« Oui, je l’ai dit ; je le ferai aussi arriver. Je l’ai formé, je vais aussi le faire » (IS. 46:11).

CANTIQUES : 147, 149

1, 2. a) Que nous a révélé Jéhovah ? b) Quelle certitude nous donnent Isaïe 46:10, 11 et 55:11 ?

LES tout premiers mots de la Bible contiennent cette déclaration simple mais profonde : « Au commencement Dieu créa les cieux et la terre » (Gen. 1:1). C’est vrai que nous n’avons qu’une compréhension limitée de tout ce que Dieu a créé, comme l’espace, la lumière et la gravitation, et nous n’avons observé qu’une fraction infime de l’univers (Eccl. 3:11). Cependant, Jéhovah nous a révélé son dessein pour la terre et les humains. La terre devait être une demeure idéale pour les hommes et les femmes créés à l’image de Dieu (Gen. 1:26). Ils seraient ses enfants, et Jéhovah serait leur Père.

2 Comme l’explique Genèse chapitre trois, le dessein de Jéhovah s’est heurté à un obstacle (Gen. 3:1-7). Mais cet obstacle n’était absolument pas insurmontable. Nul ne peut se mettre en travers du chemin de Jéhovah (Is. 46:10, 11 ; 55:11). Nous pouvons donc être certains que son dessein originel se réalisera à temps !

3. a) Quelles vérités sont essentielles pour comprendre le message de la Bible ? b) Pourquoi étudions-nous ces vérités aujourd’hui ? c) À quelles questions allons-nous répondre ?

3 Nous connaissons sûrement les vérités bibliques concernant  le dessein de Dieu pour la terre et les humains, ainsi que le rôle central de Jésus Christ dans son accomplissement. Ces vérités capitales figurent sans doute parmi les premières que nous avons découvertes quand nous avons commencé à étudier la Parole de Dieu. Nous voulons à notre tour les faire connaître aux personnes sincères. Au moment où nous étudions cet article en congrégation, nous nous efforçons d’inviter le maximum de personnes au Mémorial de la mort de Christ (Luc 22:19, 20). Celles qui seront présentes en apprendront beaucoup sur le dessein de Dieu. Aussi, durant ces quelques jours précédant le Mémorial, il est bien de réfléchir à des questions précises qui pourraient stimuler l’intérêt de nos étudiants et d’autres gens sincères pour cet évènement important. Nous répondrons à trois questions : Quel était le dessein originel de Dieu pour la terre et les humains ? Pourquoi les choses ont-elles mal tourné ? Enfin, pourquoi le sacrifice rédempteur de Jésus est-il la clé de la réalisation du dessein de Dieu ?

QUEL ÉTAIT LE DESSEIN ORIGINEL DU CRÉATEUR ?

4. Comment la création proclame-t-elle la gloire de Jéhovah ?

4 Jéhovah est un Créateur qui inspire un respect mêlé d’admiration. Tout ce qu’il crée répond à des normes extrêmement élevées (Gen. 1:31 ; Jér. 10:12). Que pouvons-nous apprendre de la beauté et de l’ordre manifestes dans la création ? Quand nous observons les œuvres de Jéhovah, nous sommes impressionnés de voir que toutes, petites et grandes, ont une utilité. Qui ne s’extasie pas devant la complexité de la cellule humaine, l’aspect délicat d’un nouveau-né ou la splendeur d’un coucher de soleil ? Nous admirons ces œuvres parce que nous avons un sens inné de la beauté (lire Psaume 19:1 ; 104:24).

5. Comment Jéhovah fait-il en sorte que toute la création fonctionne harmonieusement ?

5 Comme il ressort de la création, Jéhovah a fixé des limites. Dans son amour, il a établi les lois de la nature et des lois morales pour que tout fonctionne harmonieusement (Ps. 19:7-9). C’est pourquoi chaque chose dans l’univers a une place et une fonction, selon son rôle dans le dessein de Dieu. Jéhovah a défini la façon dont ses œuvres fonctionnent entre elles. Ainsi, la loi de la gravitation maintient l’atmosphère à proximité de la Terre, régule les marées et les océans, et contribue à l’ordre physique essentiel à la vie sur la Terre. Toute la création, y compris les humains, se meut et fonctionne dans le cadre de ces limites. À l’évidence, l’ordre dans la création atteste que Dieu a un dessein pour la terre et les humains. Dans notre ministère, pouvons-nous attirer l’attention sur la Cause de cet ordre impressionnant ? (Rév. 4:11).

6, 7. Quels dons Jéhovah a-t-il faits à Adam et Ève ?

6 Le dessein originel de Jéhovah était que les humains vivent éternellement sur la terre (Gen. 1:28 ; Ps. 37:29). Il a généreusement offert à Adam et Ève une grande variété de dons précieux qui leur permettaient de profiter de la vie (lire Jacques 1:17). Jéhovah les a dotés du libre arbitre, de la faculté de raisonner et de la capacité d’aimer et d’avoir des amitiés. Il a expliqué à Adam comment lui montrer son obéissance. Adam a aussi appris à pourvoir à ses besoins, à s’occuper des animaux et à cultiver le sol (Gen.  2:15-17, 19, 20). Le Créateur a donné à Adam et Ève le goût, le toucher, la vue, l’ouïe et l’odorat, qui leur permettaient d’apprécier le Paradis dans toute sa beauté et sa profusion. Pour le premier couple, les possibilités de travail satisfaisant, d’épanouissement et de découverte étaient infinies.

7 Que comprenait encore le dessein de Dieu ? Jéhovah a doté Adam et Ève de la faculté d’avoir des enfants parfaits. Il prévoyait que leurs enfants aient eux-mêmes des enfants, jusqu’à ce que la famille humaine remplisse toute la terre. Il voulait qu’Adam et Ève et tous les parents après eux aiment leurs enfants comme lui aimait ses premiers enfants humains parfaits. La terre, avec toutes ses ressources, devait être leur demeure permanente (Ps. 115:16).

POURQUOI LES CHOSES ONT-ELLES MAL TOURNÉ ?

8. Que révélerait la loi énoncée en Genèse 2:16, 17 ?

8 Les choses ne se sont pas tout de suite passées comme Dieu l’avait prévu. Pourquoi ? Jéhovah a donné à Adam et Ève une loi simple qui révélerait s’ils acceptaient les limites de leur liberté. Il leur a dit : « De tout arbre du jardin tu peux manger à satiété. Mais quant à l’arbre de la connaissance du bon et du mauvais, tu ne dois pas en manger, car le jour où tu en mangeras, tu mourras à coup sûr » (Gen. 2:16, 17). Adam et Ève n’avaient pas de mal à comprendre cette loi. De plus, y obéir ne les privait en rien : ils avaient à leur disposition plus de nourriture qu’ils ne pouvaient en manger.

9, 10. a) Quelle accusation Satan a-t-il lancée contre Jéhovah ? b) Qu’ont décidé Adam et Ève ? (voir illustration du titre).

9 Au moyen d’un serpent, Satan le Diable a amené Ève, en la trompant, à désobéir à son Père, Jéhovah (lire Genèse 3:1-5 ; Rév. 12:9). Satan a critiqué le fait que Dieu ne permettait pas à ses enfants humains de manger « de tout arbre du jardin ». C’est comme s’il disait : « Tu veux dire que vous ne pouvez pas faire ce que vous voulez ? » Puis il a prononcé ce mensonge flagrant : « Vous ne mourrez pas du tout. » Ensuite, il a essayé de convaincre Ève qu’elle n’avait pas besoin d’écouter Dieu : « Dieu sait que, le jour même où vous en mangerez, vos yeux ne manqueront pas de s’ouvrir. » Il laissait entendre que Jéhovah ne voulait pas qu’ils mangent du fruit de l’arbre parce que cela leur donnerait une connaissance particulière. Et il leur a fait cette fausse promesse : « Vous serez comme Dieu, connaissant le bon et le mauvais. »

10 À présent, Adam et Ève devaient décider quoi faire : allaient-ils obéir à Jéhovah ou écouter le serpent ? Ils ont choisi de désobéir à Dieu. Ce faisant, ils se sont joints à la rébellion de Satan. Ils ont rejeté leur Père et se sont éloignés de la sécurité que procurait sa domination protectrice (Gen. 3:6-13).

11. Pourquoi Jéhovah ne tolère-t-il pas la rébellion ?

11 En se rebellant contre Jéhovah, Adam et Ève ont perdu la perfection. De plus, ils se sont éloignés de lui. En effet, Jéhovah a les « yeux trop purs pour voir ce qui est mauvais ». Il ne peut donc pas « regarder le malheur », c’est-à-dire tolérer le mal (Hab. 1:13). S’il l’avait toléré, le bonheur de toutes les créatures vivantes, tant au ciel que sur la terre, aurait été menacé. Mais surtout, si Jéhovah n’avait rien fait contre le péché commis en Éden, sa propre fiabilité aurait été mise en question. Mais il est fidèle à ses  normes, il ne les transgresse jamais (Ps. 119:142). Le libre arbitre d’Adam et Ève ne les autorisait donc pas à mépriser sa loi. Par suite de leur rébellion, ils sont morts et sont retournés à la poussière à partir de laquelle ils avaient été créés (Gen. 3:19).

12. Qu’est-il arrivé aux enfants d’Adam ?

12 En mangeant du fruit interdit, Adam et Ève se sont mis dans une situation où ils ne pouvaient plus être admis comme membres de la famille universelle de Dieu. Dieu les a expulsés de l’Éden, et ils ne pourraient jamais y retourner (Gen. 3:23, 24). Il a ainsi, en toute justice, fait venir sur eux les conséquences de leur propre décision (lire Deutéronome 32:4, 5). Désormais imparfait, l’homme ne pouvait plus refléter les qualités de Dieu à la perfection. Adam a perdu la perspective d’un avenir magnifique, mais aussi légué à ses enfants l’imperfection, le péché et la mort (Rom. 5:12). Il a privé sa descendance de l’espoir d’une vie sans fin. En outre, sa femme et lui ne pouvaient plus avoir d’enfants parfaits, et leurs enfants ne le pourraient pas non plus. Après avoir détourné Adam et Ève de Dieu, Satan le Diable n’a cessé d’égarer les humains jusqu’à ce jour (Jean 8:44).

LA RANÇON COMBLE UN FOSSÉ

13. Que veut Jéhovah pour les humains ?

13 Toutefois, Jéhovah aime toujours les humains. Malgré la rébellion d’Adam et Ève, il veut qu’ils aient de bonnes relations avec lui. Il ne souhaite voir personne mourir (2 Pierre 3:9). C’est pour cela que, juste après la rébellion, il a pris des dispositions pour permettre aux humains de redevenir ses amis, tout en maintenant ses normes de justice. Comment a-t-il fait ?

14. a) D’après Jean 3:16, quelle disposition Dieu a-t-il prise pour le rétablissement de l’humanité ? b) Quelle question pourrions-nous examiner avec les personnes réceptives ?

14 (Lire Jean 3:16.) Souvent, quand nous invitons les gens au Mémorial, nous leur lisons ce verset. Mais une question se pose : Comment le sacrifice de Jésus rend-il la vie éternelle possible ? La campagne d’invitation, la commémoration elle-même et les visites que nous rendons ensuite à ceux qui y ont assisté nous donnent l’occasion d’aider les personnes assoiffées de vérité à comprendre la réponse à cette question importante. Plus elles en apprendront sur la rançon, plus elles seront impressionnées par l’étendue de l’amour et de la sagesse de Jéhovah. Quels aspects de la rançon pourrions-nous faire ressortir ?

15. En quoi l’homme Jésus était-il différent de l’homme Adam ?

15 Jéhovah a prévu qu’un homme parfait fournisse une rançon. Cet homme devrait lui être fidèle et disposé à donner sa vie en échange de l’humanité condamnée (Rom. 5:17-19). Jéhovah a transféré la vie de sa toute première création depuis le ciel vers la terre (Jean 1:14). C’est ainsi que Jésus est devenu un humain parfait, comme Adam l’avait été. Mais contrairement à Adam, il s’est conformé à ce que Jéhovah attendait d’un homme parfait. Même soumis aux épreuves les plus sévères, il n’a jamais péché ni transgressé une de ses lois.

16. Pourquoi la rançon est-elle un don si précieux ?

16 Étant un homme parfait, Jésus a pu sauver les humains du péché et de la mort en mourant pour eux. Il a été exactement tout ce qu’Adam aurait dû être : un homme parfait, entièrement fidèle et obéissant à Dieu (1 Tim. 2:6). Il a été le sacrifice rédempteur qui ouvrait la voie de la vie éternelle à « beaucoup » — hommes, femmes  et enfants (Mat. 20:28). La rançon est donc la clé de l’accomplissement du dessein originel de Dieu (2 Cor. 1:19, 20). Elle donne à tous les humains fidèles l’espoir de la vie éternelle.

JÉHOVAH NOUS A OFFERT UNE POSSIBILITÉ DE RETOUR

17. Qu’est-ce que la rançon rend possible ?

17 La rançon a coûté très cher à Jéhovah (1 Pierre 1:19). Les humains sont si précieux pour lui qu’il a été disposé à laisser mourir son Fils unique-engendré pour eux (1 Jean 4:9, 10). Dans un certain sens, Jésus prend la place de notre père originel, Adam (1 Cor. 15:45). En faisant cela, il nous rend plus que la vie : il nous offre la possibilité de réintégrer un jour la famille de Dieu. Oui, en vertu du sacrifice de Jésus, Jéhovah peut réadmettre des humains dans sa famille sans transiger avec sa justice. N’est-ce pas réconfortant de songer à l’époque où tous les humains fidèles seront rendus parfaits ? Il y aura une unité totale entre la partie céleste et la partie terrestre de sa famille. Nous serons tous des enfants de Dieu au plein sens du terme (Rom. 8:21).

18. Quand Jéhovah deviendra-t-il « toutes choses pour tous » ?

18 La rébellion de Satan n’a pas empêché Jéhovah d’accorder son amour aux humains ni n’empêche des humains imparfaits de lui être fidèles. Par la rançon, Jéhovah aidera tous ses enfants à devenir entièrement justes. Imagine ce que sera la vie lorsque tout humain « qui [verra] le Fils », c’est-à-dire le reconnaîtra, « et exerce[ra] la foi en lui [aura] la vie éternelle » (Jean 6:40). Notre Père sage et aimant, Jéhovah, rendra toute la famille humaine parfaite, comme le voulait son dessein originel. Il deviendra alors « toutes choses pour tous » (1 Cor. 15:28).

19. a) À quoi devrait nous pousser la gratitude pour la rançon ? (voir l’encadré «  Continuons à chercher ceux qui sont dignes »). b) Quel aspect de la rançon étudierons-nous dans l’article suivant ?

19 La gratitude pour la rançon devrait nous inciter à faire tout notre possible pour annoncer à nos semblables qu’ils peuvent bénéficier de ce don inestimable. Il faut qu’ils sachent que la rançon est le moyen par lequel notre Dieu offre à tous avec amour l’espoir de la vie éternelle. Mais la rançon fait bien plus que cela. L’article suivant expliquera pourquoi le sacrifice de Jésus est la solution aux questions morales qui ont été soulevées par Satan dans le jardin d’Éden.