Pourquoi les ennemis de Jésus insistaient-​ils autant sur le lavage des mains ?

C’était un des nombreux sujets à propos desquels les ennemis de Jésus essayaient de le prendre en défaut. La Loi mosaïque expliquait ce qui pouvait rendre impur, notamment les écoulements corporels, la lèpre ou le contact avec les cadavres d’humains ou d’animaux. Elle donnait aussi des instructions sur la façon de se purifier : en faisant des sacrifices, en se lavant ou en faisant des aspersions (Lév., chap. 11-15 ; Nomb., chap. 19).

Les rabbins interprétaient chaque détail de ces lois. Un ouvrage rapporte que chaque cause d’impureté était soumise à « un examen : quelles circonstances pouvaient entraîner l’impureté, comment et dans quelle mesure elle pouvait se transmettre à d’autres, quels ustensiles ou objets étaient susceptibles ou pas de devenir impurs et enfin, par quels moyens ou rites il fallait se purifier ».

Les opposants de Jésus lui ont demandé : « Pourquoi tes disciples ne se conduisent-​ils pas selon la tradition des hommes d’autrefois, mais prennent-​ils leur repas avec des mains souillées ? » (Marc 7:5). Ils ne faisaient pas là allusion à des règles d’hygiène. Les rabbins avaient établi un rituel selon lequel il fallait verser de l’eau sur ses mains avant chaque repas. L’ouvrage mentionné plus haut ajoute : « Ils se livraient à de grandes discussions pour décider quel récipient devait être utilisé pour ce rituel, quel type d’eau convenait, qui devait la verser et quelle surface des mains devait être couverte par l’eau. »

Le point de vue de Jésus sur ces lois humaines était simple. Il a répondu aux chefs religieux juifs : « C’est avec raison qu’Isaïe a prophétisé à votre sujet, hypocrites, comme c’est écrit : “Ce peuple m’honore des lèvres, mais leur cœur est très éloigné de moi [Jéhovah]. C’est en vain qu’ils continuent à me rendre un culte, parce qu’ils enseignent pour doctrines des commandements d’hommes.” Laissant le commandement de Dieu, vous tenez ferme la tradition des hommes » (Marc 7:6-8).