Personne n’a de photo de Jésus. Il n’a jamais posé pour un portrait ou une sculpture. Pourtant, il figure, au fil des siècles, dans les œuvres d’innombrables artistes.

Bien entendu, ces artistes ne savaient pas à quoi ressemblait réellement Jésus. Leur culture, leurs croyances religieuses et les souhaits de leurs mécènes ont souvent dicté la façon dont les artistes l’ont représenté. Toujours est-​il que ces œuvres ont pu influencer, voire obscurcir, la vision que les gens avaient de Jésus et de ses enseignements.

Dans certaines œuvres, Jésus est représenté sous les traits d’un homme chétif portant de longs cheveux et une fine barbe, ou sous les traits de quelqu’un de mélancolique. Dans d’autres, il a une apparence surnaturelle, il est entouré d’une auréole ou il est distant des gens. De tels portraits donnent-​ils une image correcte de Jésus ? Comment le savoir ? Un moyen consiste à examiner les déclarations de la Bible qui nous permettent d’imaginer ce à quoi il pouvait ressembler. Elles nous aideront aussi à nous faire une idée juste de Jésus.

« TU M’AS PRÉPARÉ UN CORPS »

Ces mots ont été prononcés par Jésus dans une prière au moment sans doute de son baptême (Hébreux 10:5 ; Matthieu 3:13-17). À quoi ressemblait ce corps ? Environ 30 ans plus tôt, l’ange Gabriel avait révélé à Marie : « Tu concevras dans ta matrice et tu mettras au monde un fils, [...] le Fils de Dieu » (Luc 1:31, 35). Jésus était donc un homme parfait, tout comme Adam à sa création (Luc 3:38 ; 1 Corinthiens 15:45). Il devait être un homme bien bâti et avoir les traits de sa mère, Marie, qui était d’origine juive.

À la différence des Romains, Jésus portait la barbe, comme les Juifs en avaient coutume. La barbe était un symbole de dignité et de respectabilité ; elle n’était ni longue ni négligée. Il ne fait aucun doute que Jésus l’entretenait et que sa coupe de cheveux était nette. Seuls ceux qui étaient mis à part en tant que naziréens, comme Samson, ne se coupaient pas les cheveux (Nombres 6:5 ; Juges 13:5).

Jusqu’à ses 30 ans, Jésus était charpentier (Marc 6:3). Travaillant sans l’aide des outils modernes, il devait avoir une solide carrure. Au début de son ministère, à lui seul, il « chassa hors du temple tous [les] hommes avec leurs moutons et leurs bovins, et il répandit les pièces de monnaie des changeurs et renversa leurs tables » (Jean 2:14-17). Il faut être fort et puissant pour accomplir cela. De plus, Jésus s’est servi du corps que Dieu lui avait préparé pour s’acquitter de cette mission divine : « Aux autres villes aussi il me faut annoncer la bonne nouvelle du royaume de Dieu, car c’est pour cela que j’ai été envoyé » (Luc 4:43). Il devait être extrêmement endurant pour parcourir la Palestine à pied afin de proclamer ce message.

« VENEZ À MOI, ET JE VOUS RÉCONFORTERAI »

L’air chaleureux et abordable de Jésus devait rendre cette invitation particulièrement attirante pour ceux « qui pein[aient] et qui [étaient] chargés » (Matthieu 11:28-30). Sa chaleur et sa gentillesse rehaussaient sa promesse de réconforter ceux qui étaient disposés à se laisser enseigner par lui.  Même les jeunes voulaient être proches de Jésus, car la Bible dit : « Il prit les enfants dans ses bras » (Marc 10:13-16).

Jésus a connu d’atroces souffrances avant sa mort, mais ce n’était pas pour autant quelqu’un de mélancolique. Par exemple, il a contribué à la joie d’un festin de mariage à Cana en changeant de l’eau en un vin de qualité (Jean 2:1-11). Lors d’autres moments conviviaux, il a enseigné des leçons mémorables (Matthieu 9:9-13 ; Jean 12:1-8).

Mais plus important, lorsqu’il prêchait, Jésus communiquait à ses auditeurs la joyeuse perspective de la vie éternelle (Jean 11:25, 26 ; 17:3). Quand 70 de ses disciples ont raconté leurs faits de prédication, il a été « transporté de joie » et s’est exclamé : « Réjouissez-​vous de ce que vos noms ont été inscrits dans les cieux » (Luc 10:20, 21).

« MAIS VOUS, VOUS NE DEVEZ PAS ÊTRE AINSI »

Les chefs religieux de l’époque de Jésus s’arrangeaient pour attirer l’attention sur eux et faire valoir leur position (Nombres 15:38-40 ; Matthieu 23:5-7). À l’opposé, Jésus a ordonné à ses apôtres de ne pas « commande[r] en maîtres » les autres (Luc 22:25, 26). D’ailleurs, il a lancé cet avertissement : « Prenez garde aux scribes qui veulent circuler en longues robes, et recevoir des salutations sur les places de marché » (Marc 12:38).

Jésus, lui, se mêlait à la foule, passant parfois inaperçu (Jean 7:10, 11). Même parmi ses 11 apôtres fidèles, il ne se démarquait pas physiquement. D’ailleurs, le traître Judas a dû recourir à un baiser, « un signe convenu », pour faire savoir à la foule qui était Jésus (Marc 14:44, 45).

Même si beaucoup de renseignements sur le physique de Jésus sont inconnus, une chose est sûre : Jésus ne ressemblait pas à la plupart des portraits qui ont été faits de lui. Cependant, plus que son apparence physique, c’est la vision que nous avons de lui aujourd’hui qui importe.

« ENCORE UN PEU DE TEMPS ET LE MONDE NE M’APERCEVRA PLUS »

Moins d’un jour après avoir prononcé ces paroles, Jésus est mort et a été enterré (Jean 14:19). Il a donné sa vie « comme rançon en échange de beaucoup » (Matthieu 20:28). Le troisième jour, Dieu l’a ressuscité « dans l’esprit » et « lui a accordé de se manifester » à quelques-uns de ses disciples (1 Pierre 3:18 ; Actes 10:40). À quoi Jésus ressemblait-​il quand il leur est apparu ? Il avait, semble-​t-​il, une apparence physique très différente de celle d’avant sa mort, car même ses plus proches disciples ne l’ont pas de suite reconnu. Marie la Magdalène l’a pris pour un jardinier, et deux disciples en route vers Emmaüs pour un étranger (Luc 24:13-18 ; Jean 20:1, 14, 15).

Comment devrions-​nous nous imaginer Jésus aujourd’hui ? Plus de 60 ans après la mort de Jésus, l’apôtre bien-aimé Jean l’a vu en visions. Il n’a pas vu un mourant sur une croix. Au contraire, il a vu le « Roi des rois et Seigneur des seigneurs », le Roi du Royaume de Dieu ; ce Roi vaincra bientôt les ennemis de Dieu, démons et humains, et apportera des bienfaits éternels à l’humanité (Révélation 19:16 ; 21:3, 4).