NOTRE ministère est important et précieux. Mais tous ceux à qui nous prêchons n’en sont pas conscients. Même les personnes qui s’intéressent au message de la Bible ne voient pas toujours la nécessité d’étudier avec nous.

C’était le cas de Gavin. Il avait commencé à assister aux réunions de la congrégation, mais il ne souhaitait pas de cours biblique. Il déclare : « Je connaissais très peu la Bible, et je ne voulais pas montrer mon ignorance. J’avais peur d’être trompé, et j’avais peur de m’engager. » Qu’en penses-​tu ? Gavin était-​il une cause perdue ? Absolument pas ! Réfléchis au bon effet que les enseignements bibliques peuvent avoir sur une personne. Autrefois, Jéhovah a dit à son peuple : « Ma parole coulera comme la rosée, comme des pluies douces sur l’herbe » (Deut. 31:19, 30 ; 32:2). Les caractéristiques de la rosée illustrent bien comment aider efficacement toutes sortes de personnes dans notre ministère (1 Tim. 2:3, 4).

 EN QUEL SENS LE MINISTÈRE EST-​IL COMME LA ROSÉE ?

La rosée est douce. Elle se forme petit à petit, s’accumulant goutte après goutte à partir de la vapeur d’eau présente dans l’air. Les paroles de Jéhovah « coul[aient] comme la rosée », car il parlait à son peuple avec bienveillance, douceur et gentillesse. Nous l’imitons en respectant le point de vue des autres. Nous les encourageons à raisonner par eux-​mêmes et ainsi à tirer leurs propres conclusions. Quand nous manifestons une telle considération, nos paroles sont plus facilement assimilées, et notre ministère plus efficace.

La rosée est rafraîchissante. Notre ministère est rafraîchissant, ou stimulant, pour les autres si nous recherchons la meilleure manière de favoriser leurs intérêts. Chris, le frère qui a abordé Gavin, n’a pas fait pression sur lui pour qu’il accepte d’étudier. Il a plutôt imaginé différentes façons de le mettre à l’aise pour discuter de la Bible. Il lui a expliqué que celle-ci a un thème et que s’il le découvrait, il comprendrait mieux les réunions auxquelles il assistait. Puis, il lui a révélé que ce qui l’avait personnellement convaincu de la véracité de la Bible, c’étaient les prophéties. Ont alors suivi plusieurs discussions sur l’accomplissement des prophéties. Stimulé par ces conversations, Gavin a finalement accepté un cours biblique.

La rosée entretient la vie. En Israël, à la saison sèche, il peut ne pas pleuvoir pendant des mois. Sans l’humidité de la rosée, les plantes se dessèchent et meurent. Aujourd’hui, une sécheresse spirituelle sévit, comme l’a prédit Jéhovah (Amos 8:11). Il a promis que les évangélisateurs oints seraient « comme une rosée venant de Jéhovah » en proclamant le message du Royaume, aidés de leurs compagnons, les « autres brebis » (Mika 5:7 ; Jean 10:16). Voyons-​nous dans le message de la bonne nouvelle du Royaume une des dispositions de Jéhovah pour fournir l’« humidité » spirituelle synonyme de vie ?

La rosée est une bénédiction de Jéhovah (Deut. 33:13). Notre ministère est une bénédiction pour ceux qui y sont réceptifs. Gavin a reçu une telle bénédiction. En étudiant la Bible, il a trouvé des réponses à toutes ses questions. Il a rapidement progressé jusqu’au baptême, et aujourd’hui, avec sa femme, Joyce, il participe pleinement à la prédication de la bonne nouvelle.

Les Témoins de Jéhovah saturent la terre du message du Royaume.

CHÉRIS TON MINISTÈRE

Réfléchir à la rosée nous encourage également à chérir notre participation personnelle au ministère. Comment cela ? Une goutte d’eau seule n’a que peu d’effet, mais des millions de gouttes de rosée cumulées saturent la terre d’humidité. De même, notre participation au ministère peut nous sembler dérisoire. Mais les efforts combinés de tous les ministres enthousiastes de Jéhovah contribuent à donner un témoignage à « toutes les nations » (Mat. 24:14). Notre ministère se révélera-​t-​il une bénédiction de Jéhovah pour autrui ? Il le sera si le message que nous prêchons est comme la rosée — doux, rafraîchissant et synonyme de vie !