière. Quelques semaines à l’avance, nous invitons un maximum de personnes à venir y assister. Les jours qui précèdent le Mémorial, nous lisons dans la Bible ce qui s’est passé dans la vie de Jésus durant les quelques jours précédant le Repas du Seigneur. Nous nous organisons pour être sûrs d’être présents. Nous prévoyons d’arriver bien avant le cantique et la prière du début, pour accueillir les visiteurs et profiter de l’ensemble du programme. Que nous soyons membres de la congrégation ou invités, nous retirerons de grands bienfaits en lisant dans la Bible les versets cités. Mais par-dessus tout, notre présence au Mémorial montre notre profonde reconnaissance pour le sacrifice de Jésus et notre obéissance à son commandement : « Continuez à faire ceci en souvenir de moi » (1 Cor. 11:24).

^ § 9 Le bibliste allemand Heinrich Meyer fait remarquer : « Voyant que le corps de Jésus était encore intact (toujours vivant), et que Son sang n’avait pas été versé, aucun des invités [les apôtres] ne pouvait se dire [...] qu’ils étaient littéralement en train de manger et de boire le corps et le sang du Christ. » Meyer ajoute que Jésus s’est servi de « mots simples » pour expliquer à ses apôtres ce que représentaient le pain et le vin ; il ne voulait certainement pas que ceux-ci interprètent mal ses paroles.