« Transformez-vous en renouvelant votre intelligence » (ROM. 12:2).

1, 2. Quelle influence notre éducation et notre milieu exercent-ils sur nous ?

NOUS sommes tous profondément influencés par notre éducation et notre milieu. Nous nous habillons de telle façon, nous aimons tels aliments, nous agissons de telle manière... Pourquoi ? Notamment en raison de l’influence de notre entourage et de notre vécu.

2 Il y a cependant bien plus important que nos choix en matière d’habillement et de nourriture. Par exemple, selon notre éducation nous jugerons certaines choses bonnes et acceptables, d’autres mauvaises et inacceptables. Ces avis sont généralement personnels et varient d’un individu à l’autre. Nos choix obéissent même parfois à la voix de notre conscience. La Bible admet que, souvent, les « gens des nations qui n’ont pas la loi font naturellement les choses de la loi » (Rom. 2:14). Mais cela signifie-t-il qu’en l’absence de lois divines clairement énoncées, nous pouvons nous contenter de nous plier aux normes et aux habitudes propres à notre éducation ou à notre milieu ?

3. Cite deux raisons pour lesquelles le chrétien ne se contente pas de se plier aux normes et aux habitudes couramment admises.

3 Le chrétien n’agit pas ainsi pour au moins deux raisons importantes. Premièrement, la Bible rappelle : « Il existe une voie qui est droite devant un homme, mais les voies de la mort en sont la fin par la suite » (Prov. 16:25). Étant des humains imparfaits, nous ne sommes pas aptes à déterminer comment diriger nos pas à la perfection (Prov. 28:26 ; Jér. 10:23). Deuxièmement, la Bible révèle que les tendances et les normes du monde sont régies par nul autre que Satan, « le dieu de ce système de choses » (2 Cor. 4:4 ; 1 Jean 5:19). Alors, si nous voulons la bénédiction et l’approbation de Jéhovah, tenons compte de l’exhortation de Romains 12:2 (lire).

4. À quelles questions allons-nous répondre dans le présent article ?

4 Romains 12:2 renferme plusieurs idées importantes  qui suscitent ces questions : 1) Pourquoi faut-il « se transformer » ? 2) Que suppose cette transformation ? et 3) Comment se transforme-t-on ? Nous allons y répondre.

POURQUOI SE TRANSFORMER ?

5. Qui les paroles de Paul contenues en Romains 12:2 concernaient-elles particulièrement ?

5 Dans sa lettre aux Romains, l’apôtre Paul ne s’adresse pas à des non-chrétiens ni à la population en général, mais à ses frères oints (Rom. 1:7). Il les exhorte à se transformer et à « cesse[r] de [se] conformer à ce système de choses-ci ». À cette époque (vers 56 de n. è.), le « système de choses » se définissait par les normes, les coutumes, les mœurs et les modes qui caractérisaient le monde romain. L’emploi du verbe « cesser » suggère que certains chrétiens se laissaient encore influencer par le système de choses en question. De quelles sortes d’influences s’agissait-il ?

6, 7. Dans la Rome du temps de Paul, pourquoi le contexte religieux et social posait-il des problèmes aux chrétiens ?

6 Aujourd’hui, à Rome, subsistent les ruines de temples, de tombeaux, d’arènes, de théâtres... Certains de ces monuments datent du Ier siècle. Ces vestiges nous renseignent sur la vie sociale et religieuse de la Rome antique. Les livres d’histoire évoquent les combats de gladiateurs, les courses de chars et les représentations théâtrales et musicales portant sur de nombreux thèmes parfois scabreux. Rome était par ailleurs un pôle commercial dynamique. Les possibilités de s’enrichir ne manquaient donc pas (Rom. 6:21 ; 1 Pierre 4:3, 4).

7 Malgré leur multitude de temples et de divinités, les Romains n’avaient pas la réputation d’entretenir des relations authentiques et personnelles avec leurs dieux. Leur religion se résumait surtout à des rites (natals, matrimoniaux et funéraires) propres à leur ordre social. Imagine les problèmes que cela devait poser aux habitants de Rome qui voulaient devenir chrétiens. Beaucoup étant issus de cette religion, ils devaient forcément se transformer, et ce processus ne prendrait pas fin le jour de leur baptême.

8. Pourquoi le monde représente-t-il une menace pour le chrétien ?

8 Le monde actuel aussi représente une menace pour les chrétiens voués à Dieu. Pourquoi ? Parce que l’esprit du monde agit de nombreuses manières (lire Éphésiens 2:2, 3 ; 1 Jean 2:16). Étant jour après jour en contact avec les désirs, la pensée, les valeurs et la morale du monde, nous risquons à tout moment de les adopter. Nous avons donc de sérieuses raisons de tenir compte de l’exhortation divine à « cesse[r] de [n]ous conformer à ce système de choses-ci » et à nous « transforme[r] ». Qu’est-ce que cela suppose ?

 QUE FAUT-IL TRANSFORMER ?

9. Avant d’être prêts pour le baptême, quels changements beaucoup ont-ils opérés ?

9 Celui qui étudie et applique la vérité biblique progresse spirituellement. Par exemple, il opère des changements en accord avec ce qu’il apprend. Il abandonne ses pratiques religieuses erronées et ses mauvaises habitudes, et cultive la personnalité chrétienne (Éph. 4:22-24). Quel bonheur de voir chaque année des milliers d’humains progresser ainsi et remplir les conditions requises pour se faire baptiser en symbole de l’offrande de leur personne à Dieu. À coup sûr, Jéhovah s’en réjouit (Prov. 27:11). Mais ces changements sont-ils suffisants ?

Beaucoup doivent quitter le monde de Satan et se transformer (voir paragraphe 9).

10. Quelle est la différence entre s’améliorer et se transformer ?

10 En fait, se transformer suppose plus que progresser ou s’améliorer. D’après son étiquette ou la publicité, un produit a sans doute été « amélioré », mais fondamentalement c’est le même produit. Peut-être possède-t-il juste un ingrédient nouveau et un emballage plus attrayant. Dans un dictionnaire biblique, une note à l’expression « se transformer » explique : « En Rom[ains] 12:2, se conformer extérieurement aux choses de cet âge [ou système de choses] s’oppose à se transformer, ou se transfigurer, intérieurement par le renouvellement des pensées grâce à la puissance de l’Esprit Saint » (Vine’s Expository Dictionary). La transformation que le chrétien doit effectuer ne se résume donc pas à l’abandon d’habitudes nuisibles, d’un langage malsain et d’une conduite immorale. Même des personnes qui n’ont aucune connaissance biblique s’efforcent de s’abstenir de telles choses. Alors, quelle sorte de transformation le chrétien doit-il opérer ?

11. D’après Paul, comment se transforme-t-on ?

11 « Transformez-vous en renouvelant votre intelligence », a écrit Paul. Le terme « intelligence » se rapporte aux facultés de réflexion. Mais dans son emploi biblique, il englobe les facultés, l’attitude et l’inclination mentales. Plus tôt dans sa lettre aux Romains, Paul parle d’individus manifestant « une mentalité désapprouvée ». Ils pratiquent « injustice, perversité, convoitise, méchanceté ; étant pleins d’envie, de meurtre, de querelle, de tromperie » et d’autres choses nuisibles (Rom. 1:28-31). On comprend pourquoi l’apôtre exhorte ceux qui ont grandi entourés de tels individus, puis sont devenus chrétiens, à se transformer et à renouveler leur intelligence.

« Que toute [...] fureur, et colère, et cri, et injure, soient enlevés de chez vous » (Éph. 4:31).

12. Comment décrirais-tu la mentalité des gens en général, et pourquoi est-elle une menace pour les chrétiens ?

12 Malheureusement, dans le monde actuel nous sommes entourés de gens qui correspondent à la description de Paul. Peut-être jugent-ils démodé ou étroit de tenir à des normes ou à des principes. Nombre d’enseignants et de parents sont permissifs et prônent la  « tolérance ». Pour eux, tout est relatif ; rien n’est absolu. Même parmi ceux qui se prétendent croyants, beaucoup s’estiment libres de faire ce qui leur paraît droit, sans avoir à obéir à Dieu et à ses commandements (Ps. 14:1). Cette mentalité représente une sérieuse menace pour les vrais chrétiens. S’ils ne sont pas vigilants, ils pourraient avoir une telle réaction à l’égard des dispositions théocratiques. Ils pourraient rechigner à suivre les instructions de l’organisation de Dieu, voire se plaindre de tout ce qui n’est pas à leur goût ; ou encore émettre des réserves sur les principes bibliques appliqués aux divertissements, à l’utilisation d’Internet ou aux longues études.

13. Pourquoi devons-nous nous évaluer honnêtement ?

13 Par conséquent, pour ne plus nous conformer au monde, ne plus le laisser nous modeler, évaluons honnêtement notre mentalité, nos points de vue, nos objectifs et nos valeurs. Les apparences ne révèlent pas tout. Nous avons peut-être l’approbation de notre entourage. Mais nous sommes les seuls à savoir si nous avons réellement laissé, et continuons de laisser, l’enseignement biblique nous transformer en profondeur (lire Jacques 1:23-25).

LA TRANSFORMATION

14. Qu’est-ce qui peut nous aider à opérer les changements nécessaires ?

14 La transformation concerne notre nature profonde. Pour la mener à bien, nous avons donc besoin d’une chose capable de traverser la surface, d’atteindre notre for intérieur. Qu’est-ce qui nous y aidera ? Lorsque nous lisons la Bible et découvrons ce que Jéhovah attend de nous en accord avec son dessein, notre réaction révèle ce que nous avons dans le cœur, mais aussi les changements que nous devons effectuer pour nous conformer à « la volonté de Dieu [...] parfaite » (Rom. 12:2 ; Héb. 4:12).

15. Quelle sorte de transformation le modelage de Jéhovah peut-il produire ?

15 Lire Isaïe 64:8. Le prophète Isaïe emploie une comparaison très instructive. Comment Jéhovah, le Potier, nous modèle-t-il, nous, l’argile ? Évidemment, il ne nous change pas physiquement, peut-être en nous rendant plus séduisants ou plus beaux. La formation est spirituelle, pas physique. Si nous nous laissons modeler, la transformation qui en résulte est spirituelle, ou intérieure. C’est précisément ce dont nous avons besoin pour lutter contre les influences du monde. En quoi consiste ce modelage ?

16, 17. a) Décris comment un potier traite l’argile dont il veut faire un récipient de qualité. b) Comment la Bible nous aide-t-elle à nous transformer en un objet précieux aux yeux de Jéhovah ?

16 Pour fabriquer une poterie de choix, le potier prend une argile de haute qualité. Mais il veille aussi à deux choses. Premièrement, il lave l’argile, pour la débarrasser de toute matière étrangère ou de toute contamination minérale. Deuxièmement, il la mélange à la bonne quantité d’eau et la travaille de telle sorte qu’elle conserve la forme qu’il lui donnera.

17 Note que l’eau sert tant à purifier l’argile qu’à lui conférer la consistance et la malléabilité qui permettront de la transformer en un récipient, aussi raffiné soit-il. Voyons-nous les rôles semblables que la Parole de Dieu peut jouer dans notre vie ? Elle nous aide à nous débarrasser de la mentalité que nous avions avant de connaître Dieu et à nous transformer en un objet précieux à ses yeux (Éph. 5:26). Songe au nombre de fois où nous sommes exhortés à lire la Bible  chaque jour et à être réguliers aux réunions chrétiennes, où elle est étudiée. Pourquoi de telles exhortations ? Parce que les suivre, c’est se soumettre au modelage de Jéhovah (Ps. 1:2 ; Actes 17:11 ; Héb. 10:24, 25).

En te transformant, tu parviendras mieux à résoudre les difficultés que par le passé (voir paragraphe 18).

18. a) Pour que la Bible nous influence et nous transforme, pourquoi la méditation est-elle indispensable ? b) Quelles questions nous seront utiles ?

18 Pour que la Bible opère en nous la transformation voulue, nous devons faire plus que la lire régulièrement et la connaître. Beaucoup de gens la lisent de temps en temps et savent donc assez bien de quoi elle parle. Sans doute rencontres-tu de telles personnes quand tu prêches. Certaines sont même capables d’en réciter des passages par cœur *. Pourtant, ce savoir n’a pas toujours une grande influence sur leur mentalité et leur mode de vie. Que leur manque-t-il ? Pour que la Bible nous influence et nous transforme, nous devons lui permettre de « retentir » dans notre cœur (Gal. 6:6, note). C’est pourquoi nous devons aussi réfléchir à ce que nous apprenons. Posons-nous ces questions : « Suis-je convaincu que ce que j’apprends est davantage que des enseignements religieux ? Ai-je personnellement constaté que c’est la vérité ? Est-ce que je comprends comment mettre en pratique mes connaissances, ou est-ce que je me contente de les enseigner aux autres ? Ai-je le sentiment que Jéhovah me parle à moi, personnellement ? » Si nous nous examinons sous ces rapports, nous renforcerons les sentiments que nous éprouvons pour Jéhovah. Notre amour pour lui augmentera. Quand le cœur est ainsi touché, la transformation voulue s’opère (Prov. 4:23 ; Luc 6:45).

19, 20. L’application de quels conseils bibliques nous procurera de réels bienfaits ?

19 La lecture et la méditation régulières de la Bible nous pousseront à continuer de faire ce que, sans doute, nous faisons déjà dans une certaine mesure : nous dépouiller de la vieille personnalité avec ses pratiques, et nous revêtir de la personnalité nouvelle, qui, grâce à la connaissance exacte, se renouvelle (Col. 3:9, 10). Oui, si nous comprenons bien la Parole de Dieu et la laissons vraiment agir en nous, nous ne cesserons de nous transformer. La nouvelle personnalité chrétienne que nous revêtons ainsi sera une protection contre les manœuvres de Satan.

20 « Comme des enfants obéissants, cessez de vous conformer aux désirs que vous aviez autrefois », rappelle l’apôtre Pierre, mais « devenez saints dans toute votre conduite » (1 Pierre 1:14, 15). Si nous faisons tout pour abandonner notre mentalité et notre comportement passés et si nous nous laissons transformer, de grands bienfaits nous attendent. C’est ce que développe l’article qui suit.

^ § 18 Voir l’exemple que donne La Tour de Garde du 1er février 1994, page 9, paragraphe 7.