« Au Brésil, il n’y a qu’une seule voiture sonorisée au service du Seigneur, et elle est connue de millions de personnes : c’est “la voiture Watch Tower” » (Nathaniel Yuille, 1938).

AU DÉBUT des années 1930, l’œuvre du Royaume progressait plutôt lentement au Brésil. Mais en 1935, Nathaniel et Maud Yuille, un couple de pionniers, ont écrit à Joseph Rutherford, qui dirigeait l’œuvre de prédication, pour se porter volontaires. Ils précisaient qu’ils étaient « prêts à aller n’importe où ».

Nathaniel, ingénieur en génie civil à la retraite, avait alors 62 ans. Il avait été directeur du service dans une congrégation à San Francisco, en Californie (États-Unis). Là-bas, il avait organisé la prédication et utilisé du matériel de sonorisation pour propager la bonne nouvelle. Son expérience et son état d’esprit volontaire ont été très utiles dans sa nouvelle affectation : il a été nommé serviteur de filiale au Brésil, un vaste territoire multilingue.

En 1936, Nathaniel et Maud sont arrivés au Brésil, accompagnés d’Antonio Andrade, un pionnier qui était aussi leur interprète. Ils ont apporté avec eux un matériel précieux : 35 phonographes et une voiture sonorisée. Le Brésil, cinquième plus grand pays du monde, ne comptait alors que 60 proclamateurs ! Mais ces outils innovants allaient permettre de toucher des millions de personnes en quelques années seulement.

Un mois après l’arrivée des Yuille, la filiale a organisé la première assemblée de service au Brésil. Elle s’est tenue dans la ville de São Paulo. La voiture sonorisée, conduite apparemment par Maud, a été  utilisée pour annoncer le discours public. Ce discours a rassemblé 110 personnes ! Le programme de l’assemblée a beaucoup stimulé les proclamateurs, qui se sont sentis poussés à augmenter leur participation au ministère. Ils ont appris à prêcher à l’aide de publications, de cartes de témoignage et d’enregistrements pour phonographe en allemand, en anglais, en espagnol, en hongrois, en polonais et, par la suite, en portugais.

Cette voiture sonorisée a permis que des millions de personnes soient touchées par la bonne nouvelle au Brésil.

En 1937, des assemblées de service se sont tenues à São Paulo, à Rio de Janeiro et à Curitiba. Elles ont donné un nouvel élan à l’œuvre d’évangélisation. La voiture sonorisée accompagnait les congressistes dans leur activité de porte en porte. José Maglovsky, qui était encore un jeune garçon à l’époque, a plus tard écrit : « Nous installions nos publications sur un stand, et pendant que les haut-parleurs diffusaient un enregistrement, nous parlions aux gens sortis de chez eux pour voir ce qui se passait. »

Les baptêmes ont eu lieu dans des rivières, à côté de baigneurs qui se doraient au soleil. Quel avantage de pouvoir utiliser la voiture sonorisée ! La voix de frère Rutherford prononçant le discours de baptême retentissait depuis les haut-parleurs. Des curieux se sont alors rassemblés autour de la voiture pour écouter le discours interprété en portugais. Ensuite, les candidats au baptême ont été immergés sur fond de cantiques en polonais. Les frères et sœurs reprenaient ces cantiques dans leur propre langue. L’Annuaire 1938 (en anglais) rapportait : « Cela faisait penser à la Pentecôte, où chacun entendait parler dans sa langue. »

Après ces assemblées, qu’il pleuve ou qu’il vente, la voiture sonorisée a diffusé chaque dimanche des discours bibliques près de parcs, de zones d’habitation et d’usines, dans le centre de São Paulo et dans des villes voisines. La voiture diffusait aussi un programme mensuel à l’intention des 3 000 résidents d’une léproserie située à une centaine de kilomètres au nord-ouest de São Paulo. Avec le temps, une belle congrégation y a vu le jour. Malgré leur maladie pénible, les proclamateurs de cette congrégation ont obtenu la permission de se rendre dans une autre léproserie pour y faire connaître le message réconfortant de la Bible.

Fin 1938, des enregistrements du Royaume étaient enfin disponibles en portugais. Lors de la Toussaint, la voiture sonorisée a diffusé de cimetière en cimetière les discours « Où sont les morts ? », « Jéhovah » et « Richesses », touchant ainsi plus de 40 000 personnes endeuillées.

Certains ecclésiastiques ne voyaient pas d’un bon œil cette proclamation hardie des vérités bibliques et faisaient souvent pression sur les autorités locales pour « faire taire » la voiture sonorisée. Sœur Yuille a raconté qu’une fois, un prêtre a incité une foule à encercler la voiture. Mais le maire et des policiers sont arrivés et ont écouté tout le programme. Le maire est même reparti avec des publications bibliques. Il n’y a pas eu d’émeute ce jour-​là. Malgré cette opposition, le rapport du Brésil présenté dans l’Annuaire 1940 (en anglais) qualifiait l’année 1939 d’« époque idéale pour servir le Grand Théocrate et proclamer son nom ».

L’arrivée de « la voiture Watch Tower » a marqué un tournant dans la prédication au Brésil. Elle a permis que des millions de personnes soient touchées par le message du Royaume. Elle a été vendue en 1941, mais des multitudes de Témoins ont continué de prêcher la bonne nouvelle dans le vaste territoire du Brésil. (De nos archives au Brésil.)