« Continuez [...] à vous pardonner volontiers les uns aux autres » (COL. 3:13).

CANTIQUES : 121, 75

1, 2. Comment Jéhovah a-​t-​il prédit l’augmentation du nombre de ses serviteurs ?

LES fidèles serviteurs de Jéhovah sur terre, ses Témoins, forment une organisation absolument exceptionnelle. Elle est composée, c’est vrai, d’humains imparfaits qui ont leurs défauts. Pourtant, l’esprit saint de Dieu fait croître et prospérer la congrégation mondiale. Arrête-​toi sur quelques-unes des choses extraordinaires que Jéhovah accomplit par l’intermédiaire de ses serviteurs imparfaits mais volontaires.

2 En 1914, au début des derniers jours du système actuel, les serviteurs de Dieu sur terre étaient relativement peu nombreux. Mais Jéhovah a béni leur prédication. Au cours des décennies qui ont suivi, des millions de personnes ont appris les vérités bibliques et sont devenues Témoins de Jéhovah. Jéhovah avait prédit cette croissance remarquable : « Le petit deviendra un millier et l’infime une nation forte. Moi, Jéhovah, j’accélérerai cela en son temps » (Is. 60:22). Cette déclaration prophétique se réalise assurément en ces derniers jours. C’est ainsi qu’aujourd’hui le nombre des serviteurs de Dieu dépasse la population de beaucoup de pays.

3. Comment les serviteurs de Dieu ont-​ils montré leur amour ?

 3 Durant les derniers jours, Jéhovah aide ses serviteurs à manifester plus largement sa qualité dominante, l’amour (1 Jean 4:8). Jésus, qui imitait l’amour de Dieu, a dit à ses disciples : « Je vous donne un commandement nouveau : que vous vous aimiez les uns les autres [...]. Par là tous sauront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour entre vous » (Jean 13:34, 35). Cela s’est avéré particulièrement important à l’époque moderne, lorsque les nations ont livré des guerres meurtrières d’une ampleur terrifiante. À elle seule, la Seconde Guerre mondiale a fait 55 millions de morts. Mais les Témoins de Jéhovah n’ont pas pris part à ce massacre planétaire (lire Mika 4:1, 3). Ils sont ainsi restés « pur[s] du sang de tous les hommes » (Actes 20:26).

4. Pourquoi l’augmentation du nombre des Témoins de Jéhovah est-​elle remarquable ?

4 L’accroissement du peuple de Dieu se produit au sein d’un monde très hostile dominé par Satan, « le dieu de ce système de choses » (2 Cor. 4:4). Celui-ci manipule les éléments politiques et les médias de ce monde. Mais il ne peut pas arrêter la prédication de la bonne nouvelle. Cependant, sachant qu’il ne lui reste que peu de temps, il essaie de détourner les humains du vrai culte et emploie pour cela différents moyens (Rév. 12:12).

UNE ÉPREUVE POUR LA FIDÉLITÉ

5. Pourquoi peut-​il arriver que certains nous fassent de la peine ? (voir illustration du titre).

5 La congrégation chrétienne insiste sur l’importance d’aimer Dieu et le prochain. Jésus a souligné ce point. Quand on lui a demandé quel était le plus grand commandement, il a répondu : « “Tu dois aimer Jéhovah ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta pensée.” C’est là le plus grand et le premier commandement. Le deuxième, qui lui est semblable, est celui-ci : “Tu dois aimer ton prochain comme toi-​même” » (Mat. 22:35-39). Néanmoins, la Bible explique qu’en raison du péché d’Adam, nous sommes tous nés imparfaits (lire Romains 5:12, 19). Il peut donc arriver que certains dans la congrégation nous blessent par leurs paroles ou leurs actions. Notre amour pour Jéhovah et son peuple est alors mis à l’épreuve. Que ferons-​nous dans une telle situation ? Même de fidèles serviteurs de Dieu du passé ont dit ou fait des choses qui en ont blessé d’autres. Nous pouvons tirer leçon de ce que la Bible nous révèle à cet égard.

Si tu avais vécu en Israël à l’époque d’Éli et de ses fils, comment aurais-​tu réagi ? (voir paragraphe 6).

6. Comment Éli aurait-​il dû agir envers ses fils, et pourquoi ?

6 Prenons par exemple le grand prêtre Éli. Il avait deux fils, qui ne respectaient pas les lois de Jéhovah : « Les fils d’Éli étaient des vauriens ; ils ne reconnaissaient pas Jéhovah » (1 Sam. 2:12). Même si Éli jouait un rôle clé dans la défense du vrai culte, ses deux fils commettaient des péchés très graves. Le sachant, Éli aurait dû les corriger, mais il s’est montré laxiste. Aussi Dieu a-​t-​il condamné sa maisonnée (1 Sam. 3:10-14). Avec le temps, ses descendants ne seraient plus autorisés à servir comme grands prêtres. Si tu avais vécu à cette époque, comment aurais-​tu réagi en voyant qu’Éli tolérait les péchés de ses fils ? Aurais-​tu laissé cette situation te faire trébucher au point de ne plus servir Dieu ?

7. Quels péchés graves David a-​t-​il commis, et qu’a fait Jéhovah ?

7 David était aimé de Jéhovah, qui le considérait comme « un homme selon son cœur » (1 Sam. 13:13, 14 ; Actes 13:22). Mais un jour, il a commis l’adultère  avec Bath-Shéba, et elle est tombée enceinte. Son mari, Ouriya, était parti au combat. Lorsqu’il est revenu temporairement, David a essayé de l’amener à avoir des relations sexuelles avec Bath-Shéba, afin de faire croire qu’il était le père de l’enfant. Mais Ouriya a refusé. David s’est donc arrangé pour qu’il meure à la guerre. Son crime lui a coûté cher : des malheurs se sont abattus sur lui et sur sa maisonnée (2 Sam. 12:9-12). Pourtant, Jéhovah s’est montré miséricordieux envers cet homme qui, dans l’ensemble, marchait devant lui « avec intégrité de cœur » (1 Rois 9:4). Si tu avais vécu à cette époque, comment aurais-​tu réagi ? La mauvaise conduite de David t’aurait-​elle fait trébucher ?

8. a) Comment l’apôtre Pierre a-​t-​il trahi sa parole ? b) Même si Pierre a mal agi, pourquoi Jéhovah a-​t-​il continué de l’utiliser ?

8 Intéressons-​nous à présent à l’apôtre Pierre. Il avait été choisi par Jésus pour être l’un des apôtres ; pourtant, il a parfois dit ou fait des choses qu’il a ensuite regrettées. Par exemple, à un moment critique, les apôtres ont abandonné Jésus. Un peu plus tôt, Pierre avait affirmé que même si les autres le laissaient, lui ne le ferait pas (Marc 14:27-31, 50). Mais quand Jésus a été arrêté, tous les apôtres l’ont abandonné, y compris Pierre. Celui-ci a même nié le connaître à plusieurs reprises (Marc 14:53, 54, 66-72). Cependant, il a manifesté du remords et Jéhovah a continué de l’utiliser. Si tu avais été un disciple à cette époque, les actions de Pierre auraient-​elles entamé ta fidélité à Jéhovah ?

9. Pourquoi es-​tu convaincu que Jéhovah est toujours juste ?

9 Ce ne sont là que quelques exemples de personnes qui en ont blessé d’autres. Nous pourrions citer bien d’autres cas de serviteurs de Jéhovah du passé ou d’aujourd’hui dont les mauvaises actions ont blessé autrui. La question importante est celle-ci : comment réagiras-​tu aux erreurs des autres ? Les laisseras-​tu te faire trébucher et abandonner Jéhovah et son  peuple, notamment ta congrégation ? Ou garderas-​tu à l’esprit que Jéhovah peut laisser aux pécheurs le temps de se repentir, et qu’il redressera finalement les choses d’une manière juste ? D’un autre côté, ceux qui ont commis des péchés graves rejettent parfois la miséricorde de Jéhovah et ne sont pas repentants. Dans une telle situation, seras-​tu persuadé qu’en temps voulu Jéhovah jugera les pécheurs, peut-être en les ôtant de la congrégation ?

RESTE FIDÈLE

10. Que comprenait Jésus à propos des fautes de Judas Iscariote et de Pierre ?

10 La Bible contient les histoires de serviteurs de Jéhovah qui lui sont restés fidèles, à lui et à son peuple, malgré des fautes graves commises dans leur entourage. Voyons l’exemple de Jésus. Après avoir prié son Père toute une nuit, il a choisi les 12 apôtres. Judas Iscariote était l’un d’eux. Plus tard, quand Judas l’a trahi, Christ n’a pas laissé cette trahison nuire à sa relation avec son Père, Jéhovah. Il n’a pas non plus trébuché lorsque Pierre l’a renié (Luc 6:12-16 ; 22:2-6, 31, 32). Jésus savait que ni Jéhovah ni son peuple n’étaient responsables de tels actes. Il a poursuivi son œuvre remarquable malgré la déception que lui ont causée certains de ses disciples. Jéhovah l’a récompensé en le ressuscitant, ce qui lui permettrait de devenir Roi du Royaume céleste (Mat. 28:7, 18-20).

11. Qu’a prédit Jéhovah à propos de ses serviteurs d’aujourd’hui ?

11 La confiance de Jésus en Jéhovah et en son peuple était bien placée, et c’est aussi le cas pour nous aujourd’hui. En effet, quand nous nous arrêtons sur ce que Jéhovah accomplit par le moyen de ses serviteurs en ces derniers jours, nous sommes émerveillés. Aucun autre peuple ne prêche la vérité à l’échelle mondiale, car Jéhovah guide uniquement sa congrégation unie. Isaïe 65:14 parle de la condition spirituelle du peuple de Dieu en ces termes : « Voyez ! Mes serviteurs pousseront des cris de joie à cause du bon état du cœur. »

12. Pourquoi ne serait-​il pas sage de quitter Jéhovah et son peuple à cause des imperfections des autres ?

12 Les serviteurs de Jéhovah se réjouissent de tout ce qu’ils réalisent grâce à sa direction. Par contre, le monde sous l’influence de Satan se lamente toujours plus à mesure que les conditions se dégradent. Ce serait assurément une erreur et un manque de sagesse de rendre Jéhovah ou sa congrégation responsables des fautes d’un nombre relativement faible de serviteurs de Dieu. Nous devons rester fidèles à Jéhovah et aux dispositions qu’il prend. Il nous faut aussi apprendre comment considérer les imperfections des autres et comment y réagir.

COMMENT RÉAGIR

13, 14. a) Pourquoi devrions-​nous être patients les uns envers les autres ? b) De quelle promesse voulons-​nous nous souvenir ?

13 Comment devons-​nous réagir lorsqu’un serviteur de Dieu dit ou fait quelque chose qui nous blesse ? La Bible donne cet excellent principe : « Ne te hâte pas dans ton esprit de t’offenser ; s’offenser, en effet, c’est ce qui repose dans le sein des stupides » (Eccl. 7:9). Rappelons-​nous que 6 000 ans nous séparent tous de la perfection humaine qui existait en Éden. Un humain imparfait est enclin à faire des erreurs. Il ne serait donc pas bon d’attendre trop de nos compagnons chrétiens et de laisser leurs imperfections nous voler la joie de faire partie du peuple de Dieu en ces derniers jours. Il serait moins sage encore de permettre aux fautes des autres de nous faire trébucher et  quitter l’organisation de Jéhovah. Nous perdrions non seulement l’honneur de faire la volonté de Dieu, mais encore l’espoir de vivre dans son monde nouveau.

14 Pour conserver notre profonde joie et notre ferme espérance, souvenons-​nous toujours de cette promesse réconfortante de Jéhovah : « Voici que je crée de nouveaux cieux et une nouvelle terre ; et on ne se rappellera pas les choses anciennes, et elles ne monteront pas au cœur » (Is. 65:17 ; 2 Pierre 3:13). Ne laisse pas les imperfections d’autrui t’empêcher de recevoir ces bénédictions.

15. D’après Jésus, quand les autres font des fautes, que devons-​nous faire ?

15 Cependant, n’étant pas encore dans le monde nouveau, nous devons tenir compte de la pensée de Dieu sur la façon de réagir à une parole ou à une action blessante. Par exemple, Jésus a énoncé ce principe : « Si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi ; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes leurs fautes, votre Père non plus ne vous pardonnera pas vos fautes. » De plus, rappelle-​toi que, lorsque Pierre a demandé s’il fallait pardonner « jusqu’à sept fois », Jésus a répondu : « Je te dis, non pas : Jusqu’à sept fois, mais : Jusqu’à soixante-dix-sept fois. » À l’évidence, Jésus voulait dire que nous devrions toujours être prêts à pardonner ; cela devrait être notre tendance dominante (Mat. 6:14, 15 ; 18:21, 22).

16. Quel bon exemple Joseph a-​t-​il donné ?

16 Joseph, le premier des deux fils que Jacob a eus de Rachel, a donné un bon exemple de réaction aux fautes d’autrui. Ses dix demi-frères, jaloux de lui parce qu’il était le préféré de leur père, l’ont vendu en esclavage. Après de nombreuses années, l’excellent travail de Joseph en Égypte lui a valu de devenir le deuxième personnage du pays. Quand une famine a frappé la région, ses frères sont venus acheter de la nourriture, mais ils ne l’ont pas reconnu. Joseph aurait pu utiliser son pouvoir pour se venger du traitement qu’ils lui avaient infligé. Au lieu de cela, il les a mis à l’épreuve pour voir s’ils avaient changé d’état d’esprit. Constatant chez eux un réel changement, Joseph leur a révélé son identité. Plus tard, il leur a dit : « N’ayez pas peur. Je continuerai moi-​même à vous ravitailler, vous et vos petits enfants. » Le récit biblique ajoute : « Ainsi il les consola et leur parla sur un ton rassurant » (Gen. 50:21).

17. Comment veux-​tu réagir aux imperfections des autres ?

17 Il est également sage de nous souvenir que, comme nous avons tous des défauts, il nous arrive d’offenser autrui. Si nous nous apercevons que nous avons offensé quelqu’un, la Bible nous demande d’aller voir la personne et d’essayer de résoudre la situation (lire Matthieu 5:23, 24). Nous apprécions que les autres ne tiennent pas compte de nos erreurs ; nous devrions donc agir de la même manière envers eux. Colossiens 3:13 nous recommande : « Continuez à vous supporter les uns les autres et à vous pardonner volontiers les uns aux autres, si quelqu’un a un sujet de plainte contre un autre. Tout comme Jéhovah vous a pardonné volontiers, vous aussi faites de même. » L’amour chrétien « ne tient pas compte du mal subi », fait remarquer 1 Corinthiens 13:5. Si nous pratiquons le pardon, Jéhovah nous pardonnera. Assurément, face aux imperfections des autres, la conduite chrétienne est d’imiter la miséricorde que notre Père nous témoigne quand nous faisons des erreurs (lire Psaume 103:12-14).