“ Considérez comme salut la patience de notre Seigneur. ” — 2 PIERRE 3:15.

1. Quelle question certains chrétiens fidèles se posent-​ils ?

“ SERAI-​JE encore en vie quand la fin viendra ? ” a un jour demandé une sœur passée par de nombreuses épreuves et fidèle depuis des dizaines d’années. D’autres chrétiens de longue date se posent la même question. Il nous tarde de voir le jour où Dieu fera toutes choses nouvelles et éliminera les problèmes avec lesquels nous nous débattons aujourd’hui (Rév. 21:5). Bien que nous ayons toutes les raisons de croire que la fin du système de Satan est très proche, peut-être trouvons-​nous difficile d’attendre patiemment ce jour.

2. À quelles questions relatives à la patience allons-​nous répondre ?

2 La Bible nous exhorte à la patience. Comme ceux qui ont servi Dieu avant nous, nous recevrons de lui ce qu’il a promis à condition de conserver une foi forte et d’attendre patiemment le moment qu’il a choisi pour accomplir ses promesses. (Lire Hébreux 6:11, 12.) Jéhovah lui-​même se montre patient. Il aurait pu mettre un terme à la méchanceté depuis longtemps, mais il attend le bon moment (Rom. 9:20-24). Pourquoi est-​il si patient ? De quelle façon Jésus a-​t-​il imité son Père sous ce rapport ? Pourquoi nous est-​il bénéfique de cultiver la même patience ? La réponse à ces questions nous aidera à gagner en patience et en foi, même s’il nous semble que Jéhovah est long à intervenir.

POURQUOI JÉHOVAH SE MONTRE-​T-​IL PATIENT ?

3, 4. a) Pourquoi Jéhovah s’est-​il montré patient dans la réalisation de son dessein pour la terre ? b) Comment Jéhovah a-​t-​il réagi lorsque la rébellion est survenue en Éden ?

3 Jéhovah détient l’autorité absolue sur l’univers. Mais il a de solides raisons de se montrer patient. La rébellion survenue en Éden a soulevé des questions d’une importance universelle. Jéhovah a fait preuve de patience parce qu’il savait qu’il faudrait du temps pour  répondre définitivement à ces questions. Comme il a une parfaite connaissance de ce que font et pensent ses créatures — au ciel et sur la terre —, ne doutons pas qu’il agit au mieux de nos intérêts. — Héb. 4:13.

4 Il entrait dans le dessein divin que les descendants du premier couple remplissent la terre. Lorsque Satan a dupé Ève et qu’Adam a désobéi, Dieu n’a pas renoncé à son projet. Il n’a pas cédé à la panique ni pris de décision hâtive. Il n’a pas non plus réagi de manière disproportionnée ni abandonné tout espoir en ce qui concerne l’humanité. Il a imaginé un moyen d’accomplir ce qu’il avait prévu pour les humains et la planète (Is. 55:11). Dans le but de réaliser son dessein et de justifier sa souveraineté, il a déployé des trésors de maîtrise de soi et de patience. Il a même attendu des milliers d’années avant de mettre en œuvre certains aspects de ce dessein, afin que tout se déroule au mieux.

5. Que permet la patience de Jéhovah ?

5 Jéhovah se montre également patient afin que davantage d’humains puissent recevoir la vie éternelle. À l’heure qu’il est, il se livre à des préparatifs pour sauver “ une grande foule ”. (Rév. 7:9, 14 ; 14:6.) Au moyen de la prédication à laquelle nous participons, il invite chacun à se familiariser avec son Royaume et ses normes de justice. Le message du Royaume est une “ bonne nouvelle ”. (Mat. 24:14.) C’est même la meilleure qui soit ! Toutes les personnes que Jéhovah attire en viennent à appartenir à une congrégation mondiale, dont les membres sont attachés au bien et sont unis par de véritables liens d’amitié (Jean 6:44-47). Par amour, Dieu les aide à obtenir son approbation. Il a en outre appelé des hommes et des femmes à faire partie de son gouvernement céleste. Une fois établis dans leurs fonctions au ciel, ces fidèles aideront les humains obéissants qui vivront sur la terre à atteindre la perfection et leur permettront d’avoir la vie éternelle. Manifestement, même s’il attend patiemment, Jéhovah travaille à l’accomplissement de ses promesses, pour notre bien.

6. a) En quel sens Jéhovah s’est-​il montré patient à l’époque de Noé ? b) Comment Jéhovah se montre-​t-​il patient aujourd’hui ?

6 Jéhovah se montre patient même lorsqu’on le provoque de façon scandaleuse. Il suffit de voir comment il a réagi face à la méchanceté avant le Déluge. La terre s’était alors remplie d’immoralité et de violence, et Jéhovah était “ peiné dans son cœur ” parce que la conduite des humains s’était sérieusement dégradée (Gen. 6:2-8). Refusant de tolérer indéfiniment cette situation, il a pris la décision de supprimer les hommes désobéissants au moyen d’un déluge. “ La patience de Dieu attendait aux jours de Noé ”, écrit l’apôtre Pierre (1 Pierre 3:20). Dans l’intervalle, Jéhovah a pris des dispositions pour sauver Noé et sa famille. Le moment venu, il a informé son serviteur de ses intentions et lui a confié la mission de bâtir une arche (Gen. 6:14-22). En outre, Noé a été “ un prédicateur de justice ” : il a prévenu ses contemporains de la destruction à venir (2 Pierre 2:5). Jésus a dit que notre époque ressemblerait aux jours de Noé. Jéhovah sait d’ores et déjà quand il mettra un terme à l’actuel système mauvais. En revanche, aucun humain ne connaît le “ jour ” et “ l’heure ” de cette intervention (Mat. 24:36). Dans l’immédiat, nous avons reçu de Dieu la mission d’avertir nos semblables et de leur expliquer comment ils peuvent être sauvés.

7. Jéhovah est-​il lent à réaliser ce qu’il a promis ? Expliquez.

7 Que Jéhovah soit patient ne signifie donc nullement qu’il se contente d’attendre que le temps passe. Ne prenons jamais sa patience pour du désintérêt ou de la mollesse. Bien entendu, si nous prenons de l’âge ou si nous souffrons dans ce monde mauvais, il peut être difficile de  conserver le bon point de vue sur la patience divine. Nous pouvons nous sentir découragés ou avoir l’impression que Dieu tarde à réaliser ce qu’il a promis (Héb. 10:36). Mais n’oublions jamais qu’il a de bonnes raisons de se montrer patient et qu’il emploie le temps qui reste pour le bien de ses fidèles serviteurs (2 Pierre 2:3 ; 3:9). Intéressons-​nous à présent à la manière dont Jésus a imité la patience de son Père.

JÉSUS A ÉTÉ D’UNE PATIENCE EXEMPLAIRE

8. Quelles situations ont conduit Jésus à faire preuve de patience ?

8 Jésus s’empresse de faire la volonté de Dieu et ce, depuis des millénaires. Lorsque Satan s’est rebellé, Jéhovah a décidé d’envoyer son Fils unique-engendré sur la terre pour qu’il devienne le Messie. Songez à ce que cela a signifié pour Jésus : il lui a fallu attendre patiemment des milliers d’années avant d’entreprendre cette mission. (Lire Galates 4:4.) Durant tout ce temps, il n’est pas resté passif ; il s’est consacré aux tâches que son Père lui confiait. Quand il est finalement venu sur la terre, il savait que Satan allait le faire mourir, comme annoncé dans les prophéties (Gen. 3:15 ; Mat. 16:21). Il a enduré patiemment des souffrances extrêmes, car il savait que c’était là la volonté de Dieu le concernant. Il a ainsi fait preuve d’une fidélité sans égale. Il n’a pas pensé à lui et à sa position, et nous pouvons l’imiter sous ce rapport. — Héb. 5:8, 9.

9, 10. a) Qu’a fait Jésus tandis qu’il attendait patiemment que Jéhovah agisse ? b) Comment imiter l’exemple de Jésus ?

9 Une fois ressuscité, Jésus a reçu tout pouvoir dans le ciel et sur la terre (Mat. 28:18). Il se sert de ce pouvoir pour accomplir le dessein divin selon le calendrier établi par Jéhovah. Il a attendu patiemment à la droite de Dieu le moment où ses ennemis ont été placés comme un escabeau pour ses pieds, en 1914 (Ps. 110:1, 2 ; Héb. 10:12, 13). Bientôt, il va entrer en action contre le système de Satan et y mettre un terme. Entre-temps, avec patience, il aide des humains à obtenir la bénédiction de Dieu et les mène vers les “ eaux de la vie ”. — Rév. 7:17.

10 Voyez-​vous comment imiter l’exemple de Jésus ? Il mettait indéniablement de l’ardeur à accomplir la moindre tâche confiée par son Père. Cela dit, il attendait toujours que celui-ci lui indique le moment d’agir. D’ici la fin du système mauvais dominé par Satan, nous devons tous exercer la patience, rester dans l’attente de Dieu et ne jamais abandonner parce que nous sommes découragés. Qu’est-​ce qui nous aidera à acquérir une telle patience ?

COMMENT APPRENDRE LA PATIENCE ?

11. a) Quel lien existe-​t-​il entre la foi et la patience ? b) Qu’est-​ce qui nous permet d’avoir aujourd’hui une foi forte ?

11 Avant la venue de Jésus sur la terre, les prophètes et d’autres serviteurs fidèles de Dieu ont montré par leur exemple que même des humains imparfaits pouvaient être endurants et patients. Il existait un lien direct entre leur foi et leur patience. (Lire Jacques 5:10, 11.) S’ils n’avaient pas réellement cru ce que Jéhovah leur avait dit — s’ils avaient manqué de foi — ils n’auraient pas attendu patiemment l’accomplissement de ses promesses. Ils ont vécu des situations pénibles ou tragiques qui ont mis leur foi à l’épreuve, sans jamais douter que Dieu finirait par faire ce qu’il avait promis (Héb. 11:13, 35-40). Nous disposons aujourd’hui de plus d’éléments qu’eux pour nous bâtir une foi forte, car Jésus est “ Celui qui la porte à la perfection ”. (Héb. 12:2.) Il a en effet accompli maintes prophéties et fourni davantage d’explications au sujet du dessein divin.

12. Que pouvons-​nous faire pour renforcer notre foi ?

12 Que faire concrètement pour renforcer notre foi et accroître par là même notre  patience ? Il est indispensable que nous suivions les recommandations de Dieu. Par exemple, réfléchissons aux raisons que nous avons de mettre le Royaume à la première place dans notre vie. Pourrions-​nous faire davantage d’efforts pour appliquer le conseil figurant en Matthieu 6:33, que ce soit en consacrant plus de temps au ministère ou en apportant certains changements à notre manière de vivre ? N’oublions pas comment Jéhovah a béni nos efforts jusqu’à maintenant. Peut-être nous a-​t-​il permis d’enseigner la Bible à quelqu’un ou nous a-​t-​il donné sa paix, “ qui surpasse toute pensée ”. (Lire Philippiens 4:7.) En songeant aux bienfaits que nous avons retirés à suivre les recommandations divines, nous prendrons encore plus conscience qu’il vaut la peine d’être patients. — Ps. 34:8.

13. À l’aide d’un exemple, montrez comment renforcer notre foi et notre patience.

13 Illustrons le rapport entre foi et patience avec l’exemple d’un agriculteur qui sème, cultive la terre et en récolte le produit. Chaque fois qu’il engrange une récolte abondante, il est d’autant plus déterminé à semer de nouveau, peut-être même sur une superficie plus grande qu’à la saison précédente. Évidemment, il devra attendre patiemment la moisson, mais cela ne le retient pas d’ensemencer. Il a confiance, il sait qu’il récoltera. De manière analogue, lorsque nous prenons connaissance des recommandations de Jéhovah, que nous les suivons et que nous en récoltons des bienfaits, notre confiance en Jéhovah grandit, ainsi que notre foi. Il devient alors plus facile pour nous d’attendre les bénédictions à venir. — Lire Jacques 5:7, 8.

La patience nous aide à nous concentrer sur les intérêts du Royaume et nous procure des bienfaits !

14, 15. Comment devons-​nous considérer la souffrance humaine ?

14 Un autre moyen de gagner en patience consiste à porter sur le monde et sur notre situation personnelle le même  regard que Jéhovah. Comment considère-​t-​il la souffrance humaine ? Voilà longtemps qu’il s’en attriste, mais il n’a pas laissé le chagrin l’accabler ni l’empêcher de faire le bien. Il a envoyé son Fils unique-engendré “ pour détruire les œuvres du Diable ” et effacer tous les préjudices que les hommes ont subis à cause de Satan (1 Jean 3:8). En définitive, la souffrance aura été temporaire ; la solution de Dieu, elle, sera éternelle. De la même façon, au lieu de nous laisser accabler par la méchanceté du système satanique ou de nous impatienter parce qu’il perdure, ayons foi dans les choses qui ne se voient pas et qui dureront éternellement. Jéhovah a fixé une limite précise au-delà de laquelle il ne tolérera plus la méchanceté, et il interviendra au moment prévu. — Is. 46:13 ; Nah. 1:9.

15 En ces derniers jours, peut-être notre foi est-​elle particulièrement mise à l’épreuve. Plutôt que de céder à la colère parce que nous avons été victimes de violences ou que nos proches souffrent, soyons résolus à placer toute notre confiance en Jéhovah. En raison de notre imperfection, ce n’est pas là chose facile. Mais rappelez-​vous ce que Jésus a fait, selon Matthieu 26:39. — Lire ce verset.

16. À quelle attitude devons-​nous résister durant le temps qui reste ?

16 Quelqu’un qui n’est pas entièrement convaincu que la fin est proche risque d’adopter un mauvais point de vue. Il se mettra peut-être à faire des projets parallèles, au cas où les choses ne tourneraient pas comme Jéhovah l’a annoncé. Cela revient à dire : “ Attendons de voir si Jéhovah tient vraiment ses promesses. ” Au lieu d’accorder la priorité au Royaume de Dieu, il lui semblera préférable de faire sa place dans ce système, de se mettre à l’abri du besoin, ou de compter sur des études longues pour s’assurer dès à présent une vie confortable. Cette attitude ne trahit-​elle pas un manque de foi ? Rappelez-​vous que Paul nous a exhortés à devenir les imitateurs des fidèles qui, “ grâce à la foi et à la patience ”, ont reçu de Dieu ce qu’il leur avait promis (Héb. 6:12). Jéhovah ne laissera pas ce système mauvais subsister plus longtemps que ne l’exige l’accomplissement de son dessein (Hab. 2:3). En attendant, ne servons pas Jéhovah uniquement pour la forme. Demeurons éveillés et prêchons de tout cœur la bonne nouvelle, laquelle est dès maintenant une source de joie incomparable. — Luc 21:36.

QUELS BIENFAITS LA PATIENCE APPORTE-​T-​ELLE ?

17, 18. a) Quelle occasion nous est offerte tandis que nous attendons patiemment la fin ? b) Quels bienfaits l’exercice de la patience nous vaudra-​t-​il ?

17 Que nous servions Dieu depuis quelques mois ou depuis des dizaines d’années, notre désir n’est-​il pas de le servir éternellement ? La patience nous aidera à tenir ferme jusqu’à la fin, peu importe le temps que durera ce système. Jéhovah nous offre l’occasion de montrer que nous avons totalement confiance en ses décisions et que, si nécessaire, nous sommes prêts à souffrir pour son nom (1 Pierre 4:13, 14). Il nous dispense également une formation afin que nous sachions attendre patiemment le salut. — 1 Pierre 5:10.

18 Jésus a tout pouvoir dans le ciel et sur la terre, et rien ni personne ne peut nous soustraire à sa protection bienveillante — sauf nous (Jean 10:28, 29). Il n’y a pas lieu de craindre l’avenir ni même la mort. Ceux qui, avec patience, endurent jusqu’à la fin seront sauvés. Veillons donc à ne pas laisser le monde nous détourner de Jéhovah et nous amener à cesser de lui faire confiance. Soyons déterminés à fortifier notre foi et à utiliser sagement le temps durant lequel Dieu fait encore preuve de patience. — Mat. 24:13 ; lire 2 Pierre 3:17, 18.