« Transformez-​vous en renouvelant votre intelligence » (ROM. 12:2).

CANTIQUES : 61, 52

1-3. a) Quels changements peuvent être difficiles à faire après notre baptême ? b) Si c’est plus difficile que nous le pensions de changer, quelles questions pourrions-​nous nous poser ? (voir illustrations du titre).

QUAND Kevin [1] a connu la vérité, rien n’était plus important pour lui que de nouer une relation étroite avec Jéhovah. Mais depuis de nombreuses années, il se livrait à des jeux d’argent, fumait, buvait et se droguait. Pour être approuvé par Dieu, il allait devoir renoncer à ces pratiques non bibliques. C’est ce qu’il a fait en comptant sur Jéhovah et sur le pouvoir transformateur de sa Parole écrite (Héb. 4:12).

2 Après son baptême, Kevin a-​t-​il arrêté d’opérer des changements dans sa vie ? Non, car il devait encore travailler à cultiver et à affiner ses qualités chrétiennes (Éph. 4:31, 32). Par exemple, il a été surpris de constater combien il lui était difficile de maîtriser son tempérament coléreux. « En fait, j’ai eu plus de mal à apprendre à maîtriser mon caractère qu’à abandonner mes vices ! » a-​t-​il admis. Kevin a fait les changements nécessaires grâce à des prières ferventes et à une étude assidue de la Bible.

 3 Comme Kevin, nombre d’entre nous ont dû faire des changements importants avant leur baptême pour conformer leur vie aux exigences bibliques de base. Après le baptême, nous nous sommes rendu compte que nous devions continuer à effectuer des changements, plus subtils, pour imiter Dieu et Christ plus fidèlement (Éph. 5:1, 2 ; 1 Pierre 2:21). Il se peut que nous ayons remarqué chez nous un esprit critique, la crainte de l’homme, une tendance à la médisance ou toute autre faiblesse. Avons-​nous plus de mal que nous l’imaginions à progresser ? Si oui, nous nous demandons peut-être : « Puisque j’ai déjà fait de gros changements, pourquoi ai-​je tant de mal à en faire de plus petits ? Comment continuer à laisser la Bible transformer ma vie ? »

AIE DES ATTENTES RÉALISTES

4. Pourquoi n’arrivons-​nous pas toujours à plaire à Jéhovah ?

4 Ayant appris à connaître et à aimer Jéhovah, nous souhaitons de tout cœur faire ce qui lui plaît. Mais même si ce souhait est fort, notre état d’imperfection nous rend incapables de lui plaire constamment. Nous nous trouvons dans la même situation que l’apôtre Paul, qui a écrit : « La faculté de vouloir est présente chez moi, mais la faculté d’accomplir ce qui est excellent n’est pas présente » (Rom. 7:18 ; Jacq. 3:2).

5. Avant de nous faire baptiser, quels changements avons-​nous faits, mais contre quelles faiblesses continuons-​nous peut-être de lutter ?

5 Nous avons rejeté les pratiques mauvaises qui nous empêcheraient d’être membres de la congrégation chrétienne (1 Cor. 6:9, 10). Toutefois, nous restons imparfaits (Col. 3:9, 10). Il n’est donc pas réaliste de nous attendre à ce qu’après le baptême ou même après de nombreuses années dans la vérité, nous ne fassions plus d’erreurs, ni ne subissions d’échecs, ni ne soyons perturbés par de mauvais mobiles ou inclinations. Certaines tendances peuvent persister des années.

6, 7. a) Qu’est-​ce qui nous permet d’être amis avec Jéhovah même si nous sommes imparfaits ? b) Pourquoi ne devrions-​nous pas hésiter à demander à Jéhovah de nous pardonner ?

6 Notre imperfection héréditaire ne doit pas nous empêcher d’être amis avec Jéhovah ou de continuer à le servir. Réfléchis à ceci : Quand Jéhovah nous a attirés pour nouer une relation avec nous, il savait qu’il nous arriverait de commettre des fautes (Jean 6:44). Connaissant nos traits de caractère et ce que nous avons dans le cœur, il savait forcément quelles tendances imparfaites nous poseraient particulièrement problème. Et il savait que parfois nous pécherions. Pourtant, cela ne l’a pas retenu de nous vouloir pour amis.

7 Par amour, Dieu nous a fait un don précieux : le sacrifice rédempteur de son Fils bien-aimé (Jean 3:16). Si, quand nous avons péché, nous sommes repentants et recherchons le pardon de Jéhovah en vertu de ce don inestimable, nous pouvons être sûrs que notre amitié avec lui est intacte (Rom. 7:24, 25 ; 1 Jean 2:1, 2). Devrions-​nous nous priver des bienfaits de la rançon parce que nous nous sentons impurs ou pécheurs ? Bien sûr que non ! Ce serait comme refuser de prendre de l’eau pour nous laver les mains quand elles sont sales. La rançon n’est-​elle pas pour les pécheurs repentants ? Ainsi, grâce à la rançon, nous pouvons entretenir une amitié avec Jéhovah malgré notre état d’imperfection (lire 1 Timothée 1:15).

8. Pourquoi ne devons-​nous pas faire comme si nous n’avions pas de faiblesses ?

8 Évidemment, nous ne fermons pas les yeux sur nos faiblesses. Pour cultiver notre amitié avec Jéhovah, nous devons  nous efforcer d’imiter Dieu et Christ plus fidèlement et d’être le genre de personnes qu’ils souhaitent (Ps. 15:1-5). Il nous faut aussi nous évertuer à maîtriser nos tendances imparfaites, voire à les éliminer si possible. Que nous soyons baptisés depuis longtemps ou depuis peu, nous devons « continue[r] » à « [n]ous laisser redresser » (2 Cor. 13:11).

9. Comment savons-​nous que nous pouvons continuer à « revêtir la personnalité nouvelle » ?

9 Nous « laisser redresser » et manifester « la personnalité nouvelle » exige des efforts soutenus. L’apôtre Paul a rappelé à ses compagnons chrétiens : « Dépouillez-​vous de la vieille personnalité avec ses pratiques, et revêtez-​vous de la personnalité nouvelle, qui, grâce à la connaissance exacte, se renouvelle selon l’image de Celui qui l’a créée » (Col. 3:9, 10 ; Éph. 4:22-24). L’expression « se renouvelle » indique que revêtir la personnalité nouvelle est un processus continu. Ce passage est encourageant. Il nous assure que, même si nous servons Jéhovah depuis longtemps, nous pouvons continuer à cultiver et à affiner les qualités chrétiennes qui composent la personnalité nouvelle. Oui, la Bible peut continuer à transformer notre vie.

POURQUOI EST-​CE SI DIFFICILE ?

10. a) Pour continuer à changer, que devons-​nous faire ? b) Quelles questions pourrions-​nous nous poser ?

10 Pour laisser la Parole de Dieu continuer à nous transformer, nous devons nous donner de la peine. Mais pourquoi est-​ce nécessaire ? Si Jéhovah bénit nos efforts, nos progrès spirituels ne devraient-​ils pas en être facilités ? Jéhovah ne pourrait-​il pas tout simplement éliminer nos mauvaises inclinations de telle sorte qu’un effort minimum suffirait pour manifester ses qualités ?

11-13. Pourquoi Jéhovah veut-​il que nous fassions des efforts pour surmonter nos faiblesses ?

11 Quand nous contemplons l’univers physique, nous constatons la grande puissance de Jéhovah. Par exemple, chaque seconde, le soleil transforme cinq millions de tonnes de sa matière en énergie. Bien qu’une petite quantité seulement de cette énergie traverse l’atmosphère terrestre, elle suffit à fournir la chaleur et la lumière nécessaires à la vie sur la terre (Ps. 74:16 ; Is. 40:26). Jéhovah donne volontiers une mesure suffisante de puissance à ses serviteurs humains quand ils en ont besoin (Is. 40:29). Il pourrait même nous donner la force de vaincre toutes nos faiblesses sans que nous ayons à lutter ni à tirer leçon de nos erreurs. Pourquoi ne le fait-​il pas ?

12 Jéhovah nous a accordé le don incomparable du libre arbitre. En choisissant de faire sa volonté et en nous donnant du mal pour cela, nous montrons la profondeur de notre amour pour lui et notre désir de lui plaire. Nous manifestons aussi notre soutien à sa souveraineté. Satan ayant contesté la légitimité de la souveraineté de Jéhovah, nos efforts vigoureux et volontaires pour la soutenir ont sans aucun doute une grande valeur pour notre Père céleste bon et reconnaissant (Job 2:3-5 ; Prov. 27:11). Si Jéhovah nous dispensait entièrement de faire des efforts pour combattre nos tendances imparfaites et lui plaire, nous aurions beau prétendre être fidèles à sa souveraineté et la soutenir, nous ne pourrions pas le prouver.

13 C’est pourquoi Jéhovah nous demande de fournir « tout effort sérieux » pour développer les qualités divines (lire 2 Pierre 1:5-7 ; Col. 3:12). Il s’attend à ce que nous nous donnions du mal pour maîtriser nos pensées et nos sentiments  (Rom. 8:5 ; 12:9). Ayant fourni des efforts sincères dans ce but, nous sommes d’autant plus satisfaits de constater que la Bible continue à transformer notre vie.

LAISSE LA PAROLE DE DIEU CONTINUER À TE TRANSFORMER

14, 15. Comment faire grandir en nous les qualités que Jéhovah aime ? (voir l’encadré «  La Bible et la prière ont transformé leur vie »).

14 Comment cultiver les qualités qui plaisent à Jéhovah ? Il ne s’agit pas de nous lancer dans un programme de développement personnel. Nos efforts doivent être guidés par les instructions de Dieu, car Romains 12:2 déclare : « Cessez de vous conformer à ce système de choses-​ci, mais transformez-​vous en renouvelant votre intelligence, pour pouvoir éprouver personnellement ce qu’est la volonté de Dieu, bonne, agréable et parfaite. » Au moyen de sa Parole et de son esprit saint, Jéhovah nous aide à discerner sa volonté, à l’accomplir et à effectuer les changements nécessaires pour satisfaire à ses exigences. Nos efforts doivent comprendre des activités comme lire la Bible tous les jours, la méditer et prier pour recevoir de l’esprit saint (Luc 11:13 ; Gal. 5:22, 23). Si nous nous soumettons à la direction de cet esprit et alignons notre façon de penser sur le point de vue de Jéhovah révélé dans sa Parole, nos pensées, nos paroles et nos actions se rapprocheront des siennes. Malgré tout, il nous faudra veiller continuellement à ne pas succomber à nos faiblesses (Prov. 4:23).

Il peut être utile de compiler et de revoir des versets et des articles qui traitent de nos faiblesses (voir paragraphe 15).

15 Non seulement nous devons lire la Bible tous les jours, mais aussi nous devons l’étudier, ainsi que nos publications chrétiennes, dans l’objectif d’imiter les magnifiques qualités de Jéhovah. Certains trouvent utile de compiler et de revoir de temps à autre des versets ainsi que des articles de La Tour de Garde ou de Réveillez-vous ! qui les aident particulièrement à cultiver les qualités chrétiennes ou à surmonter certaines faiblesses.

16. Si nous avons l’impression de ne pas changer aussi vite que nous le voudrions, pourquoi ne devons-​nous pas nous décourager ?

16 Si nos progrès spirituels nous paraissent lents, rappelons-​nous que c’est un travail de longue haleine. Cultiver les qualités spirituelles est un processus continu. Nous devons être patients dans les efforts que nous faisons pour laisser la Bible produire en nous des changements positifs. Au début, nous devrons peut-être nous discipliner pour faire ce qui est bien selon les Écritures. Mais, avec le temps, plus nos pensées et nos actions s’aligneront sur celles de Jéhovah Dieu, plus il nous sera facile et naturel de penser et d’agir comme lui (Ps. 37:31 ; Prov. 23:12 ; Gal. 5:16, 17).

 GARDE PRÉSENT À L’ESPRIT NOTRE AVENIR GRANDIOSE

17. Si nous sommes fidèles à Jéhovah, quel avenir magnifique pouvons-​nous espérer ?

17 Les fidèles adorateurs de Jéhovah auront finalement le privilège de le servir éternellement dans la perfection. À ce moment-​là, manifester les qualités divines ne sera plus un combat, mais un plaisir. En attendant, grâce à la rançon, nous avons la possibilité d’adorer notre Dieu aimant. Nous pouvons le faire malgré notre imperfection si nous poursuivons nos efforts pour nous soumettre au pouvoir transformateur de sa Parole.

18, 19. Comment être sûrs que la Bible a le pouvoir de continuer à transformer notre vie ?

18 Kevin, dont nous avons déjà parlé, a fait de sérieux efforts pour maîtriser son caractère. Il a médité sur des principes bibliques et les a appliqués ; il a aussi accepté l’aide et les conseils de compagnons chrétiens. En quelques années, il s’est beaucoup amélioré. Il a finalement rempli les conditions pour être assistant ministériel et, depuis 20 ans, il est ancien dans sa congrégation. Malgré tout, il est conscient de la nécessité de rester vigilant pour ne pas rechuter spirituellement.

19 Comme le montre l’histoire de Kevin, la Bible permet aux serviteurs de Dieu de continuer à opérer des changements dans leur vie. Par conséquent, ne cessons jamais de la laisser nous transformer et nous rapprocher de Jéhovah (Ps. 25:14). En voyant que Jéhovah bénit nos efforts, nous aurons la certitude que sa Parole peut continuer à transformer notre vie (Ps. 34:8).

^ [1] (paragraphe 1) Le prénom a été changé.