• ANNÉE DE NAISSANCE : 1960

  • PAYS D’ORIGINE : FRANCE

  • ANCIENNEMENT : DROGUÉ, VIOLENT ET MÉPRISANT ENVERS LES FEMMES

MON PARCOURS :

Je suis né à Mulhouse, dans le nord-est de la France, dans une banlieue ouvrière réputée pour sa violence. Je me souviens qu’il y avait de terribles disputes entre les familles qui vivaient là. Dans ma famille, les hommes méprisaient les femmes et ne leur demandaient presque jamais leur avis. Dans mon éducation, la place de la femme était dans la cuisine ; elle devait prendre soin des hommes et des enfants.

Mon enfance n’a pas été facile. Quand j’avais dix ans, mon père est mort des suites de son alcoolisme. Cinq ans plus tard, un de mes grands frères s’est suicidé. La même année, j’ai été témoin d’un meurtre lors d’une dispute familiale. Ça m’a profondément bouleversé. Des membres de ma famille m’ont appris à me servir de couteaux et d’armes à feu, et à me battre dès que la situation l’exigeait. J’étais un jeune homme perturbé. J’ai commencé à boire et à couvrir mon corps de tatouages.

À 16 ans, je buvais entre 10 et 15 bières par jour. Puis j’ai commencé à me droguer. Pour acheter ce que je consommais, je volais et je vendais de la ferraille. À 17 ans, j’avais déjà fait de la prison. Au total, j’ai été condamné 18 fois pour vols et violences.

Quand j’ai eu la vingtaine, les choses ont empiré. Je fumais jusqu’à 20 joints par jour, et je consommais de l’héroïne et d’autres substances illicites. Plusieurs fois, j’ai failli mourir d’overdose. Comme je m’étais mis à vendre de la drogue, j’étais constamment armé. Une fois, j’ai tiré sur un homme, mais heureusement, la balle a ricoché sur sa boucle de ceinture ! À 24 ans, ma mère est morte. Ça n’a fait qu’augmenter ma rage. Les piétons changeaient de trottoir lorsqu’ils me croisaient. Comme je me battais souvent, il n’était pas rare que je passe mes week-ends à l’hôpital, pour faire recoudre mes blessures, ou au poste de police.

À 28 ans, je me suis marié. Comme vous vous en doutez, je n’ai pas traité ma femme avec respect. Je l’insultais et je la battais. Nous ne faisions rien ensemble. Je pensais que c’était suffisant de la couvrir de bijoux volés. C’est alors qu’il s’est passé quelque chose d’inattendu. Ma femme a commencé à étudier la Bible avec les Témoins de Jéhovah. Après son premier cours, elle a arrêté de fumer, elle a refusé que je lui donne de l’argent volé et elle m’a  rendu tous ses bijoux. J’étais hors de moi ! Je ne voulais plus qu’elle étudie la Bible. Je lui soufflais la fumée de cigarette au visage et je la ridiculisais dans tout le quartier.

Une nuit, ivre-mort, j’ai mis le feu à notre appartement. Ma femme m’a sauvé la vie, ainsi que celle de notre fille de cinq ans. Quand je suis redevenu sobre, j’ai vraiment culpabilisé. Au fond de moi, je pensais que Dieu ne pourrait jamais me pardonner. Je me suis rappelé qu’une fois un prêtre avait dit que les méchants vont en enfer. Même mon psychiatre m’a dit : « Il n’y a plus rien à faire pour vous ! Vous êtes irrécupérable. »

COMMENT LA BIBLE A CHANGÉ MA VIE :

Après l’incendie, nous avons déménagé chez les parents de ma femme. Quand les Témoins sont venus la voir, je leur ai demandé : « Est-​ce que Dieu peut pardonner tous mes péchés ? » Ils m’ont lu 1 Corinthiens 6:9-11 dans la Bible. Ce passage mentionne des pratiques que Dieu condamne, mais il ajoute : « C’est là ce qu’étaient certains d’entre vous. » Je pouvais changer ! Ensuite, les Témoins de Jéhovah m’ont montré que Dieu m’aimait en me lisant 1 Jean 4:8. Ça m’a fait tellement de bien que je leur ai demandé de me donner des cours bibliques deux fois par semaine et j’ai commencé à assister aux réunions. Je priais Jéhovah constamment.

En moins d’un mois, j’ai décidé d’arrêter de me droguer et de boire. Je n’ai pas tardé à sentir une guerre à l’intérieur de mon corps ! J’avais de terribles cauchemars, des migraines, des crampes et d’autres symptômes de manque. Mais en même temps, Jéhovah me tenait par la main et me donnait de la force. Je me sentais comme l’apôtre Paul, qui a dit à propos de l’aide que Jéhovah lui donnait : « Pour toutes choses j’ai cette force grâce à celui qui me donne de la puissance » (Philippiens 4:13). Avec le temps, j’ai réussi à arrêter de fumer (2 Corinthiens 7:1).

En plus de m’aider à reprendre ma vie en main, la Bible m’a aidé à améliorer ma vie de famille. J’ai changé de point de vue sur ma femme. Je me suis mis à lui montrer plus de respect, et à lui dire « s’il te plaît » et « merci ». Je suis aussi devenu un vrai père pour notre fille. Après avoir étudié la Bible pendant un an, j’ai suivi l’exemple de ma femme : j’ai voué ma vie à Jéhovah et je me suis fait baptiser.

CE QUE CELA M’A APPORTÉ :

Les principes de la Bible m’ont sauvé la vie. Même les membres de ma famille qui ne sont pas Témoins reconnaissent que, si je n’avais pas changé, je serais sûrement mort d’une overdose ou j’aurais été tué.

Aujourd’hui, ma vie de famille n’a plus rien à voir avec celle d’avant. La Bible m’a clairement fait comprendre mes responsabilités de mari et de père (Éphésiens 5:25 ; 6:4). Nous faisons des choses ensemble, comme une vraie famille. Et maintenant, au lieu de cloîtrer ma femme dans la cuisine, je la soutiens avec joie dans ses activités d’évangélisatrice à plein temps. Et de son côté, elle est heureuse de me soutenir dans mon rôle de ministre du culte.

L’amour de Jéhovah et sa miséricorde ont profondément influencé ma vie. J’ai vraiment envie de parler de ses qualités à ceux qui sont considérés comme des cas désespérés. C’est comme ça que beaucoup me voyaient. Je sais que la Bible a le pouvoir d’aider n’importe qui à avoir une vie pure et satisfaisante. La Bible m’a appris à aimer et à respecter les autres, aussi bien les hommes que les femmes. Et elle m’a aussi aidé à me respecter moi-​même.