« Que tes mains ne retombent pas » (TSEPH. 3:16).

CANTIQUES : 81, 32

1, 2. a) Quels genres de problèmes beaucoup rencontrent-​ils, et quelle en est la conséquence ? b) Quelle espérance certaine Isaïe 41:10, 13 nous donne-​t-​il ?

UNE sœur qui est pionnière permanente et mariée à un ancien confie : « Malgré de bonnes habitudes spirituelles, je lutte contre l’inquiétude depuis de nombreuses années. Elle m’empêche de dormir, nuit à ma santé et influence ma façon de traiter les autres. Parfois, j’ai envie de tout laisser tomber et de me cacher dans un trou de souris. »

2 Comprends-​tu les sentiments de cette sœur ? Malheureusement, la vie dans le monde méchant de Satan exerce une pression énorme, qui peut nous causer de l’inquiétude et nous accabler. Telle une ancre attachée à un bateau, ce sentiment peut nous empêcher d’avancer (Prov. 12:25). D’où pourrait venir ton inquiétude ? Peut-être que tu as perdu un être cher, que tu luttes contre une maladie grave, que tu te démènes pour subvenir aux besoins de ta famille malgré les difficultés économiques ou que tu rencontres de l’opposition. Avec le temps, le stress émotionnel qui en résulte peut t’épuiser, voire te faire perdre ta joie. Mais sois assuré que Dieu est prêt à te tendre une main secourable (lire Isaïe 41:10, 13).

3, 4. a) Comment la Bible emploie-​t-​elle le mot « mains » ? b) Qu’est-​ce qui pourrait faire retomber nos mains ?

3 La Bible mentionne souvent des parties du corps humain pour illustrer différentes caractéristiques ou actions. Par  exemple, il y est question de la main des centaines de fois. Quand on lit qu’une personne fortifie ses mains (ou que quelqu’un lui fortifie les mains), cela signifie qu’elle se donne (ou que quelqu’un lui donne) du courage, qu’elle est plus forte pour agir (1 Sam. 23:16 ; Ezra 1:6). Cela peut emporter l’idée d’être optimiste et plein d’espoir.

4 Au sens figuré, la Bible dit parfois qu’une personne laisse retomber ses mains pour indiquer qu’elle se décourage, se démoralise ou perd espoir (2 Chron. 15:7 ; Héb. 12:12). Il n’est pas rare qu’une telle personne abandonne. Si tu rencontres une situation qui te stresse ou qui t’épuise physiquement, moralement, voire spirituellement, où peux-​tu puiser le courage nécessaire ? Comment peux-​tu trouver la motivation et la force pour endurer et être joyeux ?

« LA MAIN DE JEHOVAH N’EST PAS DEVENUE TROP COURTE POUR SAUVER »

5. a) Face à un problème, comment pourrions-​nous réagir, mais que ne faut-​il pas oublier ? b) Qu’allons-​nous examiner ?

5 (Lire Tsephania 3:16, 17.) Plutôt que de céder à la peur et au découragement, ou figurément parlant de laisser nos mains retomber, nous devons « rejete[r] » « toute [n]otre inquiétude » sur notre Père aimant, Jéhovah, comme il nous y invite (1 Pierre 5:7). Rappelons-​nous ce que Dieu a dit aux Israélites, à savoir que sa main puissante « n’est pas devenue trop courte pour sauver » ses serviteurs fidèles (Is. 59:1). Nous examinerons trois exemples bibliques remarquables qui montrent que Jéhovah veut et peut donner à ses serviteurs la force de faire sa volonté malgré des difficultés qui leur semblent insurmontables. Vois comment ces exemples peuvent te bâtir.

6, 7. Quelles leçons essentielles la victoire d’Israël sur les Amaléqites nous enseigne-​t-​elle ?

6 Peu après leur libération miraculeuse de l’esclavage égyptien, les Israélites ont été attaqués par les Amaléqites. Sur l’ordre de Moïse, le courageux Josué a conduit les Israélites au combat. Pendant ce temps, Moïse a emmené Aaron et Hour au sommet d’une colline voisine d’où ils pourraient voir le champ de bataille. Ces trois hommes étaient-​ils en train de fuir par peur ? Absolument pas !

7 Le plan mis en œuvre par Moïse s’est avéré la clé de la réussite. Moïse a maintenu ses mains et le bâton du vrai Dieu tendus vers le ciel. Tant qu’il gardait cette position, Jéhovah fortifiait les mains des Israélites, qui prenaient alors l’avantage sur les Amaléqites. Mais quand les mains de Moïse se faisaient lourdes et commençaient à retomber, les Amaléqites l’emportaient. Agissant résolument, Aaron et Hour « prirent une pierre et la mirent sous [Moïse], et il s’assit dessus ; Aaron et Hour lui soutinrent les mains, l’un de ce côté-​ci et l’autre de ce côté-​là, si bien que ses mains restèrent fermes jusqu’au coucher du soleil ». Ainsi, la main puissante de Dieu a permis aux Israélites de gagner la bataille (Ex. 17:8-13).

8. a) Quand les Éthiopiens ont menacé Juda, comment Asa a-​t-​il réagi ? b) Comment pouvons-​nous compter sur Dieu, comme Asa ?

8 Jéhovah a aussi prouvé que sa main n’était pas trop courte aux jours du roi Asa. La plus grande de toutes les armées mentionnées dans la Bible est celle de Zérah l’Éthiopien. Comptant un million de soldats aguerris, elle était presque deux fois plus nombreuse que celle d’Asa. Le roi aurait pu facilement céder à l’inquiétude et à la peur, et laisser ses mains retomber, s’estimant vaincu. Au lieu de cela, il a immédiatement demandé  à Jéhovah son aide. D’un point de vue militaire, il pouvait sembler impossible de vaincre les Éthiopiens. Mais « à Dieu tout est possible » (Mat. 19:26). Dieu manifesta sa grande puissance et « battit les Éthiopiens devant Asa », dont le cœur « fut complet à l’égard de Jéhovah durant tous ses jours » (2 Chron. 14:8-13 ; 1 Rois 15:14).

9. a) Qu’est-​ce qui n’a pas empêché Nehémia de reconstruire les murailles de Jérusalem ? b) Comment Dieu a-​t-​il répondu à la prière de Nehémia ?

9 Imagine ce que Nehémia a ressenti quand il est allé à Jérusalem. La ville se trouvait presque sans défense et ses frères juifs étaient très découragés. Par la suite, sous les menaces d’opposants étrangers qui voulaient mettre fin à la reconstruction des murailles de la ville, ils ont laissé retomber leurs mains. Nehémia a-​t-​il lui aussi permis à la situation de le décourager, de faire retomber ses mains ? Non ! Comme Moïse, Asa et d’autres serviteurs fidèles de Jéhovah, Nehémia avait déjà l’habitude de se reposer sur Jéhovah en le priant. C’est ce qu’il a fait cette fois encore. Face à des obstacles qui pouvaient sembler insurmontables aux Juifs, Jéhovah a répondu à l’appel au secours de Nehémia. Il a utilisé sa « grande puissance » et sa « main forte » pour fortifier les mains tombantes des Juifs (lire Nehémia 1:10 ; 2:17-20 ; 6:9). Es-​tu convaincu que Jéhovah se sert de sa « grande puissance » et de sa « main forte » pour fortifier ses serviteurs aujourd’hui ?

JÉHOVAH FORTIFIERA TES MAINS

10, 11. a) Comment Satan essaie-​t-​il de faire retomber nos mains ? b) De quoi Jéhovah se sert-​il pour nous fortifier ? c) Quels bienfaits retires-​tu de l’enseignement et de la formation théocratiques ?

10 Une chose est sûre : le Diable ne laissera jamais retomber ses mains pour ce qui est de tenter de mettre fin à nos activités chrétiennes. Il se sert de mensonges et de menaces venant de gouvernements, de chefs religieux et d’apostats. Quel est son but ? Faire retomber nos mains dans l’œuvre de prédication de la bonne nouvelle du Royaume. Mais Jéhovah veut et peut nous donner de la force par le moyen de son esprit saint (1 Chron. 29:12). Il est essentiel de demander cet esprit pour faire face à toute difficulté que Satan et son système méchant nous infligent (Ps. 18:39 ; 1 Cor. 10:13). Nous apprécions aussi d’avoir la Parole de Dieu, qui est le produit de l’esprit saint. Et songe à la nourriture spirituelle basée sur la Bible que nous recevons chaque mois. Les paroles contenues en Zekaria 8:9, 13 (lire), prononcées lors de la reconstruction du temple de Jérusalem, s’appliquent tout à fait à nous aujourd’hui.

11 Nous sommes également rendus plus forts par l’enseignement divin dispensé aux réunions, aux assemblées et aux écoles théocratiques. Cette formation nous aide à avoir la bonne motivation, à nous fixer des objectifs spirituels et à assumer nos nombreuses responsabilités chrétiennes (Ps. 119:32). Es-​tu désireux de te laisser fortifier par cet enseignement ?

12. Que devons-​nous faire pour rester forts spirituellement ?

12 Jéhovah a aidé les Israélites à vaincre les Amaléqites et les Éthiopiens, et il a donné à Nehémia et à ses collaborateurs la force de terminer la reconstruction. De même, il nous donnera la force de tenir bon face à l’opposition, à l’indifférence ou à l’inquiétude afin de poursuivre notre œuvre de prédication (1 Pierre 5:10). Nous n’attendons pas de Jéhovah qu’il fasse des miracles pour nous. Nous devons plutôt faire notre part : lire sa Parole tous les jours, préparer les  réunions et y assister chaque semaine, nourrir notre esprit et notre cœur par l’étude individuelle et le culte familial, et nous reposer constamment sur Jéhovah en le priant. Ne laissons jamais d’autres objectifs ou activités faire obstacle aux moyens que Jéhovah utilise pour nous fortifier et nous encourager. Si tu sens que tes mains retombent concernant l’un ou l’autre de ces domaines, demande-​lui de t’aider. Tu verras alors son esprit « agir en [toi] afin que tout à la fois [tu] [veuilles] et agiss[es] » (Phil. 2:13). Mais que peux–tu faire pour fortifier les mains des autres ?

FORTIFIE LES MAINS QUI PENDENT

13, 14. a) Comment un frère a-​t-​il été fortifié après la mort de sa femme ? b) De quelles façons pouvons-​nous fortifier les autres ?

13 Jéhovah nous donne une famille internationale de frères et sœurs attentionnés qui peuvent nous encourager. Souviens-​toi de ces paroles de l’apôtre Paul : « Redressez les mains qui pendent et les genoux affaiblis, et continuez à faire des sentiers droits pour vos pieds » (Héb. 12:12, 13). Beaucoup de chrétiens du Ier siècle ont reçu ce genre d’encouragement spirituel. Il en va de même aujourd’hui. Après avoir perdu sa femme et connu d’autres situations douloureuses, un frère a dit : « J’ai appris que l’on ne choisit pas ses épreuves, ni leur moment, ni leur fréquence. La prière et l’étude individuelle sont comme un gilet de sauvetage qui m’aide à garder la tête hors de l’eau. Le soutien de mes frères et sœurs spirituels m’a également beaucoup réconforté. Et j’ai pris conscience de l’importance de nouer une relation étroite avec Jéhovah avant que viennent les difficultés. »

Dans la congrégation, chacun peut être une source d’encouragement pour les autres (voir paragraphe 14).

14 Aaron et Hour ont littéralement soutenu les mains de Moïse durant une bataille. Aujourd’hui, nous pouvons chercher des façons de soutenir les autres et de leur apporter une aide concrète. Qui peut en avoir besoin ? Ceux qui sont en proie aux effets de l’âge, aux limites que leur impose leur santé, à l’opposition familiale, à la solitude ou à la perte d’un être aimé. Nous pouvons aussi fortifier les jeunes qui subissent des pressions pour faire le mal ou rechercher la « réussite » dans ce système de choses, qu’elle soit scolaire, financière ou professionnelle (1 Thess. 3:1-3 ; 5:11, 14). Réfléchis à des façons de t’intéresser sincèrement aux autres à la Salle du Royaume, dans le ministère, autour d’un repas ou lors d’une conversation téléphonique.

15. Quel effet des paroles positives peuvent-​elles avoir sur nos compagnons chrétiens ?

15 Après la victoire retentissante d’Asa, le prophète Azaria l’a encouragé, lui et le peuple, en disant : « Et vous, soyez courageux et que vos mains ne retombent pas, car il existe une récompense pour votre action » (2 Chron. 15:7). Ces paroles ont incité Asa à effectuer de nombreux changements pour rétablir le culte pur. Pareillement, tes paroles positives peuvent exercer une profonde influence sur les autres. Tu peux ainsi les aider à servir Jéhovah plus pleinement (Prov. 15:23). En outre, ne sous-estime jamais le puissant effet que tes commentaires encourageants aux réunions peuvent avoir sur les autres.

16. a) À l’exemple de Nehémia, comment les anciens peuvent-​ils fortifier les mains des membres de la congrégation ? b) Raconte comment des frères et sœurs t’ont aidé personnellement.

16 Grâce au soutien de Jéhovah, Nehémia et ses compagnons ont fortifié leurs mains pour reconstruire les murailles de Jérusalem. Ils les ont terminées en seulement 52 jours ! (Neh. 2:18 ; 6:15, 16). Nehémia ne s’est pas contenté de superviser  les travaux. Il y a participé personnellement (Neh. 5:16). Beaucoup d’anciens pleins d’amour sont en mesure d’imiter Nehémia en participant à des projets de construction ou au nettoyage et à la maintenance de leur Salle du Royaume. De plus, en prêchant avec leurs frères et sœurs et en faisant des visites pastorales, ils fortifient les mains faibles de ceux qui ont le cœur inquiet (lire Isaïe 35:3, 4).

« QUE TES MAINS NE RETOMBENT PAS »

17, 18. Quand nous avons des problèmes ou que nous sommes inquiets, de quoi pouvons-​nous être sûrs ?

17 En collaborant avec nos frères et sœurs, nous favorisons l’unité. De plus, nous nouons des amitiés durables et bâtissons la confiance les uns des autres dans les bienfaits futurs du Royaume de Dieu. En fortifiant les mains de nos compagnons, nous les aidons à lutter contre des situations décourageantes et à garder une vision optimiste de l’avenir. Cela nous permet à notre tour de rester concentrés sur les choses spirituelles et de considérer comme une réalité ce que Dieu nous réserve. Oui, nous fortifions nos propres mains.

18 La façon dont Jéhovah a soutenu et protégé ses fidèles serviteurs en diverses occasions par le passé renforce notre foi et notre confiance en lui. Aussi, lorsque tu subis des pressions ou des difficultés, ne laisse pas retomber tes mains ! Recherche Jéhovah dans la prière et laisse sa main puissante te fortifier et te conduire vers les bénédictions du Royaume (Ps. 73:23, 24).