“ Rassemble le peuple, les hommes, les femmes et les petits, ainsi que ton résident étranger. ” — DEUT. 31:12.

1, 2. Quels aspects de nos assemblées allons-​nous examiner ?

POUR la plupart d’entre nous, les assemblées internationales et de district font partie intégrante de l’histoire moderne des Témoins de Jéhovah. Beaucoup ont assisté à ces joyeux évènements, peut-être même à un grand nombre au fil des décennies.

2 Il y a des milliers d’années, le peuple de Dieu tenait déjà de saintes assemblées. Attardons-​nous sur quelques-unes d’entre elles. Nous relèverons quelques points communs entre ces rassemblements du passé et ceux d’aujourd’hui, et nous nous intéresserons aux bienfaits que l’on retire à y assister. — Ps. 44:1 ; Rom. 15:4.

DES ASSEMBLÉES MARQUANTES DU PASSÉ ET D’AUJOURD’HUI

3. a) Que s’est-​il passé lors de la première assemblée du peuple de Jéhovah rapportée dans la Bible ? b) Comment signalait-​on aux Israélites qu’ils devaient se rassembler ?

3 D’après la Bible, c’est au pied du mont Sinaï que le peuple de Dieu s’est rassemblé massivement pour la première fois afin d’être instruit sur le plan spirituel. Cet évènement a vraiment été marquant dans l’histoire du culte pur. Ce jour-​là, que ceux qui étaient présents n’ont sans doute jamais oublié, Jéhovah a fait la démonstration de sa puissance et a donné la Loi aux Israélites. (Ex. 19:2-9, 16-19 ; lire Exode 20:18 ; Deutéronome 4:9, 10.) Ce fut un tournant dans les relations que Dieu entretenait avec Israël. Peu après, Jéhovah a institué un signal de ralliement. Il a ordonné à Moïse de fabriquer deux trompettes d’argent qu’on utiliserait pour appeler “ toute l’assemblée ” à se regrouper “ à l’entrée de la tente de réunion ”. (Nomb. 10:1-4.) Imaginez l’effervescence qui devait régner lorsque retentissait ce signal !

4, 5. Pourquoi les assemblées organisées par Moïse et Josué ont-​elles été importantes ?

 4 À la fin des quarante années qu’Israël a passées dans le désert, à un tournant dans l’histoire de cette nation relativement jeune, Moïse a rassemblé tout le peuple. Ses frères étaient sur le point d’entrer en Terre promise. Le moment était bien choisi pour leur rappeler tout ce que Jéhovah avait fait et tout ce qu’il ferait encore pour eux. — Deut. 29:1-15 ; 30:15-20 ; 31:30.

5 Peut-être est-​ce à cette même assemblée que Moïse a informé le peuple d’une disposition particulière : tous les sept ans, pendant la fête des Huttes, les hommes, les femmes, les enfants et les résidents étrangers en Israël devraient se réunir à l’endroit que Jéhovah choisirait ‘ afin qu’ils écoutent et afin qu’ils apprennent à le craindre et qu’ils aient soin d’appliquer toutes les paroles de la loi ’. (Lire Deutéronome 31:1, 10-12.) Ainsi, très tôt dans l’histoire du peuple de Dieu, il est apparu clairement qu’il fallait se rassembler régulièrement pour étudier la parole et la volonté de Jéhovah. Alors que les Israélites avaient achevé la conquête de la Terre promise, mais demeuraient entourés de nations païennes, Josué les a regroupés afin de les affermir dans leur résolution à rester fidèles à Dieu. En réponse, le peuple s’est engagé à servir Jéhovah. — Jos. 23:1, 2 ; 24:1, 15, 21-24.

6, 7. À l’époque moderne, quelles assemblées ont constitué des étapes importantes dans l’histoire du peuple de Jéhovah ?

6 L’histoire moderne du peuple de Jéhovah est elle aussi jalonnée d’assemblées mémorables, où des changements majeurs ont été annoncés concernant les activités théocratiques et la compréhension des Écritures (Prov. 4:18). Après la Première Guerre mondiale, la première grande assemblée des Étudiants de la Bible a eu lieu en 1919, à Cedar Point (États-Unis). Cette assemblée, à laquelle ont assisté 7 000 personnes, a été le point de départ d’une campagne mondiale de prédication. En 1922, lors d’une assemblée de neuf jours tenue au même endroit, Joseph Rutherford a donné une impulsion spectaculaire à cette activité en adressant à l’auditoire les paroles suivantes : “ Soyez de fidèles et véritables témoins du Seigneur. Marchez de l’avant dans le combat jusqu’à ce que chaque lieu de Babylone soit devenu désert. Répandez le message en tous lieux. Le monde doit connaître que Jéhovah est Dieu et que Jésus-Christ est le Roi des rois et Seigneur des seigneurs. Ceci est le jour de tous les jours. Voici, le Roi règne ! Vous êtes ses hérauts. C’est pourquoi : Proclamez, proclamez, proclamez le Roi et son Royaume ! ” Les assistants, comme d’ailleurs tous les autres serviteurs de Dieu dans le monde, ont répondu joyeusement à cette exhortation.

7 En 1931, à Colombus (États-Unis), les Étudiants de la Bible ont accepté avec beaucoup d’enthousiasme le nom de “ Témoins de Jéhovah ”. Puis, en 1935, à Washington, frère Rutherford a identifié la “ grande foule ” qui, dans la Révélation, se tient “ debout devant le trône et devant l’Agneau ”. (Rév. 7:9-17.) En 1942, au beau milieu de la Seconde Guerre mondiale, Nathan Knorr a prononcé le discours intitulé “ La paix de demain sera-​t-​elle de longue durée ? ”, dans lequel il a identifié la “ bête sauvage de couleur écarlate ” de Révélation 17. De plus, il a expliqué qu’après la guerre il resterait encore beaucoup à faire dans la prédication.

Assemblée internationale de New York, 1950.

8, 9. Pourquoi certaines assemblées ont-​elle été particulièrement émouvantes ?

8 En 1946, lors de l’“ Assemblée théocratique des nations joyeuses ” à Cleveland (États-Unis), frère Knorr a  développé un discours particulièrement remarqué, sous le thème “ Problèmes de reconstruction et d’expansion ”. Évoquant l’effet exaltant de cet exposé, un assistant a écrit : “ J’ai eu le privilège de me trouver sur l’estrade, derrière l’orateur, et, pendant qu’il donnait un aperçu de l’œuvre et expliquait les plans d’agrandissement du Béthel et de l’imprimerie de Brooklyn, l’assistance ponctuait ses paroles par des applaudissements répétés. De l’estrade je ne pouvais distinguer aucun visage, mais je sentais toute la joie de l’auditoire. ” À l’assemblée internationale de New York en 1950, l’assistance a eu le bonheur de recevoir Les Écritures grecques chrétiennes — Traduction du monde nouveau, le premier volume d’une bible traduite en langue moderne qui redonnait au nom divin sa juste place dans le texte sacré. — Jér. 16:21.

9 Les assemblées qui ont réuni des Témoins fidèles après des périodes de persécution ou d’interdiction ont elles aussi été riches en émotion. Adolf Hitler s’était juré d’anéantir les Témoins de Jéhovah d’Allemagne, mais en 1955, à Nuremberg, 107 000 d’entre eux ont investi l’esplanade que le dictateur utilisait pour ses parades militaires. Beaucoup ne pouvaient retenir leurs larmes de joie ! Parmi les 166 518 délégués présents aux trois assemblées “ La piété ” organisées en Pologne en 1989, un grand nombre étaient originaires de ce qui constituait alors l’Union Soviétique et la Tchécoslovaquie, et d’autres pays d’Europe de l’Est. Certains n’avaient jamais assisté à une réunion de plus de 15 ou 20 serviteurs de Dieu. Songez encore à la joie qui animait l’assemblée internationale “ L’enseignement divin ”, à Kiev, en 1993 : 7 402 personnes se sont fait baptiser. Un record dans l’histoire des Témoins de Jéhovah ! — Is. 60:22 ; Hag. 2:7.

10. De quelles assemblées vous souvenez-​vous le mieux, et pourquoi ?

10 Sans doute certaines assemblées internationales ou de district ont-​elles laissé dans votre mémoire une empreinte plus durable que d’autres. Peut-être vous rappelez-​vous votre première assemblée ou celle à laquelle vous vous êtes fait baptiser. Elles ont été pour vous des évènements spirituels marquants. Chérissez ces souvenirs ! — Ps. 42:4.

DES OCCASIONS RÉGULIÈRES DE SE RÉJOUIR

11. Quelles fêtes les Israélites devaient-​ils célébrer chaque année ?

11 Jéhovah a ordonné aux Israélites de se rendre chaque année à Jérusalem pour célébrer trois fêtes saisonnières : la fête des Gâteaux sans levain, la fête des Semaines (plus tard appelée Pentecôte) et la fête des Huttes. Voici en effet ce qui leur était prescrit : “ Trois fois dans l’année, tout mâle chez toi paraîtra devant Jéhovah ton Dieu. ” (Deut. 16:16 ; Ex. 23:14-17). Conscients de l’importance de ces fêtes dans le culte rendu à Jéhovah, bien des hommes faisaient le voyage accompagnés de toute leur famille. — 1 Sam. 1:1-7 ; Luc 2:41, 42.

12, 13. Que devaient faire nombre d’Israélites pour assister aux fêtes chaque année ?

 12 Imaginez ce que devait représenter un tel voyage pour une famille israélite. Joseph et Marie, par exemple, parcouraient une centaine de kilomètres de Nazareth à Jérusalem. D’après vous, combien de temps vous aurait-​il fallu pour effectuer ce trajet à pied, avec de petits enfants ? Le récit du séjour de Jésus à Jérusalem, quand il était encore un garçon, montre que les membres d’une famille et les amis faisaient parfois le déplacement en groupe. Ce devait être une petite aventure de voyager et de préparer les repas ensemble, puis de trouver où dormir même dans des endroits peu familiers. Cela dit, le trajet était suffisamment sûr pour qu’un enfant de 12 ans, comme Jésus, se voie accorder une certaine liberté. Ces moments devaient être inoubliables, surtout pour les jeunes ! — Luc 2:44-46.

13 À l’époque où nombre d’Israélites vivaient dispersés hors de leur pays d’origine, ceux qui assistaient aux fêtes arrivaient de différentes régions. À la Pentecôte 33, des Juifs et des prosélytes fervents sont venus à Jérusalem depuis l’Italie, la Libye, la Crète, l’Asie Mineure et la Mésopotamie. — Actes 2:5-11 ; 20:16.

14. Quel sentiment les Israélites éprouvaient-​ils lors des fêtes annuelles ?

14 Pour les Israélites fidèles, l’intérêt principal de ces voyages était d’ordre spirituel : ils allaient rendre un culte à Jéhovah parmi des milliers d’adorateurs zélés. Quel sentiment éprouveraient-​ils alors ? On en trouve un indice dans l’encouragement que Jéhovah a donné à son peuple en rapport avec la fête des Huttes : “ Tu devras te réjouir durant ta fête, toi, ton fils et ta fille, ton esclave mâle et ton esclave femelle, ainsi que le Lévite, le résident étranger, l’orphelin de père et la veuve, qui sont dans tes portes. Pendant sept jours tu célébreras la fête pour Jéhovah ton Dieu dans le lieu que Jéhovah choisira, car Jéhovah ton Dieu te bénira dans tous tes produits et dans toute action de ta main ; oui, tu ne seras que joyeux. ” — Deut. 16:14, 15 ; lire Matthieu 5:3.

POURQUOI ACCORDER DE LA VALEUR AUX ASSEMBLÉES

15, 16. a) À quels sacrifices avez-​vous consenti pour assister à des assemblées ? b) Pourquoi ces efforts en valaient-​ils la peine ?

15 Ces rassemblements du passé sont source de leçons pour les chrétiens d’aujourd’hui. À bien des égards, nos assemblées ressemblent à celles d’autrefois. Aux temps bibliques, il fallait faire des sacrifices pour y assister. Cela reste vrai pour beaucoup d’entre nous. Cependant, les bienfaits en valent la peine. Ces évènements étaient, et sont toujours, des moments spirituels importants. Ils nous fournissent un enseignement et une compréhension essentiels pour rester proches de Dieu. Les assemblées nous poussent à appliquer ce que nous apprenons, nous aident à éviter certains pièges, et nous encouragent à garder des objectifs et des centres d’intérêts qui nous revigorent plutôt que de nous fatiguer. — Ps. 122:1-4.

Corée du Sud

16 La joie est un sentiment commun à tous ceux qui assistent à une assemblée. On lit dans le compte rendu d’un grand rassemblement de 1946 : “ C’était extraordinaire de voir ces milliers de témoins confortablement installés, et encore plus réjouissant d’écouter les voix de la foule se joindre à un grand orchestre pour faire retentir dans les gradins des cantiques à la louange de Jéhovah. ” Le rapport ajoutait : “ Le service des volontaires a affecté à différents postes des délégués, qui étaient absolument ravis de servir leurs compagnons témoins. ” Avez-​vous, vous aussi, déjà éprouvé de tels sentiments lors d’une assemblée  internationale ou de district ? — Ps. 110:3 ; Is. 42:10-12.

17. Comment l’organisation de nos assemblées a-​t-​elle évolué ces dernières années ?

17 L’organisation de nos rassemblements a évolué. Certains se souviennent de l’époque où les assemblées duraient 8 jours ! Il y avait des sessions le matin, l’après-midi et le soir. Un moment était habituellement réservé à la prédication. Certaines parties du programme commençaient à 9 heures, et il n’était pas rare que des sessions se terminent à 21 heures. Les volontaires consacraient beaucoup de temps et d’efforts à la préparation du petit-déjeuner, du déjeuner et du dîner pour les assistants. Maintenant, les journées d’assemblée sont plus courtes, et chacun prévoit son repas à l’avance afin de profiter pleinement de la nourriture spirituelle reçue.

Mozambique

18, 19. Qu’attendez-​vous avec impatience lors des assemblées, et pourquoi ?

18 Certaines parties du programme sont toujours attendues avec impatience. Par exemple, nous recevons une nourriture spirituelle en temps voulu grâce à des discours et à de nouvelles publications (Mat. 24:45). Nous bénéficions ainsi d’une meilleure compréhension des prophéties et des enseignements de la Bible. Par ailleurs, les nouvelles publications nous permettent souvent d’enseigner aux personnes sincères les vérités contenues dans les Écritures. Des drames bibliques stimulants incitent des chrétiens de tous âges à examiner leurs mobiles et à résister à l’esprit du monde. Citons encore le discours de baptême, qui nous offre la possibilité de faire le point sur nos priorités et de voir davantage de personnes démontrer qu’elles ont voué leur vie à Jéhovah.

19 Les assemblées font partie intégrante du culte pur depuis bien longtemps, et elles continuent d’aider le peuple de Jéhovah à le servir dans la joie en cette époque difficile. De tels rassemblements nous galvanisent spirituellement, nous donnent l’occasion de nous faire de nouveaux amis et renforcent notre sentiment d’appartenance à une famille internationale de frères. Elles sont pour Jéhovah un moyen essentiel de bénir et de prendre soin de son peuple. Faisons donc tout notre possible pour assister à chaque journée de chaque assemblée ! — Prov. 10:22.