« Dieu sait ce qui est le mieux pour nous, ma chérie. Ne pleure pas... »

C’est ce qu’on a murmuré à l’oreille d’une femme prénommée Bebe lors de l’enterrement de son père, victime d’un accident de voiture.

Bebe était très proche de son père. La personne qui a prononcé ces paroles était une amie de la famille bien intentionnée, mais au lieu de réconforter Bebe, ses mots l’ont blessée. Elle se répétait sans cesse : « Sa mort n’a servi à rien. » Des années plus tard, quand elle a raconté cet épisode dans un livre, elle ressentait toujours du chagrin.

Comme Bebe l’a constaté, surmonter son chagrin peut prendre beaucoup de temps, surtout lorsqu’on était très proche de la personne décédée. Dans la Bible, la mort est qualifiée de « dernier ennemi » (1 Corinthiens 15:26). Elle surgit dans notre vie sans qu’on puisse lui résister, nous prend souvent au dépourvu et nous prive de ceux qu’on aime. Personne n’est épargné. Il n’est donc pas surprenant qu’on se sente perdu face à la mort et aux souffrances qu’elle entraîne.

Peut-être vous êtes-​vous déjà demandé : « Combien de temps faut-​il pour surmonter son chagrin ? Comment l’atténuer ? Comment réconforter ceux qui sont en deuil ? Y a-​t-​il un espoir pour nos proches qui sont morts ? »