« Je veux rester dans l’attente » (MIKA 7:7).

1. Pourquoi nous impatientons-nous peut-être ?

LORSQUE le Royaume messianique a été établi en 1914, le système de Satan est entré dans ses derniers jours. En conséquence de la guerre qui a eu lieu dans le ciel, Jésus a jeté le Diable et les démons au voisinage de la terre (lire Révélation 12:7-9). Satan sait qu’il ne lui reste qu’« une courte période » (Rév. 12:12). Seulement cette « période » dure depuis des décennies, et peut-être trouvons-nous les derniers jours bien longs. Et nous qui attendons l’intervention de Jéhovah, nous impatientons-nous ?

2. De quoi traitera cet article ?

2 L’impatience peut être dangereuse : elle risque de nous faire agir sans réfléchir. Aussi, comment rester dans l’attente ? Cet article nous y aidera en répondant aux questions suivantes : 1) Qu’apprenons-nous sur la patience à travers l’exemple laissé par le prophète Mika ? 2) Quels évènements signaleront la fin de notre attente ? 3) Comment exprimer notre reconnaissance pour la patience de Jéhovah ?

QU’APPRENONS-NOUS DE L’EXEMPLE DE MIKA ?

3. Quelle était la condition spirituelle d’Israël aux jours de Mika ?

3 (Lire Mika 7:2-6.) À l’époque du roi Ahaz, Mika, prophète de Jéhovah, a vu la condition spirituelle d’Israël se détériorer au point de devenir épouvantable. Il compare les Israélites infidèles à « une ronce » et à « une haie d’épines ». Tout comme ces plantes blessent celui qui passe à travers, les Israélites corrompus nuisaient à tous ceux qu’ils fréquentaient. La corruption était si grande que même les relations familiales se dégradaient. Comprenant qu’il ne pouvait rien y changer, Mika a épanché son cœur auprès de Jéhovah. Puis il a attendu patiemment que celui- ci agisse. Il était sûr que Jéhovah interviendrait à son heure.

4. À quelles difficultés nous heurtons-nous ?

4 Comme Mika, nous devons vivre parmi des gens égoïstes. Beaucoup sont « ingrats, sans fidélité, sans affection naturelle » (2 Tim. 3:2, 3). Nous trouvons pénible que des collègues, des camarades de classe ou des voisins se montrent égocentriques. Mais certains serviteurs de Dieu se heurtent à une difficulté encore plus grande : l’opposition familiale. Jésus avait prédit cela en des termes similaires à Mika 7:6 pour décrire les effets que son message aurait : « Je suis venu mettre la division : l’homme contre son père, et la fille contre sa mère, et la jeune femme contre sa belle-mère. Oui, les ennemis de l’homme seront les gens de sa propre maisonnée » (Mat. 10:35, 36). Qu’il est difficile de supporter les moqueries et l’opposition de proches qui ne partagent pas notre foi ! Si nous subissons une telle épreuve, ne cédons pas à la pression. Restons fidèles et attendons patiemment que Jéhovah remédie à la situation. Si nous lui demandons constamment son aide, il nous donnera la force et la sagesse nécessaires pour tenir bon.

5, 6. Comment Mika a-t-il été récompensé, mais que n’a-t-il pas vu ?

5 Jéhovah a récompensé la patience de Mika. Le prophète a assisté à la fin du roi Ahaz et de son règne cruel. Il a vu le fils d’Ahaz, le bon roi Hizqiya, hériter du trône et restaurer le culte pur. Et, lorsque les Assyriens ont envahi le royaume d’Israël, il a vu se réaliser le jugement que Jéhovah lui avait fait annoncer contre Samarie (Mika 1:6).

6 Cependant Mika n’a pas vu se réaliser toutes les prophéties que Jéhovah lui avait inspirées. Celle-ci par exemple : « Dans la période finale des jours, [...] la montagne de la maison de Jéhovah s’établira solidement au-dessus du sommet des montagnes, oui elle s’élèvera au-dessus des collines ; et vers elle devront affluer des peuples. Oui, des nations nombreuses iront et diront : “Venez et montons à la montagne de Jéhovah” » (Mika 4:1, 2). Mika est mort longtemps avant l’accomplissement de cette prophétie. Malgré tout, il avait toujours été déterminé à rester fidèle à Jéhovah, même au péril de sa vie, quoi que fassent les autres autour de lui. À ce propos, il a écrit : « Tous les peuples, eux, marcheront chacun au nom de son dieu, mais nous, nous marcherons au nom de Jéhovah notre Dieu pour des temps indéfinis, oui pour toujours » (Mika 4:5). Mika a pu attendre patiemment en des temps éprouvants parce qu’il était absolument sûr que Jéhovah tiendrait toutes ses promesses. Cet homme de foi avait confiance en Jéhovah.

7, 8. a) Quelle raison avons-nous d’avoir confiance en Jéhovah ? b) Qu’est-ce qui nous donnera l’impression que le temps passe plus vite ?

7 Avons-nous la même confiance en Jéhovah ? Nous avons de bonnes raisons pour cela. Par exemple, nous voyons de nos propres yeux s’accomplir la prophétie de Mika. Durant « la période finale des jours », des millions de personnes de toutes nations et tribus et langues affluent vers « la montagne de la maison de Jéhovah ». Bien qu’ils viennent de nations rivales, ces adorateurs forgent « leurs épées en socs » et « n’appren[nent] plus la guerre » (Mika 4:3). Quel honneur pour nous de faire partie du peuple pacifique de Jéhovah !

8 Naturellement, nous voulons que Jéhovah mette fin à ce système méchant au plus tôt. Mais pour attendre patiemment, nous devons voir les choses de son point de vue. Il a fixé un jour où il jugera l’humanité « par un homme qu’il  a désigné », Jésus Christ (Actes 17:31). Auparavant, il donne à toutes sortes de gens la possibilité d’acquérir « une connaissance exacte de la vérité », d’appliquer cette connaissance et d’être sauvés. Des vies sont en jeu (lire 1 Timothée 2:3, 4). Si nous sommes occupés à enseigner aux autres la connaissance exacte de Jéhovah, le temps qui nous sépare de la venue de son jugement passera plus vite. Bientôt — et même subitement — la fin sera là. Alors, comme nous serons heureux d’être restés occupés à prêcher le Royaume !

QUELS ÉVÈNEMENTS SIGNALERONT LA FIN DE NOTRE ATTENTE ?

9-11. Un Thessaloniciens 5:3 s’est-il accompli ? Explique.

9 (Lire 1 Thessaloniciens 5:1-3.) Dans un avenir proche, les nations diront : « Paix et sécurité ! » Afin que cette déclaration ne nous surprenne pas, nous devons « demeur[er] éveillés et rest[er] dans notre bon sens » (1 Thess. 5:6). Pour renforcer notre vigilance spirituelle, passons brièvement en revue les évènements préliminaires à cette proclamation remarquable.

10 Au sortir de chacune des deux guerres mondiales, les nations ont réclamé bruyamment la paix. Après la première, la Société des Nations a été formée pour apporter la paix sur la terre. Après la seconde, c’est vers l’Organisation des Nations unies que tous les espoirs ont convergé. Chefs d’État et dirigeants religieux ont compté sur de telles institutions pour concrétiser ces espoirs. Par exemple, l’ONU a proclamé 1986 Année internationale de la paix. Dans le cadre de cette initiative très médiatisée, de nombreux chefs politiques et religieux se sont rassemblés autour du chef de l’Église catholique à Assise (Italie) pour une journée de prières pour la paix.

11 Toutefois, ni cette proclamation de paix et de sécurité ni d’autres semblables n’ont été l’accomplissement de la prophétie de 1 Thessaloniciens 5:3. Pourquoi ? Parce que la « destruction subite » annoncée n’a pas encore eu lieu.

12. Que savons-nous au sujet de la déclaration « Paix et sécurité » ?

 12 Qui fera cette déclaration retentissante, « Paix et sécurité » ? Quel rôle joueront les chefs de la chrétienté et d’autres religions ? Quelle part les chefs d’État prendront-ils dans cette proclamation ? La Bible ne le dit pas. Ce qu’on sait, c’est que, sous quelque forme qu’elle se présente et aussi convaincante qu’elle soit, cette proclamation ne sera que du toc. Le monde restera sous l’emprise de Satan. Ce vieux système est pourri jusqu’à la moelle et ne changera pas. Que ce serait triste si certains d’entre nous croyaient à la propagande du Diable et ne restaient pas neutres !

13. Pourquoi les anges retiennent-ils les vents de la destruction ?

13 (Lire Révélation 7:1-4.) Pendant que nous attendons l’accomplissement de 1 Thessaloniciens 5:3, des anges puissants retiennent les vents destructeurs de la grande tribulation. Qu’attendent-ils ? Un évènement capital décrit par l’apôtre Jean : le scellement final * des « esclaves [oints] de notre Dieu ». Quand ce scellement final sera achevé, les anges libéreront les vents de la destruction. Qu’arrivera-t-il alors ?

14. Qu’est-ce qui indique que la mort de Babylone la Grande est proche ?

14 Babylone la Grande, l’empire mondial de la fausse religion, connaîtra une fin méritée. « Peuples, [...] foules, [...] nations, et [...] langues » seront incapables de lui apporter un soutien efficace. Les indices de sa mort prochaine sont déjà visibles (Rév. 16:12 ; 17:15-18 ; 18:7, 8, 21). En effet, on observe déjà un manque de soutien dans les médias, qui de plus en plus durcissent le ton contre la religion et les chefs religieux. Pourtant, les chefs de Babylone la Grande ne se sentent pas en danger. Comme ils se trompent ! À la suite de la proclamation « Paix et sécurité ! », les éléments politiques du système de Satan s’en prendront subitement à la fausse religion et l’extermineront. Jamais plus on ne verra Babylone la Grande ! Il vaut vraiment la peine d’attendre patiemment ces évènements décisifs (Rév. 18:8, 10).

COMMENT NOUS MONTRER RECONNAISSANTS POUR LA PATIENCE DE JÉHOVAH ?

15. Pourquoi Jéhovah ne se presse-t-il pas pour agir ?

15 Bien qu’on ne cesse de traîner son nom dans la boue, Jéhovah attend patiemment le bon moment pour agir. Il ne veut détruire aucun humain sincère (2 Pierre 3:9, 10). Avons-nous le même sentiment que lui ? Avant que son jour arrive, nous pouvons exprimer notre reconnaissance pour sa patience de plusieurs façons. Lesquelles ?

16, 17. a) Quelle raison avons-nous de vouloir aider nos compagnons inactifs ? b) Pourquoi est-il urgent que les inactifs reviennent à Jéhovah ?

16 Aidons nos compagnons inactifs. Jésus a dit qu’il y a de la joie dans le ciel quand une seule brebis perdue est retrouvée (Mat. 18:14 ; Luc 15:3-7). À l’évidence, Jéhovah se soucie beaucoup de tous ceux qui ont montré de l’amour pour son nom, même s’ils ne le servent pas activement en ce moment. Quand nous aidons ces frères ou sœurs à revenir dans la congrégation, nous contribuons à la joie de Jéhovah et des anges.

17 Es-tu de ceux qui ne servent pas Dieu activement en ce moment ? Tu as peut-être cessé de fréquenter l’organisation de Jéhovah parce que quelqu’un dans la congrégation t’a blessé. Mais puisque le temps a passé, demande-toi : « Ai-je une vie meilleure à présent ;  suis-je plus heureux ? Est-ce Jéhovah qui m’a offensé, ou un humain imparfait ? Jéhovah m’a-t-il déjà fait du mal ? » Reconnaissons-le, Jéhovah nous fait toujours du bien. Même si en ce moment nous ne respectons pas notre engagement envers lui, il nous permet de profiter des bonnes choses qu’il fournit (Jacq. 1:16, 17). Son jour sera bientôt là. C’est maintenant qu’il faut revenir dans les bras aimants de notre Père céleste et dans la congrégation, le seul abri sûr en ces derniers jours (Deut. 33:27 ; Héb. 10:24, 25).

Nous faisons tout notre possible pour aider les inactifs à revenir à Jéhovah (voir paragraphes 16, 17).

18. Pourquoi devrions-nous soutenir ceux qui nous dirigent ?

18 Soutenons fidèlement ceux qui nous dirigent. En Berger aimant, Jéhovah nous guide et nous protège. Il a établi son Fils Berger en chef du troupeau (1 Pierre 5:4). Dans plus de 100 000 congrégations, les anciens prennent soin de chacune des brebis de Dieu individuellement (Actes 20:28). En soutenant fidèlement ceux qui sont établis pour nous diriger, nous exprimons à Jéhovah et à Jésus notre reconnaissance pour tout ce qu’ils font pour nous.

19. Comment serrer nos rangs ?

19 Rapprochons-nous les uns des autres. Qu’est-ce que cela signifie ? Quand une armée bien entraînée est attaquée, ses soldats serrent les rangs, ils se rapprochent les uns des autres. Ils forment ainsi une défense impénétrable. Aujourd’hui, Satan intensifie ses attaques contre le peuple de Dieu. Ce n’est pas le moment de nous battre entre nous. C’est plutôt le moment de nous rapprocher les uns des autres, de passer sur les imperfections les uns des autres, et de faire confiance à la direction de Jéhovah.

C’est le moment de serrer nos rangs face à Satan et aux démons (voir paragraphe 19).

20. Que devrions-nous faire en ce moment ?

20 Ne relâchons donc pas notre vigilance spirituelle et restons tous dans l’attente. Attendons patiemment la proclamation « Paix et sécurité ! » et le scellement final des oints. C’est alors que les quatre anges lâcheront les vents destructeurs, et que Babylone la Grande sera détruite. En attendant ces évènements décisifs, laissons-nous guider par ceux que Jéhovah a établis pour nous diriger dans son organisation. Serrons nos rangs face au Diable et aux démons ! C’est le moment de suivre cette exhortation du psalmiste : « Soyez courageux, et que votre cœur soit fort, vous tous qui attendez Jéhovah ! » (Ps. 31:24).

^ § 13 Pour une explication de la différence entre le scellement (ou marquage au sceau) initial d’un oint et son scellement final, voir notre numéro du 1er janvier 2007, pages 30, 31.