“ Dieu est pour nous un refuge et une force, un secours qui est facile à trouver durant les détresses. ” — PS. 46:1.

1, 2. Quelles difficultés beaucoup rencontrent-​ils, mais que souhaite chaque serviteur de Dieu ?

NOUS vivons une époque troublée. Les catastrophes se multiplient : tremblements de terre, tsunamis, incendies, inondations, éruptions volcaniques, cyclones... À cela s’ajoutent l’inquiétude et la peine qu’engendrent les difficultés familiales et personnelles. Sans conteste, “ temps et événement imprévu ” nous arrivent à tous. — Eccl. 9:11.

2 Les serviteurs de Dieu dans leur ensemble parviennent à faire face à ce genre de situations. Chacun souhaite néanmoins être prêt à endurer toute épreuve qui pourrait se présenter alors que ce système approche de sa fin. Comment affronter les difficultés sans les laisser nous submerger ? Qu’est-​ce qui nous aidera à les surmonter avec courage ?

APPRENONS DE CEUX QUI SE SONT ARMÉS DE COURAGE

3. Selon Romains 15:4, comment trouver du réconfort face aux malheurs ?

3 Bien qu’ils frappent plus de personnes que jamais, les malheurs n’ont rien de nouveau. Voyons ce que nous pouvons apprendre de serviteurs de Dieu qui jadis se sont armés de courage. — Rom. 15:4.

4. Quelles épreuves David a-​t-​il endurées, et auprès de qui a-​t-​il trouvé de l’aide ?

4 Arrêtons-​nous sur ce qu’a vécu David. Il a été victime de la fureur d’un roi et d’attaques ennemies, ses femmes ont été emmenées captives, il a été trahi par des proches, il a connu des moments d’intense découragement, et l’on pourrait ajouter d’autres malheurs à cette liste (1 Sam. 18:8, 9 ; 30:1-5 ; 2 Sam. 17:1-3 ; 24:15, 17 ; Ps. 38:4-8). Il ressort des récits bibliques que ces épreuves lui ont causé une immense  peine. Mais David ne les a pas laissées l’anéantir sur le plan spirituel. Plein de foi, il a déclaré : “ Jéhovah est la forteresse de ma vie. Qui redouterai-​je ? ” — Ps. 27:1 ; lire Psaume 27:5, 10.

5. Qu’est-​ce qui a aidé Abraham et Sara à endurer une existence difficile ?

5 Abraham et Sara ont passé la majeure partie de leur existence sous des tentes en terre étrangère. La vie n’a pas toujours été facile pour eux. Pourtant, ils ont affronté résolument les épreuves qu’ils ont rencontrées, qu’il s’agisse d’une famine ou de dangers venant de nations voisines (Gen. 12:10 ; 14:14-16). Comment y sont-​ils parvenus ? La Parole de Dieu nous dit qu’Abraham “ attendait la ville ayant des fondements véritables, ville dont Dieu est le bâtisseur et l’auteur ”. (Héb. 11:8-10.) Lui et sa femme sont restés concentrés sur les promesses divines. Ils n’ont pas permis aux aléas de la vie de les démoraliser.

6. Comment pouvons-​nous imiter Job ?

6 Job a subi de terribles épreuves. Imaginez ce qu’il a dû ressentir quand sa vie lui a semblé tourner au cauchemar (Job 3:3, 11). Pour ne rien arranger, il ignorait la raison de ses malheurs. Il n’a pas renoncé pour autant : il a gardé son intégrité et sa foi en Dieu. (Lire Job 27:5.) N’est-​ce pas un magnifique exemple à suivre ?

7. Quelles épreuves Paul a-​t-​il traversées dans sa vie de chrétien, mais qu’est-​ce qui lui a donné le courage de persévérer ?

7 Intéressons-​nous enfin à Paul. Il a connu des ‘ dangers dans la ville, dans le désert, en mer ’, ainsi que ‘ la faim, la soif, le froid et la nudité ’. Il évoque aussi “ une nuit et un jour dans l’abîme ”, faisant sans doute allusion à l’un de ses naufrages (2 Cor. 11:23-27). Malgré tout, notez l’état d’esprit qui l’animait alors que, dans le cadre de son ministère, il avait frôlé la mort : “ C’était pour que nous placions notre confiance, non pas en nous-​mêmes, mais dans le Dieu qui relève les morts. C’est d’une chose aussi grande que la mort qu’il nous a délivrés et nous délivrera. ” (2 Cor. 1:8-10). Peu d’entre nous ont cumulé autant de coups durs que Paul. Néanmoins, beaucoup éprouvent des sentiments semblables aux siens et trouvent de la force en songeant au courage dont il a fait preuve.

NE LAISSONS PAS LES COUPS DURS NOUS ENGLOUTIR

8. Quel effet les difficultés de la vie pourraient-​elles avoir sur nous ?

8 Quantité de gens aujourd’hui, y compris des chrétiens, se sentent accablés par les catastrophes, les difficultés et les pressions. Citons Lani *, qui se dépensait dans le service à plein temps avec son mari en Australie. Lorsqu’on lui a diagnostiqué un cancer du sein, la nouvelle l’a anéantie. “ Les traitements me rendaient très malade, confie-​t-​elle. Ils me privaient de ma dignité. ” Comme si cela ne suffisait pas, elle a dû dans le même temps prendre soin de son mari, qui avait subi une opération de la colonne vertébrale. Que faire si nous nous trouvons dans une situation de ce genre ?

9, 10. a) Que devons-​nous empêcher Satan de faire ? b) Quel état d’esprit nous permettra d’aborder sereinement la réalité mentionnée en Actes 14:22 ?

9 Rappelons-​nous que Satan exploite nos épreuves pour saper notre foi ainsi que notre joie. Ne lui facilitons pas la tâche. Proverbes 24:10 déclare : “ T’es-​tu montré découragé au jour de la détresse ? Ta force sera mince. ” En méditant sur des exemples bibliques, tels ceux que nous avons examinés plus haut, nous nous armerons de courage pour affronter les adversités.

 10 Rappelons-​nous également que nous ne pouvons pas faire disparaître toutes les difficultés. Il faut même nous attendre à en rencontrer (2 Tim. 3:12). “ Nous devons entrer dans le royaume de Dieu à travers beaucoup de tribulations ”, lit-​on en Actes 14:22. Plutôt que d’en être démoralisés, pourquoi ne pas considérer nos moments difficiles comme autant d’occasions de manifester courageusement notre foi en Dieu et en sa capacité de nous aider ?

11. Comment ne pas laisser les difficultés de la vie nous submerger ?

11 Concentrons-​nous sur des choses positives. La Parole de Dieu affirme : “ Un cœur joyeux a un bon effet sur le visage, mais à cause de la douleur du cœur il y a un esprit abattu. ” (Prov. 15:13). La médecine a depuis longtemps constaté la valeur thérapeutique d’un état d’esprit positif. De nombreux patients à qui l’on administre un placebo (une substance neutre) ressentent un soulagement simplement parce qu’ils pensent être soignés. L’inverse, appelé effet nocebo, se vérifie également. La santé de certains se dégrade simplement parce qu’on leur dit que leur médicament aura des effets secondaires pénibles. Nous appesantir sur des situations contre lesquelles nous sommes impuissants ne peut donc que nous affaiblir. Jéhovah ne nous fournit pas de placebos, et nous lui en sommes reconnaissants. Lorsqu’un malheur nous frappe, il nous procure une aide réelle à travers les encouragements contenus dans sa Parole, le soutien de nos frères et sœurs et la force de son esprit saint. Nous focaliser sur ces choses nous revigorera. Au lieu de ressasser ce qui ne va pas, prenons des mesures pratiques, adaptées à chaque problème, et fixons notre attention sur les aspects positifs de notre vie. — Prov. 17:22.

12, 13. a) Comment des serviteurs de Dieu ont-​ils réussi à supporter les pertes occasionnées par une catastrophe ? b) Comment les catastrophes nous aident-​elles à prendre conscience de ce qui doit compter le plus dans notre vie ?

12 Ces dernières années, diverses régions du monde ont été touchées par des catastrophes. Beaucoup de nos compagnons ont fait preuve d’une endurance remarquable, ce qui ne veut pas dire que cela leur a été facile. Début 2010, le Chili a été secoué par un violent séisme suivi d’un tsunami. Nombre de nos frères et sœurs ont perdu leurs maisons, leurs biens et parfois leurs sources de revenus. Ils ont pourtant maintenu leurs activités spirituelles. Samuel, dont la maison a été entièrement détruite, témoigne : “ Même dans ces circonstances extrêmes, ma femme et moi n’avons jamais cessé d’assister aux réunions et de prêcher. Je suis convaincu que ces habitudes nous ont permis de ne pas céder au désespoir. ” Comme bien d’autres, tous deux ont tourné la page et ont continué de servir Jéhovah.

13 En septembre 2009, des pluies torrentielles ont inondé plus des trois quarts de la ville de Manille (Philippines). Un homme fortuné qui a subi de lourdes pertes a constaté : “ Les inondations n’ont fait aucune distinction entre les riches et les pauvres. Tout le monde a souffert. ” Voilà qui nous rappelle ce sage conseil de Jésus : “ Amassez-​vous [...] des trésors dans le ciel, où ni mite ni rouille ne rongent, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. ” (Mat. 6:20). Centrer sa vie sur des choses matérielles, qui peuvent si vite se volatiliser, conduit souvent à la déception. Il est de loin préférable d’axer notre vie sur nos relations avec Jéhovah, qui peuvent rester intactes quoi qu’il arrive. — Lire Hébreux 13:5, 6.

 DES RAISONS D’ÊTRE COURAGEUX

14. Quelles raisons avons-​nous de nous montrer courageux ?

14 Jésus savait que l’époque de sa présence s’accompagnerait de troubles, mais il a précisé : “ Ne soyez pas terrifiés. ” (Luc 21:9). Comme il est notre Roi et que le Créateur de l’univers nous soutient, nous avons toutes les raisons d’être confiants. Paul a encouragé Timothée par ces mots : “ Dieu ne nous a pas donné un esprit de lâcheté, mais de puissance, d’amour et de bon sens. ” — 2 Tim. 1:7.

15. En quels termes certains serviteurs de Dieu ont-​ils exprimé leur confiance en lui ? Expliquez comment nous pouvons avoir le même genre de courage.

15 Relevons en quels termes certains serviteurs de Dieu ont exprimé leur confiance en lui. David a dit : “ Jéhovah est ma force et mon bouclier. En lui mon cœur a eu confiance, et j’ai été secouru, si bien que mon cœur exulte. ” (Ps. 28:7). Paul a affirmé : “ Dans toutes ces choses, nous remportons une victoire complète grâce à celui qui nous a aimés. ” (Rom. 8:37). Alors que le danger le menaçait, Jésus a assuré ses auditeurs de la solidité de ses relations avec Jéhovah : “ Je ne suis pas seul, parce que le Père est avec moi. ” (Jean 16:32). Que révèle chacune de ces déclarations ? Une confiance inébranlable en Jéhovah. Si nous cultivons une confiance similaire, nous aurons le courage d’affronter n’importe quelle épreuve. — Lire Psaume 46:1-3.

DES DISPOSITIONS QUI NOUS INSUFFLENT DU COURAGE

16. Pourquoi est-​il important d’étudier la Parole de Dieu ?

16 Nous sommes courageux, non parce que nous avons confiance en nous, mais parce que nous avons appris à connaître Jéhovah et que nous nous appuyons sur lui. Comment parvenons-​nous à ce résultat ? Notamment, en étudiant sa Parole écrite, la Bible. Une sœur souffrant de dépression explique ce qui l’aide : “ Je lis et relis des passages que je trouve très encourageants. ” Suivons-​nous la recommandation de tenir un culte familial chaque semaine ? Si nous étudions la Bible avec assiduité, nous pourrons reprendre à notre compte ces paroles d’un psalmiste : “ Combien j’aime ta loi, oui ! Tout au long du jour elle occupe mes pensées. ” — Ps. 119:97.

17. a) De quoi disposons-​nous pour rester courageux ? b) Quelle biographie vous a personnellement aidé ?

17 Nous avons aussi accès à des publications bibliques qui affermissent notre confiance en Jéhovah. De nombreux chrétiens ont puisé du réconfort dans la lecture de biographies. En Asie, une sœur atteinte du trouble bipolaire a beaucoup apprécié le récit d’un ancien missionnaire qui a réussi à surmonter  cette maladie. “ Son récit, écrit-​elle, m’a permis de mieux comprendre ce que je vis et de ne pas perdre espoir. ”

Quand un malheur vous touche, tirez profit de l’aide que Jéhovah fournit.

18. Pourquoi recourir à la prière ?

18 La prière est une aide précieuse dans toutes sortes de situations. L’apôtre Paul en a souligné la valeur : “ Ne vous inquiétez de rien, mais en tout, par la prière et la supplication avec action de grâces, faites connaître vos requêtes à Dieu ; et la paix de Dieu, qui surpasse toute pensée, gardera vos cœurs et vos facultés mentales par le moyen de Christ Jésus. ” (Phil. 4:6, 7). Recourons-​nous pleinement à la prière quand nous sommes en proie à des difficultés ? Alex, un frère de Grande-Bretagne dépressif depuis longtemps, explique : “ Ce qui me permet de tenir, c’est de prier Jéhovah et de l’écouter en lisant sa Parole. ”

19. Comment devrions-​nous considérer les réunions chrétiennes ?

19 Les réunions sont une autre source d’encouragement. Un psalmiste a écrit : “ Mon âme a soupiré, elle a même langui après les cours de Jéhovah. ” (Ps. 84:2). Éprouvons-​nous les mêmes sentiments ? Lani, déjà citée, se rappelle : “ Pour moi, assister aux réunions n’était pas facultatif. Je savais que je devais y être si je voulais que Jéhovah m’aide, et la compagnie de mes frères et sœurs me faisait du bien. ”

20. Comment la prédication nous fortifie-​t-​elle ?

20 Enfin, prêcher régulièrement nous fortifie (1 Tim. 4:16). Une sœur australienne qui, à un moment de sa vie, croulait sous les problèmes confie : “ La dernière chose que j’avais envie de faire, c’était de prêcher. Mais un ancien m’a invitée à l’accompagner, et j’ai accepté. Jéhovah m’a forcément portée parce qu’à chaque fois que j’allais prêcher, je me sentais nettement mieux. ” (Prov. 16:20). Beaucoup ont remarqué qu’en aidant les autres à acquérir la foi en Jéhovah, ils renforcent leur propre foi. Ils chassent de leur esprit leurs soucis et se concentrent sur les choses les plus importantes. — Phil. 1:10, 11.

21. De quoi pouvons-​nous être certains en ce qui concerne les difficultés que nous rencontrons ?

21 Jéhovah nous fournit plus d’un moyen de faire face à nos difficultés avec courage. Soyons certains que, si nous tirons profit de toutes ces dispositions, si nous méditons sur les exemples de courageux serviteurs de Dieu et si nous les imitons, nous réussirons à tenir ferme. Alors que les épreuves nous touchent de plus en plus en ce temps de la fin, adoptons l’état d’esprit de Paul : “ Nous sommes jetés à terre, mais non détruits. [...] nous ne renonçons pas. ” (2 Cor. 4:9, 16). Avec l’aide de Jéhovah, nous pouvons affronter les difficultés de la vie avec courage. — Lire 2 Corinthiens 4:17, 18.

^ § 8 Certains prénoms ont été changés.