« Il est bon d’exécuter des mélodies pour notre Dieu » (PS. 147:1).

1, 2. a) Lorsqu’on pense à un être cher ou qu’on parle de lui, que se passe-t-il généralement ? (voir illustration du titre). b) À quelles questions allons-nous répondre ?

PENSER à un être cher ou parler de lui peut consolider nos liens avec lui. Nos relations avec Jéhovah Dieu n’échappent pas à la règle. Lorsqu’il était berger, David a passé de nombreuses nuits à contempler les cieux étoilés et à méditer sur le Créateur sans pareil. Il a écrit : « Quand je vois tes cieux, les œuvres de tes doigts, la lune et les étoiles que tu as préparées, qu’est-ce que le mortel pour que tu penses à lui, et le fils de l’homme tiré du sol pour que tu t’occupes de lui ? » (Ps. 8:3, 4). Quant à l’apôtre Paul, après avoir réfléchi à la façon merveilleuse dont Jéhovah accomplissait son dessein à l’égard de l’Israël spirituel, il s’est exclamé : « Ô profondeur de la richesse et de la sagesse et de la connaissance de Dieu ! » (Rom. 11:17-26, 33).

2 Quand nous prêchons, nous pensons à Jéhovah et nous parlons de lui. En elle-même, cette activité nous est bénéfique. Beaucoup de ceux qui ont pu entreprendre le service à plein temps constatent notamment que prêcher plus augmente leur amour pour Dieu. Que tu serves Dieu à plein temps ou que ce soit ton objectif, réfléchis à ceci : « Pourquoi le service à plein temps rapproche-t-il de Jéhovah ? » Si tu es déjà pionnier, demande-toi : « Qu’est-ce qui m’aidera à persévérer dans cette forme de service gratifiante ? » Si tu ne l’es pas, demande-toi : « Quels changements m’aideront à le devenir ? » Examinons quelques raisons pour lesquelles le service à plein temps renforce notre amitié avec Jéhovah.

LE SERVICE À PLEIN TEMPS ET NOS RELATIONS AVEC DIEU

3. Quand nous annonçons les futurs bienfaits du Royaume, que se passe-t-il entre Jéhovah et nous ?

3 Parler des futurs bienfaits du Royaume nous rapproche de Jéhovah. Quels versets aimes-tu citer de maison  en maison ? As-tu un faible pour Psaume 37:10, 11 ? Daniel 2:44 ? Jean 5:28, 29 ? Révélation 21:3, 4 ?... Chaque fois que nous évoquons de telles promesses, nous nous rappelons à nous-mêmes que notre Dieu généreux est vraiment la source de « tout beau don et [de] tout présent parfait ». Un rappel qui nous rapproche de lui (Jacq. 1:17).

4. Pourquoi constater la misère spirituelle de nos contemporains renforce-t-il notre reconnaissance pour la bonté de Jéhovah ?

4 Constater la misère spirituelle de nos contemporains renforce notre reconnaissance pour la vérité. La majorité des gens ne bénéficient pas d’une direction fiable qui les mette sur la voie de la réussite et du bonheur. Beaucoup ont peur de l’avenir et n’ont aucune espérance. Ils cherchent le sens de l’existence. Même les croyants, pour la plupart, connaissent peu les Écritures. Ils ressemblent beaucoup aux habitants de l’antique Ninive (lire Yona 4:11). Quand nous augmentons notre participation au ministère, le contraste entre la condition spirituelle des serviteurs de Jéhovah et celle des autres humains nous frappe davantage (Is. 65:13). Cela nous rappelle la bonté de Jéhovah, qui fait plus que combler nos besoins spirituels : il offre à tous la possibilité d’être revigoré spirituellement et de nourrir une espérance réelle (Rév. 22:17).

5. Quand nous apportons une aide spirituelle à notre prochain, quel regard portons-nous sur nos propres épreuves ?

5 Apporter un soutien spirituel à notre prochain nous aide à relativiser nos propres problèmes. C’est ce qu’a vérifié Patricia, une pionnière permanente, lorsque ses parents ont divorcé. « Peu de choses m’ont autant affectée dans la vie », dit-elle. Un jour, elle était particulièrement abattue et n’avait pas envie de sortir. Mais elle est quand même allée enseigner la Bible à trois enfants à la situation familiale très perturbée. Ils avaient été abandonnés par leur père et avaient subi des sévices de la part de leur frère aîné. Patricia déclare : « Mes difficultés ou ma souffrance n’étaient rien comparées aux leurs. Pendant l’étude, leurs regards d’enfants s’éclairaient et ils poussaient des petits cris de joie. Ces enfants ont été un cadeau de Jéhovah, surtout ce jour-là. »

6, 7. a) Pourquoi enseigner les vérités bibliques renforce-t-il notre foi ? b) Quand nous voyons s’améliorer la vie des personnes qui appliquent les principes bibliques, qu’éprouvons-nous pour la sagesse divine ?

6 Enseigner les vérités bibliques affermit notre foi. Parlant de certains Juifs de son époque qui ne pratiquaient pas ce qu’ils prêchaient, l’apôtre Paul a écrit : « Toi [...] qui enseigne[s] quelqu’un d’autre, tu ne t’enseignes pas toi-même ? » (Rom. 2:21). Quelle différence avec nos pionniers ! Ils ont en général de nombreuses occasions d’enseigner la vérité et de diriger des études bibliques. Pour enseigner efficacement, ils doivent se préparer avant chaque étude et faire parfois des recherches pour répondre à des questions. Janeen, une pionnière, explique : « À chaque fois que j’ai l’occasion d’enseigner la vérité, j’ai l’impression qu’elle s’enracine un peu plus profondément dans mon esprit et dans mon cœur. Résultat, ma foi ne stagne pas, elle augmente. »

7 Voir la vie des personnes qui appliquent les principes bibliques s’améliorer accroît notre respect pour la sagesse divine (Is. 48:17, 18). Notre détermination à continuer d’appliquer nous-mêmes ces principes en est à son tour affermie. Adrianna, également pionnière, commente : « Quand les gens se fient à leur propre sagesse, leur vie peut être un véritable gâchis. Mais lorsqu’ils commencent à se fier à la sagesse de Jéhovah, les bienfaits sont immédiats. »  Phil dit pour sa part : « On voit le pouvoir qu’a Jéhovah de changer des gens qui n’arrivaient pas à changer tout seuls. »

8. Quels bienfaits nous procure la fréquentation de nos compagnons dans le ministère ?

8 Dans le ministère, nous bénéficions de saines fréquentations (Prov. 13:20). La plupart des pionniers passent beaucoup de temps avec d’autres évangélisateurs. Ils multiplient ainsi les « échange[s] d’encouragements » (Rom. 1:12 ; lire Proverbes 27:17). Une pionnière nommée Lisa observe : « Sur un lieu de travail, l’esprit de compétition et la jalousie règnent souvent. Chaque jour, on entend des commérages et des grossièretés. Tous ne cherchent qu’à gravir les échelons coûte que coûte. Parfois, notre conduite chrétienne nous vaut des moqueries. Par contre, prêcher avec des compagnons chrétiens est vraiment enrichissant. Le soir, quelle que soit ma fatigue, je rentre revigorée. »

9. Qu’advient-il du cordon triple quand les deux conjoints sont pionniers ?

9 Quand les deux conjoints sont pionniers, le cordon triple qu’est leur union se consolide (Eccl. 4:12). Madeline est pionnière avec son mari. Elle explique : « Mon mari et moi, nous nous parlons régulièrement de nos journées de prédication ou de la façon d’appliquer au ministère une idée relevée dans notre lecture de la Bible. Chaque année de service de pionnier à deux nous rapproche un peu plus. » Patricia, quant à elle, témoigne : « L’un comme l’autre, nous veillons à ne pas nous endetter. Alors l’argent n’est pas un sujet de dispute. Ayant le même emploi du temps, nous faisons souvent nos visites et nos études respectives ensemble, ce  qui nous rapproche l’un de l’autre et de Jéhovah. »

On éprouve une grande satisfaction à se dépenser dans le service à plein temps (voir paragraphe 9).

10. Quand nous accordons la priorité au Royaume et ressentons le soutien de Jéhovah, quel effet cela a-t-il sur notre confiance en lui ?

10 Quand nous donnons la priorité aux intérêts du Royaume, que nous ressentons le soutien de Jéhovah et le voyons répondre à nos prières, notre confiance en lui augmente. Bien sûr, tout chrétien fidèle en fait plus ou moins l’expérience. Mais le pionnier se rend compte que, s’il peut rester dans le service à plein temps, c’est uniquement grâce à Jéhovah (lire Matthieu 6:30-34). Curt, pionnier et surveillant de circonscription suppléant, a un jour accepté de desservir une congrégation située à deux heures et demie de route de son domicile. Sa femme, également pionnière, et lui avaient juste assez de carburant pour l’aller. Or Curt ne devait toucher sa paie que la semaine suivante. Il raconte : « Je me suis d’abord demandé si j’avais pris la bonne décision. » Après avoir prié, sa femme et lui ont compris qu’ils devaient remplir leur mission, certains que Dieu pourvoirait à leurs besoins. Alors qu’ils étaient sur le point de partir, une sœur les a appelés : elle avait un cadeau pour eux. C’était exactement la somme qui leur manquait pour faire le déplacement. Curt conclut : « Quand on vit régulièrement ce genre de choses, comment ne pas y voir la main de Jéhovah ? »

11. Quel genre de bienfaits le service de pionnier procure-t-il ?

11 Et c’est vrai : les pionniers, qui se dépensent pour Jéhovah et cherchent à se rapprocher de lui, constatent souvent qu’un flot de bénédictions apparemment intarissable les « atteint » (Deut. 28:2). Ceci dit, le service de pionnier comporte ses difficultés. Aucun adorateur de Dieu n’est immunisé contre les conséquences de la rébellion d’Adam. Ainsi, des pionniers ont estimé nécessaire d’arrêter un temps leur service. Pourtant certains obstacles sont surmontables, voire évitables. Qu’est-ce qui aidera un pionnier à persévérer dans ce beau service ?

COMMENT RESTER PIONNIER

12, 13. a) Que devrait faire un pionnier qui a du mal à atteindre son objectif horaire ? b) Pourquoi est-il indispensable d’inclure dans son programme la lecture quotidienne de la Bible, l’étude individuelle et la méditation ?

12 Les pionniers ont généralement un agenda bien rempli et ce n’est pas toujours facile de tout faire. Une bonne organisation s’impose donc (1 Cor. 14:33, 40). Si un pionnier a du mal à atteindre son objectif horaire, c’est peut-être qu’il lui faut revoir l’usage qu’il fait de son temps (Éph. 5:15, 16). Il pourrait se demander : « Combien de temps est-ce que je consacre actuellement à la détente et aux loisirs ? Dois-je me discipliner davantage ? Pourrais-je aménager mon emploi du temps professionnel ? » Tout chrétien reconnaîtra que son emploi du temps se remplit vite. C’est pourquoi le pionnier doit faire régulièrement le point et, si nécessaire, opérer des changements.

13 La lecture quotidienne de la Bible, l’étude individuelle et la méditation doivent figurer au programme du pionnier. Il lui faut donc de l’autodiscipline pour que les occupations secondaires n’empiètent pas sur le temps qu’il réserve à ces activités essentielles (Phil. 1:10). Imagine un pionnier rentrant chez lui après une longue journée de prédication. Ce soir-là, il a prévu de préparer la prochaine réunion. Mais il commence par lire son courrier. Puis il allume l’ordinateur et lit ses e-mails et y répond. Il en profite pour aller voir sur Internet si le prix d’un certain article a baissé. Avant qu’il ne s’en rende compte, près de  deux heures ont passé et il n’a pas touché à sa réunion. Est-ce préoccupant ? Oui. L’athlète professionnel qui vise une longue carrière doit prendre soin de son corps. De même, le pionnier qui veut persévérer doit se ressourcer grâce à de bonnes habitudes d’étude individuelle (1 Tim. 4:16).

14, 15. a) Pourquoi le pionnier doit-il garder un mode de vie simple ? b) Que devrait faire un pionnier qui rencontre des difficultés ?

14 Pour persévérer, le pionnier s’efforce de garder un mode de vie simple. Jésus a encouragé ses disciples à avoir l’œil simple (Mat. 6:22). Lui-même a vécu simplement afin d’accomplir son ministère sans distraction. Il était fondé à dire : « Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel ont des abris, mais le Fils de l’homme n’a pas où poser la tête » (Mat. 8:20). Le pionnier qui veut imiter Jésus doit se souvenir que plus il aura de biens, plus il aura de choses à entretenir, à réparer ou à remplacer.

15 Il comprend par ailleurs que son attribution de service ne dépend pas d’un mérite quelconque de sa part. C’est à la faveur imméritée de Dieu que nous devons tout talent ou toute attribution de service. Pour persévérer dans le service de pionnier, il faut donc se reposer sur Jéhovah (Phil. 4:13). Des difficultés surviendront (Ps. 34:19). À ce moment-là, au lieu de renoncer rapidement, le pionnier devra rechercher la direction de Jéhovah et lui laisser la possibilité de l’aider (lire Psaume 37:5). Il verra alors son Père céleste bienveillant agir dans sa vie, ce qui resserrera ses liens avec lui (Is. 41:10).

PEUX-TU REJOINDRE LES RANGS DES PIONNIERS ?

16. Si tu veux être pionnier, que devrais-tu faire ?

16 Aimerais-tu goûter aux mêmes bienfaits que les serviteurs à plein temps ? Dis-le à Jéhovah (1 Jean 5:14, 15). Parle avec des pionniers. Fixe-toi des objectifs intermédiaires. C’est ce qu’ont fait Keith et Erika. Comme de nombreux couples de leur âge, ils travaillaient à plein temps. Peu après leur mariage, ils avaient acheté une maison et une voiture. Ils expliquent : « Nous pensions que ces choses nous apporteraient la satisfaction. Mais non. » Puis Keith a été licencié. Il est alors devenu pionnier auxiliaire. Il se souvient : « Le service de pionnier m’a rappelé toute la joie qu’on éprouve à être dans le ministère. » Keith et Erika se sont liés d’amitié avec un couple de pionniers qui les ont aidés à comprendre que vivre simplement tout en étant pionnier rend heureux. Ensuite ? « On a fait la liste de nos objectifs spirituels, expliquent-ils, on l’a mise sur le frigo et on cochait chaque objectif atteint. » Avec le temps, Keith et Erika sont devenus pionniers.

17. Pourquoi as-tu tout à gagner à voir si tu peux modifier ton emploi du temps ou ton mode de vie pour devenir pionnier ?

17 Peux-tu rejoindre les rangs des pionniers ? Si, à l’heure actuelle, tu ne vois pas comment c’est possible, fais tout ce que tu peux pour te rapprocher de Jéhovah en prêchant autant que tu le peux. En réfléchissant bien et en priant, tu constateras peut-être que quelques changements dans ton emploi du temps ou dans ton style de vie te permettraient de devenir pionnier. Si tu le deviens, tu éprouveras des joies qui surpasseront largement tous tes sacrifices. Faire passer les intérêts du Royaume avant les tiens augmentera ta satisfaction (Mat. 6:33). Tu connaîtras davantage encore le bonheur de donner. Et tu multiplieras les occasions de penser à Jéhovah et de parler de lui, ce qui intensifiera ton amour pour lui et lui fera plaisir.