JÉSUS CHRIST a enseigné à ses disciples : “ Vous devez donc prier ainsi : ‘ Notre Père dans les cieux, que ton nom soit sanctifié. Que ton royaume vienne. Que ta volonté se fasse, comme dans le ciel, aussi sur la terre. ’ ” (Matthieu 6:9, 10). Cette prière, que beaucoup connaissent comme le Notre Père, ou la prière du Seigneur, dévoile le dessein du Royaume de Dieu.

Tout d’abord, par l’intermédiaire du Royaume, le nom de Dieu sera sanctifié. Il sera purifié de tout le déshonneur dont il a été couvert à la suite de la rébellion de Satan et de l’homme. C’est indispensable. Pour connaître le bonheur, toutes les créatures intelligentes doivent tenir pour sacré le nom de Dieu et accepter de tout cœur son droit de régner. — Révélation 4:11.

De plus, le Royaume a été institué pour que ‘ la volonté de Dieu se fasse, comme dans le ciel, aussi sur la terre ’. Quelle est cette volonté ? Celle de rétablir les relations, perdues par Adam, entre Dieu et les humains. Le Royaume servira aussi le dessein du Souverain de l’univers, Jéhovah, celui d’établir sur la terre un paradis où les justes vivront pour toujours. Oui, le Royaume réparera tous les torts causés par le péché originel et fera du dessein de Dieu pour la terre une réalité (1 Jean 3:8). Du reste, c’est à ce Royaume et à ce qu’il accomplira que se rapporte le principal message de la Bible.

Supérieur dans quels domaines ?

Le Royaume de Dieu est un gouvernement réel d’une grande puissance, comme en témoigne ce qu’a annoncé il y a longtemps le prophète Daniel : “ Le Dieu du ciel établira un royaume qui [...] broiera tous ces royaumes [humains] et y mettra fin. ” En outre, contrairement aux gouvernements humains qui se succèdent invariablement au cours de l’Histoire, le Royaume de Dieu “ ne sera jamais supprimé ”. (Daniel 2:44.) Mais ce n’est pas tout. À tous égards, ce Royaume est de loin supérieur à n’importe quel gouvernement.

Le Roi du Royaume de Dieu est sans pareil.

Savez-vous qui est ce Roi ? Dans “ un rêve et des visions ” qui lui ont été donnés, Daniel a vu “ quelqu’un de semblable à un fils d’homme ” qui a été conduit devant le Dieu Tout-Puissant et qui a reçu “ domination, dignité et royaume ”. (Daniel 7:1, 13, 14.) Ce Fils d’homme n’est nul autre que Jésus Christ, le Messie (Matthieu 16:13-17). Jéhovah Dieu a désigné son propre Fils comme Roi de son Royaume. Au cours de son séjour terrestre, Jésus a dit aux Pharisiens méchants : “ Le royaume de Dieu est au milieu de vous ”, en ce sens que lui, le futur Roi de ce Royaume, était au milieu d’eux. — Luc 17:21.

Quel dirigeant humain peut soutenir la comparaison avec Jésus ? Jésus a déjà prouvé qu’il était un chef digne de confiance, plein de compassion et d’une justice parfaite. Les Évangiles le décrivent comme un homme d’action, mais aussi capable d’une chaleureuse tendresse et de sentiments profonds (Matthieu  4:23 ; Marc 1:40, 41 ; 6:31-34 ; Luc 7:11-17). Qui plus est, depuis sa résurrection, Jésus n’est plus sujet à la mort ni à d’autres limites inhérentes aux humains. — Isaïe 9:6, 7.

Jéhovah a désigné Jésus Christ comme Roi de son Royaume.

Jésus et ses adjoints occupent une position supérieure.

Dans sa vision, Daniel a également vu que “ le royaume, la domination [...] furent donnés au peuple des saints ”. (Daniel 7:27.) Jésus ne gouverne pas tout seul. D’autres doivent régner comme rois et servir comme prêtres à ses côtés (Révélation 5:9, 10 ; 20:6). À leur sujet, l’apôtre Jean a écrit : “ J’ai vu, et regardez ! l’Agneau qui se tenait debout sur le mont Sion, et avec lui cent quarante-quatre mille [...] qui ont été achetés de la terre. ” — Révélation 14:1-3.

L’Agneau est Jésus Christ dans sa position de Roi (Jean 1:29 ; Révélation 22:3). Le mont Sion représente le ciel (Hébreux 12:22) *. Jésus et ses 144 000 adjoints gouvernent donc depuis le ciel. Quelle position élevée ! Du haut du ciel, ils jouissent d’une vision plus large. Puisqu’il siège dans les cieux, “ le royaume de Dieu ” est aussi appelé le “ royaume des cieux ”. (Luc 8:10 ; Matthieu 13:11.) Aucune arme, pas même une arme nucléaire, ne peut atteindre ce gouvernement céleste. Il ne peut être renversé. Il est invincible et accomplira le dessein que Jéhovah a conçu pour lui. — Hébreux 12:28.

Les représentants terrestres du Royaume de Dieu sont dignes de confiance.

Comment le savons-nous ? Psaume 45:16 déclare : “ Tu établiras [des] princes dans toute la terre. ” Dans cette prophétie, le “ tu ” se rapporte au Fils de Dieu (Psaume 45:6, 7 ; Hébreux 1:7, 8). C’est donc Jésus Christ lui-même qui établira les représentants princiers. Nous pouvons être certains qu’ils suivront fidèlement ses directives. Dès aujourd’hui, les hommes qualifiés qui occupent la fonction d’ancien dans la congrégation chrétienne apprennent à ne pas ‘ commander en maîtres ’ leurs compagnons, mais plutôt à les protéger, à les soulager et à les réconforter. — Matthieu 20:25-28 ; Isaïe 32:2.

Les sujets du Royaume sont fidèles.

Ils sont intègres et droits aux yeux de Dieu (Proverbes 2:21, 22). “ Les humbles posséderont la terre, dit la Bible, et vraiment ils se délecteront de l’abondance de paix. ” (Psaume 37:11). Les sujets du Royaume sont humbles : doux et dociles, ils se laissent enseigner. Ils s’intéressent avant tout aux choses spirituelles (Matthieu 5:3). Ils veulent faire ce qui est juste et sont réceptifs aux directives divines.

Le Royaume de Dieu est doté d’une législation supérieure.

Les lois et principes qui le gouvernent viennent de Jéhovah Dieu lui-même. Loin de nous brimer injustement, ces lois et ces principes nous sont profitables (Psaume 19:7-11). De nombreuses personnes en retirent déjà des bienfaits. Par exemple, la mise en pratique des conseils bibliques donnés aux maris, aux femmes et aux enfants améliore la vie de famille (Éphésiens 5:33–6:3). Quand nous obéissons au commandement de ‘ nous revêtir de l’amour ’, nos relations avec les autres s’enrichissent (Colossiens 3:13, 14). L’application des principes de la Bible nous permet aussi de cultiver de bonnes habitudes de travail et d’avoir un point de vue équilibré sur l’argent (Proverbes 13:4 ; 1 Timothée 6:9, 10). Nous préservons également notre santé en rejetant l’ivrognerie, l’immoralité sexuelle, le tabac et la drogue. — Proverbes 7:21-23 ; 23:29, 30 ; 2 Corinthiens 7:1.

Le Royaume de Dieu est un gouvernement établi par Dieu. Son Roi Jésus Christ, le Messie, et tous ses adjoints ont la responsabilité devant Dieu de faire respecter ses lois justes et ses principes empreints d’amour. Les sujets du Royaume, y compris ses représentants terrestres, prennent plaisir à vivre selon les lois de Dieu. Ainsi, Dieu est au centre de la vie tant des gouvernants que des gouvernés du  Royaume. Le Royaume est donc bel et bien une théocratie, une domination exercée par Dieu. Il accomplira à coup sûr le dessein pour lequel il a été institué. Mais quand le Royaume messianique, comme on l’appelle aussi, devait-il commencer à régner ?

Le Royaume commence à régner

Ces paroles de Jésus nous permettent de discerner quand le Royaume commencerait à régner : “ Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, a-t-il dit, jusqu’à ce que les temps fixés des nations soient accomplis. ” (Luc 21:24). Sur toute la terre, Jérusalem a été la seule ville directement associée au nom de Jéhovah (1 Rois 11:36 ; Matthieu 5:35). Elle était la capitale d’un royaume terrestre qui avait l’approbation de Dieu. Mais elle devait être foulée aux pieds par les nations en ce sens que des gouvernements humains interrompraient la domination de Dieu sur son peuple. Quand cela commencerait-il ?

Le dernier roi qui s’est assis sur le trône de Jéhovah à Jérusalem a reçu ce message : “ Ôte le turban, et enlève la couronne. [...] oui ce ne sera à personne jusqu’à ce que vienne celui qui a le droit légal, et vraiment je le lui donnerai. ” (Ézékiel 21:25-27). La couronne devait être enlevée de la tête de ce roi, et la domination de Dieu sur son peuple devait être interrompue. Cela est arrivé en 607 avant notre ère, quand les Babyloniens ont détruit Jérusalem. Au cours des “ temps fixés ” qui suivraient, Dieu n’aurait pas de gouvernement qui le représenterait sur terre. Ce ne serait qu’à la fin de ces temps que Jéhovah donnerait le pouvoir à celui “ qui a le droit légal ”, Jésus Christ. Quelle serait la durée de cette période ?

Dans la Bible, une prophétie du livre de Daniel indique : “ Abattez l’arbre et supprimez-le. Toutefois la souche avec ses racines, laissez-la dans la terre, mais avec des liens de fer et de cuivre [...] jusqu’à ce que sept temps passent sur lui. ” (Daniel 4:23). Comme nous allons le voir, les “ sept temps ” mentionnés ici ont la même durée que “ les temps fixés des nations ”.

Dans la Bible, des personnages, des dirigeants et des royaumes sont représentés par des arbres (Psaume 1:3 ; Jérémie 17:7, 8 ; Ézékiel chapitre 31). L’arbre symbolique “ était visible jusqu’à l’extrémité de toute la terre ”. (Daniel 4:11.) La domination représentée par cet arbre qui devait être abattu et lié s’étendait “ jusqu’à l’extrémité de la terre ”, donc sur tout le royaume des humains (Daniel 4:17, 20, 22). Par conséquent, l’arbre représente la domination suprême de Dieu, particulièrement en relation avec la terre. Pendant un temps, cette domination fut exercée par le moyen du royaume qu’il avait établi sur la nation d’Israël. Puis l’arbre symbolique fut abattu, et des liens de fer et de cuivre furent placés sur la souche afin de l’empêcher de croître. Autrement dit, la domination de Dieu devait cesser d’être représentée sur terre, ce qui se produisit en 607 avant notre ère.  Mais cela ne durerait pas indéfiniment. L’arbre resterait lié jusqu’à ce que “ sept temps ” soient passés. Au terme de cette période, Jéhovah donnerait la domination à l’héritier légal, Jésus Christ. De toute évidence, les “ sept temps ” et “ les temps fixés des nations ” désignent la même période.

La Bible nous aide à déterminer la durée des “ sept temps ”. Elle indique que 1 260 jours équivalent à “ un temps et des temps [deux temps, pluriel] et la moitié d’un temps ”, soit un total de trois “ temps ” et demi (Révélation 12:6, 14). Par conséquent, le double de ce nombre, ou sept temps, équivaut à 2 520 jours.

À compter de 607 avant notre ère, 2 520 jours nous amènent en l’an 600. Toutefois, les sept temps ont été bien plus longs. Ils n’étaient pas encore achevés quand Jésus a parlé des “ temps fixés des nations ”. Les sept temps sont donc prophétiques. Par conséquent, il faut appliquer cette règle biblique : “ Un jour pour une année. ” (Nombres 14:34 ; Ézékiel 4:6). Ainsi, les sept temps durant lesquels des puissances de ce monde devaient dominer la terre sans intervention divine s’élèvent à 2 520 ans. Si l’on refait le calcul en partant de 607 avant notre ère, voilà qui nous mène en 1914 de notre ère. C’est l’année où “ les temps fixés des nations ”, ou sept temps, ont pris fin. Cela signifie que Jésus Christ a commencé à régner en tant que Roi du Royaume de Dieu en 1914.

“ Que ton royaume vienne ”

Étant donné que le Royaume messianique a déjà été établi dans les cieux, faut-il continuer de prier pour sa venue, comme l’a enseigné Jésus dans sa prière modèle (Matthieu 6:9, 10) ? Oui. Cette requête est toujours appropriée et a conservé tout son sens. Le Royaume de Dieu doit encore faire valoir son autorité sur la terre.

Les humains fidèles seront alors comblés de bénédictions. “ Dieu lui-même sera avec eux, annonce la Bible, et il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus. Les choses anciennes ont disparu. ” (Révélation 21:3, 4). De plus, “ aucun habitant ne dira : ‘ Je suis malade. ’ ” (Isaïe 33:24). Ceux qui ont l’approbation de Dieu obtiendront la vie éternelle (Jean 17:3). Tandis que nous attendons l’accomplissement de ces merveilleuses prophéties, et d’autres encore, ‘ continuons donc à chercher d’abord le royaume et [la] justice [de Dieu] ’. — Matthieu 6:33.

Les sujets terrestres du Royaume de Dieu recevront de nombreuses bénédictions.

^ § 10 Jadis, David, roi d’Israël, arracha aux Yebousites la forteresse qui se dressait sur le mont Sion et en fit sa capitale (2 Samuel 5:6, 7, 9). C’est aussi à cet endroit qu’il transféra l’arche sacrée (2 Samuel 6:17). Celle-ci étant associée à la présence de Jéhovah, Sion fut qualifiée de demeure de Dieu et devint un symbole approprié des cieux. — Exode 25:22 ; Lévitique 16:2 ; Psaume 9:11 ; Révélation 11:19.