« Christ Jésus [...] s’est donné lui-même pour nous, afin de [...] purifier pour lui-même un peuple qui soit le sien propre, zélé pour les belles œuvres » (TITE 2:13, 14).

1, 2. Quel honneur exceptionnel ont les Témoins de Jéhovah, et comment considères-tu cet honneur ?

BEAUCOUP considèrent comme un grand honneur de recevoir un prix en récompense d’une œuvre remarquable. Par exemple, certains ont obtenu le prix Nobel pour avoir contribué avec zèle à la paix entre des peuples. Mais il existe un honneur bien plus grand : celui d’être ambassadeur ou envoyé de Dieu, chargé d’aider les gens à nouer des relations de paix avec leur Créateur.

2 Nous qui sommes Témoins de Jéhovah, nous avons cet honneur exceptionnel ! Sous la direction de Dieu et du Christ, nous supplions les humains de se réconcilier avec Dieu (2 Cor. 5:20). Jéhovah nous utilise pour attirer les gens à lui. C’est ainsi que, dans plus de 235 pays et territoires, des millions de personnes entretiennent aujourd’hui de bonnes relations avec Dieu et nourrissent l’espoir de vivre éternellement (Tite 2:11). Avec un zèle sincère, nous invitons « quiconque le veut [à] pren[dre] l’eau de la vie gratuitement » (Rév. 22:17). Parce que nous attachons du prix à cette mission et l’accomplissons avec empressement, nous pouvons à juste titre être qualifiés de peuple « zélé pour les belles œuvres » (Tite 2:14). Voyons maintenant comment notre zèle pour les belles œuvres nous aide à attirer les gens à Jéhovah. Parlons tout d’abord de l’activité de prédication.

IMITE LE ZÈLE DE JÉHOVAH ET DE JÉSUS

3. Quelle certitude « le zèle même de Jéhovah » nous donne-t-il ?

3 Concernant ce que la domination du Fils de Dieu accomplira, Isaïe 9:7 dit : « Le zèle même de Jéhovah des armées fera cela. » Ces paroles soulignent l’intérêt actif que notre Père céleste porte au salut de l’humanité. Son exemple de zèle indique clairement que l’œuvre dont il nous charge, nous, proclamateurs du Royaume, mérite notre soutien inconditionnel, notre enthousiasme, notre zèle. Notre désir ardent d’aider  notre prochain à connaître Dieu reflète le zèle divin. Alors, en qualité de compagnons de travail de Dieu, sommes-nous personnellement déterminés à proclamer la bonne nouvelle aussi activement que notre situation le permet ? (1 Cor. 3:9).

4. Quel exemple de persévérance zélée Jésus nous a-t-il laissé ?

4 Que dire de Jésus ? Il nous a laissé un exemple parfait de persévérance zélée dans le ministère. Malgré une opposition violente, il a continué de prêcher avec zèle jusqu’à la fin, douloureuse, de sa vie terrestre (Jean 18:36, 37). Plus l’heure de sa mort sacrificielle approchait, plus sa détermination à faire connaître Jéhovah était forte.

5. Quel comportement de Jésus l’exemple du figuier illustre-t-il ?

5 À l’automne 32, Jésus a pris cet exemple : Dans sa vigne, un homme a un figuier improductif depuis trois ans. Il ordonne donc à son vigneron de le couper. Le vigneron demande alors du temps pour fertiliser le sol autour de l’arbre (lire Luc 13:6-9). À cette époque, le fruit de la prédication de Jésus n’était constitué que d’un petit nombre de disciples. Mais à l’image du vigneron, Jésus a utilisé le peu de temps qui lui restait (environ six mois) pour intensifier son activité en Judée et en Pérée. Quelques jours avant sa mort, il a pleuré sur ses compatriotes qui avaient « entendu », mais « avec indifférence » (Mat. 13:15 ; Luc 19:41).

6. Pourquoi redoubler d’efforts dans le ministère ?

6 Puisque le temps de la fin est bien avancé, n’est-il pas capital de redoubler d’efforts dans la prédication ? (lire Daniel 2:41-45). Quel immense honneur d’être Témoins de Jéhovah ! Nous sommes les seuls à offrir l’espoir d’une solution véritable aux problèmes de l’humanité. Une chroniqueuse a récemment affirmé que la question « Pourquoi le malheur frappe-t-il les bons ? » n’a pas de réponse. Étant chrétiens, nous avons le devoir et le privilège de communiquer les réponses bibliques à ce genre de questions à toute personne disposée à écouter. Nous avons donc de bonnes raisons d’être « brûlants de l’esprit » lorsque nous accomplissons notre mission (Rom. 12:11). Avec la bénédiction de Jéhovah, notre évangélisation zélée permet à nos contemporains de le connaître et de l’aimer.

L’ESPRIT DE SACRIFICE HONORE JÉHOVAH

7, 8. Comment l’esprit de sacrifice honore-t-il Jéhovah ?

7 Des épisodes de la vie de l’apôtre Paul le montrent, notre ministère peut nous valoir des « nuits sans sommeil » et des « moments sans nourriture » (2 Cor. 6:5). Ces expressions évoquent bien ce qu’est l’abnégation. Elles nous font sans doute penser à nos pionniers qui accordent la priorité au ministère tout en subvenant à leurs besoins. Ou encore à nos missionnaires dévoués qui se « répand[ent] comme une libation » pour servir leur prochain à l’étranger (Phil. 2:17). Que dire de nos courageux anciens qui sautent des repas ou sacrifient des heures de sommeil pour prendre soin des brebis de Jéhovah ? Ou encore de nos frères et sœurs âgés ou en mauvaise santé qui font leur possible pour assister aux réunions chrétiennes et participer au ministère ? L’abnégation dont font preuve tous ces serviteurs de Dieu suscite en nous une profonde estime. De tels efforts influencent la façon dont le ministère chrétien est perçu.

8 Voici ce qu’un lecteur non Témoin a écrit au Boston Target du comté du Lincolnshire (Royaume-Uni) : « Les gens perdent foi en la religion [...]. Que font [les] ecclésiastiques de leurs journées ? Ils ne vont assurément pas à la rencontre des gens comme Christ le faisait [...]. La seule religion qui semble s’en préoccuper, ce  sont les Témoins de Jéhovah, qui vont à la rencontre des gens et s’emploient vraiment à prêcher la vérité. » En effet, dans ce monde saturé d’égocentrisme, notre esprit de sacrifice contribue beaucoup à honorer Jéhovah (Rom. 12:1).

En elle-même, ta présence dans le ministère donne un puissant témoignage.

9. Qu’est-ce qui entretiendra notre zèle pour les belles œuvres liées au ministère ?

9 Que faire, cependant, si nous avons l’impression de perdre notre zèle pour le ministère ? Nous pourrions réfléchir à ce que Jéhovah accomplit grâce à la prédication (lire Romains 10:13-15). Pour être sauvés, les gens doivent invoquer le nom de Jéhovah avec foi, mais ils ne le feront que si nous prêchons. Cette vérité devrait nous pousser à rester zélés pour les belles œuvres et à proclamer la bonne nouvelle du Royaume avec empressement.

LA BONNE CONDUITE ATTIRE À DIEU

Ton honnêteté et ton ardeur au travail ne passent pas inaperçues.

10. Pourquoi peut-on dire que notre belle conduite attire des humains à Jéhovah ?

10 Aussi important soit-il, le zèle dans le ministère ne suffit pas. Le deuxième aspect dans lequel le zèle pour les belles œuvres attire des humains à Dieu est la conduite chrétienne. Insistant sur ce point, Paul a écrit : « Nous ne donnons en quoi que ce soit aucune occasion de trébucher, pour que notre ministère ne soit pas critiqué » (2 Cor. 6:3). Un langage digne et une conduite droite « parent » l’enseignement de Dieu, ce qui rend notre culte pour lui attrayant (Tite 2:10). D’ailleurs, nous entendons souvent parler d’heureuses conséquences produites par notre conduite chrétienne quand elle est remarquée par des personnes sincères.

11. Pourquoi réfléchir aux conséquences de notre conduite et prier à ce sujet ?

11 Mais notre conduite peut également avoir l’effet inverse. Alors, que ce soit au travail, chez nous ou à l’école, efforçons-nous de ne donner à personne des raisons de critiquer notre ministère et notre conduite. Si nous pratiquions le  péché volontairement, les conséquences seraient désastreuses sur le plan personnel (Héb. 10:26, 27). Nous devrions donc bien réfléchir à ce que nous faisons et au message que transmet notre manière de vivre, et prier à ce sujet. Les normes morales de ce monde s’effondrant, les personnes sincères voient de mieux en mieux « la distinction entre [...] qui sert Dieu et qui ne l’a pas servi » (Mal. 3:18). Oui, notre belle conduite joue un rôle important dans la réconciliation des hommes avec Dieu.

12-14. Quel effet notre endurance face à l’opposition a-t-elle sur la façon dont certains considèrent notre ministère ? Donne un exemple.

12 Dans sa lettre aux Corinthiens, Paul raconte qu’il a subi tribulations, difficultés, coups et emprisonnements (lire 2 Corinthiens 6:4, 5). Quand notre foi traverse des épreuves, notre endurance peut amener des observateurs à accepter la vérité. Il y a quelques années, des adversaires ont tenté d’éliminer les Témoins de Jéhovah d’une région d’Angola. Lors d’une rafle, 2 Témoins et 30 autres personnes qui assistaient aux réunions chrétiennes ont été arrêtés. Les innocents ont été fouettés jusqu’au sang sous les yeux des villageois qu’on avait rassemblés pour l’occasion. Les femmes et les enfants n’ont pas été épargnés. L’objectif était d’effrayer la population pour que personne n’écoute les Témoins. Pourtant, après cette flagellation publique, beaucoup ont réclamé une étude ! Par la suite, la prédication a prospéré, entraînant un accroissement remarquable et de nombreuses bénédictions.

13 Cette histoire illustre le puissant effet que peut produire notre attachement sans faille aux principes bibliques. Nous ne savons pas combien de personnes se sont réconciliées avec Dieu grâce à la position courageuse de Pierre et des autres apôtres (Actes 5:17-29). En ce qui nous concerne, des camarades de classe, des collègues ou des parents pourraient réagir favorablement en nous voyant prendre position pour ce qui est juste.

14 À l’échelle de la planète, il ne se passe pas un instant sans qu’un de nos frères soit persécuté. En Arménie, une quarantaine sont en prison en raison de leur neutralité et des dizaines d’autres risquent de connaître le même sort dans les mois à venir. En Érythrée, 55 serviteurs de Jéhovah, certains ayant plus de 60 ans, sont derrière les barreaux. En Corée du Sud, environ 700 Témoins purgent une peine du fait de leur foi, une situation qui dure depuis 60 ans. Prions pour que la fidélité de nos frères persécutés dans différents pays rende gloire à Jéhovah et incite les amis de la justice à prendre position pour le vrai culte (Ps. 76:8-10).

15. Montre comment un mode de vie honnête attire des personnes à la vérité.

15 Notre honnêteté aussi peut attirer des personnes à la vérité (lire 2 Corinthiens 6:4, 7). Vois plutôt : Une sœur mettait de l’argent dans le distributeur de tickets d’un bus, lorsqu’une dame lui a dit que ce n’était pas la peine de prendre un ticket pour un si court trajet. La sœur a répondu qu’il est bien de payer sa place, même quand on descend à l’arrêt suivant. Puis la dame est descendue du bus. Le chauffeur s’est alors tourné vers la sœur : « Vous êtes Témoin de Jéhovah ? » « Oui, a-t-elle répondu, comment le savez-vous ? » « J’ai entendu votre conversation à propos des tickets et je sais que les Témoins de Jéhovah font partie des rares personnes qui agissent comme ça et qui sont honnêtes en toutes circonstances. » Quelques mois plus tard, lors d’une réunion, la sœur a été abordée par un homme : « Vous me reconnaissez ? Je suis le chauffeur de bus qui vous a parlé du paiement des tickets.  Votre façon d’agir m’a donné envie d’étudier la Bible avec les Témoins de Jéhovah. » Notre réputation d’honnêteté nous recommande comme ministres dignes de confiance.

MANIFESTE EN TOUT TEMPS DES QUALITÉS QUI HONORENT DIEU

16. Pourquoi des qualités comme la patience, l’amour et la bonté touchent-elles le cœur des gens ? Donne un contre-exemple.

16 Nous contribuons également à attirer des personnes à Jéhovah par des qualités comme la patience, l’amour et la bonté. En nous observant, certains peuvent avoir envie de connaître Jéhovah, ses desseins et son peuple. La mentalité et la conduite des vrais chrétiens tranchent nettement avec les démonstrations de piété de ceux dont le culte n’est souvent qu’une manœuvre hypocrite. Des chefs religieux s’enrichissent en escroquant les fidèles. Avec l’argent soutiré, ils s’achètent des maisons ou des voitures de luxe, voire, comme c’est arrivé, offrent à leur chien une niche climatisée ! En fait, beaucoup de prétendus disciples du Christ n’ont aucune envie de « donne[r] gratuitement » (Mat. 10:8). Au contraire, comme les prêtres rebelles dans l’Israël antique, ils « instruisent pour un prix », la majorité de leurs enseignements n’étant même pas bibliques (Mika 3:11). Ce genre de conduite hypocrite ne réconcilie personne avec Dieu.

17, 18. a) Pourquoi honorons-nous Jéhovah quand nous reflétons ses qualités ? b) Qu’est-ce qui te pousse à persévérer dans les belles œuvres ?

17 Par contre, les enseignements chrétiens et les bonnes actions touchent les cœurs. Alors qu’il prêchait de porte en porte, un pionnier a été congédié par une veuve âgée, car, quand il avait sonné, elle était sur un escabeau en train d’essayer de changer une ampoule dans la cuisine. « Ce n’est pas prudent de faire ça toute seule », lui a-t-il gentiment reproché. Il a changé l’ampoule puis est parti. Quand il a appris ce qui s’était passé, le fils de la dame était tellement impressionné qu’il a essayé de retrouver le frère pour le remercier. Par la suite, il a accepté d’étudier la Bible.

18 Pourquoi es-tu déterminé à persévérer dans les belles œuvres ? Peut-être parce que tu sais qu’être zélé dans le ministère et agir conformément à la volonté de Jéhovah l’honore et peut en aider d’autres à obtenir le salut (lire 1 Corinthiens 10:31-33). Que ce soit quand nous prêchons la bonne nouvelle ou quand nous agissons avec droiture, notre zèle pour les belles œuvres découle d’un profond désir de témoigner notre amour à Dieu et à nos semblables (Mat. 22:37-39). Si nous sommes zélés pour les belles œuvres, nous éprouverons dès à présent une joie et une satisfaction intenses. De plus, nous pouvons attendre avec impatience le jour où tous les hommes seront zélés pour le vrai culte, en l’honneur de notre Créateur, Jéhovah.