Aller au contenu

Aller au sommaire

J’aime passer du temps avec les jeunes de la congrégation (assemblée de fidèles).

 LA BIBLE TRANSFORME DES VIES

J’aimais le baseball plus que tout au monde !

J’aimais le baseball plus que tout au monde !
  • ANNÉE DE NAISSANCE : 1928

  • PAYS D’ORIGINE : COSTA RICA

  • ANCIENNEMENT : ACCRO AU SPORT ET AUX JEUX D’ARGENT

MON PARCOURS

J’ai grandi à Puerto Limón et dans ses environs. Il s’agit d’une ville portuaire située sur la côte est du Costa Rica. Mes parents ont eu huit enfants, et j’étais le septième. Mon père est mort quand j’avais huit ans. Ma mère nous a ensuite élevés seule.

Le baseball a toujours fait partie de ma vie. Dans mon enfance, j’aimais déjà beaucoup le sport. À la fin de l’adolescence, j’ai rejoint une équipe de la ligue de baseball amateur. Quand j’avais la vingtaine, un recruteur m’a proposé de jouer dans une équipe professionnelle au Nicaragua. Mais comme ma mère avait alors des problèmes de santé et que je m’occupais d’elle, je n’ai pas voulu déménager. J’ai donc refusé cette offre. Plus tard, on m’a invité à jouer dans l’équipe nationale du Costa Rica, composée de joueurs amateurs sélectionnés. Cette fois-​ci, j’ai accepté. J’ai fait partie de cette équipe de 1949 à 1952, et j’ai joué une série de matchs à Cuba, au Mexique et au Nicaragua. J’étais un gardien de base plutôt doué : j’ai même joué 17 matchs de suite sans faire une seule erreur. J’adorais entendre la foule crier mon nom !

Malheureusement, je menais une vie immorale. Même si j’avais une petite amie, je voyais tout le temps d’autres femmes. Et je buvais beaucoup. Une fois, j’étais tellement ivre que, quand je me suis réveillé dans mon lit le lendemain matin, j’étais incapable de me rappeler comment j’étais rentré chez moi ! Je jouais aussi à des jeux d’argent : les dominos et la loterie.

Pendant ce temps-​là, ma mère est devenue Témoin de Jéhovah. Elle a essayé de m’intéresser à sa foi, mais sans succès au début parce que je me consacrais entièrement à mon sport. Quand j’étais à l’entraînement au moment du repas, je ne ressentais même pas la faim : je ne pensais qu’au match ! J’aimais le baseball plus que tout au monde !

Mais à l’âge de 29 ans, je me suis grièvement blessé en essayant  d’attraper une balle pendant un match. Une fois remis, j’ai arrêté le baseball professionnel. J’ai quand même continué dans le domaine en entraînant des joueurs d’une équipe de baseball amateur près de chez moi.

COMMENT LA BIBLE A CHANGÉ MA VIE

En 1957, j’ai accepté d’assister à un grand rassemblement que les Témoins de Jéhovah tenaient dans un stade où j’avais joué au baseball. Je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer le contraste entre l’attitude respectueuse des Témoins et le comportement tapageur des foules durant les matchs de baseball. Ce que j’ai vu lors de ce rassemblement m’a poussé à étudier la Bible avec les Témoins et à assister à leurs offices.

Beaucoup d’enseignements bibliques m’ont impressionné. Par exemple, Jésus a prédit que dans les derniers jours, ses disciples prêcheraient la bonne nouvelle du Royaume de Dieu dans le monde entier (Matthieu 24:14). J’ai aussi appris que les vrais chrétiens ne prêchent pas pour s’enrichir. Jésus a dit : « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » (Matthieu 10:8).

Quand j’étudiais la Bible, je comparais ce que j’apprenais avec ce que je voyais chez les Témoins de Jéhovah. J’admirais leurs efforts inlassables pour répandre la bonne nouvelle sur toute la terre. J’ai constaté qu’ils manifestaient la générosité que Jésus a enseignée. Quand j’ai lu dans Marc 10:21 cette invitation de Jésus : « Viens, suis-​moi », j’ai voulu devenir Témoin.

Néanmoins, j’ai mis un certain temps à aller au bout de ma décision. Par exemple, depuis longtemps je jouais mon chiffre « porte-bonheur » chaque semaine à la loterie nationale. Or j’ai appris dans la Bible que Dieu condamne les adorateurs du « dieu de la Chance » ainsi que les personnes avides (Isaïe 65:11 ; Colossiens 3:5). J’ai donc décidé d’arrêter les jeux d’argent. Le dimanche suivant, c’est mon chiffre « porte-bonheur » qui est sorti à la loterie ! Les gens se sont moqués de moi parce que je n’avais pas joué cette semaine-​là, et ils ont insisté pour que je me remette à jouer, mais j’ai tenu bon. Je n’ai jamais replongé.

Ma « personnalité nouvelle » a de nouveau été mise à l’épreuve le jour-​même où je me suis fait baptiser, lors d’un grand rassemblement des Témoins de Jéhovah (Éphésiens 4:24). Le soir, quand je suis rentré à l’hôtel où je logeais, mon ex-petite amie m’attendait devant ma chambre. « Allez, Sammy, m’a-​t-​elle dit. On va s’amuser un peu ! » Mais j’ai tout de suite refusé. Je lui ai rappelé que, désormais, je vivais en accord avec les normes morales de la Bible (1 Corinthiens 6:18). « Quoi ? » m’a-​t-​elle lancé. Puis elle a dénigré le point de vue biblique sur l’immoralité sexuelle et a insisté pour que nous nous remettions ensemble. Mais je me suis contenté de rentrer dans ma chambre en fermant la porte à clé derrière moi. Aujourd’hui, je suis heureux de dire que depuis mon baptême, en 1958, je suis resté fidèle à mon nouveau mode de vie.

CE QUE CELA M’A APPORTÉ

Je crois que si je mettais par écrit les bienfaits que j’ai reçus en suivant les conseils de la Bible, je pourrais remplir un livre ! Pour n’en citer que quelques-uns, j’ai aujourd’hui de nombreux vrais amis, une vie riche de sens et je suis vraiment heureux.

J’aime toujours le baseball, mais j’ai revu mes priorités. Avec le baseball, j’avais le prestige et l’argent, mais ces choses ne durent pas. Par contre, mes relations avec Dieu et avec mes compagnons chrétiens, elles, dureront toujours. La Bible dit : « Le monde est en train de passer, et son désir aussi, mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure pour toujours » (1 Jean 2:17). Maintenant, c’est Jéhovah et son peuple que j’aime plus que tout au monde !