Aller au contenu

Aller au sommaire

« La paix de Dieu surpasse toute pensée »

« La paix de Dieu surpasse toute pensée »

« La paix de Dieu, qui surpasse toute pensée, gardera vos cœurs » (PHIL. 4:7).

CANTIQUES : 76, 141

1, 2. À Philippes, qu’est-​il arrivé à Paul et à Silas ? (voir l’illustration du titre).

NOUS sommes à Philippes. Il est environ minuit. Deux missionnaires, Paul et Silas, sont enfermés dans la partie la plus retirée de la prison. Leurs pieds sont bloqués dans des entraves en bois, et leurs dos sont encore douloureux des coups qu’ils ont reçus (Actes 16:23, 24). Tout s’est passé si vite ! Sans prévenir, des gens en colère les ont traînés devant un tribunal réuni à la hâte sur la place du marché. Ils leur ont arraché leurs vêtements et les ont battus (Actes 16:16-22). Quelle injustice ! En tant que citoyen romain, Paul avait droit à un vrai procès *.

2 Dans le noir, Paul repense aux évènements de la journée. Il se dit que les habitants de Philippes n’ont pas de synagogue, contrairement à ceux d’autres villes où il est passé. Alors les Juifs sont obligés de se réunir à l’extérieur de la ville, près d’une rivière (Actes 16:13, 14). Cela signifie-​t-​il qu’à Philippes il y a moins de dix hommes juifs, le nombre  minimum qu’il faut pour avoir une synagogue ? Par ailleurs, les Philippiens sont très fiers de leur citoyenneté romaine, même si elle n’est pas totale (Actes 16:21). Est-​ce pour cela qu’ils n’ont même pas pensé que ces deux Juifs, Paul et Silas, pouvaient être citoyens romains ? Quoi qu’il en soit, les deux hommes sont là, emprisonnés injustement.

3. Pourquoi Paul a-​t-​il peut-être été troublé par son emprisonnement ? Pourtant, quel état d’esprit a-​t-​il eu ?

3 Paul repense peut-être aussi aux évènements des mois précédents en Asie Mineure, de l’autre côté de la mer Égée. Là-bas, l’esprit saint l’a empêché plusieurs fois d’aller prêcher dans certains territoires, comme s’il le poussait à aller autre part (Actes 16:6, 7). Mais où ? La réponse lui a été donnée en vision à Troas : « Passe en Macédoine. » La volonté de Jéhovah était claire ; Paul a accepté aussitôt (lire Actes 16:8-10). Et voilà qu’à peine arrivé en Macédoine, il se retrouve en prison ! Pourquoi Jéhovah a-​t-​il permis cela ? Et combien de temps Paul va-​t-​il rester en prison ? Même si ces questions le troublent beaucoup, il ne les laisse pas entamer sa foi et sa joie. Silas et lui se mettent à prier et à louer Dieu par des chants (Actes 16:25). La paix de Dieu calme leur cœur et leur esprit.

4, 5. a) En quoi notre situation pourrait-​elle ressembler à celle de Paul ? b) Quels évènements très surprenants ont changé la situation de Paul ?

4 As-​tu déjà été troublé comme Paul ? Alors que tu avais l’impression d’avoir suivi les instructions de l’esprit saint, les choses ne se sont pas passées comme tu l’avais imaginé. Des difficultés ont surgi, ou une situation nouvelle a bouleversé ta vie (Eccl. 9:11). En y repensant, tu te demandes peut-être pourquoi Jéhovah a laissé certaines choses se produire. Dans ce cas, qu’est-​ce qui peut t’aider à continuer d’endurer en faisant entièrement confiance à Jéhovah ? Pour répondre, reprenons l’histoire de Paul et de Silas.

5 Pendant qu’ils chantent des louanges, une série d’évènements très surprenants commence à se produire. D’abord, il y a un grand tremblement de terre. Les portes de la prison s’ouvrent en grand. Les liens de tous les prisonniers se défont. Paul empêche le gardien de se suicider. Le gardien et sa famille se font baptiser. Quand le jour se lève, les magistrats de la ville envoient des officiers de police relâcher Paul et Silas et leur demander de quitter la ville en paix. Ensuite, en apprenant que Paul et Silas sont des citoyens romains, les magistrats se rendent compte de leur énorme erreur, et ils viennent eux-​mêmes les faire sortir de prison. Mais avant de quitter la ville, Paul et Silas veulent d’abord aller dire au revoir à une nouvelle baptisée, Lydie. Et ils profitent de l’occasion pour encourager les frères (Actes 16:26-40). Comme les choses ont vite changé !

ELLE « SURPASSE TOUTE PENSÉE »

6. Qu’allons-​nous étudier ensemble ?

6 Quelle leçon tirer de cette histoire ? Celle-ci : Puisque Jéhovah peut faire des choses inimaginables, il ne faut pas s’inquiéter face à des épreuves. Cette leçon a sûrement marqué Paul, comme le prouve ce qu’il a écrit plus tard aux Philippiens concernant l’inquiétude et la paix de Dieu. Examinons d’abord ce qu’il a dit en Philippiens  4:6, 7 (lire). Puis nous analyserons d’autres exemples bibliques montrant que Jéhovah peut faire l’inimaginable. Enfin, nous verrons comment « la paix de Dieu » peut nous aider à endurer en faisant entièrement confiance à Jéhovah.

7. a) Quelle leçon Paul a-​t-​il enseignée dans sa lettre aux Philippiens ? b) Quelle application pouvons-​nous en faire ?

7 En lisant la lettre de Paul, les Philippiens se sont sûrement rappelé son histoire. Et aussi que la façon dont Jéhovah avait agi les avait tous surpris. Quelle leçon Paul leur enseignait-​il ? En résumé : Ne vous inquiétez pas ; priez, et vous recevrez la paix de Dieu qui « surpasse toute pensée ». Que signifie cette dernière expression ? D’autres traducteurs de la Bible écrivent ici : « dépasse tout ce que l’on peut imaginer » (Bible en français courant), ou : « dépasse tout ce que l’on peut comprendre » (Segond 21). En quelque sorte, Paul disait que « la paix de Dieu » est plus extraordinaire que ce qu’on peut rêver, envisager ou imaginer. Donc, même si un humain ne voit pas de solution à ses problèmes, Jéhovah en voit une, et il peut faire l’inimaginable (lire 2 Pierre 2:9).

8, 9. a) Qu’a permis l’injustice subie par Paul ? b) Pourquoi les Philippiens pouvaient-​ils prendre au sérieux les paroles de Paul ?

8 En réfléchissant aux dix années qui avaient suivi ces évènements, les chrétiens de Philippes ont sûrement été encouragés. Paul disait vrai ! En effet, même si Jéhovah avait permis une injustice, finalement cela avait servi à « défendre la bonne nouvelle » et à « la faire reconnaître en justice » (Phil. 1:7). Depuis, les magistrats de la ville hésitaient à persécuter la jeune congrégation chrétienne. C’est peut-être grâce à la réaction de Paul que le médecin Luc a sans doute pu rester à Philippes après le départ de Paul et de Silas. Ainsi, Luc a pu continuer d’aider les nouveaux chrétiens de Philippes.

9 Les frères de Philippes sentaient bien, en lisant la lettre de Paul, qu’elle n’avait pas été écrite par un homme tranquillement assis dans son bureau. Paul avait vécu des difficultés extrêmes sans jamais perdre « la paix de Dieu ». D’ailleurs, quand il leur avait écrit depuis Rome, il n’était pas libre puisqu’il était en résidence surveillée. Mais ses paroles révélaient que « la paix de Dieu » était avec lui (Phil. 1:12-14 ; 4:7, 11, 12).

« NE VOUS INQUIÉTEZ DE RIEN »

10, 11. Que faire quand un problème t’inquiète beaucoup, et que peux-​tu raisonnablement espérer ?

10 Qu’est-​ce qui peut t’aider à ne t’inquiéter de rien et à ressentir « la paix de Dieu » ? Paul montre que l’antidote à l’inquiétude, c’est la prière. Alors, quand tu es inquiet, transforme tes inquiétudes en prières (lire 1 Pierre 5:6, 7). Prie Jéhovah avec une foi totale, certain qu’il se soucie de toi. Prie-​le « avec action de grâces », en le remerciant pour ses bienfaits. La confiance en lui se renforce si on garde en mémoire qu’il peut « faire plus que surabondamment au-delà de toutes les choses que nous demandons ou concevons » (Éph. 3:20).

11 Comme dans le cas de Paul et de Silas, il peut arriver qu’une action de Jéhovah en ta faveur te surprenne. Elle n’est peut-être pas spectaculaire, mais c’est toujours ce dont tu as besoin  (1 Cor. 10:13). Mais « ne t’inquiéter de rien » ne signifie pas attendre sans rien faire que Jéhovah arrange la situation ou règle le problème. Agis en accord avec tes prières (Rom. 12:11). Ainsi, tes actions montreront ta sincérité et donneront à Jéhovah quelque chose à bénir. D’un autre côté, il faut savoir que Jéhovah ne se limite pas à nos demandes, à nos projets et à nos attentes. Parfois il nous surprend en faisant bien plus, en faisant l’inimaginable. Examinons quelques récits bibliques qui renforceront notre confiance en sa capacité de faire l’inimaginable pour nous.

JÉHOVAH A FAIT DES CHOSES INIMAGINABLES

12. a) Qu’a fait le roi Hizqiya face à un danger menaçant ? b) Que révèle la solution apportée par Jéhovah ?

12 Nous trouvons dans la Bible beaucoup de cas où Jéhovah a fait des choses inimaginables. Prenons l’exemple du roi Hizqiya. Il a vécu à l’époque où le roi d’Assyrie Sennakérib avait envahi Juda et avait pris toutes ses villes fortifiées, sauf Jérusalem (2 Rois 18:1-3, 13). Puis Sennakérib s’est dirigé vers Jérusalem. Qu’a fait Hizqiya face à ce danger menaçant ? Il a prié Jéhovah, et il a demandé conseil au prophète Isaïe (2 Rois 19:5, 15-20). Il s’est aussi montré prudent en payant l’amende imposée par Sennakérib (2 Rois 18:14, 15). Enfin, il a fait des préparatifs pour que la ville résiste à un long siège (2 Chron. 32:2-4). Mais comment la situation a-​t-​elle été réglée ? Jéhovah a envoyé un ange tuer les 185 000 soldats de Sennakérib en une nuit. Personne, pas même Hizqiya, n’avait imaginé cette solution ! (2 Rois 19:35).

Quelle leçon tirons-​nous de ce que Jéhovah a fait pour Joseph, selon Genèse 41:42 ? (voir le paragraphe 13).

13. a) Quelle leçon tirons-​nous de ce qui est arrivé à Joseph ? b) Qu’est-​il arrivé d’inimaginable à Sara ?

13 Prenons aussi l’exemple de Joseph, fils de Jacob. Dans son cachot en Égypte, pouvait-​il imaginer qu’un jour il deviendrait le deuxième personnage du pays, ou qu’il serait utilisé par Jéhovah pour sauver sa famille de la famine ? (Gen. 40:15, note ; 41:39-43 ; 50:20). Sans aucun doute, les actions de Jéhovah ont dépassé ce qu’il avait pu imaginer. Et que dire de l’arrière-grand-mère de Joseph, Sara ? Alors qu’elle était très âgée, a-​t-​elle pensé que Jéhovah lui permettrait d’avoir un fils elle-​même, et pas seulement de recevoir le fils enfanté par sa servante ? Sans aucun doute, la naissance d’Isaac a dépassé tout ce qu’elle avait pu imaginer (Gen. 21:1-3, 6, 7).

14. De quoi sommes-​nous sûrs à propos de Jéhovah ?

14 Nous n’imaginons pas que Jéhovah fera disparaître tous nos problèmes  par miracle avant le monde nouveau. Nous n’exigeons pas non plus qu’il nous arrive des choses spectaculaires. Mais une chose est sûre : le Dieu qui a fait l’inimaginable pour ses serviteurs du passé est aussi notre Dieu, Jéhovah (lire Isaïe 43:10-13). Cette assurance nous aide à avoir confiance en lui. Nous sommes sûrs qu’il peut faire tout ce qui est nécessaire pour nous donner la force d’obéir à sa volonté (2 Cor. 4:7-9). Quelles leçons tirer des exemples de Hizqiya, de Joseph et de Sara ? Que Jéhovah peut nous aider à surmonter les situations les plus difficiles si nous lui restons fidèles.

Si nous restons fidèles à Jéhovah, il peut nous aider à surmonter les situations les plus difficiles.

15. Comment conserver « la paix de Dieu » ? Explique.

15 Comment conserver « la paix de Dieu » face aux difficultés ? En entretenant une bonne relation avec notre Dieu, Jéhovah. Une telle relation n’est possible que « par le moyen de Christ Jésus », qui a offert sa vie en rançon. Cette rançon est une autre des œuvres surprenantes de notre Père. Il utilise la rançon pour pardonner nos péchés, ce qui nous permet d’avoir une bonne conscience et de nous approcher de lui (Jean 14:6 ; Jacq. 4:8 ; 1 Pierre 3:21).

ELLE « GARDERA NOS CŒURS ET NOS FACULTÉS MENTALES »

16. Quand nous recevons la « paix de Dieu », qu’en résulte-​t-​il ? Donne un exemple.

16 Quand nous recevons cette « paix de Dieu, qui surpasse toute pensée », qu’en résulte-​t-​il ? La Bible répond en disant : « [Elle] gardera vos cœurs et vos facultés mentales par le moyen de Christ Jésus » (Phil. 4:7). Le mot grec traduit par le verbe « garder » était un terme militaire. Autrefois, il s’appliquait à une troupe de soldats chargée de garder une ville fortifiée. Philippes était ce genre de ville. La nuit, ses habitants pouvaient dormir tranquilles en sachant que les portes de leur ville étaient surveillées. De même, si nous avons « la paix de Dieu », nous avons le cœur et l’esprit tranquilles. Nous savons que Jéhovah se soucie de nous et qu’il veut que tout aille bien pour nous (1 Pierre 5:10). Cette certitude nous « garde » en empêchant l’inquiétude ou le découragement de nous envahir.

17. Qu’est-​ce qui nous aidera à affronter la grande tribulation avec une entière confiance en Jéhovah ?

17 Bientôt, le monde connaîtra la plus grande tribulation de tous les temps (Mat. 24:21, 22). Nous ne savons pas exactement ce qui arrivera à chacun de nous. Mais c’est inutile de nous inquiéter à l’excès. Même si nous ne connaissons pas la façon dont Jéhovah va agir, nous le connaissons lui. Nous avons vu que, dans toute situation, il réalise toujours ce qu’il a décidé, parfois d’une façon surprenante. Chaque fois qu’il agit pour nous, nous ressentons d’une façon nouvelle sa « paix », « qui surpasse toute pensée ».

^ § 1 Il semble que Silas aussi était citoyen romain (Actes 16:37).