LA MENACE : Le papyrus et le parchemin étaient les principaux supports d’écriture utilisés par les rédacteurs et les copistes de la Bible * (2 Timothée 4:13). En quoi ces matériaux ont-​ils mis en péril la survie de la Bible ?

Le papyrus se déchire, se décolore et s’abîme facilement. « Une feuille peut finir par se décomposer en un amas de fibres ou en un tas de poussière, expliquent les égyptologues Richard Parkinson et Stephen Quirke. Quand il est entreposé, un rouleau peut moisir ou pourrir à cause de l’humidité et peut être mangé par les rongeurs ou les insectes, notamment les termites, s’il est enterré *. » Certains papyrus ont été exposés à une lumière ou à une humidité excessives après leur découverte, ce qui a accéléré leur dégradation.

Le parchemin est plus résistant que le papyrus, mais il se dégrade également s’il est manipulé sans précaution ou exposé à des températures, à une humidité ou à une lumière extrêmes *. Il est aussi la proie des insectes. Concernant les documents anciens, un livre d’archéologie déclare à juste titre : « La survie est l’exception plutôt que la règle *. » Si la Bible avait succombé aux ravages du temps, son message aurait disparu avec elle.

COMMENT LA BIBLE A SURVÉCU : La loi juive imposait à chaque roi d’« écri[re] pour lui-​même dans un livre une copie de cette loi », c’est-à-dire les cinq premiers livres de la Bible (Deutéronome 17:18). De plus, des copistes de métier ont produit un si grand nombre de manuscrits des Saintes Écritures qu’au Ier siècle, on en trouvait dans toutes les synagogues d’Israël et même jusque dans la lointaine Macédoine ! (Luc 4:16, 17 ; Actes 17:11). Comment des manuscrits très anciens ont-​ils survécu jusqu’à nos jours ?

Les Rouleaux de la mer Morte ont survécu des siècles, sous un climat sec, dans des jarres d’argile entreposées dans des grottes.

« Les Juifs avaient coutume de placer les rouleaux contenant les Saintes Écritures dans des cruches ou des jarres pour les conserver * », dit Philip Comfort, spécialiste du Nouveau Testament. De toute évidence, les chrétiens ont perpétué cette tradition. Ceci explique pourquoi des manuscrits très anciens de la Bible ont été découverts dans des jarres d’argile, dans des pièces et des grottes sombres, et dans des régions exceptionnellement sèches.

LE RÉSULTAT : Des milliers de manuscrits bibliques — certains ayant plus de 2 000 ans — ont survécu jusqu’aujourd’hui. Aucun autre texte de l’Antiquité ne dispose d’une telle quantité de manuscrits aussi anciens.

^ § 3 Le papyrus est fabriqué à partir de la plante aquatique du même nom. Le parchemin est fabriqué à partir de peaux d’animaux.

^ § 4 Papyrus, British Museum Press, 1995.

^ § 5 L’original de la déclaration d’indépendance des États-Unis, rédigé sur du parchemin, est devenu à peine lisible en moins de 250 ans.

^ § 5 R. Bagnall, Everyday Writing in the Graeco-Roman East, University of California Press, 2011.

^ § 7 The Quest for the Original Text of the New Testament, Baker Book House, 1992.