Les quatre cavaliers peuvent sembler énigmatiques et terrifiants, mais il n’y a pas de raison de les considérer ainsi. Pourquoi ? Tout d’abord, parce que la Bible et les évènements de notre époque nous permettent de déterminer clairement ce que chaque cavalier représente. Ensuite, parce que, même si leur chevauchée est annonciatrice de malheurs sur terre, elle peut aussi être synonyme de bonnes nouvelles pour vous et votre famille. En quel sens ? Pour commencer, déterminons l’identité de chaque cavalier.

LE CAVALIER SUR LE CHEVAL BLANC

La vision débute ainsi : « J’ai vu, et regardez ! un cheval blanc ; et celui qui était assis dessus avait un arc ; et on lui a donné une couronne, et il est sorti en vainqueur et pour mener à terme sa victoire » (Révélation 6:2).

Qui est le cavalier sur le cheval blanc ? Le même livre de la Bible, la Révélation, fournit un indice plus loin dans ses pages en nommant ce cavalier céleste « La Parole de Dieu » (Révélation 19:11-13). Ce titre, La Parole, revient à Jésus Christ en sa qualité de Porte-Parole de Dieu (Jean 1:1, 14). De plus, ce cavalier est appelé « Roi des rois et Seigneur des seigneurs » et est qualifié de « Fidèle et Véridique » (Révélation 19:11, 16). Il apparaît nettement qu’il a autorité pour agir en tant que roi-guerrier et qu’il n’exerce pas son pouvoir d’une manière malhonnête ou abusive. Toutefois, cela soulève quelques questions.

Qui donne autorité à Jésus pour « sorti[r] en vainqueur » ? (Révélation 6:2). Le prophète Daniel a eu une vision dans laquelle le Messie, semblable à « un fils d’homme », recevait « domination, dignité et royaume » de nul autre que de « l’Ancien des jours », Jéhovah * Dieu (Daniel 7:13, 14). Ainsi, c’est le Dieu Tout-Puissant qui accorde à Jésus le pouvoir et le droit de gouverner et d’exécuter le jugement. Le cheval blanc est un symbole approprié de la guerre menée avec justice par le Fils de Dieu ; en effet, les Écritures utilisent souvent la couleur blanche pour symboliser la justice (Révélation 3:4 ; 7:9, 13, 14).

Quand les cavaliers commencent-​ils leur chevauchée ? Notez que le premier cavalier, Jésus, commence sa chevauchée lorsqu’il reçoit une couronne (Révélation 6:2). Quand Jésus a-​t-​il été couronné Roi dans les cieux ? Cela n’a pas eu lieu au moment où il est retourné au ciel après sa mort. La Bible montre qu’à ce moment-​là, une période d’attente a débuté (Hébreux 10:12, 13). Jésus a donné à ses disciples un moyen de reconnaître la fin de cette période d’attente et le début de son règne au ciel. Il a expliqué que lorsque son règne débuterait, les conditions mondiales se détérioreraient sérieusement. Il y aurait des guerres, des famines et des épidémies (Matthieu 24:3, 7 ; Luc 21:10, 11). Peu de temps après le déclenchement de la Première Guerre mondiale en 1914, il est devenu évident que l’humanité était entrée dans cette période de troubles que la Bible appelle « les derniers jours » (2 Timothée 3:1-5).

Mais pourquoi voyons-​nous les conditions mondiales s’aggraver — et non s’améliorer — depuis le couronnement de Jésus en 1914 ? Parce qu’à ce moment-​là, Jésus a commencé à régner au ciel, et non sur terre. Une guerre a alors éclaté dans le ciel, et le nouveau Roi, Jésus, appelé Mikaël, a jeté Satan et ses démons sur terre (Révélation 12:7-9, 12). Confiné au voisinage de la terre, Satan est depuis lors furieux parce qu’il sait que ses jours sont comptés. En effet, Dieu ne va pas tarder à accomplir sa volonté sur terre en agissant contre lui (Matthieu 6:10). Maintenant, voyons comment les trois autres cavaliers nous permettent d’avoir la confirmation que nous vivons bien la période troublée des « derniers jours ». Contrairement au premier cavalier, qui représente de toute évidence une personne, les trois autres représentent  des conditions mondiales qui se propagent dans toute la société humaine.

LE CAVALIER SUR LE CHEVAL ROUGE

« Et un autre est sorti, un cheval couleur de feu ; et à celui qui était assis dessus on a accordé d’ôter la paix de la terre pour qu’ils se tuent les uns les autres ; et on lui a donné une grande épée » (Révélation 6:4).

Ce cavalier représente la guerre. Remarquez qu’il ôte la paix de la terre entière, et pas uniquement de quelques nations. En 1914, et pour la première fois de l’Histoire, une guerre mondiale a éclaté. Elle a été suivie d’une deuxième guerre mondiale, encore plus destructrice. On estime que le nombre de morts causées par les guerres et les conflits armés depuis 1914 s’élève à plus de 100 millions ! Et un nombre considérable d’autres victimes ont subi des blessures handicapantes.

À quel point la guerre caractérise-​t-​elle notre époque ? Pour la première fois de l’Histoire, il semble que les humains sont en mesure d’anéantir toute vie humaine. Même des organisations dites de maintien de la paix, comme les Nations unies, sont incapables de stopper le cavalier sur le cheval rouge.

LE CAVALIER SUR LE CHEVAL NOIR

« J’ai vu, et regardez ! un cheval noir ; et celui qui était assis dessus avait une balance dans sa main. Et j’ai entendu comme une voix au milieu des quatre créatures vivantes dire : “Un litre de blé pour un denier, et trois litres d’orge pour un denier ; et ne fais pas de mal à l’huile d’olive et au vin” » (Révélation 6:5, 6).

Ce cavalier représente la famine. Ces versets décrivent de façon figurée un rationnement alimentaire si strict qu’un litre de blé coûterait un denier, soit, au Ier siècle, le salaire de toute une journée de travail ! (Matthieu 20:2). La même somme permettrait d’acheter trois litres d’orge, une céréale considérée de moindre qualité que le blé. Dans de telles circonstances, comment parvenir à nourrir une famille nombreuse ? Les gens sont donc prévenus qu’ils devront être économes, même en ce qui concerne la nourriture quotidienne, représentée ici par des denrées qui étaient à la base de l’alimentation à cette époque et dans cette culture, comme l’huile d’olive et le vin.

Depuis 1914, les faits montrent-​ils que le cavalier sur le cheval noir a commencé sa chevauchée ? Oui ! Au cours du XXsiècle, la famine a tué environ 70 millions de personnes. Selon une agence des Nations unies, « 805 millions de personnes — soit environ un neuvième de la population mondiale — étaient en situation de sous-alimentation chronique en 2012-14 *. » Une autre agence onusienne a déclaré : « Chaque année, la faim tue plus de personnes que le sida, le paludisme et la tuberculose réunis *. » En dépit des nombreux efforts menés pour nourrir les affamés, le cavalier sur le cheval noir poursuit sa chevauchée.

LE CAVALIER SUR LE CHEVAL PÂLE

« J’ai vu, et regardez ! un cheval pâle ; et celui qui était assis dessus avait pour nom la Mort. Et l’hadès [ou : la Tombe] le suivait de près. Et on leur a donné pouvoir sur le quart de la terre, pour tuer par une longue épée, et par la disette, et par la plaie meurtrière, et par les bêtes sauvages de la terre » (Révélation 6:8).

Le quatrième cavalier représente la mort provoquée par des épidémies et d’autres causes. Peu après 1914, la grippe espagnole a fait des dizaines de millions de morts. Cinq cents millions de personnes auraient été infectées, soit à l’époque un humain sur trois.

Mais la grippe espagnole n’était qu’un début. Les spécialistes estiment que la variole a fait des centaines de millions de victimes au cours du XXsiècle. Aujourd’hui encore, la vie de millions d’autres est écourtée à cause du sida, du paludisme ou de la tuberculose, et ce malgré tous les efforts déployés par la recherche médicale.

Le résultat est toujours le même : la mort, qu’elle soit due à la guerre, à la famine ou aux épidémies. La  Tombe rassemble inlassablement les victimes et n’offre aucun espoir.

BIENTÔT DES JOURS MEILLEURS !

La période troublée que nous vivons va bientôt prendre fin. N’oubliez pas que Jésus « est sorti en vainqueur » en 1914, confinant Satan au voisinage de la terre, mais qu’il n’a pas mené à terme sa victoire à ce moment-​là (Révélation 6:2 ; 12:9, 12). Bientôt, durant Har-Maguédôn, Jésus supprimera l’influence de Satan et détruira les humains qui soutiennent le Diable (Révélation 20:1-3). Jésus ne va pas seulement stopper les trois autres cavaliers, il va même inverser les effets de leur chevauchée destructrice. Comment cela ? Examinons ce que la Bible promet.

Au lieu des guerres, la paix régnera. Jéhovah « fait cesser les guerres jusqu’à l’extrémité de la terre. L’arc, il le brise, oui il met en pièces la lance » (Psaume 46:9). Ceux qui aiment la paix « se délecteront de l’abondance de paix » (Psaume 37:11).

Au lieu de la famine, il y aura de la nourriture en abondance. « Il y aura abondance de grain sur la terre ; sur le sommet des montagnes, ce sera la profusion » (Psaume 72:16).

Jésus inversera bientôt les effets de la chevauchée des trois autres cavaliers.

Au lieu des épidémies et de la mort, tous les humains jouiront d’une santé parfaite et vivront éternellement. Dieu « essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus » (Révélation 21:4).

Quand Jésus était sur terre, il a donné un aperçu réconfortant des conditions qui existeront sous sa domination. Il a favorisé la paix, nourri miraculeusement des milliers de personnes, guéri des malades et même ressuscité des morts (Matthieu 12:15 ; 14:19-21 ; 26:52 ; Jean 11:43, 44).

Les Témoins de Jéhovah seraient heureux de vous montrer dans votre bible comment vous pouvez être prêt quand la chevauchée de ces cavaliers prendra fin. Que diriez-​vous d’en apprendre davantage ?

^ § 7 Jéhovah est le nom de Dieu révélé dans la Bible.

^ § 17 Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), 2014.

^ § 17 Programme alimentaire mondial (PAM), 2013, fr.wfp.org.