« Sois courageux et fort. [...] Jéhovah ton Dieu est avec toi » (JOS. 1:9).

1, 2. a) Quelles qualités nous aident à affronter les épreuves ? b) Comment définir la foi ? Donner un exemple.

SERVIR Jéhovah nous procure de la joie. Mais cela ne nous empêche pas de rencontrer des difficultés, comme tout le monde. Et il peut nous arriver de « souffr[ir] à cause de la justice » (1 Pierre 3:14 ; 5:8, 9 ; 1 Cor. 10:13). Pour surmonter ces épreuves, nous avons besoin de foi et de courage.

2 Qu’est-ce que la foi ? « La foi, écrit l’apôtre Paul, est l’attente assurée de choses qu’on espère, la démonstration évidente de réalités que pourtant on ne voit pas » (Héb. 11:1). Le terme grec rendu par « attente assurée » figure souvent dans des documents commerciaux et emporte l’idée d’une garantie, celle d’entrer en possession de quelque chose. De même, celui qui a foi que Dieu accomplira ses promesses a la garantie de recevoir ce qu’il espère. Grâce à notre foi, nous sommes sûrs de voir s’accomplir les promesses bibliques en lesquelles nous espérons, et nous sommes convaincus de l’existence de réalités spirituelles, même si nous ne pouvons pas les voir.

3, 4. a) Qu’est-ce que le courage ? b) Comment renforcer notre foi et notre courage ?

3 Un ouvrage de référence définit le courage comme la « force morale, affective et spirituelle qui permet de parler et d’agir sans crainte face au danger ou aux obstacles » (The New Interpreter’s Dictionary of the Bible). Avoir du courage, c’est être fort, vaillant, voire hardi (Marc 6:49, 50 ; 2 Tim. 1:7).

4 La foi et le courage sont des qualités enviables. Mais que faire si nous avons le sentiment de manquer de foi et de ne pas être assez courageux ? Le récit biblique mentionne des milliers d’hommes et de femmes qui ont manifesté ces qualités de façon exemplaire. Nous arrêter sur quelques-uns de ces exemples est donc un bon moyen de renforcer notre foi et notre courage.

 JÉHOVAH ÉTAIT AVEC JOSUÉ

5. Pour s’acquitter correctement de sa mission, de quoi Josué avait-il besoin ?

5 Remontons quelque 35 siècles en arrière. Voilà 40 ans que des millions d’Israélites ont été délivrés de l’esclavage en Égypte par la main puissante de Jéhovah. Le prophète Moïse les a guidés. À présent âgé de 120 ans, il contemple la Terre promise, avant de mourir au sommet du mont Nébo. Son successeur, Josué, est un homme « plein de l’esprit de sagesse » (Deut. 34:1-9). Les Israélites sont sur le point de prendre possession de Canaan. Pour assumer correctement son rôle de chef, Josué va avoir besoin de la sagesse qui vient de Dieu. Il lui faudra aussi exercer la foi en Jéhovah, et se montrer courageux et fort (Deut. 31:22, 23).

6. a) D’après Josué 23:6, dans quel but avons-nous besoin de courage ? b) Que nous apprennent les paroles contenues en Actes 4:18-20 et en Actes 5:29 ?

6 La sagesse, le courage et la foi dont Josué a fait preuve tout au long de la conquête de Canaan ont dû fortifier les Israélites. Toutefois, pour faire ce que Josué leur ordonnait, ils avaient besoin non seulement de bravoure, mais également de ce qu’on pourrait appeler un courage tranquille. Au terme de sa vie, dans son discours d’adieu, il leur a dit : « Il faut que vous soyez très courageux pour garder et pour pratiquer tout ce qui est écrit dans le livre de la loi de Moïse, sans jamais vous en écarter ni à droite ni à gauche » (Jos. 23:6). Nous avons nous aussi besoin de courage pour obéir à Jéhovah en tout temps, y compris lorsque de simples hommes nous ordonnent d’agir contre la volonté divine (lire Actes 4:18-20 ; 5:29). Si nous prions Jéhovah de nous soutenir, il nous aidera à tenir ferme avec courage.

COMMENT « FAIRE RÉUSSIR NOTRE VOIE »

7. Que devait faire Josué pour agir avec courage et faire « réussir [sa] voie » ?

7 Pour avoir le courage de faire la volonté de Dieu, nous devons étudier sa Parole et la mettre en pratique. C’est ce que Josué a été invité à faire quand il a succédé à Moïse : « Sois courageux et très fort pour avoir soin de faire selon toute la loi que t’a ordonnée Moïse mon serviteur. [...] Ce livre de la loi ne doit pas s’éloigner de ta bouche ; il faudra que tu y lises à voix basse jour et nuit, afin d’avoir soin de faire selon tout ce qui y est écrit ; car alors tu feras réussir ta voie et alors tu agiras sagement » (Jos. 1:7, 8). Josué a suivi ce conseil et mené à bien sa mission. Si nous l’imitons, nous aurons davantage de courage pour servir Dieu, qui bénira nos efforts.

Texte de l’année 2013 : « Sois courageux et fort. Jéhovah ton Dieu est avec toi » (Josué 1:9).

8. De quel verset le texte de l’année 2013 est-il extrait, et quelle aide penses-tu en retirer ?

8 Josué a dû se sentir grandement fortifié quand il a entendu Jéhovah ajouter : « Sois courageux et fort. Ne tremble pas et ne sois pas terrifié, car Jéhovah ton Dieu est avec toi partout où tu iras » (Jos. 1:9). Jéhovah est avec nous également. Ne tremblons donc pas et ne soyons pas terrifiés, quelles que soient nos épreuves. L’exhortation : « Sois courageux et fort. [...] Jéhovah ton Dieu est avec toi » mérite particulièrement d’être soulignée. Ces paroles de Josué 1:9 ont été choisies pour texte de l’année 2013. Elles nous  donneront assurément une grande force dans les mois à venir, tout comme les paroles et les actions d’autres modèles de foi et de courage.

ELLES ONT PRIS DES DÉCISIONS COURAGEUSES

9. De quelles manières Rahab a-t-elle manifesté sa foi et son courage ?

9 Lorsque Josué a envoyé deux espions en Canaan, la prostituée Rahab les a cachés et a envoyé leurs ennemis sur une fausse piste. Grâce à son courage et à ses actes de foi, elle et sa maisonnée ont été épargnées quand la ville de Jéricho est tombée aux mains des Israélites (Héb. 11:30, 31 ; Jacq. 2:25). Bien entendu, Rahab a abandonné sa vie immorale afin de plaire à Jéhovah. Certains de ceux qui sont devenus chrétiens ont eu la foi, le courage et la force morale de procéder à des changements similaires pour plaire à Dieu.

10. Dans quelles circonstances Ruth a-t-elle pris position pour le vrai culte, et quelles bénédictions en a-t-elle retirées ?

10 Après la mort de Josué, la Moabite Ruth a pris courageusement position pour le vrai culte. Veuve d’un Israélite, elle connaissait vraisemblablement certaines choses au sujet de Jéhovah. Sa belle-mère, Naomi, veuve elle aussi, avait vécu en Moab mais avait décidé de repartir vivre dans la ville israélite de Bethléhem. En chemin, elle a encouragé Ruth à rejoindre son peuple, mais la Moabite a répondu : « Ne me presse pas de t’abandonner, de m’en retourner d’auprès de toi. [...] Ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu mon Dieu » (Ruth 1:16). Ruth ne mentait pas. Par la suite, elle a épousé Boaz, qui était de la famille de Naomi. Puis elle a donné naissance à un fils qui est devenu l’ancêtre de David et de Jésus. Vraiment, Jéhovah bénit les actes de foi et de courage (Ruth 2:12 ; 4:17-22 ; Mat. 1:1-6).

BEAUCOUP ONT RISQUÉ LEUR VIE

11. Comment Yehoïada et Yehoshéba ont-ils fait preuve de courage, et qu’a permis leur intervention ?

11 Qu’arrive-t-il quand nous voyons que Dieu est avec ceux qui font passer ses intérêts et ceux de leurs compagnons avant les leurs ? Notre courage et notre foi en sortent renforcés. Intéressons-nous par exemple au grand prêtre Yehoïada et à sa femme, Yehoshéba. Après la mort du roi Ahazia, Athalie, sa mère, a tué le reste de la descendance royale sauf son fils Yehoash et s’est emparée du trône. Yehoïada et Yehoshéba avaient pris le risque de mettre Yehoash à l’abri, et ils l’ont caché pendant six ans. Au cours de la septième année, Yehoïada a fait proclamer roi Yehoash et a fait exécuter Athalie (2 Rois 11:1-16). Yehoïada a plus tard soutenu le roi Yehoash, qui faisait réparer le temple. Quand Yehoïada est mort, à l’âge de 130 ans, il a été enterré avec les rois, « car il avait fait du bien en Israël et envers le vrai Dieu et Sa maison » (2 Chron. 24:15, 16). Qui plus est, l’intervention courageuse de ce grand prêtre et de sa femme a permis de protéger la lignée royale allant de David au Messie.

12. Quelle action courageuse Ébed-Mélek a-t-il accomplie ?

12 Ébed-Mélek, un eunuque au service du roi Tsidqiya, a risqué sa vie pour Jérémie. Le roi avait livré le prophète aux princes de Juda, qui l’avaient accusé mensongèrement de sédition et jeté dans une citerne boueuse pour qu’il meure (Jér. 38:4-6). Malgré le danger auquel il s’exposait en raison de la haine dont Jérémie était l’objet, Ébed-Mélek a plaidé la cause du prophète auprès de Tsidqiya. Le roi a accédé à sa requête et lui a adjoint 30 hommes pour secourir Jérémie. Par l’intermédiaire du prophète, Dieu a promis à Ébed-Mélek qu’il survivrait au siège de Jérusalem par les Babyloniens  (Jér. 39:15-18). Dieu récompense ceux qui ont le courage de faire sa volonté.

13. Quelle décision courageuse les trois Hébreux ont-ils prise, et que retenons-nous de ce qui leur est arrivé ?

13 Au VIIsiècle av. n. è., trois serviteurs de Jéhovah ont eu la preuve indéniable qu’il récompense la foi et le courage. Le roi Neboukadnetsar avait réuni les hauts fonctionnaires de Babylone et exigé qu’ils adorent une immense image d’or. Quiconque s’y refuserait serait jeté dans un feu ardent. Avec respect, les trois Hébreux ont dit au roi : « Notre Dieu que nous servons est capable de nous sauver. Il nous sauvera du four de feu ardent et de ta main, ô roi ! Sinon, qu’il te soit fait connaître, ô roi, que tes dieux ne sont pas ceux que nous servons, et l’image d’or que tu as dressée, nous ne l’adorerons pas » (Dan. 3:16-18). La délivrance miraculeuse des trois hommes est rapportée en Daniel 3:19-30. Même s’il est peu probable que nous subissions la même menace, notre intégrité est la cible d’attaques. Mais nous pouvons être sûrs que Dieu nous bénira pour notre foi et notre courage.

14. D’après Daniel chapitre 6, comment Daniel a-t-il montré son courage, et qu’en est-il résulté ?

14 Daniel a montré sa foi et son courage quand ses ennemis ont obtenu du roi Darius qu’il émette ce décret : « Quiconque, dans l’espace de trente jours, fait une requête à quelque dieu ou homme, si ce n’est [au] roi, doit être jeté dans la fosse aux lions. » Dès qu’il sut que l’écrit avait été signé, Daniel « entra dans sa maison, et, les fenêtres dans sa chambre haute étant ouvertes pour lui dans la direction de Jérusalem, » il pria « comme il l’avait fait auparavant, régulièrement ». « Trois fois par jour il s’agenouillait sur ses genoux, priait et louait devant son Dieu » (Dan. 6:6-10). Daniel a été jeté dans la fosse aux lions, mais Jéhovah l’a délivré (Dan. 6:16-23).

15. a) Quel exemple de foi et de courage Aquila et Priscille ont-ils laissé ? b) Que signifient les paroles de Jésus rapportées en Jean 13:34, et comment de nombreux chrétiens ont-ils manifesté un tel amour ?

15 Dans des circonstances que la Bible ne dévoile pas, Aquila et Priscille ont « risqué leur propre cou » pour Paul (Actes 18:2 ; Rom. 16:3, 4). Ils ont eu le courage d’agir conformément aux paroles de Jésus : « Je vous donne un commandement nouveau : que vous vous aimiez les uns les autres ; comme je vous ai aimés, que vous aussi vous vous aimiez les uns les autres » (Jean 13:34). La Loi mosaïque exigeait que l’on aime son prochain comme soi-même (Lév. 19:18). Le commandement de Jean 13:34 était « nouveau » en ce que l’amour devait conduire, s’il le fallait, à donner sa vie pour les autres, comme Jésus l’a fait. De nombreux  chrétiens ont manifesté cet amour en risquant courageusement « leur cou » pour éviter à leurs compagnons d’être brutalisés ou de mourir aux mains d’ennemis (lire 1 Jean 3:16).

Pour les premiers chrétiens, il était hors de question de faire des compromis.

16, 17. Comment la foi de certains disciples de Christ a-t-elle été mise à l’épreuve au Ier siècle, et quelle épreuve analogue certains chrétiens de notre époque ont-ils affrontée ?

16 À l’exemple de Jésus, les premiers chrétiens avaient le courage de ne rendre un culte qu’à Jéhovah (Mat. 4:8-10). Ils refusaient de brûler de l’encens en l’honneur de l’empereur romain (voir illustration). « Les chrétiens qui se rétractaient étaient en petit nombre, écrit Daniel Mannix, bien qu’on gardât généralement à leur intention, dans l’arène, un autel sur lequel brûlait un feu. Verser une pincée d’encens sur l’autel, voilà tout ce qui était requis d’un prisonnier ; on lui donnait alors un Certificat de Sacrifice et il était libre. On lui expliquait aussi, avec soin, qu’il n’adorait pas l’empereur : il reconnaissait simplement le caractère divin de l’empereur comme chef de l’État romain. Cependant, presque aucun chrétien ne saisissait cette occasion d’échapper » (Ceux qui vont mourir [angl.]).

17 Au XXsiècle, les chrétiens détenus dans des camps de concentration nazis savaient que la mort les attendait à tout moment. On leur offrait régulièrement l’occasion de recouvrer leur liberté à condition de signer une déclaration dans laquelle ils renieraient leur attachement à Jéhovah. Peu d’entre eux l’ont fait. Lors du génocide rwandais, des Témoins tutsis et hutus se sont protégés mutuellement et ce, au péril de leur vie. Affronter de telles épreuves réclame du courage et de la foi.

N’OUBLIONS PAS QUE JÉHOVAH EST AVEC NOUS !

18, 19. Quels exemples bibliques de foi et de courage peuvent nous aider à accomplir notre ministère ?

18 Nous avons aujourd’hui l’honneur de participer à la plus grande œuvre que Dieu ait confiée à des humains, celle d’annoncer par toute la terre le message du Royaume et de faire des disciples (Mat. 24:14 ; 28:19, 20). L’exemple incomparable de Jésus nous est précieux. « Il cheminait de ville en ville et de village en village, prêchant et annonçant la bonne nouvelle du royaume de Dieu » (Luc 8:1). Nous avons, comme lui, besoin de foi et de courage pour prêcher le message du Royaume. Avec l’aide de Dieu, nous pouvons imiter Noé, qui a été un intrépide « prédicateur de justice » dans « un monde d’impies » voué à disparaître lors du Déluge (2 Pierre 2:4, 5).

19 La prière nous aide à accomplir notre ministère. Lorsque certains disciples de Christ ont été persécutés et ont prié pour annoncer la parole de Dieu « avec une pleine hardiesse », leur supplication a été entendue * (lire Actes 4:29-31). Si prêcher de maison en maison t’intimide quelque peu, prie Jéhovah de te donner davantage de foi et de courage, et il le fera (lire Psaume 66:19, 20).

20. De quel soutien bénéficions-nous ?

20 Il n’est pas facile de mener une vie qui plaise à Dieu face aux épreuves qui nous accablent dans ce monde mauvais et instable. Cependant, nous ne sommes pas seuls. Dieu est avec nous, de même que son Fils, le Chef de la congrégation. Nous sommes en outre entourés de plus de sept millions de Témoins de Jéhovah dans le monde. Continuons donc, tous ensemble, à exercer la foi et à annoncer la bonne nouvelle, en gardant à l’esprit le texte de l’année 2013 : « Sois courageux et fort. Jéhovah ton Dieu est avec toi » (Jos. 1:9).

^ § 19 D’autres exemples de courage figurent dans l’article « Sois courageux et très fort », paru dans notre numéro du 15 février 2012.