« Interroge, s’il te plaît, [...] les créatures ailées des cieux, et elles te renseigneront. Qui ne sait bien [...] que la main de Jéhovah a fait cela ? » (Job 12:7, 9).

IL Y A plus de 3 000 ans, le patriarche Job a compris que les oiseaux peuvent nous en apprendre beaucoup sur les œuvres de Dieu. Mais leur comportement caractéristique fait aussi d’eux des sujets parfaits pour des exemples ou des métaphores. Quand la Bible mentionne les oiseaux, nous pouvons bien souvent en tirer des leçons importantes sur la vie et sur nos relations avec Dieu. Voyons-​en quelques-unes.

LÀ OÙ NICHE L’HIRONDELLE

Une hirondelle.

Les habitants de Jérusalem connaissaient bien les hirondelles, qui construisent habituellement leurs nids sous les avant-toits des bâtiments. Certaines faisaient leur nid dans le temple de Salomon. De toute évidence, les hirondelles qui nichaient chaque année dans l’enceinte du temple y étaient en sécurité et pouvaient y élever leurs petits en toute tranquillité.

Le compositeur du Psaume 84 — un fils de Qorah, qui servait au temple une semaine tous les six mois — avait remarqué ces nids dans le temple. Désirant être comme l’hirondelle, qui avait une demeure permanente dans la maison de Jéhovah, il s’est exclamé : « Qu’il est beau, ton tabernacle grandiose, ô Jéhovah des armées ! Mon âme a soupiré, elle a même langui après les cours de Jéhovah. [...] Même l’oiseau a trouvé une maison, et l’hirondelle un nid pour elle, où elle a mis ses petits — ton autel grandiose, ô Jéhovah des armées, mon Roi et mon Dieu ! » (Psaume 84:1-3). Montrons-​nous, nous et nos enfants, le même désir de nous retrouver régulièrement au sein de la congrégation du peuple de Dieu et en sommes-​nous reconnaissants ? (Psaume 26:8, 12).

LA CIGOGNE CONNAÎT SA SAISON

« La cigogne dans les cieux connaît sa saison », a écrit le prophète Jérémie. Il connaissait certainement bien la migration des cigognes à travers la Terre promise. Au printemps, plus de 300 000 cigognes blanches migrent depuis l’Afrique vers le nord de l’Europe en passant par la vallée du Jourdain. En été, leur horloge interne déclenche chez elles le besoin de retourner vers leur aire de reproduction. Comme tous les oiseaux migrateurs, elles « prennent garde au temps où elles doivent venir » (Jérémie 8:7, Bible de Darby).

« Le vrai miracle de la migration, c’est qu’elle est guidée par l’instinct * », lit-​on dans une encyclopédie. Jéhovah Dieu a donné aux oiseaux migrateurs une sagesse instinctive concernant les saisons, mais il a donné aux humains la capacité de discerner les époques et les saisons (Luc 12:54-56). Contrairement à la sagesse instinctive de la cigogne, la connaissance divine est ce qui permet à l’homme de comprendre la signification des évènements de l’époque qu’il vit. Au temps de Jérémie, les Israélites n’avaient pas conscience de ces signes. Dieu a  expliqué le fond du problème lorsqu’il a dit : « Ils ont rejeté la parole de Jéhovah, et quelle sagesse ont-​ils ? » (Jérémie 8:9).

Aujourd’hui, de nombreux faits montrent que nous vivons ce que la Bible appelle « les derniers jours » (2 Timothée 3:1-5). À l’image de la cigogne, allez-​vous tenir compte de la « saison » ?

L’AIGLE REGARDE DANS LE LOINTAIN

Un aigle.

Il est fait mention de l’aigle à plusieurs reprises dans la Bible. Sa silhouette remarquable était bien connue en Terre promise. Depuis son nid perché sur les hauteurs d’une falaise, l’aigle « cherch[e] sa nourriture, ses yeux regardent sans relâche dans le lointain » (Job 39:27-29). L’aigle a une vue si perçante qu’il est capable, semble-​t-​il, de repérer un lapin à un kilomètre.

Tout comme l’aigle peut « regard[er] dans le lointain », Jéhovah peut voir loin dans l’avenir. C’est pourquoi il se présente comme « Celui qui dès le commencement révèle la conclusion, et dès les temps anciens les choses qui n’ont pas été faites » (Isaïe 46:10). En tenant compte des conseils de Jéhovah, nous pouvons bénéficier de sa sagesse et de sa prescience hors du commun (Isaïe 48:17, 18).

D’autre part, la Bible compare aux aigles ceux qui mettent leur confiance en Dieu : « Ceux qui espèrent en Jéhovah reprendront de la force. Ils s’élèveront avec des ailes, comme les aigles » (Isaïe 40:31). Un aigle s’élève en se servant des courants thermiques, plus précisément des colonnes d’air chaud ascendant. Quand il localise un courant thermique, l’aigle déploie ses ailes et décrit des cercles dans la colonne d’air, s’élevant ainsi de plus en plus haut. Il ne s’appuie pas sur ses propres forces pour s’élever et planer sur de longues distances. De même, ceux qui placent leur confiance en Jéhovah comptent sur lui pour recevoir, selon sa promesse, la « puissance qui passe la normale » (2 Corinthiens 4:7, 8).

« LA MANIÈRE DONT UNE POULE RASSEMBLE SES POUSSINS »

Une poule et ses poussins.

Peu avant sa mort, Jésus s’est arrêté pour observer la capitale juive. « Jérusalem, Jérusalem, la ville qui tue les prophètes et qui lapide ceux qui lui sont envoyés, a-​t-​il soupiré, combien de fois j’ai voulu rassembler tes enfants de la manière dont une poule rassemble ses poussins sous ses ailes ! Mais vous ne l’avez pas voulu » (Matthieu 23:37).

Chez les oiseaux, un des instincts les plus puissants est celui de protéger leurs petits. Les oiseaux qui nichent au sol, comme les poules domestiques, doivent être attentifs au moindre danger. Si la poule repère un faucon en train de faire des cercles dans le ciel, elle émet un puissant cri d’alarme, auquel ses poussins réagissent aussitôt en courant se mettre à l’abri sous ses ailes. Ses ailes sont aussi un refuge contre la chaleur du soleil ou contre une pluie diluvienne. De même, Jésus voulait offrir aux habitants de Jérusalem un abri, une protection spirituelle. Aujourd’hui, Jésus nous invite à venir à lui pour obtenir du réconfort et une protection contre les fardeaux et les soucis du quotidien (Matthieu 11:28, 29).

Les créatures ailées peuvent vraiment nous en apprendre beaucoup. La prochaine fois que vous observerez le comportement de ces oiseaux, rappelez-​vous les métaphores bibliques qui s’en inspirent. L’exemple de l’hirondelle vous aidera à accorder de la valeur à la maison où l’on adore Jéhovah. Recherchez auprès de Dieu l’espérance qui vous permettra de vous élever comme un aigle. Venez à Jésus pour connaître les vérités spirituelles, qui vous protégeront comme une poule protège ses poussins. Et à l’image de la cigogne, restez attentif à la signification des évènements qui caractérisent notre époque.

^ § 9 J. Elphick, Collins Atlas of Bird Migration, HarperCollins Publishers, 1995.