Aller au contenu

Aller au sommaire

Les rappels de Jéhovah sont dignes de foi

Les rappels de Jéhovah sont dignes de foi

« Le rappel de Jéhovah est digne de foi, rendant sage l’homme inexpérimenté » (PS. 19:7).

1. Quels sujets étudions-nous régulièrement, et quels bienfaits en retirons-nous ?

T’ES-TU déjà dit, en préparant une étude de La Tour de Garde : « On l’a déjà étudié, ce sujet... » Si tu fréquentes la congrégation chrétienne depuis quelque temps, tu as probablement remarqué que certains thèmes reviennent souvent. Citons le Royaume de Dieu, la rançon, l’œuvre consistant à faire des disciples ou des qualités comme l’amour et la foi. L’étude régulière de ces sujets nous aide à rester solides dans la foi et à « deven[ir] des pratiquants de la parole, et pas seulement des auditeurs » (Jacq. 1:22).

2. a) Que désignent généralement les rappels de Dieu ? b) En quoi les rappels de Dieu sont-ils différents de ceux des hommes ?

2 Le terme hébreu traduit par « rappel » désigne généralement les lois, les ordres et les prescriptions que Dieu donne à son peuple. Contrairement aux lois humaines, qu’il faut souvent modifier ou mettre à jour, les lois et les prescriptions de Jéhovah sont toujours dignes de foi. Bien que certaines concernent des époques ou des situations précises, elles ne deviennent jamais bancales ou inadaptées. Le psalmiste a dit : « La justice de tes rappels est pour des temps indéfinis » (Ps. 119:144).

3, 4. a) Quelle forme prennent parfois les rappels de Jéhovah ? b) Quand les Israélites en tenaient compte, quels bienfaits en retiraient-ils ?

3 Tu as peut-être remarqué que les rappels de Jéhovah sont parfois des messages d’avertissement. Les prophètes de Dieu ont fréquemment transmis aux Israélites des avertissements. Par exemple, alors qu’ils étaient sur le point d’entrer en Terre promise, Moïse leur a dit : « Prenez garde à vous-mêmes, de peur que votre cœur ne se laisse séduire et que vous ne vous écartiez réellement et n’adoriez d’autres  dieux et ne vous prosterniez devant eux ; et de peur que la colère de Jéhovah ne s’enflamme bel et bien contre vous » (Deut. 11:16, 17). La Bible révèle que Dieu a adressé à son peuple quantité de rappels.

4 En effet, en bien d’autres occasions, Jéhovah a exhorté les Israélites à le craindre, à écouter sa voix et à sanctifier son nom (Deut. 4:29-31 ; 5:28, 29). S’ils tenaient compte de ces rappels, ils étaient sûrs d’être abondamment bénis (Lév. 26:3-6 ; Deut. 28:1-4).

LA RÉACTION D’ISRAËL AUX RAPPELS DE DIEU

5. Pourquoi Jéhovah a-t-il combattu pour le roi Hizqiya ?

5 Jéhovah a tenu sa promesse tout au long de l’histoire tumultueuse d’Israël. Par exemple, quand le roi assyrien Sennakérib a envahi Juda et menacé de renverser le roi Hizqiya, Jéhovah est intervenu en envoyant un ange. En une nuit, l’ange a abattu « tous les hommes forts et vaillants » de l’armée assyrienne. Sennakérib est retourné dans son pays humilié (2 Chron. 32:21 ; 2 Rois 19:35). Pourquoi Dieu a-t-il combattu pour Hizqiya ? Parce que celui-ci « demeura attaché à Jéhovah. Il ne s’écarta pas de derrière lui, mais il continua de garder ses commandements » (2 Rois 18:1, 5, 6).

Les rappels de Jéhovah ont poussé Yoshiya à agir en faveur du vrai culte (voir paragraphe 6).

6. Comment le roi Yoshiya a-t-il montré sa confiance en Jéhovah ?

6 Le roi Yoshiya aussi a obéi aux ordres de Jéhovah. Dès l’âge de huit ans, « il se mit à faire ce qui est droit aux yeux de Jéhovah [...] ; il ne s’écarta ni à droite ni à gauche » (2 Chron. 34:1, 2). Yoshiya a montré sa confiance en Jéhovah en purifiant le pays des idoles et en rétablissant le vrai culte. Ses actes ont eu des conséquences heureuses non seulement sur lui, mais aussi sur la nation entière (lire 2 Chroniques 34:31-33).

7. Quand Israël ne tenait pas compte des rappels de Jéhovah, que se passait-il ?

7 Hélas ! les Israélites n’ont pas toujours eu pleinement foi dans les rappels de Jéhovah. Au cours des siècles, ils ont oscillé entre obéissance et désobéissance. Quand leur foi s’affaiblissait, ils étaient souvent, selon une expression de l’apôtre Paul, « emportés çà et là par tout vent d’enseignement » (Éph. 4:13, 14). Et comme prédit, quand ils n’ajoutaient pas foi aux rappels de Jéhovah, ils en payaient le prix (Lév. 26:23-25 ; Jér. 5:23-25).

8. Que nous enseigne l’histoire d’Israël ?

8 Que nous enseigne l’histoire d’Israël ? Comme cette nation, les adorateurs  de Dieu des temps modernes sont conseillés et disciplinés (2 Pierre 1:12). À chaque fois que nous la lisons, la Parole inspirée de Dieu peut nous servir de rappel. Étant moralement libres, nous pouvons décider soit d’obéir aux instructions de Jéhovah, soit de poursuivre ce qui nous paraît droit (Prov. 14:12). Considérons quelques raisons d’ajouter foi aux rappels de Jéhovah et les bienfaits qui découlent de leur mise en pratique.

SOUMETS-TOI À DIEU ET RESTE EN VIE

9. Quand les Israélites étaient dans le désert, comment Jéhovah a-t-il prouvé qu’il était avec eux ?

9 Quand les Israélites ont entamé ce qui se révélerait une marche de 40 ans dans un « redoutable désert », Jéhovah ne leur a pas détaillé à l’avance comment il comptait les diriger, les protéger et prendre soin d’eux. Par contre, il leur a prouvé à maintes reprises qu’ils pouvaient avoir confiance en lui et en ses ordres. Alors qu’il les menait à travers cette région hostile, il leur rappelait, par une colonne de nuage le jour et de feu la nuit, qu’il était avec eux (Deut. 1:19 ; Ex. 40:36-38). Il subvenait également à leurs besoins élémentaires. « Leurs vêtements ne se sont pas usés et même leurs pieds ne se sont pas enflés. » Non, « ils n’ont manqué de rien » (Neh. 9:19-21).

10. Comment Jéhovah guide-t-il son peuple aujourd’hui ?

10 Les serviteurs de Dieu d’aujourd’hui sont aux portes d’un monde nouveau et juste. Sommes-nous convaincus que Jéhovah nous fournira le nécessaire pour survivre à la « grande tribulation » imminente ? (Mat. 24:21, 22 ; Ps. 119:40, 41). Bien sûr, Jéhovah ne nous guide pas vers le monde nouveau par une colonne de nuage ou de feu. Il se sert plutôt de son organisation pour entretenir notre vigilance. Par exemple, nous sommes encouragés avec de plus en plus d’insistance à fortifier notre spiritualité par une lecture individuelle de la Bible, le culte familial et la régularité aux réunions comme dans le ministère. Avons-nous fait les changements nécessaires afin de suivre ces instructions ? Cela nous aidera à acquérir le genre de foi qui nous maintiendra en vie pour entrer dans le monde nouveau.

Grâce à l’application des rappels de Jéhovah, nos Salles du Royaume restent sûres et accessibles (voir paragraphe 11).

11. De quelles façons Jéhovah montre-t-il qu’il se soucie de nous ?

11 En plus de nous maintenir spirituellement éveillés, les instructions que nous recevons nous guident dans notre vie quotidienne. Nous sommes notamment encouragés à conserver un point de vue équilibré sur les choses matérielles et à garder l’œil simple afin de réduire les sources d’inquiétude. Nous bénéficions également de conseils sur l’habillement, le choix des divertissements et la durée des études. Que dire de l’exhortation à veiller à la sécurité de notre logement, de notre véhicule ou de notre Salle du Royaume, ou à nous préparer aux situations d’urgence ? De tels conseils montrent que Dieu se soucie de notre bien-être.

LES PREMIERS CHRÉTIENS, FIDÈLES GRÂCE À DES RAPPELS

12. a) Qu’a souvent rappelé Jésus à ses disciples ? b) Quel acte d’humilité a profondément marqué Pierre, et comment devrait-il nous influencer ?

12 Au Ier siècle, les adorateurs de Dieu recevaient régulièrement des rappels. Jésus a souvent rappelé à ses disciples la nécessité de cultiver l’humilité. Mais il ne s’est pas contenté de dire ce que signifiait être humble, il l’a montré. Le dernier jour de sa vie humaine, il a réuni les apôtres pour la Pâque. Et au cours du repas, il s’est levé de table et leur a lavé les pieds, tâche habituellement accomplie par un serviteur (Jean 13:1-17).  Cet acte humble a profondément marqué les apôtres. Une trentaine d’années plus tard, l’apôtre Pierre a d’ailleurs donné à des compagnons chrétiens des conseils sur l’humilité (1 Pierre 5:5). L’exemple de Jésus devrait tous nous inciter à être humbles les uns envers les autres (Phil. 2:5-8).

13. Sur quelle qualité Jésus a-t-il souvent attiré l’attention de ses disciples ?

13 Jésus a par ailleurs souvent rappelé à ses disciples la nécessité d’avoir une foi forte. Un jour, n’ayant pas réussi à expulser un démon, ils ont demandé à Jésus : « Pourquoi n’avons-nous pas pu l’expulser ? » Jésus a répondu : « À cause de votre peu de foi. Car, vraiment, je vous le dis : Si vous avez de la foi gros comme un grain de moutarde, [...] rien ne vous sera impossible » (Mat. 17:14-20). Tout au long de son ministère, Jésus a enseigné à ses disciples l’importance de la foi (lire Matthieu 21:18-22). Aux assemblées et aux réunions chrétiennes nous recevons un enseignement constructif. Profitons-nous de ces moments pour fortifier notre foi ? Bien plus que des rassemblements joyeux, ce sont des occasions de montrer notre confiance en Jéhovah.

14. Pourquoi, de nos jours, est-il important d’imiter l’amour de Jésus ?

14 Les Écritures grecques chrétiennes renferment quantité de rappels nous incitant à nous aimer mutuellement. Jésus a dit que le second plus grand commandement, c’est d’« aimer [s]on prochain comme [s]oi-même » (Mat. 22:39). Jacques, son demi-frère, a qualifié l’amour de « loi royale » (Jacq. 2:8). L’apôtre Jean a déclaré : « Bien-aimés, je vous écris, non pas un commandement nouveau, mais un commandement ancien que vous avez eu dès le commencement » (1 Jean 2:7, 8). Qu’entendait-il par « commandement ancien » ? Il parlait de l’ordre d’aimer. Cet ordre était « ancien » parce que Jésus l’avait donné des décennies plus tôt, « dès le commencement ». Mais il était aussi « nouveau » parce qu’il supposait un amour empreint d’abnégation, que les disciples devraient parfois manifester face à des situations nouvelles. Étant disciples de Christ, n’apprécions-nous pas les avertissements qui nous retiennent d’adopter l’esprit égoïste qui caractérise ce monde et menace l’amour du prochain ?

15. Sur terre, quelle était la mission principale de Jésus ?

15 Jésus s’intéressait personnellement aux gens. Il a guéri les malades et les infirmes et ressuscité des morts, preuve de son intérêt bienveillant. Toutefois, guérir les maux physiques n’était pas sa mission  principale. Sa prédication et son enseignement ont eu un effet bien plus durable sur la vie des gens. En quel sens ? Eh bien, nous savons que les personnes qu’il a guéries et ressuscitées au Ier siècle ont quand même fini par vieillir et mourir. Mais celles qui ont été sensibles à son message ont acquis l’espoir de vivre éternellement (Jean 11:25, 26).

16. Quelle est aujourd’hui l’ampleur de l’œuvre de prédication et d’enseignement ?

16 La prédication que Jésus a commencée au Ier siècle s’effectue de nos jours sur une très grande échelle. Jésus avait en effet confié à ses disciples cette mission : « Allez donc et faites des disciples de gens d’entre toutes les nations » (Mat. 28:19). C’est ce qu’ils ont fait, et c’est ce que nous faisons aujourd’hui ! Plus de sept millions de Témoins de Jéhovah proclament le Royaume de Dieu avec zèle dans plus de 230 pays et territoires, et conduisent régulièrement des millions d’études bibliques. Cette prédication mondiale prouve que nous vivons les derniers jours.

AUJOURD’HUI AUSSI, FAISONS CONFIANCE À JÉHOVAH

17. Quels conseils Paul et Pierre ont-ils donnés ?

17 De toute évidence, les rappels ont aidé les premiers chrétiens à rester fermes dans la foi. Imagine comme Timothée a dû être stimulé lorsque l’apôtre Paul, alors prisonnier à Rome, lui a dit : « Retiens toujours le modèle des paroles salutaires que tu as entendues de moi » (2 Tim. 1:13). Après avoir encouragé ses compagnons à cultiver des qualités telles que l’endurance, l’affection fraternelle et la maîtrise de soi, l’apôtre Pierre a écrit : « Je serai toujours disposé à vous rappeler ces choses, bien que vous les connaissiez et que vous soyez fermement établis dans la vérité » (2 Pierre 1:5-8, 12).

18. Comment les chrétiens du Ier siècle considéraient-ils les rappels ?

18 En effet, les lettres de Paul et de Pierre transmettaient les « paroles prononcées autrefois par les saints prophètes » (2 Pierre 3:2). Nos frères du Ier siècle s’irritaient-ils de recevoir de telles directives ? Non, car c’était une expression de l’amour de Dieu qui les aidait à « continue[r] à croître dans la faveur imméritée et la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ » (2 Pierre 3:18).

19, 20. Pourquoi devons-nous avoir foi dans les rappels de Jéhovah et quels bienfaits en retirons-nous ?

19 Aujourd’hui, nous avons de solides raisons d’ajouter foi aux rappels de Jéhovah, contenus dans sa Parole infaillible, la Bible (lire Josué 23:14). Dans ses pages, nous découvrons les relations que Dieu entretient depuis des milliers d’années avec l’humanité imparfaite. Ce récit historique a été consigné pour notre profit (Rom. 15:4 ; 1 Cor. 10:11). De plus, nous voyons des prophéties s’accomplir. Une prophétie, c’est comme un rappel formulé à l’avance. Par exemple, des millions de personnes affluent vers le culte pur de Jéhovah, comme cela devait se produire « dans la période finale des jours » (Is. 2:2, 3). L’aggravation des conditions mondiales réalise également les prophéties. Et la prédication de grande ampleur déjà évoquée est un accomplissement évident des paroles de Jésus (Mat. 24:14).

20 Notre Créateur nous a amplement prouvé que nous pouvons lui faire confiance. Tirons-nous parti de ses rappels ? Il nous faut y ajouter foi. Rosellen raconte : « Quand je me suis mise à faire entièrement confiance à Jéhovah, j’ai commencé à voir plus clairement sa main bienveillante me soutenir et me fortifier. » Puissions-nous, nous aussi, connaître les bienfaits qui découlent du respect des rappels de Jéhovah.