« Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous » (JACQ. 4:8).

1, 2. a) Quelles sont les intentions de Satan ? b) Qu’est-ce qui nous aidera à nous approcher de Dieu ?

JÉHOVAH a inscrit en nous le besoin de nous approcher de lui. Satan, pour sa part, veut nous amener à penser, comme lui, que nous n’avons pas besoin de Jéhovah. C’est là un mensonge grâce auquel il a réussi à tromper Ève dans le jardin d’Éden et qu’il n’a cessé de répandre depuis (Gen. 3:4-6). Tout au long de l’Histoire, la plupart des humains ont adopté ce point de vue erroné.

2 Fort heureusement, rien ne nous oblige à tomber dans le piège de Satan. « Nous n’ignorons pas ses intentions » (2 Cor. 2:11). Il cherche à nous éloigner de Jéhovah en nous poussant à faire de mauvais choix. Mais comme l’a montré l’article précédent, nous pouvons faire de bons choix dans tout ce qui touche à notre travail, à nos loisirs et à notre famille. Le présent article traitera de la technologie, de la santé, de l’argent et de la fierté. Là encore, de bons choix nous aideront à nous approcher de Dieu (Jacq. 4:8).

LA TECHNOLOGIE

3. Quelle utilisation peut-on faire de la technologie ?

3 Dans le monde entier, les produits électroniques de haute technologie font aujourd’hui partie de la vie courante. Correctement utilisés, ils peuvent rendre bien des services. Mal utilisés, ils risquent de se placer entre nous et notre Père céleste. Prenons le cas de l’ordinateur. La revue que tu as entre les mains a été rédigée et éditée sur ordinateur. C’est un outil de communication et de recherche efficace et, à l’occasion, un moyen de se divertir agréablement. Cependant, l’informatique peut devenir une passion dévorante. Les publicitaires sont habiles à convaincre le consommateur qu’il lui faut absolument le tout dernier produit sorti. Un adolescent avait tellement envie d’une tablette numérique qu’il a vendu un de ses reins pour l’acheter. Un sacrifice consenti en dépit du bon sens !

4. Comment un chrétien a-t-il réussi à passer moins de temps sur son ordinateur ?

 4 Il est encore plus regrettable de sacrifier son intimité avec Jéhovah en faisant un usage malavisé ou immodéré de la technologie. « Je sais que la Bible nous invite à racheter le “moment propice” pour des activités spirituelles, dit Yan *, qui approche de la trentaine. Mais dès qu’il s’agit d’informatique, je suis mon pire ennemi. » Il lui est souvent arrivé de rester sur Internet jusque tard dans la nuit. « Plus j’étais fatigué, explique-t-il, plus j’avais du mal à arrêter de chatter ou de regarder des vidéos, d’ailleurs pas toujours correctes... » Pour s’affranchir de cette habitude, il a paramétré son ordinateur de sorte que celui-ci s’éteigne automatiquement une fois arrivée l’heure de se coucher (lire Éphésiens 5:15, 16).

Parents, aidez vos enfants à utiliser la technologie avec sagesse.

5, 6. a) Quelles responsabilités les parents ont-ils à l’égard de leurs enfants ? b) Comment les parents peuvent-ils veiller à ce que leurs enfants aient de bonnes compagnies ?

5 Parents, sans pour autant épier le moindre geste de vos enfants, vous devez avoir l’œil sur l’utilisation qu’ils font de l’ordinateur. Ne les abandonnez pas à l’immoralité, aux jeux violents, au spiritisme et aux mauvaises compagnies qui pullulent sur Internet, simplement pour ne pas les avoir dans les jambes. Sinon, ils risquent d’en conclure que, puisque vous ne dites rien, c’est qu’il n’y a aucun problème. Vous avez la responsabilité de protéger vos enfants, y compris vos adolescents, de tout ce qui pourrait les éloigner de Jéhovah. Même les animaux protègent leurs petits du danger. Imaginez ce que ferait une ourse si quelqu’un menaçait ses oursons ! (cf. Hoshéa 13:8).

6 Aidez vos enfants à trouver de saines compagnies parmi des chrétiens exemplaires de tous âges. Et rappelez-vous que vos enfants ont besoin que vous passiez du temps avec eux. Alors prenez le temps de rire, de jouer, de travailler et de vous approcher de Dieu ensemble *.

LA SANTÉ

7. Pourquoi souhaitons-nous tous rester en bonne santé ?

7 « Comment ça va ? » Cette expression courante découle d’une triste réalité : nos premiers parents ayant permis à Satan de les éloigner de Jéhovah, tôt ou tard nous tombons tous malades. La maladie favorise les desseins de Satan, car lorsque nous sommes affaiblis, il nous est plus difficile de servir Jéhovah. Et une fois morts, nous ne pouvons plus le servir du tout (Ps. 115:17). Il est donc naturel de faire son possible pour rester en bonne santé *. En outre, nous devons nous soucier de la santé et du bien-être de nos frères et sœurs.

8, 9. a) Comment être mesuré en ce qui concerne les questions de santé ? b) Quels bienfaits retire-t-on à cultiver la joie ?

8 Il est toutefois important de rester mesuré. Certains font l’éloge de régimes,  de traitements ou de produits, avec parfois davantage de zèle que pour prêcher la bonne nouvelle du Royaume. Peut-être pensent-ils sincèrement aider les autres. Mais il ne convient pas de vanter tel cosmétique, tel médicament ou tel traitement ni avant ni après les réunions chrétiennes, ni sur les lieux d’une assemblée. Pourquoi ?

9 Nous nous réunissons pour discuter de questions spirituelles et pour accroître notre joie, qui résulte de l’action de l’esprit saint (Gal. 5:22). Si nous en profitons pour recommander un traitement ou un produit, spontanément ou parce qu’on nous a demandé conseil, nous risquons de passer à côté de notre objectif spirituel et de priver les autres de leur joie (Rom. 14:17). C’est à chacun de décider comment traiter un problème de santé. Au demeurant, personne ne peut guérir toutes les maladies. Même le meilleur des médecins tombe malade, vieillit et finit par mourir. Par ailleurs, nous inquiéter à l’excès de notre santé ne nous fera pas vivre plus longtemps (Luc 12:25). En revanche, « un cœur qui est joyeux fait du bien comme guérisseur » (Prov. 17:22).

10. a) Quelles qualités plaisent à Jéhovah ? b) Comment bénéficier de la meilleure santé qui soit ?

10 De même, il convient de se soucier de son apparence. Mais faut-il à tout prix chercher à gommer tous les signes de vieillissement ? Ne sont-ils pas aussi synonymes de maturité, de dignité, de beauté intérieure ? La Bible dit par exemple : « Les cheveux gris sont une couronne de beauté quand ils se trouvent dans la voie de la justice » (Prov. 16:31). Voilà comment Jéhovah nous voit, et nous devrions nous efforcer de nous voir de la même manière (lire 1 Pierre 3:3, 4). Par conséquent, est-il sage de se risquer à subir des opérations chirurgicales superflues et potentiellement dangereuses ou à prendre des médicaments dans le seul but de paraître plus attirant ? « La joie de Jéhovah » est la source d’une vraie beauté qui irradie de l’intérieur, quels que soient l’âge ou l’état de santé (Neh. 8:10). Ce n’est que dans le monde nouveau que nous pourrons jouir d’une santé parfaite et conserver une beauté juvénile (Job 33:25 ; Is. 33:24). D’ici là, cultivons sagesse pratique et foi. Nous resterons alors proches de Jéhovah et tirerons le meilleur parti de notre situation actuelle (1 Tim. 4:8).

L’ARGENT

11. Comment l’argent peut-il devenir un piège ?

11 L’argent n’est pas mauvais en soi. Il n’y a rien de mal non plus à se lancer dans des affaires honnêtes (Eccl. 7:12 ; Luc 19:12, 13). Par contre, « l’amour de l’argent » nous éloignera inévitablement de Jéhovah (1 Tim. 6:9, 10). « L’inquiétude de ce système », un souci excessif au sujet des nécessités de la vie, peut nous étouffer spirituellement. Il en va de même du « pouvoir trompeur de la richesse », l’idée erronée selon laquelle la richesse procure un bonheur et une sécurité durables (Mat. 13:22). Jésus a affirmé avec force que « personne » ne peut servir correctement Dieu et la richesse (Mat. 6:24).

12. Quelles arnaques sont courantes aujourd’hui, et comment ne pas en être victime ?

12 Une vision faussée de l’argent mène souvent à de mauvais choix (Prov. 28:20). Des promesses d’enrichissement rapide ont convaincu certains d’acheter des billets de loterie ou de se lancer dans des systèmes de vente « pyramidale », allant jusqu’à solliciter des membres de la congrégation. D’autres ont été dupés par la promesse d’intérêts très élevés. Ne laisse pas l’avidité faire de toi la proie des escrocs. Fais preuve de bon sens. Si une offre semble trop belle pour être vraie, c’est sans doute qu’elle l’est.

13. Comment Jéhovah veut-il que nous considérions l’argent ?

13 Quand nous mettons en premier son « royaume et sa justice », Jéhovah bénit  les efforts que nous déployons pour nous procurer de quoi vivre (Mat. 6:33 ; Éph. 4:28). Il ne veut pas que, pendant les réunions, nous nous inquiétions de nos revenus ou que nous nous endormions, surmenés par notre travail. Nombre de nos contemporains croient qu’ils ne pourront assurer leur avenir et couler plus tard des jours tranquilles que s’ils se démènent pour gagner de l’argent. Ils poussent souvent leurs enfants dans la même voie matérialiste. Jésus a montré qu’un tel mode de pensée est déraisonnable (lire Luc 12:15-21). Souvenons-nous, à titre d’exemple, de Guéhazi, qui pensait pouvoir satisfaire son avidité tout en conservant une bonne réputation aux yeux de Jéhovah (2 Rois 5:20-27).

14, 15. Pourquoi ne devons-nous pas chercher la sécurité auprès du système financier ? Donner un exemple.

14 On a vu des rapaces se noyer parce qu’ils n’avaient pas voulu relâcher de leurs serres un poisson trop lourd pour eux. Un chrétien pourrait-il commettre ce genre d’erreur ? « Je suis de nature très économe, explique Alex, qui est ancien. Si je me verse un peu trop de shampoing, j’en remets dans la bouteille. » Pourtant, il s’est laissé convaincre de jouer de l’argent en bourse, croyant pouvoir bientôt quitter son travail et devenir pionnier. Il n’a pas tardé à consacrer une bonne partie de son temps à étudier diverses offres et des rapports financiers. Avec ses économies et de l’argent qu’il avait emprunté, il a acheté des actions dont les analystes prédisaient qu’elles prendraient rapidement de la valeur. Mais elles ont chuté fortement. « Je voulais à tout prix récupérer mon argent, raconte Alex. Je me disais que si je patientais, les actions finiraient par remonter. »

15 Pendant des mois, Alex n’a plus eu que cette idée en tête. Il avait du mal à se concentrer sur les choses spirituelles et il ne dormait plus. Mais les actions n’ont jamais remonté. Alex a perdu ses économies et a dû vendre sa maison. « Ma famille a beaucoup souffert par ma faute », reconnaît-il. Il en a toutefois tiré une leçon importante. « J’ai compris que celui qui place sa confiance dans le système de Satan sera très déçu » (Prov. 11:28). En définitive, mettre sa confiance dans ses économies, ses investissements ou sa capacité à gagner de l’argent dans ce système revient à placer sa confiance en Satan, « le dieu de ce système » (2 Cor. 4:4 ; 1 Tim. 6:17). Depuis, Alex a simplifié sa vie « à cause de la bonne nouvelle ». De son propre aveu, sa famille et lui sont aujourd’hui plus heureux et ce choix les a rapprochés de Jéhovah (lire Marc 10:29, 30).

LA FIERTÉ

16. Qu’est-ce qui distingue la bonne fierté de la mauvaise ?

16 Bien placée, la fierté peut être bénéfique. Par exemple, nous devrions toujours éprouver une saine fierté d’être Témoins de Jéhovah (Jér. 9:24). Ce sentiment nous aide à prendre de bonnes décisions et à ne pas abaisser notre niveau de moralité. En revanche, accorder trop d’importance à notre opinion ou à notre position risque de nous éloigner de Jéhovah (Ps. 138:6 ; Rom. 12:3).

Au lieu d’attendre impatiemment des responsabilités dans la congrégation, trouve de la joie dans ton ministère.

17, 18. a) Quels exemples de gens humbles et de gens orgueilleux trouve-t-on dans la Bible ? b) Comment un frère a-t-il fait pour ne pas laisser l’orgueil l’éloigner de Jéhovah ?

17 On trouve dans la Bible des exemples de gens orgueilleux et de gens humbles. Le roi David a recherché humblement la direction divine, ce qui lui a valu d’être béni (Ps. 131:1-3). Mais Jéhovah a humilié les rois Neboukadnetsar et Belshatsar, qui se montraient orgueilleux (Dan. 4:30-37 ; 5:22-30). Aujourd’hui encore, certaines situations mettent notre humilité à l’épreuve. Ryan était âgé de 32 ans et assistant ministériel quand il a changé de congrégation. « Je pensais être bientôt nommé ancien, raconte-t-il, mais  un an après j’attendais toujours. » Ryan allait-il s’irriter ou s’aigrir et juger que les anciens ne le respectaient pas comme ils l’auraient dû ? Allait-il laisser sa fierté l’éloigner de Jéhovah et de son peuple, et cesser d’assister aux réunions ? Qu’aurais-tu fait à sa place ?

18 « J’ai lu dans les publications tout ce qui concernait les attentes différées », se souvient-il (Prov. 13:12). « J’ai compris que j’avais besoin d’apprendre la patience et l’humilité. Il fallait que je laisse Jéhovah me former. » Dès lors, plutôt que de se focaliser sur lui-même, Ryan s’est employé à servir les autres, dans la congrégation et dans le ministère. Il n’a pas tardé à enseigner la Bible à plusieurs personnes, qui ont fait de bons progrès. « Quand j’ai été nommé ancien, un an et demi plus tard, ça a été pour moi une surprise, dit-il. Je n’y pensais plus parce que mon ministère m’apportait beaucoup de joie » (lire Psaume 37:3, 4).

RESTONS PROCHES DE JÉHOVAH

19, 20. a) Comment pouvons-nous veiller à ce qu’aucune de nos préoccupations quotidiennes ne nous éloigne de Jéhovah ? b) Quels exemples pouvons-nous imiter ?

19 Tout ce dont nous avons parlé dans cet article et le précédent a une place légitime dans notre vie. Nous sommes fiers d’être Témoins de Jéhovah. Une famille heureuse et une bonne santé sont au nombre des dons de Jéhovah les plus appréciables. Nous reconnaissons que le travail et l’argent nous permettent de subvenir à nos besoins. La détente nous revigore et la technologie peut rendre bien des services. Mais si nous nous consacrons à ces choses à un moment inapproprié, ou que nous les laissions prendre une importance démesurée ou empiéter sur le culte que nous rendons à Jéhovah, elles risquent de nous éloigner de lui.

Ne permets à rien de t’éloigner de Jéhovah !

20 Comme Satan serait heureux si cela arrivait ! Tu peux néanmoins échapper à un tel malheur, et l’éviter à ta famille (Prov. 22:3). Approche-toi de Jéhovah, et reste proche de lui. De nombreux exemples bibliques nous instruisent à cet égard. Noé, tout comme Hénok, « marchait avec le vrai Dieu » (Gen. 5:22 ; 6:9). Moïse « est resté ferme comme s’il voyait Celui qui est invisible » (Héb. 11:27). Jésus a constamment bénéficié du soutien de Dieu parce qu’il faisait toujours ce qui plaisait à son Père céleste (Jean 8:29). Imite ces exemples. « Réjouissez-vous toujours, dit Paul. Priez constamment. Rendez grâces à propos de tout » (1 Thess. 5:16-18). Et surtout, ne permets à rien de t’éloigner de Jéhovah !

^ § 4 Les prénoms ont été changés.

^ § 6 Voir « Faites de vos enfants des adultes responsables », dans Réveillez-vous ! d’octobre 2011.

^ § 7 Voir « Une meilleure santé en cinq leçons », dans Réveillez-vous ! de mars 2011.