Aller au contenu

Aller au sommaire

Comment vous approcher de Dieu

Comment vous approcher de Dieu

 Comment vous approcher de Dieu

“ Approchez-​vous de Dieu, et il s’approchera de vous ”, dit Jacques 4:8. Jéhovah Dieu veut que les humains se lient avec lui ; la preuve en est qu’il a donné son Fils pour eux.

L’APÔTRE Jean, sensible à ce geste d’amour, fit remarquer : “ Nous aimons [Dieu], parce qu’il nous a aimés le premier. ” (1 Jean 4:19). Mais pour nous approcher personnellement de Dieu, nous devons faire certains pas vers lui, des pas qui rappellent les quatre moyens (mentionnés dans le précédent article) d’entrer en relations avec d’autres humains. Analysons-​les.

Observez les qualités magnifiques de Dieu

Dieu a de nombreuses qualités magnifiques, son amour, sa sagesse, sa justice et sa puissance étant parmi les plus remarquables. Sagesse et puissance sont amplement manifestes tant dans l’univers lointain que dans le monde qui nous entoure, depuis les immenses galaxies jusqu’aux infimes atomes. Le psalmiste a écrit : “ Les cieux proclament la gloire de Dieu ; et l’œuvre de ses mains, l’étendue l’annonce. ” — Psaume 19:1 ; Romains 1:20.

La création reflète aussi l’amour de Dieu. Par exemple, la manière dont nous sommes faits montre qu’il veut que la vie soit un plaisir pour nous. Il nous a dotés de la faculté de voir en couleurs, du goût, de l’odorat, de la sensibilité à la musique, du rire, du sens esthétique, et de tant d’autres aptitudes et particularités qui ne sont pas absolument essentielles pour vivre ! Oui, Dieu est vraiment généreux, bon, affectueux, qualités qui expliquent indéniablement qu’il soit le “ Dieu heureux ”. — 1 Timothée 1:11 ; Actes 20:35.

Jéhovah se félicite de ce que l’exercice de sa souveraineté et le soutien que ses créatures intelligentes apportent à celle-ci aient pour fondement principal l’amour (1 Jean 4:8). Quoique Souverain de l’univers, il traite les humains, en particulier ses serviteurs fidèles, en père affectueux (Matthieu 5:45). Il ne lésine pas sur ce qui est pour leur bien (Romains 8:38, 39). Il a même, comme on l’a dit, donné pour nous la vie de son Fils unique-engendré. C’est bel et bien à son amour que nous devons d’exister et d’avoir la perspective de la vie éternelle. — Jean 3:16.

En imitant parfaitement son Père, Jésus nous a donné une idée précise de Sa personnalité (Jean 14:9-11). Il était totalement désintéressé, plein d’égards et de délicatesse. Un jour, on lui a présenté un homme affecté de surdité et d’un défaut d’élocution. Il est facile d’imaginer que cet homme était mal à l’aise dans une foule. Or, Jésus l’a emmené à l’écart pour le guérir (Marc 7:32-35). Appréciez-​vous les personnes qui sont sensibles à vos sentiments et qui respectent votre dignité ? Si oui, alors il est sûr que vous vous approcherez de Jéhovah et de Jésus à mesure que vous en apprendrez davantage sur eux.

Pensez aux qualités de Dieu

Une personne qui a des qualités hors du commun ne peut nous attirer que si nous pensons à elle. Cela est vrai aussi pour Jéhovah. Nous devons méditer sur ses qualités : tel est le deuxième pas à faire pour nous approcher de lui. Le roi David, qui aimait vivement Jéhovah et fut appelé “ homme selon [Son] cœur ”, a dit : “ Je me suis souvenu des jours d’autrefois ; j’ai médité sur toute ton action ; sans relâche et bien volontiers  je me suis intéressé à l’œuvre de tes mains. ” — Actes 13:22 ; Psaume 143:5.

Quand vous observez les prodiges de la création ou lisez la Parole de Dieu, la Bible, méditez-​vous, comme David, sur ce que vous voyez et lisez ? Imaginez un fils recevant une lettre de son père qu’il aime profondément. Que va-​t-​il en faire ? La survoler avant de la jeter dans un tiroir ? Ne va-​t-​il pas plutôt la lire et la relire, en relever chaque détail, chaque nuance ? De même, la Parole de Dieu devrait nous être précieuse, comme elle l’était pour le psalmiste qui chanta : “ Combien j’aime ta loi, oui ! Tout au long du jour elle occupe mes pensées. ” — Psaume 119:97.

Entretenez une bonne communication

La communication est le nerf de toute relation. Communiquer, c’est parler et écouter, pas seulement avec la tête, mais aussi avec le cœur. Nous parlons au Créateur au moyen de la prière, qui est en même temps un acte d’adoration. Jéhovah affectionne les prières de ceux qui l’aiment et le servent, et qui reconnaissent Jésus Christ comme son représentant principal. — Psaume 65:2 ; Jean 14:6, 14.

Dans le passé, Dieu a parlé aux humains par divers moyens, notamment par des visions, par des rêves ou par l’intermédiaire d’anges. Mais aujourd’hui il le fait par sa Parole écrite, la Sainte Bible (2 Timothée 3:16). La Parole écrite présente de nombreux avantages : elle est consultable à tout moment ; comme une lettre, on peut la savourer autant de fois que l’on veut ; elle n’est pas sujette aux déformations qui souvent caractérisent les transmissions orales. Songez donc à la Bible comme à un gros recueil de lettres de votre cher Père céleste, et par ces lettres laissez-​le vous parler quotidiennement. — Matthieu 4:4.

La Bible définit la notion du bien et du mal selon Jéhovah. Elle explique aussi son dessein concernant les humains et la terre. Elle révèle ses rapports avec un large éventail d’individus et de nations, depuis ses adorateurs fidèles jusqu’à ses ennemis acharnés. En faisant écrire ainsi l’histoire de ses manières d’agir envers les humains, Jéhovah a brossé un portrait exceptionnellement détaillé de sa personnalité. Il y fait apparaître son amour, sa joie, sa peine, sa déception, sa colère, sa miséricorde, ses préoccupations — bref, toute la gamme de ses pensées et de ses sentiments, et ce qui les suscite — tout cela d’une manière aisément compréhensible pour les humains. — Psaume 78:3-7.

Après avoir examiné une portion de la Parole de Dieu, comment en retirer des bienfaits ? Et, surtout, comment vous approcher de Dieu ? Tout d’abord, réfléchissez à ce que vous avez lu et appris sur sa personne afin de faire pénétrer ces idées jusqu’à votre cœur. Ensuite, priez, exprimez à Jéhovah vos pensées, vos sentiments intimes sur le texte que vous venez de considérer, et dites-​lui ce que vous allez tâcher d’en retirer. Voilà ce qu’est la communication. Bien sûr, si quelque chose vous préoccupe, n’hésitez pas à le mentionner aussi dans votre prière.

Ayez des activités communes avec Dieu

La Bible dit que certains hommes fidèles du passé marchaient avec ou devant le vrai Dieu (Genèse 6:9 ; 1 Rois 8:25). Cela signifie essentiellement qu’ils vivaient jour après jour comme si Dieu était juste à côté d’eux. Quoique pécheurs, ils aimaient ses lois et ses principes et vivaient en accord avec son dessein. Jéhovah est attiré par  de telles personnes et il prend soin d’elles, ce qu’exprime Psaume 32:8 : “ Je te rendrai perspicace et t’instruirai dans la voie où tu dois aller. Je veux te conseiller, l’œil sur toi. ”

Vous aussi pouvez faire de Jéhovah un ami intime, c’est-à-dire quelqu’un qui marche avec vous, prend soin de vous et vous donne des conseils paternels. Le prophète Isaïe expliqua que Jéhovah est ‘ Celui qui nous enseigne pour notre profit, Celui qui nous fait cheminer sur le chemin où nous devons marcher ’. (Isaïe 48:17.) En même temps que ce “ profit ”, nous ressentons la présence de Jéhovah en quelque sorte ‘ à notre droite ’, comme David la ressentait. — Psaume 16:8.

Le nom de Dieu : synthèse de ses qualités

Beaucoup de religions et de versions de la Bible n’emploient pas et ne font pas connaître le nom de Dieu (Psaume 83:18). Pourtant, dans le texte hébreu originel, ce nom, Jéhovah, figure environ 7 000 fois ! (On peut d’ailleurs s’étonner  que la plupart des traducteurs de la Bible qui suppriment le nom divin de leur version y conservent en revanche les noms de maints faux dieux, tels que Baal, Bel, Merodak, et même Satan !)

Certaines personnes pensent que l’omission du nom de Dieu n’est pas bien grave. Mais réfléchissons : est-​il plus difficile ou plus facile de se lier en connaissance de cause avec un anonyme ? Des titres comme Dieu et Seigneur (qu’on donne aussi à des faux dieux) attirent l’attention sur la puissance, le pouvoir, la position de Jéhovah, mais seul son nom personnel l’identifie sans équivoque (Exode 3:15 ; 1 Corinthiens 8:5, 6). Le nom du vrai Dieu résume ses qualités et ses caractéristiques. Un théologien, Walter Lowrie, a fait cette remarque judicieuse : “ Un homme qui ne connaît pas Dieu par son nom ne sait pas vraiment qui il est. ”

Considérez la réaction qu’a eue Maria, Australienne catholique sincère, quand elle a accepté que les Témoins de Jéhovah lui montrent le nom de Dieu dans la Bible : “ J’en ai pleuré. J’étais tellement émue de savoir que je pouvais vraiment connaître et utiliser le nom personnel de Dieu ! ” Maria a continué d’étudier la Bible et, pour la première fois de sa vie, elle a découvert la personnalité de Dieu et a noué des relations durables avec lui.

Il est donc possible de ‘ s’approcher de Dieu ’, même sans le voir au sens propre. Nous pouvons “ voir ”, mentalement et dans notre cœur, sa personnalité d’une beauté incomparable et faire ainsi grandir notre amour pour lui. Un tel amour “ est un lien d’union parfait ”. — Colossiens 3:14.

[Encadré/Illustration, page 6]

Jéhovah répond à votre amour pour lui

QUI dit relation dit réciprocité. Si nous nous approchons de Dieu, il s’approche de nous. Ses sentiments envers Siméon et Anne, deux personnes qui font l’objet d’une mention élogieuse dans la Bible, en sont la démonstration. Siméon, raconte l’évangéliste Luc, “ était juste et [...] craignait Dieu ”, et il attendait le Messie. Jéhovah avait remarqué ces qualités chez ce vieillard, et il lui avait témoigné son amour en lui révélant “ qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ ”. Il tint sa promesse quand il le dirigea vers Jésus, que ses parents avaient amené au temple à Jérusalem. Transporté de reconnaissance, Siméon prit le bébé dans ses bras et fit cette prière : “ Maintenant, Souverain Seigneur, tu laisses partir libre ton esclave, et en paix, selon ta déclaration ; parce que mes yeux ont vu ton moyen de salut. ” — Luc 2:25-35.

“ À cette heure-​là même ”, Jéhovah montra également son amour pour Anne, une veuve de 84 ans, en la dirigeant elle aussi vers Jésus. Cette femme de grande qualité, nous apprend la Bible, était toujours dans le temple, “ offrant un service sacré ” à Jéhovah. Vibrante de gratitude, comme Siméon elle remercia Jéhovah pour son extraordinaire bonté ; après quoi elle parla de l’enfant “ à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem ”. — Luc 2:36-38.

Jéhovah n’avait pas manqué de voir combien Siméon et Anne l’aimaient et le craignaient et combien ils se souciaient de l’accomplissement de son dessein. À la lecture de tels récits, ne vous sentez-​vous pas attiré vers lui ?

Comme son Père, Jésus discernait ce que les gens étaient intérieurement. Un jour, pendant qu’il enseignait dans le temple, il vit une “ veuve indigente ” faire don de “ deux petites pièces de monnaie de très peu de valeur ”. À d’autres observateurs, ce don aurait paru insignifiant, mais pas à Jésus. Il loua cette femme parce qu’elle avait offert tout ce qu’elle avait (Luc 21:1-4). N’en doutons pas : Si nous leur donnons ce que nous avons de mieux, que notre don soit grand ou petit, Jéhovah et Jésus nous en savent gré.

Si Dieu se réjouit en ceux qui l’aiment, il est par contre blessé quand des humains se détournent de lui et adoptent une ligne de conduite mauvaise. Genèse 6:6 dit qu’“ il fut peiné dans son cœur ” en raison de la méchanceté des humains avant le déluge. Plus tard, “ maintes et maintes fois [des Israélites désobéissants] mirent Dieu à l’épreuve, oui ils attristèrent le Saint d’Israël ”, selon Psaume 78:41. Dieu n’est pas une “ Cause première ” lointaine et dépourvue de sentiments ; il est bel et bien une personne, quelqu’un dont les sentiments, à la différence des nôtres, ne sont ni déséquilibrés ni émoussés par l’imperfection.

[Illustrations, page 7]

Réfléchir sur la création, c’est faire un pas vers Jéhovah.